20 races de chiens à poil ras

Un Staffordshire Bull Terrier noir allongé dans l'herbe

Quand on pense à la diversité de l’espèce canine, le gabarit est souvent le premier critère qui vient à l’esprit. Il faut dire que la différence est flagrante entre par exemple le minuscule Chihuahua et l’immense Dogue Allemand.


Pourtant, le meilleur ami de l’Homme se distingue également par les nombreuses apparences différentes que peut prendre son pelage. Poil court, mi-long, long, bouclé ou frisé, dur, ou encore poil ras (sans parler des races de chien nues) : là aussi, ce n’est pas le choix qui manque.


Parmi toutes ces options, les chiens à poil ras ne manquent pas d’atouts, et certains d’entre eux sont même particulièrement populaires.

Qu'est-ce qu'un chien à poil ras ?

Un Dobermann allongé dans l'herbe

Un chien à poil ras possède comme son nom l'indique un pelage très court et près du corps. Son poil de couverture est généralement serré, dense, et suit sa silhouette ; il est de longueur égale sur l'ensemble du corps, y compris au niveau des pattes et de la queue. Le sous-poil est quant à lui peu abondant, voire absent.

 

Les chiens à poil ras sont plutôt populaires, à la fois pour des raisons pratiques et esthétiques : non seulement ils demandent un toilettage moins fréquent que leurs congénères, mais en plus leur pelage brillant et près du corps met en valeur leur musculature et leur confère une certaine élégance.

Les avantages des chiens à poil ras

Un Cirneco de l'Etna allongé sur un tabouret

Les principaux critères au moment de choisir un chien sont généralement le caractère d’une part, et l’usage auquel l’animal est destiné d’autre part. Par exemple, il y a peu de chances qu’une personne cherchant un compagnon destiné à monter la garde opte pour un Bichon Havanais...

 

Néanmoins, d’autres facteurs peuvent également entrer en ligne de compte, tels que le besoin d'entretien, la propension à salir le domicile ou encore celle à déclencher des allergies. Force est alors de constater que les chiens à poil ras présentent des atouts indéniables.

Un pelage moins salissant

Un Basenji noir lèche le visage d'un Basenji marron

Quand un chien possède un long pelage, des épines, branchages, saletés, détritus, épillets, restes de nourriture et autres matériaux salissants ont tôt fait de s’y inviter et d’y rester accrochés. Certains représentent même un danger, à l'image par exemple des épillets : en raison de leur bout pointu, ils peuvent s’enfoncer dans la peau et causer des lésions potentiellement profondes.

 

Ces problèmes sont beaucoup moins courants avec un chien à poil ras. En effet, son pelage offre nettement moins de prise à toutes ces matières, et même lorsqu’il y en a, il est très facile de les déceler et les retirer.

Un pelage plus facile d'entretien

Un maître brosse le pelage de son Dalmatien

Le pelage d’un chien à poil ras est moins enclin à accumuler toutes sortes de débris et de saletés, mais aussi sensiblement plus facile à entretenir. En effet, il a nettement moins tendance à s’emmêler et à former des nœuds, puisque le poil de couverture est très court et le sous-poil est très peu présent voire absent.

 

Par conséquent, il nécessite moins d’entretien au quotidien. Généralement, un brossage hebdomadaire s’avère suffisant pour le débarrasser de la poussière et autres saletés accumulées, et ainsi qu’il conserve son aspect brillant.

Des mues moins importantes

Un Teckel tricolore allongé dans l'herbe

Lors des mues saisonnières qui ont lieu généralement au printemps et à l’automne, les chiens à poil ras perdent globalement un moins grand nombre de poils que leurs congénères à poil plus long, ne serait-ce que parce que leur sous-poil est moins abondant (c’est surtout lui qui est renouvelé lors des mues).

 

Pour ceux qui ont des poils durs, la perte de poils est même quasiment réduite à néant, car ceux-ci ne tombent pas lorsqu’ils meurent : c’est le brossage manuel effectué par le maître qui permet de les retirer du pelage.

