Mon chien pète : causes possibles de flatulences et solutions

Un petit chien blanc mange des croquettes

Pendant la digestion d'un chien (comme d'ailleurs celle d'un humain), sa flore intestinale produit du gaz en participant à la dégradation des aliments ingérés. Lorsqu'il est en bonne santé et que son alimentation est adaptée à ses besoins, la quantité de gaz émise est relativement faible, et les selles produites sont plutôt petites, compactes et surtout sans odeur.


En revanche, si les selles et/ou les flatulences sont malodorantes, c'est probablement le signe d'un dérèglement sur le plan digestif. Différences causes peuvent en être à l'origine.


Qu'est-ce qui peut faire qu'un chien pète beaucoup ? Certaines races pètent-elles davantage que les autres ? Existe-t-il des solutions pour empêcher son chien de péter ?

Que sont les pets (ou flatulences) ?

Une femme se pince le nez parce que son spitz sent mauvais

Les flatulences sont des gaz accumulés dans l'appareil digestif d'un humain ou d'un animal lorsqu'il digère des aliments. Elles sont expulsées de l'organisme :

  • soit par la bouche (on parle alors de rots) ;
  • soit par l'anus (on parle alors de pets).

 

Il existe ainsi deux types de flatulences : pourtant, dans le langage courant, ce mot est souvent utilisé comme synonyme de pet.

 

Les pets ont principalement pour origine la fermentation des aliments décomposés pendant la digestion par la flore intestinale. Ils se forment dans les intestins et sont expulsés de temps à autre par l'anus, pour qu'ils ne gênent pas le transit. Tous les chiens en émettent quotidiennement.

Comment sont produits les pets ?

Schéma de la flore intestinale
La flore intestinale participe à la digestion

Lorsque les aliments arrivent dans les intestins, les micro-organismes constituant la flore intestinale entrent en action : ils participent à la dégradation des protéines et des glucides, ce qui leur permet de se nourrir et de proliférer. Cette décomposition produit naturellement des gaz, qui sont expulsés sous forme de pets.

 

Si l'alimentation est adaptée à l'animal et notamment à son appareil digestif, elle est facilement digérée et donne très peu de gaz.

 

Mais dans certains cas, la décomposition est plus lente, plus difficile, et les aliments fermentent dans les intestins : c'est le cas notamment si la nourriture est de mauvaise qualité, indigeste et/ou avalée trop vite. Les gaz sont alors produits en grande quantité, et peuvent être assez malodorants.

 

Ainsi, l'incapacité de l'organisme à digérer certains types d'ingrédients se fait rapidement sentir, au sens propre comme au figuré...

Pourquoi mon chien pète-t-il souvent ?

Certains aliments ne sont pas facilement dégradés par l'appareil digestif du chien - autrement dit, ils sont pour lui peu digestes. Le transit alimentaire est alors ralenti, ce qui accentue la fermentation et donc la production de gaz. Les principaux aliments concernés sont les fibres et les protéines de mauvaise qualité.

 

Cela dit, les flatulences peuvent aussi avoir d'autres causes possibles, notamment le fait de manger trop vite ou de changer brutalement d'alimentation.

Une alimentation trop riche en fibres ou en glucides

Un petit chien renifle un panier de légumes

L'une des principales raisons pour lesquelles un chien pète est que son alimentation est trop riche en fibres ou glucides : céréales, légumes, etc.

 

En effet, le meilleur ami de l'Homme est un carnivore ; or, l'appareil digestif d'un carnivore n'est pas conçu pour digérer beaucoup de fibres et de glucides, et les décompose assez mal, contrairement à celui d'un omnivore comme l'humain. Une petite portion ne pose en général pas de problème, et est même conseillée pour faciliter le transit. En revanche, si les fibres ou glucides sont consommés en excès, ils s'accumulent dans les intestins, où ils fermentent et engendrent une grande quantité de gaz - toutefois peu odorants.

 

Le problème est fréquent avec les croquettes bas de gamme. En effet,  pour des questions de coût, ces aliments contiennent beaucoup de céréales et finalement peu de protéines. Un chien nourri avec un régime végétarien est lui aussi concerné, par définition.

Des protéines de mauvaise qualité

Un chien mange tient une saucisse dans la gueule

Les fibres et glucides ne sont pas les seuls aliments qui entraînent davantage de flatulences : les protéines aussi peuvent poser problème. En effet, contrairement à ce que l'on croit souvent, toutes ne se valent pas : certaines sont faciles à digérer, tandis que d'autres demandent un travail plus important et entraînent donc une quantité importante de gaz.

