Mon chien mange la litière du chat : pourquoi, et que faire ?

De la litière pour chat avec une pelle sur un fond en bois

L'expression « comme chien et chat », utilisée pour décrire deux personnes en conflit perpétuel, repose sur une idée reçue. En effet, dans la réalité, ces deux espèces sont loin d'être incompatibles : il est parfaitement possible de faire cohabiter un chien et un chat, à condition de prendre quelques précautions pour que tout se passe bien.


Il faut toutefois reconnaître que la vie avec ces deux animaux n'est pas toujours simple. En particulier, il peut arriver que le chien vole la nourriture du chat, utilise ses accessoires... ou même mange le contenu de sa litière. Le cas échéant, il convient de comprendre la cause de ce comportement, pour trouver des solutions afin de le faire cesser. Il est utile également de savoir comment réduire les chances que cette situation se présente.

Pourquoi mon chien mange-t-il la litière du chat ?

Un Chihuahua tient une crotte dans sa gueule

Lorsqu'on vit avec un chien et un chat, il arrive parfois que le premier s'intéresse d'un peu trop près à la litière du second, voire qu'il en mange une partie. Ce comportement n'est pas systématique, mais il n'est pas non plus si rare que cela.

 

Plusieurs raisons peuvent expliquer un tel comportement, les principales étant :

  • une carence alimentaire, qui le pousse à trouver d'autres sources de nourriture - y compris des crottes, qui contiennent des nutriments intéressants pour sa santé ;
  • la faim, si ses repas sont trop légers et/ou trop espacés dans la journée ;
  • l'ennui, qu'il trompe parfois en mangeant tout et n'importe quoi ;
  • des punitions répétées lorsqu'il fait ses besoins, qui le conduisent à associer les excréments à quelque chose de négatif, et donc le poussent à ingérer ceux qu'il trouve pour les faire « disparaître ».

 

En règle générale, ce sont surtout les crottes du chat qui l'intéressent, plus que la litière elle-même : elles sont en effet riches en résidus de protéines, dont il est friand. Tout dépend néanmoins de la raison de son comportement. Dans tous les cas, même s'il cherche avant tout à manger les déjections, il avale forcément un peu de litière au passage.

Faut-il s'inquiéter si un chien mange de la litière pour chat ?

Des crottes de chat dans une litière

En tant que carnivore, le chien a avant tout besoin de viande et d'autres produits d'origine animale, comme des os ou du poisson. Il lui arrive aussi de manger des fruits, des légumes ou des graines, en petites quantités. En revanche, il n'est pas censé ingérer d'autres types d'éléments (par exemple des graviers, du sable, de la terre...) ni même d'ailleurs des excréments, qu'il s'agisse des siens ou de ceux d'autres animaux.

 

Il peut lui arriver néanmoins de le faire quand il est encore petit, car un chiot est généralement très curieux : il a notamment tendance à porter à sa gueule toutes sortes de choses - y compris potentiellement certaines qui ne sont pas comestibles. Par contre, s'il conserve ce comportement à l'âge adulte - a fortiori de manière répétée -, c'est bien souvent le signe d'un problème psychologique (ennui...) et/ou physiologique (carence alimentaire...).

 

Or, si on ne traite pas ce problème sous-jacent, il y a peu de chances qu'il disparaisse de lui-même. C'est même généralement l'inverse qui se produit : les choses ont tendance à s'aggraver avec le temps. Ainsi, une carence alimentaire est susceptible de conduire à l'apparition de divers problèmes de santé : amaigrissement, pelage en mauvais état, fatigue, crampes musculaires, troubles articulaires ou osseux... Quant aux problèmes psychologiques, ils ont des chances de conduire de rendre le chien stressé, voire d'entraîner à plus ou moins long terme une dépression.

 

Par conséquent, si l'on se rend compte que le chien mange la litière du chat, il est important de chercher à identifier l'origine de ce problème du comportement, pour tenter de le résoudre - a fortiori s'il se produit fréquemment, mais cela vaut aussi si ce n'est qu'occasionnel.

Est-ce dangereux si mon chien mange de la litière pour chat ?