 

Il existe toutefois des contre-exemples à cette règle, tels le Jack Russell ou le Dalmatien. Bien que possédant des poils ras, ils en perdent une quantité non négligeable tout au long de l’année, et celle-ci est bien sûr accrue lors des mues annuelles.

Un risque réduit pour les personnes allergiques

Un Rat Terrier debout dans l'herbe

Comme celui d'un certain nombre d’animaux, l’organisme des chiens produit des protéines susceptibles de provoquer des allergies chez l’être humain : c’est ce que l’on appelle des allergènes. La plupart d’entre eux sont présents dans la salive, le sébum, les peaux mortes et l’urine de l’animal. Par conséquent, lorsqu’un chien se lèche ou fait sa toilette, il répand des allergènes sur ses poils. Plus ces derniers se dispersent ensuite dans le foyer, plus le risque d’allergie est grand.

 

Dans la mesure où les chiens à poil ras perdent généralement peu leurs poils, les chances de développer une allergie à leur contact sont plus faibles qu’avec une autre race. Le fait qu’ils n’aient pas besoin de beaucoup d’entretien au quotidien diminue également les manipulations du pelage et donc les contacts avec des allergènes susceptibles de déclencher des réactions.

 

Cela étant, comme ces substances sont également présentes notamment dans la salive, la peau et l'urine, le risque n’est pas nul même si le chien a des poils très courts et/ou qu’il ne les perd pas beaucoup. Opter pour une race à poil ras permet donc seulement de réduire les risques, mais ne garantit absolument pas qu’il n’y aura pas de problème à ce niveau - en particulier dans le cas d'une personne très sensible.

Les inconvénients des chiens à poil ras

Si les chiens à poil ras présentent des avantages indéniables, ils ont aussi l'inconvénient de moins bien s'accommoder de certaines conditions climatiques.

Une moins bonne résistance au froid et aux intempéries

Un Galgo noir jour avec la neige en hiver

Alors que le pelage long et dru de certains chiens forme une véritable barrière contre le froid et/ou l’humidité, il en va bien sûr tout autrement chez ceux à poil ras. Leur seuil de tolérance s’ils font trempette dans de l’eau glacée ou sont dehors sous les intempéries (pluie, neige…) ou alors que les températures sont faibles est donc nettement moins haut, et ils tombent plus facilement malades en de telles circonstances.

 

Ces chiens ne sont donc forcément un choix idéal pour des personnes vivant dans des régions où le climat en hiver est particulièrement froid. En tout état de cause, il est important de bien veiller sur eux lorsque le mercure descend : éviter les sorties aux heures les plus froides de la journée ainsi que lorsqu’il pleut ou neige, ne pas les laisser dans des courants d’air, les équiper d'un manteau pour chien

Une plus grande sensibilité à la chaleur et aux coups de soleil

Un Cirneco de l'Etna joue à la mer avec les vagues

Le pelage du chien sert de barrière naturelle contre le froid et l’humidité, mais aussi contre la chaleur et le soleil. Les individus à poil ras sont donc davantage sensibles à ces derniers.

 

Par conséquent, lorsque le mercure atteint des sommets, mieux vaut éviter les sorties aux heures les plus chaudes, ainsi que toute exposition prolongée : elle pourrait se solder par un coup de soleil (en particulier si le pelage est clair) et/ou un coup de chaleur du chien, qui peut même lui être fatal.

Le Dobermann

Un Dobermann allongé dans un champ de fleurs jaunes

Créé vers 1870, le Dobermann est depuis longtemps utilisé comme gardien et comme chien policier.

 

Il ne possède pas de sous-poil, ce qui contribue à expliquer sa vulnérabilité au froid. Son poil de couverture est marron ou noir, avec une teinte feu sur le bas des pattes, l'intérieur des oreilles et le poitrail. Il est facile d'entretien : un brossage hebdomadaire suffit amplement, et ses mues sont peu marquées.

 

Ce chien continue d’être apprécié par les forces de police et les armées de différents pays, mais le travail de sélection des éleveurs en a aussi fait un excellent animal de compagnie, très doux et attaché à ses propriétaires. Il permet en outre à ces derniers de dormir sur leurs deux oreilles, tant son instinct de protection et de garde reste développé : il est toujours prêt à donner l'alerte en cas de danger, voire à repousser un éventuel intrus.

