jack russell attaqué par des marmottes.

26/05/2011
Partager :  

La victime, une petite jack russell, a été récupérée ensanglantée et traumatisée au Nufenen. Elle a visiblement été attaquée par des marmottes.
Sauvée, elle finit par retrouver ses maîtres à Lucerne.

Sébastien Jost

Couverte de morsures et de griffures, «Janny» était vraiment mal en point lorsqu'elle a été récupérée. Ce sont des Tessinois, rentrant de Lausanne, qui ont repéré cette petite jack russell de 5 ans, samedi sur le col du Nufenen.

N'écoutant que son bon coeur, la famille a pris sous son aile la chienne ensanglantée et traumatisée, et l'a amenée à la SPA de Bellinzone (SPAB). «Le jack russell a sûrement voulu rentrer dans un terrier de marmottes, explique Armando Besami, président de la SPAB. Celles-ci se sont défendues et ont mordu le chien. Il y avait des trous partout, mais ils n'étaient pas profonds. Le vétérinaire a désinfecté les plaies.»

Grâce à la puce
Une fois le toutou sauvé, place à l'enquête pour retrouver les propriétaires. Un jeu d'enfant grâce à la technologie. Comme «Janny» est équipée d'une puce, ils ont vite été retrouvés. Emilia et Robert Suter ont sauté de joie lorsqu'ils ont appris que leur chienne était toujours vivante. «J'ai reçu un appel avec l'indicatif du Tessin, témoigne Robert Suter. Et, là, on m'a dit qu'elle avait été récupérée. Quel soulagement.
C'est un chien adorable et pas agressif du tout. Qu'est-ce qu'elle nous aurait manqué.»

Comment l'événement a-t-il pu se produire? Chasseur et sportif, Robert Suter était en randonnée à skis vendredi au Blinnenhorn lorsque «Janny» a disparu. «Elle courait devant nous, raconte le fan de montagne. C'est un excellent chien de chasse qui aime explorer le terrain, et quand je la siffle, elle revient toujours.» Mais cette fois, le jack russell s'est peut-être trop éloigné et n'a pas entendu les rappels de son maître. Celui-ci arrivé à destination se rend compte que son chien a disparu. Il rebrousse chemin et refait à la montée les kilomètres qu'il venait de dévaler. Au bout de très longues et infructueuses recherches, il abandonne la mort dans l'âme. Des traces de chien qui s'interrompaient soudainement lui font craindre que «Janny» n'ait été enlevée par l'aigle qui nidifie dans la région. Une hypothèse peu probable pour le vétérinaire. Face au rapace, la chienne de 7 kilos et demi n'aurait eu aucune chance de survivre.

La piste des marmottes reste donc probable, même si ce type d'incident est rarissime. «Je n'ai jamais eu un cas de la sorte, relève Sébastien Sachot, conservateur de la faune du canton de Vaud. Mais par le passé, j'ai eu à manipuler des marmottes et, comme tous les rongeurs, cet animal cherche à mordre et à pincer s'il se sent acculé. Les rongeurs ne sont pas agressifs de nature, ils se défendent s'ils se sentent attaqués, en particulier s'ils ont des petits dans le terrier, comme c'est le cas actuellement.»
Une leçon que «Janny» va sûrement retenir.


Discussions sur ce sujet