1957 : Fidèle Vagabond, un scénario tragique pour un succès planétaire

Jusqu'au milieu des années 50, Disney a inclu divers chiens dans ses courts et longs-métrages. Que ce soit pour des rôles principaux ou secondaires, ces derniers commencent à creuser leur trou. Les studios Disney ont compris l'affection du public pour les chiens et n'hésitent maintenant plus à les inclure dans leurs films, très souvent à bon escient.

 

En 1957 sort "Fidèle Vagabond" ("Old Yeller", en version originale), consacré à l'affection que porte un enfant à un chien errant. Connu pour être l'un des plus dramatiques de Walt Disney, il est le premier d'une série de longs-métrages des studios tournant autour de la relation chien-enfant. Il est aussi le premier film Disney avec prises réelles dans lequel un chien incarne le personnage principal.

Fidèle Vagabond, l'histoire d'une amitié indéfectible

Travis et Fidèle Vagabond ©Disney
Travis et Fidèle Vagabond ©Disney

Dans les années 1860, au Texas, le jeune Travis Coates doit s'occuper de sa famille à la suite du départ de son père. Voulant affirmer son autorité, il tente de faire fuir un chien errant recueilli par son frère cadet, Arliss. Mais l'animal, fidèle et protecteur, saura gagner le coeur de Travis. Petit à petit, ils construiront une amitié des plus solides, et finiront par devenir inséparables.

 

 

 

 

Alors que son vrai maître, Burn Sanderson, souhaite récupérer son chien, il s'aperçoit rapidement que son fidèle compagnon est plus utile à cette famille qu'il ne l'est pour lui. Émerveillé par l'amitié entre Travis et son chien, Burn décide de ne pas le récupérer, distillant par la même occasion quelques conseils à Travis. Il l'avertit notamment vis-à-vis de la rage, grave maladie qui se répand très rapidement.

 

Lors d'une sortie avec son chien, Travis tente de piéger des cochons sauvages à l'aide d'un stratagème conseillé par un ami. Il s'assoit sur un arbre et tente d'attraper les cochons par le haut, pendant que son chien empêche toute fuite. Malheureusement, Travis finit par tomber, et se retrouve entouré par une horde de cochons sauvages. Faisant face au danger, Fidèle Vagabond saute sur les cochons pour que Travis puisse s'échapper. Les deux parviennent à fuir, malgré de nombreuses blessures.

 

Cette scène illustre parfaitement la dévotion dont fait preuve Fidèle Vagabond pour Travis, et toute l'affection que ce dernier lui porte en retour. Cette amitié demeure indestructible, même dans les moments les plus difficiles. Elle se manifestera une nouvelle fois en réponse à l'attaque de la propriété familiale par un loup sauvage. Alors que Fidèle Vagabond défend avec bravoure sa propriété, le loup parvient à le mordre. Fidèle Vagabond finit par développer la rage des suites de la morsure, obligeant Travis à l'abattre.

La naissance d'un chef-d'oeuvre

Travis et Fidèle Vagabond ©Disney
Travis et Fidèle Vagabond ©Disney

Cette fabuleuse histoire d'amitié prend ses racines dans la nouvelle écrite par Fred Gipson et intitulée "Sam, chien du Texas" ("Savage Sam"), parue dans la revue "Collier's Weekly". Mais il aura fallu toute la pugnacité de Bill Anderson, collaborateur de Walt Disney, pour que cette nouvelle soit produite par les studios Disney.

 

Flairant le scénario parfait, il décide de présenter les quatre numéros de "Collier's Weekly" contenant la nouvelle à Walt Disney. Sans réponse de sa part après plusieurs jours, Anderson est contacté par l'agent de l'auteur pour l'informer que MGM, société de production, souhaite acheter les droits de la nouvelle. Il parvient à décrocher un délai de réponse, le temps de relancer Walt Disney. Après avoir signifié son désintérêt le vendredi, n'ayant lu qu'un seul des quatre numéros, ce dernier change d'avis deux jours plus tard et somme Anderson d'acheter les droits d'adaptation de la nouvelle à n'importe quel prix.