 

Comme pour les humains, les protéines les plus digestes pour les chiens sont celles issues de la viande blanche (comme la volaille), les oeufs et le poisson. À l'inverse, celles à éviter sont :

 

  • les protéines d'origine végétale, utilisées principalement dans les régimes végétariens : elles sont très difficiles à décomposer pour l'appareil digestif du chien, car riches en fibres et en glucides ;

 

  • les protéines issues de sous-produits animaux (plumes, poils, restes de carcasses...), que l'on trouve souvent dans les aliments industriels bas de gamme afin de réduire les coûts de fabrication.

 

Si les fibres et glucides en excès induisent des gaz en quantité mais qui ne sentent pas forcément mauvais, les flatulences dues à des sous-produits animaux sont elles souvent nauséabondes.

Une intolérance alimentaire

Un chien lèche une gamelle contenant un oeuf et du fromage blanc

Comme chez l'humain, un chien peut souffrir d'intolérance alimentaire. Ce phénomène complexe, proche de l'allergie même s'il est moins grave, survient à la suite de l'ingestion de certains aliments problématiques, notamment le lactose ou le gluten chez les sujets concernés.

 

Lorsqu'un chien est intolérant à un aliment donné, ce dernier est mal digéré, ce qui se traduit entre autres par des troubles digestifs - en particulier des flatulences et/ou des diarrhées. Dans le cas du lactose, ces symptômes ne surviennent qu'au-delà d'une certaine quantité de lait ingérée - qui peut être assez variable d'un individu à l'autre, y compris au sein d'une même race. En revanche, dans celui du gluten, même une toute petite quantité suffit pour qu'ils apparaissent.

Un changement brutal d'alimentation

Différents aliments pour chien posés sur une table

Dans la mesure où les micro-organismes de la flore intestinale du chien sont beaucoup moins nombreux et surtout moins variés que chez l'Homme, il leur faut davantage de temps pour s'habituer à dégrader un nouveau type d'aliment.

 

Pour cette raison, changer brutalement son alimentation est le meilleur moyen de voir survenir des troubles digestifs tels que des flatulences, des ballonnements et des selles malodorantes, voire des diarrhées. Ce genre de problème ne dure toutefois normalement que quelques jours : il disparaît dès lors que son organisme s'est habitué à sa nouvelle nourriture.

 

Toutefois, comme cette situation temporaire n'est agréable pour personne, il est préférable de réaliser une transition alimentaire lorsqu'on doit changer l'alimentation de son chien. Celle-ci consiste à intégrer chaque jour un peu plus du nouvel aliment dans sa ration habituelle, au détriment de l'ancien, et ce jusqu'à remplacer totalement ce dernier. Ainsi, la flore intestinale « apprend » peu à peu à dégrader les nouveaux ingrédients. Une bonne transition doit durer normalement environ 7 jours.

Un repas trop vite avalé

Un Beagle glouton mange son repas à toute vitesse

Quand on mange trop vite, on avale une quantité non négligeable d'air en même temps que la nourriture : c'est ce que l'on appelle l'aérophagie. Cet air en excès gêne ensuite la digestion et s'évacue sous forme de rots et/ou de pets. C'est vrai chez l'humain, mais aussi chez le chien.

 

Les individus gloutons ou qui ont peur de ne pas manger à leur faim sont particulièrement sujets à ce problème, puisqu'ils engloutissent leurs repas en quelques instants à peine. Un moyen d'éviter cela peut être par exemple d'utiliser une gamelle anti-glouton, car elle rend les aliments moins facilement accessibles. On peut aussi répartir la ration quotidienne habituelle en plusieurs petits repas espacés dans la journée.

Les autres causes

Un chien fatigué allongé sur le lit

Les flatulences d'un chien proviennent le plus souvent d'une nourriture inadaptée, d'une intolérance alimentaire, d'un changement trop brutal d'alimentation ou encore d'un repas avalé trop vite. Toutefois, elles peuvent aussi avoir d'autres causes, notamment :

 

  • certaines maladies digestives comme une gastrite, une insuffisance pancréatique ou une constipation, qui peuvent ralentir la digestion ;

  • une flore intestinale dégradée, qui met donc plus de temps pour décomposer les aliments. C'est notamment ce qui se passe quand le chien prend des antibiotiques, car ces médicaments détruisent les bactéries des intestins : les mauvaises, mais aussi les bonnes ;

 

  • la présence de vers dans le système digestif, qui gênent le transit.