 

Débordant d'énergie, il a besoin d'un maître sportif qui puisse lui consacrer plusieurs heures par semaine pour l'emmener en promenade et lui faire faire de l'exercice.

Le Bull Terrier

Un Bull Terrier allongé dans l'herbe

Elevé à l’origine pour servir comme chien de combat, le Bull Terrier est devenu aujourd'hui un animal de compagnie amical, joyeux et affectueux.

 

Sa robe peut être blanche, rouge, bringé noir, fauve ou encore tricolore. Il ne possède généralement pas de sous-poil, sauf éventuellement en petite quantité pendant la période hivernale. De ce fait, il est sensible au froid, surtout s'il n'y est pas habitué.

 

L'entretien de son pelage se limite à un brossage hebdomadaire, hormis en période de mue, où une fréquence accrue s’impose.

 

Ce chien a un assez grand besoin de se dépenser et n'aime pas rester trop longtemps sans compagnie. En outre, comme tout terrier, il a un caractère bien trempé, et n'en fait qu'à sa tête par moments. Il lui faut donc un propriétaire capable d’autorité pour faire comprendre à son chien qui décide.

Le Cirneco de l'Etna

Deux Cirneco de l'Etna allongés côte à côte

Originaire de Sicile, le Cirneco de l'Etna est une des plus anciennes races de lévriers.

 

Sa robe peut être unicolore (blanche, sable, fauve ou fauve sable) ou bicolore (fauve et blanc, ou orange et blanc). Dans tous les cas, elle ne requiert pas de soins d’entretien complexes : un brossage une fois par semaine et deux à trois bains par an suffisent.

 

Ce chien est robuste, et ses origines expliquent aisément qu’il ne craint pas la chaleur. En revanche, il est nettement moins à l’aise face au froid et aux intempéries.

 

Au quotidien, c’est un excellent gardien qui sait se montrer aussi énergétique qu'affectueux et s'épanouit auprès d'un propriétaire sportif qui lui fait faire de l'exercice physique. Toutefois, comme il n'est pas très patient, il est indispensable de surveiller attentivement les interactions lorsqu'il se retrouve avec des enfants trop jeunes pour savoir comment se comporter respectueusement à son égard.

Le Ratier de Prague

Un Ratier de Prague debout sur le sol

Le Ratier de Prague était à l'origine un chasseur de rats et de souris très apprécié dans son pays d'origine, la République Tchèque. Les premiers écrits qui y font référence datent du 9ème siècle : il s'agit donc d'une race somme toute assez ancienne.

 

La robe de ce mini chien est le plus souvent noir et feu, mais elle peut aussi être marron et feu ou encore bleu et feu. Elle ne comporte pas de sous-poil : son pelage se compose uniquement d’un poil de couverture ras. Cela implique qu’aucun entretien particulier n’est nécessaire en dehors d’un brossage hebdomadaire, mais explique aussi qu’il est assez frileux.

 

Curieux, dynamique et débordant d'énergie, le Ratier de Prague est aussi très docile, fidèle et affectueux. Il apprécie de se distraire avec des enfants suffisamment grands pour savoir le traiter avec respect, et fait un très bon candidat pour pratiquer l'agility avec son chien.

Le Chien Courant d'Istrie à poil ras

Un Chien Courant d'Istrie à poil ras debout dans un jardin

Le Chien Courant d'Istrie à poil ras est une race de taille moyenne originaire de Croatie. Il a de tous temps été destiné à la chasse, et c’est encore le rôle qu’il remplit généralement de nos jours.

 

Il se distingue par sa robe blanche parsemée de taches orange. Son sous-poil est peu fourni, tandis que son poil de couverture est dense et brillant. Perdant peu ses poils, il ne requiert aucun effort de toilettage spécifique, hormis un coup de brosse hebdomadaire.

 

Il s’accommode globalement bien de la chaleur et du froid, mais il est nécessaire de le ménager en cas de canicule pour éviter tout risque de coup de chaleur. Mieux vaut également éviter de le laisser dehors si les températures sont extrêmement basses.