La litière pour chat n'est normalement pas toxique pour un chien : il n'y a donc a priori pas de risque d'intoxication pour lui, même en cas d'ingestion.

 

Toutefois, si un chien mange de la litière et/ou les déjections qu'elle contient, non seulement cela traduit le plus souvent un problème physiologique et/ou psychologique, mais en plus ce comportement peut en lui-même être mauvais pour sa santé. Les principaux risques sont qu'il contracte une maladie ou souffre de problèmes digestifs.

Le risque de maladies

Une femme vétérinaire examine un Labrador malade

Lorsqu'un chat est malade, ses déjections (c'est-à-dire à la fois ses crottes et son urine) peuvent contenir des agents pathogènes, en fonction de ce dont il souffre : des virus, des bactéries et/ou des vers parasites. Or, si un chien touche sa litière voire en mange une partie, il risque de les avaler, et donc d'être contaminé à son tour.

 

Cela vaut surtout pour les vers, tels que le ténia ou le parasite de la toxoplasmose.

 

Le risque existe toutefois aussi pour certains microbes pouvant infecter les chiens et les chats. C'est le cas en particulier des bactéries à l'origine de la salmonellose ou de la leptospirose : elles se transmettent respectivement par le biais de l'urine et des crottes d'animaux infectés. La leptospirose est la plus dangereuse de toutes : elle affecte peu les petits félins, mais s'avère souvent grave voire mortelle pour les canidés, même si un traitement est mis en place. Il existe toutefois un vaccin permettant de la prévenir.

Le risque de problèmes digestifs

Un chien Beagle malade est couché dans son panier

En plus de contracter une maladie, un chien qui mange de la litière pour chat risque de souffrir de troubles digestifs divers : douleurs abdominales, selles molles, diarrhée, constipation... voire occlusion intestinale dans les cas graves.

 

En effet, les granulés qui composent la litière sont globalement peu digestes, en particulier lorsqu'ils sont d'origine minérale. Ces grains ont peu de chances d'être problématiques s'ils sont absorbés seulement en petite quantité, et de manière occasionnelle. En revanche, une ingestion importante et/ou fréquente risque de les voir s'accumuler dans le tube digestif et de perturber le transit intestinal. À force, ils peuvent même créer une sorte de « bouchon » qui bloque partiellement voire totalement la digestion.

 

Quant aux crottes de chat, elles aussi sont loin d'être aussi digestes que les aliments habituels pour nourrir un chien, même si elles contiennent des nutriments intéressants pour sa santé - en particulier de grandes quantités de résidus de protéines.

 

Cela étant, il ne faut pas non plus s'inquiéter outre mesure : si la quantité de litière et/ou de crottes ingérée est faible, l'animal ne subit normalement que des troubles digestifs bénins et passagers. Le problème se pose surtout en cas de consommation importante et/ou fréquente, ou s'il souffre déjà de problèmes de transit.

Que faire si mon chien a mangé de la litière pour chat ?

Une femme vétérinaire s'occupe d'un jeune Labrador

Si l'on surprend son chien en train de manger de la litière pour chat, il est important de l'interrompre car ce comportement n'est pas sans risques - surtout s'il devient une habitude. Pour autant, il n'y a pas non plus lieu de paniquer : dans la plupart des cas, cela ne prête pas vraiment à conséquence à court terme.

 

Le mieux à faire est de l'interrompre d'un « Non ! » calme mais ferme, puis s'il a déjà eu le temps d'en avaler, de surveiller l'état de ses selles pendant quelques jours pour vérifier s'il souffre de problèmes digestifs. En particulier, s'il semble constipé voire ne parvient plus du tout à faire ses besoins, c'est potentiellement le signe qu'il est victime d'une occlusion intestinale : mieux vaut alors contacter un vétérinaire sans attendre, pour débloquer son transit.

 

Par ailleurs, si son dernier vermifuge commence à dater, il est conseillé de vermifuger son chien dans les jours qui suivent - en particulier si le chat a accès à l'extérieur, car il y a alors davantage de chances qu'il soit porteur de vers.

