Mon chien a un trouble de comportement : causes et solutions

Un Border Collie a détruit un coussin sur un canapé

Un chien apporte généralement beaucoup de bonheur à ses propriétaires, mais la cohabitation n'est pas toujours un long fleuve tranquille. Il peut en effet avoir des blessures, des maladies, des difficultés diverses... mais aussi des problèmes de comportement.


Ces derniers sont d'ailleurs courants, et peuvent facilement prendre des proportions importantes si rien n'est fait. Il convient donc de ne pas les prendre à la légère, pour éviter que la situation ne dégénère.


Dans quels cas un chien risque-t-il de développer un trouble du comportement ? Quels sont les plus courants ? Comment y remédier, mais aussi les prévenir ?

Qu'est-ce qu'un trouble du comportement ?

Un chien a démoli un oreiller sur un lit

On parle de trouble du comportement lorsqu'un chien se comporte anormalement dans une situation donnée, ce qui entraîne des conséquences néfastes pour lui-même ou pour son entourage : stress, agressivité soudaine, malpropreté, fugue...

 

Les troubles du comportement sont monnaie courante chez les animaux de compagnie en général, et chez les chiens en particulier. De fait, la plupart des maîtres y sont confrontés un jour ou l'autre, à des degrés toutefois divers.

 

Quoi qu'il en soit, si on tarde à régler un trouble du comportement, il tend à se reproduire plus souvent ou à s'aggraver avec le temps. Il risque alors carrément de conduire à de véritables difficultés au quotidien, voire de mettre à mal la cohabitation. D'ailleurs, une bonne partie des abandons de chiens sont motivés au moins en partie par un voire plusieurs problème(s) de comportement...

 

Il convient donc de connaître les cas de figure les plus courants, et en cas de problème d'agir rapidement pour en déterminer la cause puis y remédier avant que la situation ne dégénère.

Quels problèmes de comportement un chien peut-il avoir ?

Les problèmes de comportement auxquels on est susceptible de faire face en tant que propriétaire d'un chien sont extrêmement variés : d'une part car il existe une multitude de causes sous-jacentes possibles, et d'autre part parce que l'animal peut réagir de différentes manières.

 

Certains sont toutefois nettement plus répandus que les autres.

Les problèmes de comportement les plus courants

Un Border Collie tire sur la laisse lors d'une promenade

Voici les troubles du comportement qu'un chien est le plus susceptible de manifester :

  • tirer sur la laisse en promenade ;
  • ne pas revenir quand on l'appelle ;
  • être agressif envers ses congénères, qu'il les connaisse ou non ;
  • commettre des dégâts (meubles, oreillers, chaussures...) quand il est laissé seul ;
  • sauter sur les personnes / les invités ;
  • être malpropre à la maison ;
  • aboyer quand on le laisse seul ou qu'il s'ennuie ;
  • fuguer temporairement ou définitivement.

 

Ces problèmes sont ceux auxquels on a le plus de chances d'être confronté lorsqu'on possède un chien, mais ce sont loin d'être les seuls : il en existe en fait beaucoup d'autres.

Les problèmes de comportement plus rares

Un petit chien apeuré est caché sous une table

Si les troubles précédents sont globalement les plus courants, il en existe en fait de nombreux autres, en fonction des situations et des individus.

 

Voici une petite liste non exhaustive des autres problèmes qu'un chien peut manifester :

  • être agressif envers les gens qu'il ne connaît pas ;
  • refuser qu'on touche à sa gamelle lorsqu'il mange ;
  • manger des matières non alimentaires : excréments, cailloux, plastique... ;
  • avoir peur de ses congénères, des humains, des voitures, du bruit, de l'inconnu... ;
  • poursuivre les véhicules, les autres animaux (chats, rongeurs...) et/ou les personnes (facteur, joggeurs, cyclistes...) ;
  • avoir une sexualité anormale : masturbation, tentative d'accouplement avec un représentant d'une autre espèce... ;
  • solliciter beaucoup son entourage : pour jouer, pour obtenir des caresses ou de l'attention... ;
  • mordre ou mordiller ses maîtres ;
  • manger très lentement et/ou se montrer très difficile avec la nourriture ;
  • avoir un comportement changeant, voire instable ;
  • grogner sur un membre de la famille.

