20 races de chiens blancs

Un beau chien tout blanc

Symbole de pureté, le blanc plaît beaucoup comme couleur de robe d'un chat, mais les chiens ne sont pas en reste. D'ailleurs, nombre de races populaires dans le monde arborent une robe très claire, voire blanche.


On trouve souvent cette teinte chez des petits chiens de type bichon, mais elle aussi présente chez d'autres au gabarit moyen voire grand. Ainsi, les adoptants qui rêvent d'un compagnon au pelage immaculé ont toutes les chances de trouver leur bonheur, quelles que soient leurs préférences.


Voici donc une petite présentation de 20 races de chiens blanches.

Les avantages des chiens blancs

Si les chiens blancs sont aussi populaires, c'est parce qu'ils ne manquent pas d'atouts. Ces derniers ne se limitent pas à leur aspect esthétique, car avoir un pelage blanc s'avère aussi utile dans certains cas particuliers.

Un avantage esthétique

Un gros chien tout blanc, ressemblant à une peluche

L'une des raisons pour lesquelles les chiens blancs sont particulièrement appréciés est évidemment leur aspect esthétique.

 

En effet, leur pelage couleur de la neige leur confère une apparence remarquable, qui attire immanquablement l'attention. C'est d'autant plus vrai que la robe s'approche du blanc le plus pur et brillant, même si les autres teintes font également leur petit effet.

 

De surcroît, bon nombre de races blanches ont en prime une apparence de peluche vivante, en raison de leur fourrure atypique : ondulée, cotonneuse, épaisse et douce, formant de jolies boucles...

 

Ces deux particularités expliquent que nombre de personnes ne sont pas indifférentes aux chiens tout blancs, voire font de sa couleur un critère au moment de choisir leur futur compagnon.

Un camouflage utile dans certains cas

Un chien de berger blanc au milieu d'un troupeau de moutons
Les chiens de berger blancs sont peu visibles de loin

Si on trouve bon nombre de chiens blancs au sein des races originaires des régions froides ou chargées de la protection des troupeaux de moutons, ce n'est probablement pas un hasard.

 

En effet, une telle robe constitue bien évidemment un camouflage efficace dans les zones enneigées, ce qui peut être utile pour se dissimuler, que ce soit pour échapper aux prédateurs ou au contraire surprendre plus facilement des proies pendant la chasse.

 

Elle leur permet également de se fondre au milieu des moutons dont ils assurent la garde, et donc de surprendre les loups et autres carnivores qui rôderaient autour dans l'espoir de croquer l'un d'entre eux.

Une meilleure résistance à la chaleur

Un petit Coton de Tuléar allongé au soleil

Contrairement à ceux qui sont foncés, les pelages clairs (à commencer par ceux qui sont blancs) présentent l'avantage d'absorber assez peu la chaleur. Cela représente un atout pendant l'été et/ou sous les climats chauds, en particulier pour les chiens qui supportent mal les températures élevées.

 

D'ailleurs, une bonne partie des races blanches sont originaires de régions froides et enneigées : pendant les beaux jours, cette couleur de robe leur permet de compenser dans une certaine mesure leur faible résistance à la chaleur.

Les inconvénients des chiens blancs

Bien qu'ils soient très appréciés, les chiens blancs n'ont pas que des avantages. En effet, cette couleur de pelage est également synonyme de certains inconvénients.

Un pelage plus salissant

Un chien Esquimau Américain
Les chiens blancs ont souvent des traces brunes sous les yeux

Si avoir un pelage clair n'est pas sans intérêt sur le plan esthétique, le revers de la médaille est que celui-ci est davantage salissant - d'autant plus qu'il se rapproche du blanc immaculé.

 

En effet, quelle que soit la couleur des poils d'un chien, des poussières, saletés et autres petits débris ont tôt fait de se déposer dessus et de les ternir. Or, des salissures se voient évidemment beaucoup plus sur les fourrures claires que sur celles qui sont plus foncées. Cela signifie que pour espérer maintenir un pelage blanc aussi beau qu'au premier jour, il faut consacrer davantage de temps à son entretien que pour une autre couleur. Cela passe notamment par des brossages et des bains plus fréquents.

