Punir son chien pour ses bêtises ou ses comportements inappropriés

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : Les signaux d’apaisement
  2. 1. Les signaux d’apaisement les plus subtils
  3. 2. Les signaux menaçants du chien
  4. 3. Connaître les signaux d’apaisement pour comprendre son chien
  5. Page 2 : Obliger son chien à échanger avec un étranger ou un individu qu’il n’aime pas
  6. Page 3 : Faire peur à son chien
  7. 1. Les choses qui font peur à un chien
  8. 2. Les bruits de la vie de tous les jours qui font peur au chien
  9. 3. Les plaisanteries qui font peur à un chien
  10. 4. Rassurer un chien qui a peur
  11. Page 4 : Promener son chien au pas de course
  12. Page 5 : Ne pas fixer de règles à son chien
  13. 1. Préférer l’éducation positive
  14. 2. Comment fixer des règles à son chien
  15. 3. Pour respecter les règles, le chien doit être lui-même respecté
  16. Page 6 : Être tendu quand on est avec son chien
  17. Page 7 : Devenir ennuyeux pour son chien
  18. Page 8 : Parler à son chien
  19. 1. Parler à son chien : de l’anthropomorphisme ?
  20. 2. Employer un nombre de mots limités, sur le bon ton
  21. 3. Ne pas crier sur son chien
  22. 4. Utiliser aussi le langage corporel pour communiquer avec son chien
  23. Page 9 : Tapoter ou caresser son chien à certains endroits
  24. 1. Les caresses que le chien n’aime pas
  25. 2. Les caresses que le chien apprécie
  26. 3. Savoir si un chien aime être caressé
  27. Page 10 : Faire un câlin à son chien ou prendre son chien dans ses bras
  28. 1. L’étreinte, un acte social purement primate
  29. 2. Une contrainte pour le chien
  30. Page 11 : Faire des bisous à son chien
  31. 1. Les scientifiques le disent : un chien n'aime pas les bisous
  32. 2. Habituer son chien aux bisous
  33. Page 12 : Faire porter des vêtements à son chien
  34. Page 13 : Punir son chien pour ses bêtises ou ses comportements inappropriés
  35. Page 14 : Ignorer son chien et le laisser s’ennuyer
  36. 1. La solitude n’est pas forcément le pire
  37. 2. Les signes qu’un chien se sent abandonné
  38. Page 15 : Exposer son chien à des odeurs fortes
  39. 1. Le chien et les odeurs de produits chimiques
  40. 2. Les produits naturels dont le chien n'aime pas l'odeur
  41. 3. Protéger son chien contre les odeurs désagréables ou toxiques
  42. Page 16 : Fixer son chien droit dans les yeux
Punir son chien pour ses bêtises ou ses comportements inappropriés

Si le chien commet une bêtise, le maître doit adapter sa réaction aux circonstances.

 

En effet, s’il se rend compte de la bêtise après qu’elle a été commise, il n’y a rien à faire, il est trop tard. Il est alors totalement inutile de réprimander ou de punir son chien, qui ne peut pas faire la relation entre la colère de son maître et le pipi sur le tapis deux heures auparavant. Cela serait même contre-productif et dégraderait la relation entre l’animal et son maître, voire pourrait la faire entrer dans un cercle vicieux : en effet, il ne peut pas comprendre que ce dernier s’en prend soudainement à lui, sans raison. Cela affecterait grandement – voire durablement – la confiance qu’il lui porte. Par ailleurs, il faut éviter de réparer ou nettoyer ses dégâts (ou ranger s’il a mis le bazar) devant lui. En effet, s’il a agi ainsi pour attirer l’attention, cela ne pourrait que l’inciter à recommencer.

 

Punir son chien pour ses bêtises ou ses comportements inappropriés

Par contre, si le chien est pris sur le fait, il est possible de le punir, par exemple en l’envoyant dans son panier. Une punition appropriée pour un chien doit être proportionnelle à la bêtise commise, et bien sûr ne jamais reposer sur la violence ni sur l’agressivité : les réprimandes doivent être faites sur un ton ferme, mais sans crier.

 

Il y a certes des chiens particulièrement têtus, qui ont tendance à remettre régulièrement en question les règles, à faire des bêtises et à adopter des comportements considérés comme problématiques par le maître. Est-ce pour imposer leur domination, pour essayer d’obtenir plus de confort, ou tout simplement pour tester l’autorité du maître ? La notion de domination inter-espèces étant très polémique, le but n’est pas ici d’aborder cette question, mais simplement de souligner que le maître peut avoir – au moins - une part de responsabilité dans les bêtises ou infractions commises par son companon.

 

En particulier, si les règles changent sans arrêt en fonction de l’humeur du maître ou en fonction du membre de la famille auquel le chien a affaire, il est difficile – voire impossible – pour lui de savoir ce qu’il peut/doit ou ne peut/doit pas faire. Par exemple, s’il est interdit d’aller dans les chambres mais que le petit dernier l’autorise à dormir avec lui, la règle n’est pas claire, et le chien ne peut qu’être perturbé. Il peut arriver également que le maître n’ait pas été assez constant ou insistant pendant la phase d’apprentissage des règles, si bien que ces dernières n’ont pas été correctement assimilées. C’est le cas par exemple en cas d’aboiements excessifs du chien liés au fait qu’il n’a pas compris quand il doit aboyer et quand il ne doit pas, ou encore quand cesser de le faire.

Dernière modification : 02/01/2020.

Discussions sur ce sujet