 

Il en existe bien sûr encore de nombreux autres, qui sont encore plus rares.

Les causes des troubles du comportement chez le chien

Un gros chien de type Akita est triste sur le sol

Lorsqu'un chien a un problème de comportement, il y a globalement trois grands types de causes susceptibles d'en être à l'origine :

 

  • une socialisation insuffisante quand il était petit : il n'a pas été assez habitué à côtoyer des congénères ou des représentants d'autres espèces (chats, humains, rongeurs...), à être confronté à des stimuli variés, etc. Cela se traduit généralement par de la peur et/ou de l'agressivité dans des situations pourtant anodines ;

  • un défaut d'éducation : on ne lui a pas (ou pas bien) appris à ne pas aboyer à tort et à travers, à ne pas mordre, à faire correctement ses besoins, à rester seul pendant de courtes absences, à ne pas quémander de la nourriture, à rester à sa place dans la hiérarchie... Les troubles du comportement peuvent alors être très variés ;

  • un décalage entre ses besoins essentiels et le mode de vie qui lui est offert : il ne fait pas suffisamment d'activité, reste trop souvent seul, évolue dans un espace trop étroit pour lui, ne rencontre pas assez de congénères...

 

Le dernier cas de figure est probablement le cas le plus fréquent. Les troubles correspondants sont surtout des destructions, des aboiements et/ou des fugues.

 

Quoi qu'il en soit, la plupart des problèmes de comportement qu'un chien est susceptible de manifester ont donc pour origine une défaillance humaine : son éleveur ou son maître a commis des erreurs dans le cadre de sa socialisation, son éducation et/ou tout simplement de la cohabitation avec lui. Bien sûr, c'est le plus souvent involontaire, mais le constat n'en reste pas moins vrai.

Que faire si mon chien a un trouble du comportement ?

Un Setter Anglais en consultation chez un psy pour chien

Dès lors qu'on pense qu'un chien a un problème de comportement, il est impératif de chercher à y remédier, même si celui-ci n'est a priori pas spécialement dérangeant. En effet, si on laisse traîner, il y a un risque que la situation s'aggrave et/ou que d'autres troubles apparaissent à leur tour. Par ailleurs, plus on attend et donc plus le problème s'installe, plus il devient difficile de le régler et de revenir à une situation normale.

 

Le mieux à faire est de se tourner d'abord vers un vétérinaire. En effet, certaines maladies entraînent des symptômes pouvant faire croire à un problème de comportement : par exemple, la rage cause une agressivité anormale. Il faut donc d'abord éliminer cette piste.

 

Si le vétérinaire ne remarque rien de particulier sur le plan physiologique, c'est sans doute que le problème est d'ordre psychologique. L'idéal est alors de se tourner vers un comportementaliste canin : il s'agit en quelque sorte d'un psy pour chiens, dont le rôle est d'identifier l'origine d'un trouble du comportement (ennui, manque d'exercice ou d'attention, problème d'éducation...) puis de proposer des solutions en vue d'y remédier. En général, plusieurs séances espacés dans le temps sont nécessaires afin d'y parvenir effectivement, a fortiori si le problème est présent depuis longtemps.

Comment prévenir les problèmes de comportement chez le chien ?

Un chien heureux tient la main d'un homme en souriant

Il est généralement possible de solutionner les problèmes de comportement d'un chien - ou au moins de les atténuer -, mais le mieux est bien évidemment de tout faire pour éviter qu'ils n'apparaissent. On s'évite ainsi bon nombre de tracas, mais aussi potentiellement de dépenses pour recourir à l'expertise d'un vétérinaire ou d'un comportementaliste.