 

Les poils situés autour de la bouche font probablement partie de ceux qui brunissent le plus vite, à cause de la salive et des restes de nourriture qui s'y agglutinent quand l'animal mange et boit. C'est particulièrement vrai chez ceux qui ont un museau touffu. Il est donc généralement nécessaire de nettoyer ses moustaches plusieurs fois par semaine avec un shampoing spécial.

 

Les chiens blancs ont également tendance à avoir des traces brunes disgracieuses sous les yeux. Ces marques sont laissées par les larmes qui s'écoulent du coin de chaque oeil, et qui en séchant salissent le poil. Pour les retirer, il faut utiliser une lotion spéciale contre les traces de larmes, et l'appliquer sur la peau avec une lingette ou un peu de coton.

Une peau plus sensible au soleil

Un beau chien blanc allongé sur le sol

Si les poils blancs ont l'avantage de repousser la chaleur, ils laissent en revanche passer les rayons ultraviolets, et protègent donc moins bien la peau que ceux qui sont foncés. Comme cette dernière est alors également de couleur claire, il en résulte une importante sensibilité aux coups de soleil, en particulier lors de la période estivale.

 

Ce problème concerne surtout les chiens à poil court, car un pelage plus long fait que la peau est moins exposée aux rayons ultraviolets. Cela étant, tous peuvent subir des brûlures à cause d'une exposition prolongée au soleil, en particulier au niveau des zones où les poils sont plus courts : le nez, les oreilles, le ventre...

10 races de chiens toujours blanches

On trouve des chiens au pelage blanc au sein de nombreuses races différentes, mais chez certaines c'est même la seule robe possible : tous leurs représentants arborent cette couleur. Un certain nombre d'entre elles sont originaires de régions très froides, mais ce n'est pas le cas de toutes.

 

Voici une présentation de 10 races de chiens toujours blanches.

Le Samoyède

Un Samoyède heureux court dans la neige

Doté d'un très beau pelage aussi blanc que la neige, le Samoyède est un chien musclé et imposant originaire de Russie. Comme les autres races de la famille des spitz, il possède des oreilles droites, un museau long et une queue enroulée sur elle-même.

 

Sa fourrure épaisse et forcément d'un blanc immaculé constitue une très bonne protection contre le froid : elle fut même un temps utilisée pour fabriquer des vêtements chauds par le peuple nomade russe qui lui a donné son nom, les Samoyèdes.

 

En plus de cet usage inhabituel pour un chien, il a rempli différentes fonctions auprès des humains. L'une d'entre elles, qui peut surprendre quand on voit sa bouille adorable, est la traque du gibier ; il participait même à la chasse à l'ours polaire, ce qui en dit long sur sa force et son courage. Sa carrure lui permet aussi de servir pour tracter des traîneaux, ainsi que pour garder et guider des troupeaux de rennes. Quant à sa gentillesse et sa douceur, elles expliquent qu'il fait aussi tout simplement un très bon compagnon de vie.

Le Berger Blanc Suisse

Un Berger Blanc Suisse court dans la neige

Robuste, solide et musclé, le Berger Blanc Suisse possède malgré tout une silhouette élégante, qui ressemble beaucoup à celle du Berger Allemand, dont il est d'ailleurs issu. Toutefois, contrairement à ce dernier, ses oreilles sont très hautes, sa queue est en forme de sabre, et sa fourrure est immanquablement d'un blanc plus ou moins éclatant. Cette dernière n'est pas très longue, mais son sous-poil abondant le protège efficacement du froid, de la pluie et du vent.

 

En dépit de ce que son nom pourrait laisser croire, le Berger Blanc Suisse est loin d'être uniquement un chien de berger, même s'il a été à l'origine créé dans cette optique. En effet, comme son ancêtre germanique, il excelle dans toutes sortes de disciplines : la détection de drogues et d'explosifs, la garde, le sauvetage de personnes disparues en cas d'accident ou de catastrophe, les courses de traîneaux... C'est également un excellent compagnon domestique, qui fait le bonheur des familles - et en particulier des enfants.