Les races de chiens qui pètent beaucoup

Un Mâtin Napolitain couché dans l'herbe

Même si tous les chiens pètent quotidiennement, certaines races sont connues pour émettre davantage de flatulences que les autres.

 

C'est le cas notamment d'un certain nombre de races brachycéphales comme le Boston Terrier, le Bouledogue Anglais ou le Mastiff Italien. En effet, la forme particulière de leur museau implique qu'ils avalent naturellement beaucoup d'air en mangeant, et font donc de l'aérophagie.

 

D'autres races comme le Bouvier des Flandres, le Mastiff Anglais et le Fila Brasileiro sont elles aussi particulièrement concernées par le problème. Elles doivent sans doute leurs flatulences à des facteurs morphologiques, même si la cause exacte n'est pas connue.

Que faire si mon chien pète beaucoup ?

Un chien qui pète beaucoup peut avoir un problème sur le plan digestif, ou même tout simplement être nourri avec une alimentation inadaptée à sa condition. Dans un premier temps, on peut le faire manger moins vite et/ou opter pour des aliments plus digestes, et voir si la situation s'améliore dans les jours suivants.

 

Si cela ne suffit pas, le mieux est de contacter un vétérinaire, car les flatulences peuvent être le signe d'une maladie. Le recours à un professionnel de santé permet de savoir exactement ce qu'il en est, et au besoin de mettre en place un traitement.

Opter pour des aliments plus digestes

Une cuisse de poulet crue avec des légumes

Dans la majeure partie des cas, opter pour des aliments de meilleure qualité permet de réduire sensiblement le nombre de flatulences et de solutionner le problème. Cela dit, l'idée n'est pas forcément de bannir les produits les moins chers et les remplacer par les plus coûteux : plus que la marque ou le prix, c'est surtout la composition qui importe.

 

Ainsi, les aliments contenant surtout des protéines digestes (poulet, volaille, poisson, oeuf...) sont à privilégier, alors que ceux constitués en grande partie de fibres, de céréales (blé, orge...) ou de légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots...) sont à éviter.

 

Quant aux produits laitiers, mieux vaut également s'en passer, car un chien adulte est intolérant au lactose et peut souffrir de flatulences s'il en ingère beaucoup à la fois.

 

En cas de doute sur les aliments à choisir, il ne faut pas hésiter à solliciter l'expertise d'un vétérinaire.

Utiliser une gamelle anti-glouton

Un chien joue avec une gamelle anti-glouton

La gamelle anti-glouton est souvent un bon moyen pour ralentir la prise alimentaire d'un chien qui a tendance à manger trop vite.

 

Une telle gamelle rend les aliments moins accessibles, à l'aide par exemple de petits obstacles, de clapets à actionner, d'un fond en relief, etc. De cette façon, le chien ne peut pas tout gober d'un coup : il mange lentement, et avale peu d'air : c'est meilleur pour sa digestion, ce qui réduit la quantité de flatulences produites. C'est aussi un bon moyen de le stimuler intellectuellement et de rendre ses repas divertissants.

 

La gloutonnerie du chien ne peut toutefois avoir pour seule réponse un changement de gamelle. En effet, ce trouble alimentaire est souvent la conséquence d'un problème psychologique, par exemple un stress chronique ou la peur de ne pas manger à sa faim - notamment si d'autres animaux du foyer tentent de dérober le contenu de sa gamelle. L'aide d'un comportementaliste canin peut alors être nécessaire pour trouver la cause du problème et le régler durablement.

Ne pas changer brutalement d'alimentation

Un chiot Jack Russel mange dans sa gamelle

Une bonne habitude à prendre pour éviter que son chien pète souvent est de ne pas changer son alimentation de manière brutale. En effet, sa flore intestinale n'est pas aussi développée que celle d'un humain, et a besoin d'un peu de temps pour s'habituer à un nouveau type d'aliments.

 

Le mieux à faire quand on souhaite changer son alimentation - quelle qu'en soit la raison - est de modifier progressivement sa ration, en augmentant peu à peu la part de nouvelle nourriture et en diminuant la part de l'ancienne dans sa gamelle. Une bonne transition se fait généralement sur environ 7 jours.

