Etats-Unis - Aux États-Unis, chats et chiens fêtent aussi Noël

12/20/2007

Aux États-Unis, même les chats et chiens fêtent Noël, recevant cadeaux, vêtements et gâteries autour d'un sapin ou sur les genoux du père Noël.


«L'année passée, si vous comptez les collations, les gourmandises, les fêtes que les propriétaires ont faites pour leurs animaux entre Halloween et Noël, cela représente des dépenses de 3 milliards de dollars pour une période de deux mois seulement», explique Bob Vetere, président de l'Association professionnelle des fabricants de produits pour animaux (APPMA).

«Les gens organisent des fêtes d'anniversaire, des soirées de Noël et des célébrations (de la fête juive) d'Hanouka pour leurs animaux», assure-t-il.

Selon un sondage publié la semaine dernière, 90% des Américains propriétaires d'animaux considèrent leur chien ou chat comme un membre à part entière de leur famille et 65% d'entre eux leur achètent quelque chose pour Noël.

Il y a 71,1 millions de foyers aux États-Unis qui ont un animal de compagnie.

«Beaucoup de gens estiment que leurs animaux sont un membre de la famille et qu'il est naturel de les inclure dans les célébrations de fin d'année. Nous offrons une grande variété d'articles dans cet esprit», explique à l'AFP Sara Schwimmer, la fondatrice de popJudaica.com, un site qui vend des accessoires juifs pour humains et animaux.

Ses kippas pour chiens se vendent comme des petits pains.

«C'est très prisé pour Hanouka et aussi pour les communions juives ou Bar Mitsvah», ajoute-t-elle.

«Les ventes grimpent avec la saison des fêtes», affirme pour sa part Tammy Zaiki, fabricant d'un kit de peinture pour artistes-chiens en herbe.

Les animaux sont les objets de tant d'attention parce que leurs propriétaires font de l'anthropomorphisme et leur font jouer un grand rôle dans leur propre vie, explique M. Vetere.

C'est le cas de couples qui, en adoptant un animal, comblent le vide laissé par les enfants partis à l'université ou celui de jeunes cadres, happés par le travail qui préfèrent pour l'instant la compagnie d'un animal à la fondation d'une famille, ajoute-t-il.

«L'animal familier c'est celui à qui vous pouvez confier vos soucis après une rude journée de travail: il s'assoit près de vous et remue la queue», résume M. Vetere.

De grands designers, des coiffeurs et des boutiques se placent sur le créneau de l'accessoire pour animaux.

John Paul Dejoria, fondateur de la marque de produits pour cheveux Paul Mitchell, a lancé une gamme de produits cosmétiques pour animaux «John Paul Pet».

Lors d'une pré-célébration de Noël au grand magasin Bloomingdale, organisée récemment à Washington au profit d'une association de défense des animaux, les chiens pouvaient avoir, entre deux gourmandises, leur photo prise avec le Père Noël ou avec un bonhomme de neige

Les chiens pouvaient aussi tester des échantillons de parfums canins («PawFume»), créé par Juicy Couture, une filiale de la marque de la styliste américaine Liz Claiborne, ou essayer des gilets en fausse fourrure créés par la même marque au prix de 70 dollars.

Et pour entrer dans la nouvelle année, ils pouvaient s'offrir pour 15 dollars une bouteille-jouet de «Dog Perignon».

Le trio de pugs formé de Bella, Nico et Fuch ne s'est pas fait prier pour poser sur les genoux du père Noël.
Photo AP