Le Bichon Maltais

Un Bichon Maltais debout sur un banc dans un parc en hiver

Probablement originaire de l'un des pays du bassin méditerranéen (ce qui explique d'ailleurs son nom), le Bichon Maltais est un élégant petit chien dont la toison longue et soyeuse est blanc pur ou éventuellement blanc ivoire. Contrairement aux autres bichons et chiens du même type, ses poils ne forment ni boucles, ni ondulations : ils sont raides et tombent élégamment de chaque côté de sa tête, son corps et ses pattes. Il se distingue aussi par l'originalité de sa queue, qui est portée courbée sur le dos - un peu à la manière des spitz.

 

Bien qu'il s'agisse d'une race très ancienne, le Bichon Maltais n'a jamais vraiment été utilisé pour remplir d'autres fonctions que celle de chien de compagnie. Il faut dire qu'il excelle dans ce rôle : sa bouille adorable fait fondre les coeurs, et son caractère assez conciliant lui permet de cohabiter harmonieusement avec sa famille. En outre, son magnifique pelage qui donne envie de le bichonner présente l'avantage de déclencher moins d'allergies que la moyenne, ce qui fait de lui une race de chiens adaptée pour une personne allergique.

Le Spitz Japonais

Un Spitz Japonais endormi sur le sol

Véritable petite peluche vivante, le Spitz Japonais possède les traits morphologiques habituels des chiens de type spitz : une apparence globalement proche du loup (même s'il est en fait d'assez petite taille, puisqu'il ne dépasse pas 40 cm au garrot), un corps harmonieux et une queue élégamment enroulée sur elle-même. Pour ne rien gâcher, sa fourrure hérissée et volumineuse est toujours d'un blanc pur, ce qui contraste avec sa truffe d'un noir de jais.

 

Comme les autres spitz, il se distingue par une grande intelligence, une méfiance naturelle envers les étrangers et une voix puissante, ce qui en fait un très bon chien d'alerte. On ne peut toutefois pas compter sur lui comme gardien : son petit gabarit ne lui permet pas d'être suffisamment dissuasif pour défendre son domicile et repousser les personnes malintentionnées. Cela ne l'empêche pas d'être un très bon compagnon de vie, et de combler de bonheur ceux qui s'occupent de lui.

Le West Highland White Terrier

Un Westie debout au milieu des feuilles d'automne

Si les races blanches comptent beaucoup de spitz dans leurs rangs, les chiens de type terrier entièrement blancs sont au contraire assez rares. Le Westie (ou West Highland White Terrier) est une des exceptions : originaire d'Ecosse comme plusieurs autres terriers, il possède un corps minuscule mais solidement bâti recouvert d'une fourrure double, raide et de couleur blanche. Ses poils forment des sortes de cheveux sur le sommet de son crâne et des moustaches autour de sa truffe.

 

Contrairement à ce que son petit gabarit laisse penser, le Westie fut pendant longtemps un chasseur efficace, qui menait la vie dure aux renards, blaireaux, belettes et autres animaux vivant dans des terriers. Avec le temps, il a finalement été remplacé par d'autres races plus adaptées à la chasse, mais reste très apprécié comme simple compagnon. Il s'illustre également dans le domaine de la zoothérapie, en raison de sa sociabilité et son caractère joyeux.

L'Esquimau Américain

Vue proche d'un Esquimau Américain

Encore un chien aux allures de peluche ! En dépit de ce que son nom pourrait laisser croire, l'Esquimau Américain trouve ses origines en Europe, et non pas aux Etats-Unis. Il descend en effet de croisements entre différentes races européennes, en particulier le Spitz Allemand, à qui d'ailleurs il ressemble beaucoup. Toutefois, contrairement à ce dernier, il a forcément un pelage tout blanc, ou éventuellement blanc crème ; c'est d'ailleurs la raison qui lui a valu d'être appelé Esquimau.