 

Calme et docile, le Chien Courant d'Istrie à poil ras voue un attachement sans limites à son propriétaire, même s’il n’est pas porté sur les grandes effusions. Toutefois, pour qu’il soit calme, encore faut-il que son important besoin d’exercice soit satisfait. De fait, cet animal sportif est d’autant moins adapté à la vie en appartement qu’il a tendance à aboyer facilement - ce qui en fait d’ailleurs un bon chien d’alerte. Au final, il est destiné avant tout à un propriétaire actif ou chasseur, et qui habite dans une maison avec jardin.

Le Braque de Weimar

Deux Braques Allemands en promenade avec leur maître

Le Braque de Weimar est un chien d'arrêt d'origine allemande doté d'un flair hors pair.

 

Il se distingue par sa robe gris argenté, gris brunâtre, gris souris ou gris foncé tirant sur le bleu. La plupart des individus ne possèdent pas de sous-poil. Dans tous les cas, son pelage ras et peu dense ne requiert qu'un brossage par semaine en dehors des périodes de mue.

 

Sensible au froid, ce chien supporte en revanche plutôt bien la chaleur, même s’il doit avoir accès en permanence à un coin d'ombre bien frais et éviter les activités intenses aux heures les plus chaudes lorsque le mercure atteint des sommets.

 

S'il apprécie la compagnie des enfants, il supporte en revanche beaucoup moins la présence de congénères. En outre, il est extrêmement attaché à son maître, et ne supporte pas d'en être séparé trop longtemps : il a tôt fait de devenir destructeur s’il est délaissé. Il a besoin d'un propriétaire très présent, et qui dans l’idéal lui permet d’exprimer ses talents de chasseur.

Le Bouledogue Français

Un Bouledogue Français noir et blanc assis dans l'herbe

Le Bouledogue Français est un petit molosse créé en France au milieu du 19ème siècle à partir du Bouledogue Anglais.

 

Sa robe peut être fauve, bringé, blanche, fauve et blanc ou encore bringé et blanc. Dans tous les cas, sa fourrure est dépourvue de sous-poil, et son entretien se limite à un brossage hebdomadaire.

 

Pas du tout adapté aux températures extrêmes, il craint le froid, mais souffre même encore plus de l’humidité et surtout de la chaleur – comme la plupart des chiens au visage écrasé.

 

Facile à vivre, joueur et très affectueux, il fait un compagnon idéal pour les enfants. Toutefois, il supporte mal la solitude et a tendance à se montrer très possessif envers son maître. En outre, il n’est pas forcément adapté pour tous : pour réussir son éducation et obtenir un compagnon facile à vivre, son propriétaire doit posséder une main de fer dans un gant de velours. De ce fait, il n’est pas forcément recommandé pour une première adoption.

Le Bouledogue Anglais

Un Bouledogue Anglais court le long de la mer

Originaire comme son nom l’indique de Grande-Bretagne, où il fut longtemps employé dans les combats de chiens, le Bouledogue Anglais se distingue par ses babines pendantes.

 

Sa robe peut être unicolore ou panachée, allant du blanc au fauve en passant par le pie et le bringé. Dans tous les cas, son pelage ras ne nécessite guère plus d’entretien qu’un brossage hebdomadaire.

 

Il explique également que ce chien est assez frileux. Cela dit, plus encore que du froid, c’est de la chaleur que tout propriétaire de Bouledogue Anglais doit se méfier : en effet, comme l'ensemble de ses congénères au museau écrasé, ce dernier a le plus grand mal à se refroidir lorsque le mercure grimpe, et est donc particulièrement enclin aux coups de chaleur.

 

En outre, les nombreux plis de sa peau constituent des nids idéaux pour les bactéries, ce qui explique qu’il est fortement touché par les infections bactériennes.

