S'occuper de son chien pendant un confinement ou couvre-feu

S'occuper de son chien pendant un confinement ou couvre-feu

Avec l'apparition en 2019 du coronavirus SARS-CoV-2 et l'épidémie mondiale de Covid-19 qu'il a déclenché chez l'être humain, nombre de pays ont été contraints de mettre en place des mesures de confinement afin de limiter la contamination.


Ces dispositions plus ou moins strictes selon les lieux ont évidemment eu des conséquences importantes sur la vie des humains, mais aussi sur celle de leurs animaux de compagnie. Ainsi, nombre de maîtres se sont posé la question de la façon dont ils devaient s’occuper de leur chien en période de couvre-feu ou de confinement.


Faut-il prendre des précautions particulières lorsqu’on s’occupe de son chien ou qu'on le manipule ? Le confinement implique-t-il certains changements pour lui ?

Qu’est-ce que le confinement ?

Qu’est-ce que le confinement ?

Le confinement de la population est une mesure désignant l'ensemble des restrictions de contacts humains et de déplacements définies au niveau national et/ou local. Il peut avoir un intérêt dans différentes situations, l'une d'entre elles étant une crise d'ordre sanitaire. Il vise alors à limiter la propagation d’un agent pathogène au sein d’une population, lorsque la contagiosité est forte et/ou que les symptômes sont sévères.

 

Selon les cas, le confinement peut prendre différentes formes. On parle ainsi de confinement total lorsqu'il s'applique toute la journée, et de confinement partiel lorsqu'il ne concerne que certaines heures. Le terme "couvre-feu" désigne un confinement partiel dans lequel l'interdiction de circuler s'applique généralement du début de soirée jusqu'au petit matin.

 

De telles mesures de confinement ont notamment été prises dans de nombreux pays aux quatre coins du monde afin de limiter la propagation de l'épidémie de Covid-19. La France, la Belgique, la Suisse et le Canada sont quelques exemples d'Etats ayant été concernés, avec des modalités différentes selon les pays, voire selon les décisions prises au niveau local.

 

La plupart des territoires ayant imposé des mesures de confinement autorisent tout de même les habitants à sortir de chez eux notamment pour acheter à manger, se soigner, aller travailler si la profession est considérée comme indispensable au pays et si le télétravail est impossible, assister un membre de leur entourage, ou encore satisfaire les besoins urgents des animaux. Selon les pays et parfois des régions, la durée des sorties des chiens et la distance d'éloignement au domicile peuvent être limitées.

Je prévoyais d’adopter un chien : comment cela va-t-il se passer ?

Dans la mesure où l’adoption d’un chien n’est pas considérée comme une urgence et ne fait pas partie des motifs légitimes de déplacement dans les territoires qui pratiquent le confinement, il n’est théoriquement pas possible pendant une telle période de récupérer son nouveau compagnon auprès de l’actuel propriétaire, même si on l’a réservé depuis plusieurs semaines. Il est donc nécessaire de contacter ce dernier et de trouver un terrain d’entente avec lui.

Puis-je récupérer mon chien pendant le confinement ?

Puis-je récupérer mon chien pendant le confinement ?

Même si cela peut être un peu frustrant pour l'adoptant qui se languit de voir son futur compagnon arriver à son domicile, il est probable que le propriétaire actuel conserve le chien chez lui jusqu’à la fin du confinement et jusqu’à ce que l’acquéreur puisse le récupérer, moyennant un remboursement des dépenses que ces quelques semaines supplémentaires auront engendrées pour lui.

 

Ce délai supplémentaire peut être utilisé à bon escient par le futur maître pour, par exemple, sécuriser son logement avant l’arrivée du chien ou devenir incollable sur les premières choses à apprendre à son chien. Normalement, la petite boule de poils tant attendue restera à vos côtés pendant de longues et heureuses années : ce ne sont donc vraisemblablement pas ces quelques semaines de contretemps qui gâcheront le bonheur de la cohabitation !

Puis-je annuler l'adoption de mon chien à cause du confinement ?

Puis-je annuler l'adoption de mon chien à cause du confinement ?