 

Bien qu'il ne soit pas très haut sur pattes, il est depuis longtemps utilisé comme chien de garde, car il aboie beaucoup et ne tarde pas à donner bruyamment l'alerte sitôt qu'un inconnu approche du domicile. Cela étant, son usage ne se cantonne pas à jouer le rôle de gardien : il fait aussi tout simplement un très bon animal de compagnie, en raison de ses nombreuses qualités et son caractère agréable.

Le Bichon Frisé

Un Bichon Frisé joue dans la neige

Léger et très gracieux, le Bichon Frisé descend de différentes races européennes, notamment le Bichon Maltais et le Caniche. Du premier, il a hérité sa robe d'un blanc immaculé, et du second les jolies boucles qui ornent l'ensemble de son corps. Ses oreilles touffues et assez longues par rapport à sa taille tombent de chaque côté de sa tête, et sa queue est portée relevée vers le haut, sans pour autant être recourbée comme celle des spitz.

 

Bien qu'il compte des chiens de travail émérites parmi ses ascendants, le Bichon Frisé n'a quasiment jamais été utilisé à d'autres fins que celle de simple animal de compagnie. Il peut éventuellement servir à donner l'alerte, car il est capable de donner de la voix à l'approche d'un inconnu, mais son gabarit minuscule n'en fait en aucun cas un véritable gardien à proprement parler.

Le Komondor

Un Komondor debout dans le jardin

Reconnaissable entre mille, le Komondor fait partie des races les plus grandes du monde. Toutefois, ce n'est pas cette particularité qui fait de lui un animal à part, mais bien plutôt son pelage constitué d'une multitude de poils tressés comme des sortes de cordes ou de dreadlocks. Cela dit, ce chien au look original ne vient pas au monde ainsi : au début, il arbore une fourrure plus classique et toute blanche. Il commence à prendre son étrange apparence un peu avant l'âge d'un an, lorsque ses poils se mettent à s'enrouler. Sa robe passe alors progressivement du blanc pur au blanc grisâtre, couleur qu'il garde ensuite jusqu'à la fin de sa vie.

 

Utilisé depuis longtemps comme chien de garde de troupeaux, le Komondor dispose de qualités qui lui permettent de remplir ce rôle à la perfection : son gabarit impressionnant bien sûr, mais aussi son pelage épais qui le protège à la fois des morsures et des intempéries, ainsi que sa couleur qui le rend invisible au milieu des moutons. On peut également l'utiliser comme gardien de la maison ou simple compagnon domestique, mais il faut être prêt à consacrer beaucoup de temps à l'entretien de son curieux pelage - l'un des plus fastidieux qui soient au sein de la gent canine.

Le Dogue Argentin

Un Dogue Argentin blanc allongé dans l'herbe

Molosse au corps très musclé et à la mine jugée souvent rébarbative, le Dogue Argentin dégage naturellement une impression de force et de puissance, sans pour autant paraître lourd ou imposant. Son pelage ras recouvre une peau épaisse mais lisse et élastique ; il est d'un blanc pur, à l'exception de la tête où une tache foncée peut éventuellement être présente.

 

Connu principalement pour sa participation à des combats de chiens, le Dogue Argentin excelle pourtant surtout dans un autre domaine : la chasse au gros gibier. Son flair aiguisé lui permet de débusquer ses proies, sa vitesse et son endurance de les poursuivre, et ses puissantes mâchoires de les mettre à mort. Cela étant, il est aussi très apprécié comme chien détecteur de drogues ou même comme simple animal de compagnie, car il possède assez surprenamment un caractère aussi agréable qu'affectueux.

Le Coton de Tuléar

Un Coton de Tuléar heureux court dans l'herbe

Est-il vraiment surprenant qu'un chien dont le nom est Coton de Tuléar soit toujours blanc ? Nommé ainsi en raison de sa robe et de son pelage doux, ondulé et cotonneux, il peut toutefois arborer quelques poils de couleur au niveau des oreilles. Son corps plus long que haut est plus musclé qu'il n'y paraît, et se termine par une petite queue portée recourbée sur le dos quand il marche ou court.