 

Cela suppose de :

  • socialiser son chiot en le faisant interagir avec des humains, des congénères et des représentants d'autres espèces, ainsi qu'en l'exposant à divers stimuli. De cette façon, il apprend à gérer toutes sortes de situations différentes au quotidien, et se montre moins craintif s'il est confronté à quelque chose qu'il ne connaît pas. Ce travail est réalisé en grande partie par l'éleveur pendant les semaines qui suivent la naissance, et doit ensuite être poursuivi par l'adoptant une fois l'animal présent au domicile ;

  • l'éduquer correctement, en lui apprenant notamment à marcher en laisse sans tirer, à revenir quand on l'appelle, à ne pas aboyer à tort et à travers, à faire ses besoins en extérieur, à respecter la hiérarchie de la famille, etc. ;

  • lui offrir un mode de vie correspondant à ses besoins essentiels, c'est-à-dire suffisamment d'espace, d'attention, de sorties, d'activités variées... Ceux-ci sont d'ailleurs très différents d'une race à l'autre : il est donc crucial de bien se renseigner avant d'adopter, afin de s'assurer qu'on sera en mesure d'offrir à l'animal qu'on envisage d'acquérir tout ce dont il a besoin pour être heureux et en bonne santé. Par exemple, il ne saurait être question de choisir un chien ayant besoin d'une grande quantité d'exercice si l'on est soi-même très sédentaire, peu disponible et/ou souvent absent.

 

Afin de s'occuper au mieux de son animal et d'instaurer une cohabitation reposant sur de bonnes bases, il ne faut pas hésiter à faire appel à un éducateur canin. En effet, même s'il est toujours possible de rectifier le tir par la suite, prodiguer d'emblée à son animal une bonne éducation permet d'éviter nombre d'erreurs et de prévenir toutes sortes de problèmes de comportement.

Conclusion

Les troubles comportementaux sont courants chez les animaux de compagnie en général, et chez les chiens en particulier. Ils peuvent prendre des formes très diverses (destructions, aboiements, fugues, malpropreté, agressivité, refus d'obéir...) et risquent de rapidement mettre à mal la cohabitation s'ils ne sont pas résolus.

 

Si l'on pense qu'un chien a effectivement un problème de comportement, le mieux est de se tourner vers un vétérinaire puis un comportementaliste canin. Ces professionnels sont les mieux placés pour poser un diagnostic, identifier la cause du problème et proposer des solutions.

 

Le mieux reste toutefois de tout faire pour éviter de se retrouver dans une telle situation. Cela passe notamment par le fait de bien choisir quel chien adopter, pour qu'il soit compatible avec les conditions de vie qu'on lui offre. Il convient ensuite de le socialiser correctement et de commencer son éducation dès son arrivée dans le foyer, puis d'entretenir ces acquis tout au long de sa vie. Respecter ces règles ne garantit pas qu'il ne développera jamais de problème comportemental, mais réduit nettement la probabilité que cela se produise.

Mise en garde

Les propos et conseils formulés ici ne remplacent pas l'expertise d'un professionnel, d'autant que chaque chien est unique. En cas de besoin ou de doute, il convient donc de se tourner vers un comportementaliste canin.
Dernière modification : 04/01/2024.

Discussions sur ce sujet

probleme propreté et comportement fox 21 mois

Bonjour Nous rencontrons un problème de propreté avec notre petite fox de 21 mois. Elle est propre jour et nuit...

Mon jeune chien ne sait pas rester seul et problème de comportement.

Bonjour, Il y a 4 mois nous avons adopté un jeune Beagle de 9 mois à la SPA. Il est un chien confinement, quand...

Noa ma Dogo sortie de la spa problème de comportement

Bonjour je m'appelle Lyly, je suis la nouvelle maman de Noa, elle a 11 ans, je l'ai récupéré a la spa en sos. Son...

Problèmes de comportement sujet a sa peur ?

Bonjour Je suis depuis un peu moins de 2 ans propriétaire d’un croisement venu de Roumanie. Ayant de gros...

Trouble du comportement chiot

Bonjour à toutes et à tous ! Alors voilà, il y a deux mois deux ça, ma famille a adoptée deux chiots, deux...

Poser une question