Suisse - VAUD : SPA: molosses indésirables

27/06/2007


La SPA de Nyon a décidé de n'accueillir aucun molosse en pension durant les vacances d'été qui approchent. Elle ne fera pas d'exception

Certaines antennes de la Société protectrice des animaux (SPA) ne veulent plus prendre de risque avec les races de chiens agressives. Une mesure intolérable pour le président de la SPA cantonale

«C'est tout simplement intolérable! Comment une société, dont le but est de protéger des animaux, peut en refuser certains et en accepter d'autres? Elle ne joue pas son rôle!» s'exclame Samuel Debrot, président du refuge de Sainte-Catherine, soit la Société protectrice vaudoise des animaux (SPVA) au Chalet-à-Gobet.

En effet à la SPA de Nyon (VD), les molosses ne sont plus les bienvenus. «Nous avons noté une recrudescence générale des cas d'attaque ces derniers temps, argumente André Clément, responsable du personnel du refuge nyonnais de la SPA. Bien que nous n'ayons pas rencontré de problèmes majeurs, nous ne voulons prendre aucun risque pour notre personnel. Il y a trois mois nous avons donc voté l'interdiction des chiens comme les pitbulls ou les rottweilers dans notre refuge.» Aucune exception ne sera faite pour les vacances qui approchent.

Même situation dans le refuge de Haut-Léman à Saint-Légier (VD), où on affirme «que l'on n'a pas tous les moyens de tester et de gérer l'agressivité.»

Mais alors quid de tous ces molosses rejetés? «Nous les envoyons tous à la SPVA au Chalet-à-Gobet», répond André Clément. Pour Samuel Debrot, c'est l'incompréhension: «Cela nous pose problème. Ce n'est pas à nous de ramasser tous les chiens que les autres ne veulent pas, uniquement parce que notre organisation est meilleure. Certes, nous avons déjà eu des cas de morsures sur des gardiens, mais c'est notre rôle de les accueillir. Si la saturation guette, nous devrons euthanasier les plus agressifs, mais nous n'en sommes pas encore là.»

Du côté de Genève, la présidente de la SPA, la présidente, Frédérique Flournoy, affirme que les molosses sont acceptés dans le seul refuge que compte le canton. «C'est incroyable de refuser un chien. Nous sommes là pour protéger les animaux, les molosses sont des animaux. Alors on ne va pas les rejeter, ni dire aux gens de les trucider quand même! Bien sûr, s'ils bouffent tout ce qui passe, on les enverra au paradis.» Alors le danger est-il réel? «Il y a des risques, mais nous sommes organisés et essayons de les éduquer du mieux que nous pouvons, nous remplissons notre rôle quoi!» conclut Samuel Debrot.

Discussions sur ce sujet

Aider des associations !!!

Bonjour ! Je ne suis pas encore majeur donc j'ai l'impression de me sentir inutile... Mais ma grand-mère m'a un...

adopter un molosse ?

Bonjour a tous, Je vais essayer de vous expliquer au plus rapide mon style de vie et le contexte afin que vous...

Croisement molosse

Bonjour, Je suis nouveau sur le forum, je viens vous présenter mon chiot : Père : Dogo canario 55kg Mère : Dogue du...

Association cherche adoptants pour six cavaliers king charle

L'ASENACK, association de secours aux épagneuls nains anglais, cherche adoptants pour six cavaliers king charles,...

association d'éleveur

Bonjour Avec ma meilleur amie nous souhaitons nous mettre en association pour la création d'un élevage canin. L...