20 races de chien dans « Nintendogs » (Nintendo EAD, 2005)

Un chiot en gros plan sur la jaquette du jeu « Nintendogs »

Des millions (milliards) de personnes sur cette planète ont toujours rêvé d’avoir un chien, mais n’en ont pas la possibilité, que ce soit par manque de temps, de moyen, d’espace, etc. C’est à eux que Nintendo s’adresse avec Nintendogs, véritable simulateur de chien de compagnie.

 

Sorti en 2005, Nintendogs reste à ce jour le jeu le plus vendu de la console portable Nintendo DS. S’inspirant du succès des Tamagochis, ces petits gadgets qui demandaient à leurs possesseurs de nourrir, soigner et jouer avec des créatures virtuelles transportables dans la poche, Nintendogs permet de s’occuper d’une des 6 races disponibles dans chaque opus. Commercialisé dès les premiers mois suivant la sortie de la console à écran tactile, le jeu illustre à merveille les possibilités qu’offre la Nintendo DS, puisqu’il permet au joueur d’interagir directement avec un personnage – en l’occurrence, un chien. Il peut ainsi le caresser, lui donner à manger et même l’appeler, grâce au microphone intégré. Le jeu présente aussi la particularité de ne pas comporter de véritable fin à atteindre : le but est simplement de bien s’occuper de son animal, de l’éduquer, de le promener et même de remporter des médailles. En effet, trois disciplines de sport canin sont présentes dans le jeu : le discdog, l’agility et l’obéissance. Seule ombre au tableau : les chiens de Nintendogs ne grandissent jamais et restent toujours des chiots.

 

Sur le modèle de PokémonNintendogs se décline en pas moins de cinq versions différentes, comportant chacune six races différentes avec lesquelles on peut débuter l’aventure : libre au joueur de choisir celle(s) qui comportent sa ou ses race(s) de prédilection. Du fidèle Labrador au puissant Berger Allemand en passant par le Boxer, le Teckel ou encore le Beagle, il y en a vraiment pour tous les goûts. Nul besoin cependant d’acheter les cinq opus pour débloquer l’ensemble des races : il suffit d’accumuler des points en dressant son chien, en le promenant et en participant aux concours. Autrement dit, chaque version intègre en fait l’ensemble des races, et la différence se situe au niveau de celles accessibles d’emblée. Par ailleurs, en se creusant les méninges, il est même possible de débloquer deux races cachées : le Dalmatien et le Jack Russell.

 

Très bien reçu par le public et la critique, le jeu connaît en 2011 une suite sur Nintendo 3DS, Nintendogs + Cats, qui reprend le concept à la lettre en ajoutant cette fois-ci les chats au rang des animaux disponibles. Commercialisé en trois versions (Bouledogue Français et ses Nouveaux amisGolden Retriever et ses Nouveaux amisCaniche Toy et ses Nouveaux amis), le jeu comprend pour sa part 27 races. Si l’on débute l’aventure avec 9 races spécifiques à chaque version, l’ensemble des 18 autres sont cette fois-ci directement déblocables dans le jeu au fil de la progression, quelle que soit la version achetée.

 

Sur Nintendo Switch, c’est vers Little Friends Dogs & Cats (2018) que les amoureux des chiens doivent se tourner. Mais avec seulement 6 races incluses (CanicheShiba InuChihuahua, Berger Allemand, Labrador et Bouledogue Français) et un seul type d’épreuves de sport canin, le frisbee, le jeu développé par Imagineer n’égale en rien la richesse d’un Nintendogs.

Dernière modification : 09/15/2020.
Chatsdumonde.com Vous aimez aussi les chats ?

Vous aimez aussi les chats ?

Nintendogs : top produits