 

Malgré son air bourru, le Bouledogue Anglais est affectueux, sensible et agréable à vivre, même s'il lui arrive de son montrer têtu et d'ignorer les ordres. Comme il est très joueur et adore se divertir avec les enfants, il est particulièrement adapté aux familles. Les plus jeunes doivent toutefois savoir accepter quand il préfère se reposer tranquillement que s’amuser avec eux. En effet, il est fondamentalement calme et sédentaire ; son besoin d’exercice limité en fait d’ailleurs un compagnon idéal pour les personnes âgées. En tout cas, quel que soit le profil de ses propriétaires, il s’accommode parfaitement d’une vie en appartement.

Le Dalmatien

Un Dalmatien allongé dans l'herbe

Le Dalmatien provient d'une région de la Croatie qui lui a donné son nom : la Dalmatie.

 

Sa robe tachetée noir et blanc ou foie et blanc le rend reconnaissable entre tous. Dépourvu de sous-poil, son pelage ne requiert qu'un brossage hebdomadaire en guise d'entretien.

 

Ce chien n’est pas du genre à souffrir de la chaleur, mais est en revanche sujet aux allergies cutanées de contact (il peut notamment mal tolérer certains shampoings ou traitements contre les puces) ou d'origine alimentaire.

 

Le Dalmatien est un animal sensible, intelligent, enjoué, et apprécie la compagnie de ses maîtres. Ces derniers doivent toutefois être en mesure de lui offrir un cadre de vie approprié pour satisfaire son important besoin d’exercice, c’est-à-dire une maison avec jardin et de nombreuses activités en extérieur.

Le Jack Russell

Un Jack Russel mignon avec une fleur jaune posée sur son nez

Le Jack Russell vit le jour au milieu du 19ème siècle en Angleterre, et était alors destiné à la chasse.

 

Son sous-poil est quasiment inexistant, tandis que son poil de couverture est blanc avec des marques noires ou feu. L'entretien de son pelage repose sur un brossage une fois par semaine et un bain tous les trimestres : cela aide grandement à l’élimination des poils morts, car il  perd tout au long de l'année une quantité de poils non négligeable.

 

Contrairement à beaucoup d’autres races à poil ras, le Jack Russell ne craint ni le froid, ni la chaleur. En revanche, on lui connaît certaines prédispositions à la dermatite à Malassezia (qui est parfois saisonnière), aux lésions au niveau des plis du coude et aux dermatophytoses.

 

Pour ce qui est de son caractère, c'est un terrier dans toute sa splendeur : il est énergique, têtu, affectueux, intelligent et a grand besoin de se dépenser. Bien que de petite taille, il n'est donc pas vraiment fait pour vivre en appartement et s'épanouit plutôt dans une maison avec jardin - la campagne est un cadre idéal pour lui. Quel que soit l’endroit où il habite, il supporte mal la solitude, qui risque d’entraîner de sa part des comportements destructeurs. Il lui faut donc un maître non seulement expérimenté, mais également suffisamment disponible.

Le Rat Terrier

Un Rat Terrier tricolore dans le jardin

Le Rat Terrier est une race de chien américaine qui était au départ destinée à la chasse et à la vie à la ferme.

 

Il possède une robe blanche unie, ou majoritairement blanche avec des marques noires, feu ou d'autres couleurs. Il perd généralement beaucoup de poils en période de mue, mais reste tout de même facile à entretenir : un brossage hebdomadaire suffit à conserver les qualités protectrices et le brillant de son pelage.

 

Il s’accommode bien de la chaleur, mais est en revanche nettement moins à l’aide lorsque l’humidité est élevée ou les températures très basses.

 

Affectueux, loyal et joueur, le Rat Terrier est une race de chien idéale pour une famille avec enfants, et se montre très protecteur de ces derniers. En outre, il s'entend généralement très bien avec les autres animaux du foyer. Il est toutefois très attaché à son maître, ce qui implique que ce dernier doit être en mesure d’être suffisamment présent à ses côtés. Il faut aussi pouvoir satisfaire son besoin d’exercice, même si celui-ci reste modéré : pour être bien dans ses pattes et dans sa tête, il doit pouvoir se dépenser environ 45 minutes par jour.

Le Pinscher Nain

Un Pinscher Nain noir et feu assis sur un rocher

Le Pinscher Nain vient d'Allemagne, où il fut créé dans le but d'éliminer les nuisibles - notamment les rats.