 

Compagnon de vie par excellence, il ravit presque tous les types de familles, depuis les célibataires et les personnes âgées jusqu'aux foyers comprenant des enfants. En outre, son caractère joyeux et affectueux le rend capable d'apporter du réconfort et du soutien émotionnel aux personnes qui en ont besoin, par exemple celles qui souffrent de dépression. Enfin, sa petite taille ne l'empêche pas d'exceller dans certains sports, comme le dog dancing ou le cavage.

10 races de chiens pouvant être blanches

En parallèle des races forcément blanches, il en existe qui comptent à la fois des individus dont le pelage est blanc et d'autres chez qui il est d'une autre couleur. Il en existe plusieurs dizaines, mais voici une petite sélection de 10 d'entre elles.

Le Labrador Retriever

Un Labrador blanc se baigne dans la mer

Souvent présenté comme étant la race la plus populaire au monde, le Labrador est relativement imposant et très musclé, sans pour autant paraître lourd ou corpulent. Son pelage est souvent clair, oscillant entre le crème et le blanc. Il peut toutefois être nettement plus foncé, comme par exemple marron voire noir. Dans tous les cas, le poil est court et la robe doit être unie, même si une petite tache blanche est acceptée sur le poitrail.

 

Animal polyvalent par excellence, le Labrador sait (presque) tout faire : nager, rapporter le gibier abattu, guider des personnes aveugles ou malvoyantes, repérer les produits illicites grâce à son flair, intervenir comme chien de soutien émotionnel auprès de personnes fragiles, ou tout simplement vivre harmonieusement au sein d'une famille. Finalement, le seul rôle qui n'est pas du tout fait pour lui est celui de gardien, car l'approche d'un inconnu n'entraîne généralement pas de réaction hostile - ne serait-ce que vocale - de sa part.

Le Hokkaido Ken

Un Hokkaido Ken tout blanc allongé dans l'herbe

Aussi beau qu'intelligent, le Hokkaido Ken est une race de chien japonaise relativement peu connue - en tout cas nettement moins que ses cousins le Shiba et l'Akita. Comme ces derniers, il peut arborer différentes couleurs de robes ; toutefois, contrairement à eux, la robe blanche est probablement la plus populaire et la plus répandue. Elle lui confère une apparence de grosse peluche toute douce, que l'on a envie de serrer dans ses bras.

 

Pourtant, quiconque penserait ce chien inoffensif et juste prompt à se laisser caresser ferait une lourde erreur. En effet, bien qu'il fasse effectivement un adorable compagnon de vie, il est surtout connu pour être un redoutable chasseur de gros gibier, capable même de s'attaquer à un ours lorsqu'il agit en meute. Sa force et son endurance lui permettent aussi d'être utilisé pour des missions de recherche et de sauvetage, voire comme chien de traîneau.

Le Labradoodle

Un Labradoodle blanc joue avec un bâton dans l'herbe

Résultat assez surprenant de croisements entre le Caniche et le Labrador, le Labradoodle ressemble à une grosse peluche du fait de ses poils tout doux. En fonction de celui de ses deux parents dont il a le plus hérité, il peut être de taille et d'apparence assez variables. Dans tous les cas, sa fourrure considérée comme hypoallergénique est susceptible d'arborer toutes sortes de couleurs, notamment le blanc.

 

Initialement conçu pour pour être un chien guide d'aveugle qui conviendrait également aux personnes souffrant d'allergies, il remplit si bien ce rôle et fait preuve d'un caractère si attachant qu'il a rapidement gagné en popularité un peu partout dans le monde. Ainsi, même si on le retrouve encore souvent employé pour aider les personnes aveugles ou malvoyantes, il est désormais également très apprécié en tant que simple compagnon - comme d'ailleurs ses deux ancêtres.

Le Patou

Vue proche d'un Patou blanc

Légèrement plus long que haut, le Patou est un chien très solide et imposant, mais qui conserve malgré tout un air majestueux et élégant. Doté d'une fourrure double, épaisse et longue qui lui tient bien chaud même en hiver, il arbore une belle robe blanche parsemée éventuellement de taches sur la tête, le corps ou la queue. Cette dernière est très touffue et portée basse.