 

Puis, une fois que l'on a trouvé une alimentation équilibrée qui convient bien à son appareil digestif, on peut conserver la même tous les jours - sauf si bien sûr ses besoins nutritionnels évoluent dans le temps. Ce n'est pas vraiment un problème pour nos compagnons, qui se lassent moins vite de la nourriture que nous.

Soigner la maladie sous-jacente

Deux vétérinaires s'occupent d'un Yorkshire malade

Si aucune des solutions précédentes ne fonctionne, les flatulences viennent potentiellement d'une maladie digestive : gastrite, insuffisance pancréatique... Mieux vaut alors se tourner vers un vétérinaire afin qu'il réalise un diagnostic précis et identifie l'origine du problème.

 

Si les pets sont effectivement le reflet d'une maladie et que celle-ci peut être soignée, le professionnel propose un traitement. Si toutefois ce n'est pas possible (notamment dans le cas où la maladie en question n'est pas soignable), il peut tout de même conseiller certains médicaments qui facilitent le trafic intestinal - par exemple des probiotiques ou du charbon actif - à lui administrer potentiellement sur le long terme.

Recourir à des traitements naturels

En plus des conseils précédents qui sont valables pour tous les chiens, il est possible de recourir à des traitements naturels pour réduire la quantité de gaz dans les intestins, et donc faire en sorte que le chien pète moins. Les trois principaux sont les probiotiques, le charbon actif et le bicarbonate de sodium.

Les probiotiques

Un vétérinaire donne des médicaments à un chiot malade

Si un chien a des flatulences parce qu'il a une flore intestinale dégradée (par exemple du fait de l'utilisation répétée d'antibiotiques), le vétérinaire peut recommander des probiotiques, c'est-à-dire des médicaments ou substances contenant des micro-organismes (notamment des bactéries) favorisant la bonne digestion et renforçant la flore intestinale naturelle.

 

Les probiotiques pour chien se présentent souvent sous forme de comprimés à glisser dans sa nourriture ou à lui faire avaler directement. Ils n'ont pas vocation à être utilisés dans la durée : ils permettent simplement de donner un petit coup de pouce à la flore intestinale pour l'aider à se restaurer.

Le charbon actif

Des gélules de charbon végétal actif

Un autre remède efficace pour réduire la quantité de gaz dans les intestins d'un chien - et donc les rots et les pets - est le charbon actif.

 

Ce matériau d'origine végétale possède en effet un pouvoir absorbant très élevé : lorsqu'il est avalé peu après le repas, il capte les gaz en excès dans l'appareil digestif et favorise ainsi leur élimination de manière plus agréable que par des flatulences.

 

Le charbon actif se prend en général sous forme de gélules ou de solution à boire avec une pipette. Il s'administre en toutes petites quantités une à deux fois par jour.

Le bicarbonate de sodium

Une carafe d'eau et du bicarbonate de sodium

Un autre traitement naturel pour favoriser la digestion et réduire la quantité de pets est le bicarbonate de sodium. Lorsque le chien en prend un peu avant son repas, il pète moins, car les aliments fermentent moins dans son intestin. Le bicarbonate diminue aussi l'acidité gastrique, et a divers autres bienfaits - notamment pour les dents.

 

Le bicarbonate de sodium ne s'administre pas pur : il est généralement mélangé à un volume d'eau plus ou moins grand, afin de faciliter la prise. Quoi qu'il en soit, mieux vaut privilégier un produit de qualité alimentaire, plus fin et approprié pour un usage interne que ceux qui ne sont pas de qualité alimentaire.

Conclusion

Tous les chiens pètent de temps en temps : c'est parfaitement normal et naturel, même si ce n'est pas très agréable. Toutefois, si les flatulences sont nombreuses, c'est sans doute qu'il y a un problème - a fortiori si elles sont malodorantes.

 

La plupart du temps, celui-ci est d'ordre alimentaire. Peut-être l'animal est-il simplement mal nourri ou mange-t-il trop vite, et qu'un changement d'aliments et/ou de gamelle permettrait de soulager son inconfort intestinal ? Si cela ne suffit pas, mieux vaut contacter un vétérinaire, car une maladie se cache peut-être derrière - quitte à recourir à des traitements naturels en attendant, pour limiter les flatulences.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 09/11/2022.