Ile Maurice - Campagne de stérilisation et de dératisation à Curepipe

2009-02-27


--------------------------------------------------------------------------------


La mairie de Curepipe mène actuellement des campagnes de stérilisation canine et féline et de dératisation en collaboration avec des ministères et autres organismes.


Stérilisation

En 2008, 300 chiens ont été stérilisés à Curepipe, suite à la campagne annuelle de la mairie de cette cité. En 2009, les autorités de la ville veulent briser ce record, sinon le maintenir. A cette fin, une campagne de stérilisation débutera le 2 mars. Le ministère de l’Agro-industrie, PAWS et la MSPCA y contribueront également.

«Par exemple, à Curepipe, il y a beaucoup de chiens errants. Souvent, ceux qui possèdent des chiens les libèrent le soir. Dans la nuit, ces derniers assisteront à ce qu’on appelle, dans l’humour mauricien, à des «mariages». Et dans quelque 60 jours, cela donne des chiots…», explique Micheal Sik Yuen, maire de Curepipe. «Certains, ne pouvant pas en prendre soin, décideront de les abandonner dans les bois. Ils deviendront alors des chiens errants, des nuisances, des ‘eyesores’ à Curepipe», ajoute-t-il. Ces animaux sont aussi dangereux car porteurs de puces et de maladies telles que la galle.

Micheal Sik Yuen précise que lors de ces campagnes, les stérilisations sont gratuites, tandis que celles pratiquées chez des vétérinaires coûtent environ Rs 1 000.

Les séances se tiendront du 2 au 7 mars, de 09h à 15h, sur rendez-vous. Les propriétaires intéressés pourront faire castrer leurs chiens ou chats en téléphonant au 727 5365 –une ligne de PAWS. Les animaux seront ensuite collectés à leurs résidences pour subir la brève opération, puis ramenés chez eux. Après stérilisation, chaque animal sera enregistré gratuitement et bénéficiera d’un cadeau- un collier.

Les stérilisations seront effectuées le 2, dans la cour du centre communautaire à Eau-Coulée, le 3, dans celle de la mairie de Curepipe et le 4, dans celle du centre de jeunesse à Floréal. Par la suite, elles se poursuivront, le 5, au Floreal Women Centre, le 6, au centre des Casernes ainsi que, le 7, dans la cour de la mairie de Curepipe. En ce dernier jour, un coucours canin et un «pet care awareness» auront lieu à partir de 15h00.

Pendant cette semaine, les maîtres devraient être plus vigilants car la MSPCA se concentrera sur le ramassage de chiens à Curepipe.


Dératisation

Le département de la santé publique prépare actuellement 25 000 pamphlets, lesquels seront distribués aux habitants de Curepipe dans le cadre de l’actuelle campagne de dératisation, qui a commencé le 26 février dans le centre ville.

«Nous allons faire le tour de la ville de Curepipe, nous rendre dans tous les lieux où les rats pullulent. Du poison sera posé dans les drains, dans les poubelles, autour du marché, de la gare et du bâtiment de la municipalité. Nous nettoierons aussi les terrains en friche», confie un inspecteur de ce département.

Et d’ajouter, «c’est un problème national, les rats. A Curepipe, cela fait 15 à 20 ans que nous appliquons un programme pour placer du poison pour les rats partout dans les endroits publics. Nous le faisons vers 16h00, quand la ville est plus calme».

Le département de la santé publique de la mairie de la ville lumière a sollicité le ministère de la Santé pour disposer du savoir technique de ses officiers. Ces derniers suivront la campagne, veilleront à ce que toutes les actions pour celle-ci soient faites dans le respect de la santé et de la sécurité de la population.

«Suite à ces campagnes, conduites constamment durant l’année, nous notons une réduction dans le nombre de rats et de plaintes», soutient l’inspecteur. Trois types de poisons sont utilisés lors des campagnes, dont le «roban cake», puissant et sans danger pour l’environnement. Mais surtout, sans accoutumance.

Toutefois, il est difficile pour les officiers du département de la santé publique de contrôler où meurent les rats, car ils peuvent aussi bien périr en dehors du centre ville. Mais au lendemain de la pose du poison, une unité récupère les créatures trouvées mortes et en dispose. Les éboueurs également.