 

A cette époque, les studios Disney connaissent un succès immense notamment grâce à deux types de films :

  • Les films avec des animaux, par exemple la série "True-Life Adventures"
  • Les productions centrées autour des enfants, dont l'émission "The Mickey Mouse Club"

 

Grâce à "Sam, chien du Texas", Walt Disney trouve l'histoire idéale, savant mélange des deux ingrédients phares du succès de sa marque. Dans la nouvelle d'origine, Sam n'est pas assimilé à un Golden Retriever. Cependant, la véritable race du chien ne convenait pas à Anderson, par manque de personnalité. C'est alors qu'il proposa à Walt Disney d'utiliser un Golden Retriever pour le film, sans pour autant parvenir à convaincre Walt Disney. Dans l'incertitude, ce dernier rapporte les tests réalisés avec les deux races chez lui et, sur conseil de sa femme, finit par choisir le Golden Retriever

Le succès planétaire de Fidèle Vagabond

Même dans l'eau, toujours ensemble ©Disney
Même dans l'eau, toujours ensemble ©Disney

À la fin de la production du film, au vu de la tournure tragique prise par le scénario, Walt Disney est inquiet. En effet, le public ne va pas au cinéma pour pleurer, il sera donc très difficile pour lui de pouvoir ressortir régulièrement son long métrage. À la suite du visionnage par ses filles, Walt Disney comprend que le scénario du film est trop dur. Pour elles, il est impossible de le visionner à nouveau. L'attachement qu'elles ont éprouvé pour le chien étant trop fort, la scène de sa mort en devient excessivement douloureuse. Il remet même en question l'éventuel succès du film à sa sortie.

 

Afin d'assurer la promotion du film, les collaborateurs de Walt Disney redoublent d'efforts. Parmi les actions mises en place, on retrouve la parution d'un documentaire dédié aux chiens dans l'émission "Walt Disney Presents", la distribution d'aliments et de jouets pour chiens, et même la présence de maîtres chiens et de vétérinaires lors de la projection du film.

 

Le film reçoit de très bonnes critiques, et surtout l'adhésion du grand public. Le succès est tel qu'il convainc les équipes Disney de réorienter la production de films vers des prises de vue modestes, reléguant l'animation au second plan. Pour beaucoup, la vraie star du film n'est autre que le chien. La qualité des acteurs n'est pas remise en cause, mais aucun d'eux ne ressort vraiment, ce qui met d'autant plus en valeur le travail du remarquable Golden Retriever

 

 

Par la suite, le film ressort deux fois, en 1965 et 1974, soit 8 et 17 ans après la première parution. Le succès est toujours au rendez-vous. Il connaîtra même une suite, tirée d'un autre roman de Fred Gipson, "Sam l'intrépide". Ce dernier sera aussi adapté en bande dessinée et publié en octobre 1974 dans le magazine "Walt Disney Showcase". Enfin, deux courts métrages éducatifs ont été réalisés à l'aide des images du film.

Fidèle Vagabond, le précurseur jamais égalé

Jeff Walls, qui a rédigé une critique du film, résume parfaitement l'avis du public : "Fidèle Vagabond est devenu plus qu'un film, il est devenu une part de notre culture. La fin est devenue aussi célèbre que n'importe quel passage culte dans l'histoire du film". C'est un long-métrage qui aura marqué sa génération, par cette merveilleuse relation entre un enfant et son chien, et son évolution. Sa fin, absolument poignante, lui permet d'atteindre les sommets. Grâce au succès de "Fidèle Vagabond", de nombreux autres films estampillés Disney tourneront autour de la relation entre l'enfant et le chien. Sans forcément toutefois égaler le génie de cette oeuvre.

Fidèle Vagabond ©Disney
Fidèle Vagabond ©Disney
Dernière modification : 07/04/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet