LUDON. La Nationale d'élevage du club du setter anglais s'est tenue ce week-end

30.06.2009

La crème anglaise a bien pris au domaine de Pachan

Morphologie, allure : tous les standards de la race sont passés au crible par les juges. (photo claude petit)


Une élégance naturelle, une silhouette élancée, un poil long et soyeux, une démarche racée, des qualités cynégétiques indéniables, des arrêts de toute beauté, une douce fidélité : le setter anglais fait tourner bien des têtes de chasseurs. Et pas seulement.

Il était à la fête, dimanche au siège de la fédération départementale des chasseurs, au domaine de Pachan, à Ludon-Médoc. Le Club des setters anglais, (CSA, rien à voir avec l'audiovisuel), qui réunit les amateurs de ces chiens à la morphologie si particulière, organisait en effet sa Nationale d'élevage.

306 chiens ont concouru

Agréé par le ministère de l'agriculture, le CSA, désormais présidé par Daniel Poujaud a, notamment pour but d'améliorer la race, d'encourager l'élevage, de contribuer à sa promotion et de développer son utilisation. Chaque année, la Nationale d'élevage se tient dans un département différent.

« L'Aquitaine, et la Gironde en particulier, est une des régions de France qui comptent le plus d'adhérents au CSA », explique le président de la fédération départementale des chasseurs, Henri Sabarot. « Cela tient au territoire et aux modes de chasse girondins qui permettent à cette race de s'exprimer pleinement. »

De nombreuses animations en marge de la Nationale d'élevage visaient d'ailleurs à présenter la diversité de la chasse en Gironde. 306 chiens concourraient dimanche. La crème des setters anglais, comparés aux 6 000 naissances enregistrées tous les ans. Plusieurs catégories étaient au programme. Les chiots, les jeunes, les femelles, les mâles en classe ouverte ou travail, les meilleurs reproducteurs, les meilleurs lots d'élevage, les meilleures têtes.

Il repart avec un chiot

Sous un soleil de plomb, la manifestation a drainé de nombreux passionnés de ce chien, qu'il soit tricolore, blanc et noir ou blanc et fauve. Pour la première fois cette année, le Club national du setter anglais a organisé le « concours des jeunes chasseurs Girondins ». Treize jeunes chasseurs girondins sur les 21 ayant obtenu leur permis en faisant zéro faute à l'examen théorique et zéro faute à l'examen pratique étaient en lice.

Placés dans des conditions de chasse factices, les jeunes ont eu à répondre à des questions sur le setter anglais et surtout, « ils ont été notés sur la façon dont ils se comportaient avec un chien », détaille Patrick Berthelot, membre du CSA et organisateur de cette compétition dans la compétition.

« Cela commence par le choix du chien parmi ceux proposés, du matériel de dressage pour finir par son attitude quand le chien suit une émanation. Certains sont tétanisés devant un arrêt, d'autres le guident. » C'est Jérémy Pérez, 16 ans, de Saint-Martin de Laye, accompagné de son oncle Gaétan qui s'est révélé le plus mature.

Il est reparti aux anges, avec un fusil et un chien de trois mois. Elton de Cazaous, de l'élevage Ruault de Mios, fait désormais partie de sa vie et lui a été remis par Guy Pineau, administrateur à la fédération, lui aussi ravi de sa journée puisqu'il a obtenu un « excellent » pour son chien Varum des Dunes de Touvent.

Auteur : Florence Moreau
[email protected]

Discussions sur ce sujet