Punir son chien pour ses bêtises ou ses comportements inappropriés

Punir son chien pour ses bêtises ou ses comportements inappropriés

Si le chien commet une bêtise, le maître doit adapter sa réaction aux circonstances.

 

En effet, s’il se rend compte de la bêtise après qu’elle a été commise, il n’y a rien à faire, il est trop tard. Il est alors totalement inutile de réprimander ou de punir son chien, qui ne peut pas faire la relation entre la colère de son maître et le pipi sur le tapis deux heures auparavant. Cela serait même contre-productif et dégraderait la relation entre l’animal et son maître, voire pourrait la faire entrer dans un cercle vicieux : en effet, il ne peut pas comprendre que ce dernier s’en prend soudainement à lui, sans raison. Cela affecterait grandement – voire durablement – la confiance qu’il lui porte. Par ailleurs, il faut éviter de réparer ou nettoyer ses dégâts (ou ranger s’il a mis le bazar) devant lui. En effet, s’il a agi ainsi pour attirer l’attention, cela ne pourrait que l’inciter à recommencer.

 

Par contre, si le chien est pris sur le fait, il est possible de le punir, par exemple en l’envoyant dans son panier. Une punition appropriée pour un chien doit être proportionnelle à la bêtise commise, et bien sûr ne jamais reposer sur la violence ni sur l’agressivité : les réprimandes doivent être faites sur un ton ferme, mais sans crier.

 

Il y a certes des chiens particulièrement têtus, qui ont tendance à remettre régulièrement en question les règles, à faire des bêtises et à adopter des comportements considérés comme problématiques par le maître. Est-ce pour imposer leur domination, pour essayer d’obtenir plus de confort, ou tout simplement pour tester l’autorité du maître ? La notion de domination inter-espèces étant très polémique, le but n’est pas ici d’aborder cette question, mais simplement de souligner que le maître peut avoir – au moins - une part de responsabilité dans les bêtises ou infractions commises par son companon.

 

En particulier, si les règles changent sans arrêt en fonction de l’humeur du maître ou en fonction du membre de la famille auquel le chien a affaire, il est difficile – voire impossible – pour lui de savoir ce qu’il peut/doit ou ne peut/doit pas faire. Par exemple, s’il est interdit d’aller dans les chambres mais que le petit dernier l’autorise à dormir avec lui, la règle n’est pas claire, et le chien ne peut qu’être perturbé. Il peut arriver également que le maître n’ait pas été assez constant ou insistant pendant la phase d’apprentissage des règles, si bien que ces dernières n’ont pas été correctement assimilées. C’est le cas par exemple en cas d’aboiements excessifs du chien liés au fait qu’il n’a pas compris quand il doit aboyer et quand il ne doit pas, ou encore quand cesser de le faire.

Dernière modification : 08/13/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Discussions sur ce sujet

  • Incompréhension

    Bonjour je viens vers vous car simplement Il y a même pas quelques jours notre chien a changé de comportement... Lire la suite

  • Ignorer un chien

    voilà tout est dans le titre.. on parle souvent d'ignorer un chien, soit pour provoquer un détachement et /ou... Lire la suite