 

Le Patou est surtout connu pour son rôle en tant que chien de troupeaux, dans lequel il excelle depuis longtemps : il se charge à la fois de conduire les moutons et de les protéger contre les prédateurs. Il faut dire qu'avec son gabarit et son pelage épais qui lui sert d'armure naturelle, il ne craint pas de se confronter à des loups ou même à des ours. En-dehors de cet usage, il fait aussi un bon gardien et peut être utilisé dans un cadre thérapeutique, pour soutenir des personnes malades ou dans le besoin.

Le Jindo Coréen

Un Jindo Coréen blanc allongé dans l'herbe

Originaire comme son nom l'indique de la petite île de Jindo, au sud-ouest de la Corée, le Jindo Coréen ressemble beaucoup à ses cousins japonais. Il possède en effet un museau lupoïde, un corps haut et musclé, et une queue généralement rabattue sur son dos. En outre, comme la plupart d'entre eux, il peut prendre toutes sortes de couleurs de robe. Dans son cas, ce sont le fauve et le blanc qui sont les plus populaires et les plus répandus.

 

Particulièrement réputé pour ses talents de chasseur, le Jindo Coréen est capable de traquer et mettre à mort du gibier beaucoup plus grand que lui, comme des sangliers ou des cerfs. La légende raconte même que lorsqu'il chasse en équipe, il serait en mesure d'abattre des tigres de Sibérie, ce qui en dit long sur ses capacités physiques et son courage. Ces qualités lui valent d'ailleurs d'être apprécié des policiers et des militaires, même si le fait qu'il ait du mal à obéir à plusieurs maîtres différents conduit parfois ces derniers à lui préférer des races plus dociles comme le Berger Allemand.

Le Bouledogue Amércain

Un Bouledogue Américain blanc

Doté d'une silhouette trapue et imposante, le Bouledogue Américain n'a pas de prime abord une mine très sympathique. Ressemblant physiquement soit au Bouledogue Anglais soit au Pitbull, en fonction de la lignée dont il descend, il possède dans les deux cas un pelage très court pouvant être entièrement blanc, blanc tacheté ou bien coloré avec des marques blanches.

 

Connu pour son caractère affectueux et dynamique, il a d'abord été utilisé principalement pour protéger les troupeaux de moutons et garder les propriétés. Il faut dire qu'avec son gabarit et sa mine renfrognée, il a de quoi en dissuader plus d'un d'approcher ! Sa force était aussi un atout indéniable dans la pratique de la chasse au sanglier, même si ce n'était pas son rôle de prédilection. Aujourd'hui, c'est comme simple animal de compagnie qu'on le retrouve le plus souvent.

Le Kishu Ken

Un Kishu Ken blanc assis dans l'herbe

Bien que ressemblant beaucoup à ses cousins du pays du Soleil Levant, le Kishu Ken est probablement la moins connue et répandue des races japonaises. Originaire des montagnes Kishu, situées à cheval sur les préfectures de Wakayama et de Mie (à proximité d'Osaka), il a longtemps arboré un pelage doté de marques de couleur. Toutefois, seules les robes unicolores sont désormais acceptées : blanche bien sûr, qui est peut-être la couleur la plus recherchée, mais aussi rouge ou sésame.

 

En dépit de son look sauvage, le Kishu Ken fait un très bon chien de compagnie même en zone urbaine, car il s'adapte bien à l'ambiance de la ville. Cela étant, c'est essentiellement pour ses talents de chasseur qu'il est apprécié depuis toujours. Sa spécialité est la chasse au sanglier, mais il fut pendant un temps utilisé plutôt pour traquer le cerf. Il possède également des aptitudes en tant que chien de berger, même s'il n'est pas très grand.

Le Barzoï

Un Barzoi blanc debout dans la neige

Modèle de grâce et d'élégance en raison de sa silhouette tout en finesse, le Barzoï est une des races de chiens les plus minces qui soient. Il paraît toutefois plus imposant, en raison de son pelage épais et long qui lui permet de bien supporter les rudes hivers de sa Russie natale. Il existe des individus bicolores, mais sa robe est le plus souvent blanche avec parfois des taches brunes, rousses ou noires.

