SUISSE - Le chenil décrié fera-t-il moins de bruit en zone industrielle?

20/01/2007

AIGLE

Deux mois après avoir suscité un tollé sans précédent, un projet de pension pour animaux revient sur le devant de la scène. Même concept prévu, mais en zone industrielle: le Conseil communal tranchera jeudi prochain.

Oppositions par dizaines

L'automne dernier, la première version de ce projet avait suscité une véritable tempête de voisinage: près de 150 opposants s'étaient manifestés au terme de l'enquête publique (24 heures du 25 novembre). Du jamais-vu dans l'histoire communale… Le lieu choisi – à l'entrée d'Aigle, côté Ollon – avait beau être à l'écart des principaux secteurs habités, les citoyens du quartier sous-gare s'étaient mobilisés pour tuer l'idée dans l'œuf. Avec un argument commun aussi simple qu'efficace: trop de nuisances sonores.

Les autorités locales ont donc soumis à Michèle Facheu Kamawa une parcelle encore plus isolée. Sise en zone industrielle, proche du Rhône, elle fait face à l'entreprise Zwahlen & Mayr. «La ferme la plus proche se trouve à près de 500 m de là», souligne le municipal Frédéric Pernet. Reste à savoir si le Conseil communal, appelé à avaliser l'opération jeudi prochain, jugera cette distance suffisante…

«La demande existe»

De son côté, la principale intéressée a donné son accord de principe, l'essentiel étant pour elle de redémarrer au plus vite son activité professionnelle. Elle a exploité durant seize ans un chenil baptisé Le Rocher de l'aigle, à Ollon. Une aventure sabordée en septembre dernier par divers ennuis administratifs. «Mais la demande existe bel et bien, affirme Michèle Facheu Kamawa. Je reçois tous les jours des appels de gens qui ne savent pas où placer leur animal de compagnie.»

Son idée: offrir la pension complète aux chiens et aux chats, pour un ou plusieurs jours, ainsi qu'un service de toilettage. Avec l'appui d'une banque, elle est prête à investir un demi-million de francs dans cette construction.

Le terrain déniché par la Municipalité d'Aigle s'étend sur 4000 m2. Un droit de superficie serait accordé, pour une durée de 30 ans, sur une partie de cette surface, le solde étant mis en location. Contrairement à la première mouture du dossier, la commune n'aurait pas à supporter les frais de raccordement au réseau d'eaux usées, la parcelle en question étant déjà équipée.

Photo :
«Nous aurions pu faire le forcing et lever toutes ces oppositions, assure le syndic d'Aigle, Frédéric Borloz. Mais, par gain de paix, nous avons préféré réagir avec bon sens.» La Municipalité propose une nouvelle terre d'accueil à Michèle Facheu Kamawa, l'éleveuse d'Ollon qui rêve de construire une pension pour animaux dans le chef-lieu.

Discussions sur ce sujet

Pension, élevage, éducation en Aveyron

Pension, élevage, éducation en Aveyron

Pension canine bordeaux gironde

Bonjour à tous, Pouvez vous m'aider dans ma recherche? Je souhaite ouvrir une pension canine très prochainement,...

Etude de marché - Pension canine

Bonjour, D’ici quelque mois, j’ouvrirai un refuge et une pension canine à Bois-de-Villers (15 minutes de Namur)....

Avis hôtel pour chiens

Bonjour à tous, Je me permet de poster ce message pour obtenir vos avis concernant un projet d'hôtel pour...

Hôtel pour chien

Bonjour, très peu de structure pour faire garder son chien existe. Pour cela, je souhaite palier le problème e...