 

Il est dépourvu de sous-poil, mais possède en revanche un poil de couverture ras qui peut être rouge brun, rouge cerf, brun foncé ou noir et feu. Il perd peu de poils, et son pelage requiert un entretien minime : un brossage hebdomadaire et un bain annuel font parfaitement l'affaire.

 

Ce chien est très sensible au froid, mais supporte en revanche nettement mieux la chaleur. Il faut toutefois alors veiller à ce qu’il ait toujours de l'eau fraîche à disposition, d'autant que sa peau a tendance à être sèche et développer des callosités.

 

Sa petite taille et sa sensibilité au froid en font un parfait compagnon d'intérieur, mais il ne faut pas s’attendre à ce qu’il fasse la sieste toute la journée : c’est au contraire un véritable concentré d’énergie, qui a d’ailleurs tendance à aboyer beaucoup. En particulier, il n'hésite pas à exprimer ainsi son mal-être en cas d’absences trop longues et/ou nombreuses de son maître. Par ailleurs, il cohabite très bien avec les enfants, mais se montre nettement moins sociable avec les autres animaux.

Le Basset Artésien Normand

Un Basset Artésien Normand allongé sur le sol

Particulièrement bas sur pattes et doté d’oreilles incroyablement grandes, le Basset Artésien Normand est assurément un chien original.

 

Sa robe est bicolore (fauve et blanc) ou tricolore (fauve à manteau noir et blanc). Ses pertes de poils sont limitées, tout comme le besoin d’entretien de son pelage : un brossage hebdomadaire suffit amplement.

 

Il n’est pas particulièrement sensible à la chaleur ou au froid, mais il faut lui épargner tout effort intense (par exemple la chasse) aux heures les plus chaudes lorsque le thermomètre atteint des sommets, et lui prévoir un abri s'il passe du temps dans le jardin lorsque les températures sont basses.

 

Chien de meute par excellence, le Basset Artésien Normand aime être entouré, que ce soit d'humains ou d'autres animaux. Calme, obéissant et affectueux, il fait un très bon animal de compagnie mais ne s'épanouit qu'avec un maître suffisamment présent à ses côtés. Il déteste en effet la solitude ; s’il est laissé trop longtemps seul, il a tôt fait de se lancer dans un concert d’aboiements et/ou d’adopter des comportements destructeurs.

Le Teckel

Un Teckel au pelage merle sur un fond bleu

Surnommé parfois « chien-saucisse », le Teckel est une race de basset originaire d'Allemagne et de petite taille. Il est susceptible d'arborer différents types de pelage : long, dur ou ras.

 

Dans ce dernier cas, son sous-poil est dur et serré, et sa robe peut être fauve unie, fauve avec des rayures noires (bringées), noire et feu, marron et feu ou encore arlequin. Il ne connaît pas de périodes de mues très prononcées, mais perd des poils tout au long de l’année. Un brossage par semaine suffit toutefois à maintenir son pelage en bon état, et il faut prévoir aussi un bain une à trois fois par an.

 

Le Teckel à poil ras n'est pas du tout équipé pour affronter le froid, mais parvient mieux en revanche à s’accommoder de la chaleur, dès lors qu'il est alors en mesure de s’abriter à l’ombre et de s’hydrater autant qu’il le souhaite.

 

Intelligent, chasseur et sportif, ce chien sait se montrer très affectueux, notamment avec les enfants. Il possède toutefois un caractère dominant, et doit donc trouver face à lui un maître doté de suffisamment de poigne pour l'éduquer avec fermeté.

Le Basenji

Un Basenji tricolore debout sur un sentier

Probablement l'une des races de chiens les plus anciennes au monde, le Basenji est originaire d'Afrique, et plus précisément du Congo. D'ailleurs, il est également appelé Terrier du Congo.

 

Comme les autres races à poil ras, il possède un beau pelage brillant qui souligne avantageusement sa silhouette. Il ne nécessite pas plus d'un brossage par semaine, et n'a quasiment jamais besoin de bain, car il fait lui-même sa toilette à la manière d'un chat. Sa robe est souvent bicolore, mais elle peut aussi être tricolore, unie ou bringée de noir.