 

Concernant le risque de maladies, les choses sont plus compliquées, car il n'existe généralement pas de moyen efficace pour les éviter une fois l'animal infecté. La seule méthode préventive est la vaccination, mais elle n'existe pas pour toutes les pathologies. En l'occurrence, parmi toutes celles qu'il peut contracter au contact d'une litière, seule la leptospirose (qui est la plus dangereuse de toutes, et s'avère souvent grave voire mortelle pour les canidés) peut être prévenue à l'aide d'un vaccin. Si le chien a mangé de la litière pour chat alors qu'il n'est pas vacciné contre cette maladie ou que son dernier rappel commence à dater, mieux vaut en parler rapidement au vétérinaire.

 

Quoi qu'il en soit, la meilleure chose à faire reste de faire cesser ce comportement, plutôt que de réagir a posteriori.

Comment faire pour qu'un chien arrête de manger la litière du chat ?

Une femme nettoie la litière du chat avec une pelle

Si le chien mange la litière du chat, il faut réussir à faire cesser ce comportement, car celui-ci implique des risques potentiellement graves pour sa santé. En tout état de cause, il traduit bien souvent un problème physiologique ou psychologique, qu'il faut de toute façon identifier et résoudre.

 

Le mieux est d'abord de se rendre chez un vétérinaire, pour vérifier si l'animal souffre d'une carence nutritionnelle. Pour cela, le professionnel réalise généralement une prise de sang. Si une carence est effectivement détectée, il propose la mise en place d'une nouvelle alimentation et/ou l'utilisation de compléments alimentaires, afin d'y remédier dans les plus brefs délais. Une fois ce problème réglé, l'animal devrait être nettement moins intéressé par la litière du chat ou par ses excréments.

 

Si le vétérinaire ne trouve rien d'anormal ou si le comportement perdure malgré les solutions mises en place, c'est sans doute que le problème est d'ordre psychologique. Dans ce cas, il convient de faire appel à un comportementaliste canin : il s'agit en quelque sorte d'un psy pour chien, dont le rôle est de comprendre l'origine d'un trouble du comportement et de mettre en place des solutions pour y remédier. Par exemple, s'il constate que l'animal semble s'ennuyer, il sensibilise le maître à cette problématique et lui propose des solutions pour divertir son compagnon : le sortir plus souvent et/ou plus longtemps, faire davantage d'activités avec lui, mettre un plus grand nombre de jouets à sa disposition, etc.

 

Si cela ne suffit pas pour régler le problème ou si aucun professionnel ne parvient à identifier pourquoi le chien mange la litière du chat, une dernière option consiste tout simplement à mettre cette dernière à un endroit inaccessible pour lui. Il peut s'agir par exemple d'un emplacement en hauteur, ou d'une pièce à laquelle il n'a pas accès. Toutefois, cette solution ne règle pas le problème à la base : elle ne doit donc être envisagée qu'en dernier recours.

Conclusion

Si un chien est censé être attiré avant tout par la viande et les autres produits animaux, il lui arrive parfois de manger d'autres types d'éléments - y compris non comestibles, comme de la litière pour chat. Ce comportement est bien souvent révélateur d'un problème psychologique et/ou médical, mais en plus il implique plusieurs risques pour sa santé. Il convient donc de le faire cesser, quitte pour cela à se faire aider d'un vétérinaire et/ou d'un comportementaliste canin.

 

Si cela ne suffit pas, on peut toujours placer la litière hors de sa portée : c'est mieux que de ne rien faire. En effet, cela évite au moins que le problème perdure - voire s'accentue -, avec potentiellement à la clef de fâcheuses conséquences sur sa santé : maladies, troubles digestifs...

 

Cela étant, la litière du chat n'est pas la seule chose étrange qu'il est susceptible de manger : il peut aussi de faire avec de l'herbe, des cailloux, du bois, du plastique, de la terre... Il arrive même qu'un chien mange des crottes, que ce soit les siennes ou celles de ses congénères. Dans tous les cas, les conséquences sont similaires : il existe un risque de troubles digestifs plus ou moins graves, et potentiellement de maladies. Par ailleurs, ce comportement anormal trahit bien souvent un problème psychologique et/ou physiologique : il faut donc là aussi tenter d'en identifier la cause pour y remédier.

Dernière modification : 13/01/2024.