En tout état de cause, si un acompte a été versé à la réservation, ni le maître ni le vendeur n’ont la possibilité légale de se rétracter. Si l’un des deux se dédit ou ne respecte pas les modalités de livraison / réception prévues, il peut être condamné à payer des dommages et intérêts à la partie lésée, sauf mention spéciale dans le contrat de vente du chien ou cas de force majeure. Reste à voir si le confinement lié au Covid-19 sera considéré par la justice comme un cas de force majeure…

 

Si ce sont des arrhes qui ont été versés par le futur adoptant et que ce dernier renonce à son projet d’adoption, ces derniers sont perdus – à moins là aussi que la situation soit considérée par la jurisprudence comme un cas de force majeure. En tout cas, le versement d'arrhes n'oblige nullement un acheteur à effectivement conclure la transaction : des dommages et intérêts ne sauraient lui être demandés si finalement il ne donne pas suite.

Promener son chien pendant le confinement

Promener son chien pendant le confinement

Quelle que soit sa race, un chien a besoin d’un minimum d’exercice physique au quotidien, sans quoi il peut développer des problèmes de comportement, prendre du poids, et même finir par dépérir. Par conséquent, qu’il y ait confinement ou non, il faut continuer à sortir son chien chaque jour : c'est indispensable pour sa santé et son équilibre physique et mental.

 

Néanmoins, du fait des restrictions de déplacement imposées par le confinement, ces sorties sont limitées et encadrées. Le législateur peut par exemple imposer qu'elles soient brèves et se limitent à un rayon d’1 km maximum autour du domicile, pour réduire le risque de dissémination du virus dans l’environnement. C'était le cas notamment en France durant la première vague de l'épidémie de Covid-19, au printemps 2020.

 

En tout état de cause, ces sorties doivent se limiter aux besoins quotidiens et aux consultations vétérinaires si le chien est malade. Si c’est une race qui a besoin de beaucoup d’exercice, le maître peut donc avoir besoin de recourir à d’autres types d’activités en intérieur ou dans le jardin pour compenser la réduction du nombre de sorties.

Occuper son chien pendant le confinement ou le couvre-feu

Occuper son chien pendant le confinement ou le couvre-feu

Le chien est une véritable éponge à émotions humaines, qui ressent les émotions et perçoit l’anxiété des humains autour de lui. Comme il est également très sensible à tout changement de routine, il comprend rapidement que quelque chose n’est pas normal s’il voit ses maîtres plus souvent à la maison que d’ordinaire.

 

Par conséquent, afin d’éviter que lui aussi soit stressé, il est recommandé de se comporter le plus normalement possible au domicile, de maintenir les routines auxquelles il est habitué (notamment les heures des repas), et de lui consacrer du temps. Par exemple, pour compenser le manque de sorties, il est possible d’inventer ou réinventer des jeux à la maison, lui faire faire de l’exercice, des parties de cache-cache, lui lancer ses jouets préférés, et d’en profiter pour lui apprendre de nouveaux tours.

 

Pour autant, il ne faut pas tomber dans la situation excessive du maître qui fait de son chien le centre de sa vie, car l'inverse se produit alors également. En effet, s'il se retrouve au centre de toutes les attentions pendant la période du confinement, il risque de développer un syndrome d'hyper-attachement à son maître (tout particulièrement s'il s'agit d'un jeune chiot), et de très mal vivre les choses lorsque ce dernier s'absentera à nouveau de longs moments une fois cette période achevée.

 

Si jamais un changement d’attitude ou des problèmes comportementaux surviennent durant le confinement, en raison par exemple du stress ou du manque d’exercice, certains comportementalistes canins effectuent des consultations à distance et peuvent donc prodiguer des conseils aux maîtres en difficulté.

Gérer l’alimentation de son chien pendant le confinement

Gérer l’alimentation de son chien pendant le confinement

Si le chien était habitué à de longues randonnées, à d'intenses parties de chasse ou encore à accompagner son maître pour faire du jogging ou du vélo, il y a toutes les chances que le confinement diminue de facto son niveau d'activité. Dès lors, pour éviter tout risque d'embonpoint, il est important de revoir sa ration quotidienne pendant toute cette période, soit en réduisant les quantités distribuées, soit en optant pour des aliments moins caloriques. Pour ajuster les rations au mieux, il est préférable de demander conseil à un vétérinaire.