 

Compte tenu de ses origines, le Basenji n'a pas vraiment de difficultés à supporter la chaleur et le soleil. En revanche, il craint nettement plus le froid, en particulier lorsqu'il possède un sous-poil peu abondant.

 

Il ne manque pas d'intelligence, mais est considéré comme une des races les plus difficiles à éduquer. En effet, comme il est très indépendant, il ne ressent pas un grand besoin de satisfaire les desiderata de son maître et préfère donc généralement faire la sourde oreille. Cela ne l'empêche pas de tisser des liens très forts avec sa famille, et d'apprécier la compagnie des humains ; pour ce qui est de lui apprendre des ordres en revanche, mieux vaut s'armer de patience !

Le Plott Hound

Un Plott Hound roux bringé noir

Mis au point au 18ème siècle aux Etats-Unis pour chasser du gros gibier, le Plott Hound est un animal robuste et athlétique, encore très apprécié de nos jours pour la chasse.

 

Sa robe peut être de nombreuses couleurs, mais la plus fréquente est le bringé. Il n'a pas systématiquement de sous-poil : certains individus en sont pourvus, d’autres non. Dans un cas comme dans l’autre, il mue peu, voire pas du tout, et le besoin d'entretien de son pelage se résume donc à un brossage rapide une fois par semaine.

 

Son poil ras et son physique très mince expliquent qu’il tolère mal le froid, en particulier s’il ne possède pas de sous-poil. En revanche, la chaleur lui pose nettement moins problème.

 

Pour s'épanouir, ce chien a besoin de beaucoup d'exercice au quotidien - la campagne est d’ailleurs le cadre de vie le plus adapté pour lui. Il est très attaché à son maître, mais ce dernier doit être suffisamment expérimenté et ferme pour dompter un animal doté d’un tempérament aussi fort. Les débutants ont tout intérêt à opter pour une autre race.

Le Boxer

Un Boxer allongé dans les feuilles d'automne

Chien allemand descendant du Bullenbeiser, le Boxer se caractérise par sa tête carrée, son museau court, son physique puissant et son pelage ras.

 

Ce dernier se compose d’un sous-poil court ainsi que d’un poil de couverture bringé, fauve ou blanc. En temps normal, son entretien se résume à un brossage hebdomadaire, mais il est nécessaire de passer à deux ou trois fois par semaine lors des mues saisonnières, même si ces dernières restent modestes. Il faut également prévoir un à deux bains par an, mais à moins qu'il ne se soit particulièrement sali, il n’est normalement pas nécessaire d’en faire davantage. 

 

Ce chien a dans l’ensemble une santé fragile, et son pelage ras contribue à le rendre particulièrement sensible au froid et au soleil. Son visage écrasé explique quant à lui qu’il supporte tout aussi mal la chaleur et les efforts importants.

 

Enjoué, affectueux et câlin, c'est un compagnon idéal pour les enfants, avec qui il ne se lasse pas de jouer. Le fait qu’il soit très énergique implique toutefois qu’il lui faut de l'espace et de nombreuses sorties et activités quotidiennes pour se dépenser et être bien dans sa tête.

L'American Staffordshire Terrier

Un Amstaff court dans un champ de fleurs jaunes

Race créée au 19ème siècle et reconnue au siècle suivant, l'American Staffordshire Terrier est un cousin du Pitbull. Comme ce dernier, il est souvent considéré comme étant dangereux ; en France, par exemple, la réglementation impose qu’il soit systématiquement promené attaché en laissé et muselé.

 

Sa robe peut être unie (noir, blanc, bringé, fauve, rouge, ou bleu), pluricolore (noir et blanc, rouge et blanc, bringé et blanc, fauve et blanc ou encore bleu et blanc) ou, plus rarement, panachée. Dans tous les cas, son pelage est dépourvu de sous-poil, ce qui contribue à expliquer qu’il tolère mal le froid et la pluie. Il supporte mieux la chaleur, mais peut être sujet à des coups de soleil au niveau du tronc et de la truffe - surtout s'il a une robe blanche.