 

Élevé au départ pour chasser le loup, le Barzoï fut pendant longtemps un animal de compagnie très prisé de la noblesse russe, séduite par son pelage sophistiqué et sa silhouette gracieuse. Passé près de l'extinction lors de la révolution russe de 1917, il est désormais surtout utilisé comme simple compagnon, mais il arrive également qu'on le croise dans les courses de chiens, car il est capable d'atteindre des vitesses élevées.

Le Laïka de Sibérie Occidentale

Un Laïka de Sibérie occidentale blanc allongé sur le sol

Les amateurs de loups qui rêvent d'en posséder un chez eux ne peuvent qu'apprécier le Laïka de Sibérie Occidentale. Il s'agit en effet d'une race de chien qui ressemble beaucoup à un loup, même s'il est notablement plus petit que son ancêtre. Comme ce dernier, il est assez haut sur pattes et arbore souvent une belle robe grise. Son pelage peut néanmoins aussi être entièrement blanc, ou blanc avec quelques marques de couleur.

 

Comme beaucoup de chiens primitifs, son usage traditionnel est de débusquer puis traquer le gibier : il est capable de s'en prendre aussi bien à des petits animaux comme les écureuils ou les zibelines (un petit mammifère cousin de la martre) qu'à des proies plus grosses comme les sangliers. Lorsqu'il est adopté comme simple animal de compagnie, il ne manque pas de montrer ses talents pour monter la garde, prévenir de l'approche des intrus et défendre son domicile contre les personnes malintentionnées.

L'Alaskan Klee Kaï

Un Klee Kaï blanc aux yeux bleus

L'Alaskan Klee Kaï est souvent appelé « mini Husky », non sans raisons : il descend effectivement de croisements entre le Husky Sibérien et d'autres races du même type. C'est ce qui lui donne cette apparence typique des huskies et ces incroyables yeux souvent bleus - une caractéristique assez rare, puisqu'il existe peu de chiens aux yeux bleus. Sa robe est le plus souvent bicolore, mais il existe également des individus tout blancs, qui sont très appréciés.

 

Bien qu'il compte plusieurs races de chiens de traîneaux parmi ses ancêtres, l'Alaskan Klee Kaï n'a ni l'endurance ni le gabarit suffisants pour remplir ce rôle. Il est donc surtout adopté comme simple compagnon, ou éventuellement pour monter la garde et donner l'alerte à l'approche de personnes suspectes. De fait, si ses dimensions modestes ne font pas de lui un gardien particulièrement dissuasif, il est en revanche parfaitement capable de donner de la voix et d'avertir en cas de danger.

Le mot de la fin

Les chiens blancs sont loin d'être rares, car il existe à la fois un certain nombre de races qui arborent uniquement cette couleur, et des dizaines d'autres chez qui le blanc fait partie des couleurs possibles.

 

Leur pelage est en tout cas loin d'être uniforme. En effet, de nombreuses nuances de blanc existent : pur, crème, grisâtre, avec des reflets ou des taches, etc. En outre, le type de poils varie également : chez certains, ils sont plutôt longs, chez d'autres ils sont ondulés, chez d'autres encore ils sont laineux ou cotonneux... Au final, une grande diversité est à l'oeuvre parmi les chiens blancs.

 

Il convient néanmoins de se rappeler que l'aspect esthétique ne doit pas être le seul critère au moment de choisir quel chien adopter, loin de là. En effet, la chose la plus importante à garder en tête est que chaque chien a des besoins d'attention, d'exercice physique et mental ainsi que de compagnie spécifiques, qu'il est essentiel de combler pour que la cohabitation se passe au mieux pour tout le monde. Or, ceux-ci dépendent avant tout non pas de sa couleur, mais bien plutôt de sa race, son âge ou encore son vécu.

 

La seule vraie exception se situe au niveau du besoin d'entretien : les soins à apporter sont souvent plus conséquents dans le cas d'un pelage blanc, car les poils se salissent plus facilement. Pour ceux que cet aspect rebute, mieux vaut potentiellement se tourner vers d'autres couleurs de robe, sensiblement plus foncées.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 10/17/2021.