 

Par ailleurs, si sa nourriture habituelle ne peut être livrée à cause du confinement ou qu’il est impossible de se la procurer pour une quelconque raison, une transition alimentaire, c'est-à-dire un changement progressif du régime alimentaire du chien, doit être mise en place du mieux possible compte tenu des circonstances. En effet, l’appareil digestif d'un chien étant plus sensible que celui des humains, il risque de souffrir de problèmes intestinaux (diarrhées, flatulences…) si le changement d’aliments est trop brutal.

 

L’idéal pour effectuer une bonne transition est de remplacer progressivement sa ration habituelle par les nouveaux aliments, jour après jour pendant environ une semaine.

Puis-je aller chez le vétérinaire, le comportementaliste, le toiletteur... ?

Puis-je aller chez le vétérinaire, le comportementaliste, le toiletteur... ?

Dans la plupart des pays touchés par la Covid-19 qui imposent un confinement de la population, les vétérinaires ne peuvent et ne doivent pas accepter les rendez-vous qui ne sont pas urgents. Autrement dit, le bilan de santé annuel du chien, les rappels de vaccins, la vermifugation ou encore les actes d’entretien (coupe des griffes, etc.) doivent attendre.

 

Il en va de même pour les spécialistes dont les services ne relèveraient pas de l’urgence vitale (comportementalistes, toiletteurs, masseurs pour chien…) : ils sont eux-mêmes confinés et ne reçoivent plus de clients. Certains acceptent tout de même en attendant des rendez-vous en visioconférence ou par téléphone.

 

Le maître doit donc prendre soin de son animal lui-même dans la mesure du possible, et faire tout ce qui est à sa portée pour garder son chien en bonne santé, y compris des tâches que d’ordinaire il confie potentiellement à un toiletteur : le brosser, le laver, lui nettoyer les yeux, lui couper les ongles… Pour ce qui est du reste, s’improviser professionnel de santé serait tout sauf une bonne idée : il n’y a d’autre choix que de prendre son mal en patience et attendre la fin du confinement.

 

Si l’animal souffre d’une pathologie qui n’a pas de caractère urgent et que le maître ne peut pas se rendre chez le vétérinaire, il peut toutefois l’appeler. En effet, les vétérinaires continuent à travailler et à prendre les appels pendant le confinement. Certains médicaments et antibiotiques pour chien peuvent même être livrés à domicile si besoin.

Voyager avec son chien pendant le confinement ou le couvre-feu

Voyager avec son chien pendant le confinement ou le couvre-feu

En période de couvre-feu voire de confinement total, les possibilités de se déplacer et donc de voyager sont de fait restreintes, que ce soit avec ou sans animal de compagnie.

 

Pour ceux qui ont toutefois cette possibilité et qui sont accompagnés de leur chien, il est préférable d'éviter les établissements accueillant beaucoup de monde, tels que les hôtels ou les campings. Le fait que les vacanciers se partagent une bonne partie des équipements augmente en effet le risque de transmission du virus.

 

Par conséquent, si le maître a cette possibilité, mieux vaut louer une maison de vacances, éventuellement avec un jardin si le chien a besoin d'espace et aime se dégourdir les pattes (ce qui ne dispense pas de promenades en extérieur et d'autres activités avec le maître). Le coût peut être plus élevé, mais il s'agit indubitablement du meilleur moyen de limiter les risques de contamination tout en profitant d'un petit séjour avec son animal de compagnie.

Le mot de la fin

Les confinements et les couvre-feux sont rarement des périodes agréables, d'autant plus qu'ils ne surviennent qu'en période de crise, et notamment de crise sanitaire.

 

Cela étant, même si ce sont de mauvais moments à passer, ils n'empêchent aucunement de s'occuper convenablement de son chien : le promener, le nourrir, le divertir, etc. Cela peut même au contraire être l’occasion de mettre en place de nouvelles activités et de nouveaux jeux avec lui, voire de renforcer le lien qui l’unit à sa famille ! Quelle qu'en soit sa durée et sa cause, un confinement ne saurait donc être une excuse justifiant d'abandonner son chien...

Dernière modification : 01/13/2021.

Discussions sur ce sujet

  • Troubles de comportement et déconfinement

    Bonjour j ai mon chien qui a trois ans. Il a toujours été sage, jamais de bêtises même chiot. Je l ai eu via une...

  • Le confinement

    Bonjour j'espère que vous allez bien pendant cette période de confinement j'espère que vous n'êtes pas malade et...