 

Son poil ras ne nécessite en tout cas qu’un entretien limité : le brosser une fois par semaine s’avère suffisant.

 

Ce chien a un besoin d’exercice assez élevé mais reste compatible avec la vie en appartement, sous réserve qu’il soit suffisamment en mesure de se dépenser. Il se montre par ailleurs très attaché à sa famille, et apprécie particulièrement de vivre aux côtés d’enfants. Toutefois, il a comme tout terrier un caractère bien trempé. Si on ajoute à cela son intelligence et son énergie, on comprend aisément qu’il a intérêt à être entre les mains d’un propriétaire expérimenté, capable de l’éduquer avec douceur mais fermeté.

Le Pitbull

Un Pitbull debout dans la neige

Le Pitbull ou American Pitt Bull Terrier est dans de nombreuses pays (dont la France, la Belgique et la Suisse) un chien catégorisé comme dangereux, et fait donc l’objet de réglementations spécifiques.

 

Sa robe peut être fauve, noire, rouge ou de bien d'autres couleurs, puisque toutes sont admises. En outre, elle peut être unicolore, pluricolore ou panachée. Il ne possède pas de sous-poil, ce qui contribue grandement à expliquer que son pelage soit facile à entretenir : on peut se contenter d'un brossage deux ou trois fois par mois pour retirer les poils morts. En revanche, cela implique aussi qu’il est assez sensible au chaud et au froid.

 

Malgré sa mauvaise réputation, le Pitbull peut s’entendre à merveille avec les enfants. De fait, dès lors qu’il reçoit une éducation adéquate, il fait un compagnon fidèle et affectueux. Il apprécie par ailleurs de disposer d’un grand jardin ou se dépenser, et d'accompagner un propriétaire sportif dans ses sorties en tout genre.

Le Boston Terrier

Un Boston Terrier noir et blanc allongé sur le sol

Appartenant comme son nom l’indique à la grande famille des terriers, le Boston Terrier est considéré comme d'origine américaine, même si le spécimen à l'origine de la race était né en Angleterre.

 

Il est dépourvu de sous-poil et peut être noir et blanc (le cas le plus courant), bringé et blanc ou bringé couleur phoque. Hormis pendant les périodes de mue, il ne perd que peu de poils : le besoin d’entretien de son pelage se résume à un brossage une fois par semaine (voire deux en période de mue) et un ou deux bains par an.

 

C’est un compagnon d’autant plus adapté à la vie en intérieur qu’il craint le froid. Il n’est guère plus à son aise en cas de forte chaleur : le fait d’être une race brachycéphale implique qu’il a alors les plus grandes peines du monde à se refroidir.

 

Intelligent, vif et enjoué, le Boston Terrier se plaît dans les familles avec enfant(s) et tolère généralement fort bien la présence d'autres animaux sous son toit. Sa fidélité et son très grand attachement à ses maîtres implique toutefois qu’il ne supporte pas d'en être séparé trop longtemps.

Le mot de la fin

Il existe bien sûr nettement plus que 20 races de chien à poil ras, mais cette sélection offre un aperçu de la diversité de gabarits, d’apparences et de caractères qui s’offre à toute personne désireuse d’adopter un compagnon présentant cette particularité morphologique.


Cette grande variété n’empêche pas aussi l’existence de points communs. En particulier, toutes présentent l’avantage de nécessiter moins d'entretien que leurs homologues à poils longs. Cela ne veut pas dire pour autant que ce dernier n’est pas indispensable ; en particulier, un brossage régulier permet à la fois d’aérer la peau et de prévenir ou déceler au plus tôt certaines affections cutanées, tout en limitant le nombre de poils morts dispersés aux quatre coins de la maison.


Cela dit, même s’il est légitime que des considérations pratiques entrent en ligne de compte au moment de choisir une race de chien, la personnalité et les besoins de l'animal doivent rester le critère numéro un afin d'opter pour un animal qui correspond le mieux possible au mode de vie du propriétaire, et à ce que ce dernier est en mesure de lui offrir.

Dernière modification : 10/08/2021.