Promener son chien au pas de course

Promener son chien au pas de course
Promener son chien au pas de course

Emmener son chien en promenade est essentiel et ne doit pas se limiter à lui laisser à peine le temps de faire ses besoins. En effet, ces promenades sont notamment l’occasion pour lui de faire de l’exercice et de respirer de l’air frais. Mais elles ne sont pas nécessaires qu’à son bien-être physique et à avoir un chien en bonne santé. En effet, elles lui permettent aussi de s’adonner à certaines occupations qui sont indispensables à son équilibre psychique : prendre connaissance d’un tas d’informations sur le monde qui l’entoure grâce à sa truffe (qui est passé par là, ce qui se trouve dans ces poubelles odorantes, comment va le chien du voisin, etc.) et marquer son territoire (« le chien du voisin va bien, mais il a encore couvert mes marques sur mon arbre préféré »).

 

Promener son chien au pas de course

De fait, l'odorat du chien est pour lui un sens primordial, comparable à ce qu’est la vision chez l’humain : il lui permet de se repérer, de s’informer sur ce qui l’entoure, et bien plus encore.

 

Même s’il est fatigué et/ou pressé de rentrer (et même s’il pleut, s’il est tard, s’il fait froid…), un bon maître doit savoir faire preuve de patience : si son compagnon s’arrête tous les mètres ou ne cesse de s’écarter à droite à gauche, ce n’est pas pour l’embêter, mais pour appréhender le monde qui l’entoure, et déposer éventuellement quelques gouttes d’urine pour signaler son passage à ses congénères. Lui demander de ne pas faire cela, c’est lui demander de cesser d’être un chien.

 

Il faut donc non seulement le laisser faire (au moins la plupart des fois où on l’emmène en promenade, car il peut toujours y avoir des exceptions, par exemple si les conditions météorologiques sont déplorables et/ou qu’on est malade), mais aussi prendre soin de varier les lieux de promenade, afin de lui donner l’occasion de découvrir de nouveaux endroits et de nouvelles odeurs, voire vivre de nouvelles expériences. De fait, un chien lassé de suivre toujours le même parcours peut rechigner à sortir, parce que cela l’ennuie - or cela serait pire que tout.

 

Promener son chien au pas de course

Si presser son chien pendant les promenades est une erreur, le tenir laisse tendue et serrée l’est tout autant. C’est pourtant souvent ce que fait un maître pressé pour empêcher son chien de s’arrêter renifler tout ce qui passe à portée de sa truffe.

 

Une laisse trop serrée ne peut que frustrer et stresser le chien, qui ne comprend pas pourquoi son maître est si impatient et désagréable avec lui. Elle conduit aussi à l’exciter, le poussant à tirer sur la laisse pour renifler quand même autour de lui, puisque ce comportement est de toute façon dans ses gênes et que cette pratique est nécessaire à son équilibre. Ce comportement du chien qui tire sur sa laisse ne peut qu’énerver encore plus le maître ; on entre alors dans un cercle vicieux où la promenade avec son chien, qui devrait être un moment agréable pour tous les deux, se transforme en calvaire.


Au contraire, en tendant moins la laisse du chien, le maître envoie un message de calme et de contrôle qui apaise l’animal et évite qu’il essayer de prendre le dessus en tirant comme un fou.

 

Promener son chien au pas de course

Même s’il jouit d’un grand jardin, sortir promener son chien le plus souvent possible, pendant au moins 20 minutes à chaque fois, lui permet de se dépenser et de satisfaire ses besoins éthologiques : il n’en sera que plus calme à la maison.

 

Si le maître a un rythme de vie qui ne lui permet pas – ou pas toujours – de consacrer le temps nécessaire à ces promenades, il peut faire en sorte qu’une autre personne s’en charge, par exemple en ayant recours aux services d’un dog walker (promeneur de chien). Ce métier est d’ailleurs en pleine expansion, car il répond à un besoin croissant.

 

Promener son chien au pas de course

En tout état de cause, on n’insistera jamais trop sur le fait que se dépenser est un besoin fondamental chez tous les chiens.Pour certaines races de chiens sportifs, comme le Labrador Retriever ou le Berger Belge Malinois, il faut même aller plus loin : ces chiens ne se contenteront pas d’une ou quelque(s) promenade(s) calme(s), car ils ont une énergie débordante, et besoin de la dépenser. Qu’il s’agisse de courir avec son chien (canicross), faire du VTT avec son chien (cani-VTT) ou de pratiquer un sport canin avec son chien, les options ne manquent pas !

 

Par contre, cela montre à quel point il est important de bien se renseigner avant d’adopter un chien, en particulier pour ce qui est de choisir choisir quelle race adopter. En effet, ses besoins en termes d’exercice doivent absolument être pris en compte et être cohérents par rapport aux possibilités et attentes du maître. Par exemple, un chien sportif n’est pas du tout un chien adapté pour une personne âgée ou très sédentaire.

 

De façon plus large, se demander si on disposera d’assez de temps pour l’éduquer, le nourrir, le promener, le divertir ou encore le soigner est une des principales questions à se poser avant d’adopter un chien.

Dernière modification : 08/13/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Discussions sur ce sujet

  • Incompréhension

    Bonjour je viens vers vous car simplement Il y a même pas quelques jours notre chien a changé de comportement... Lire la suite

  • Ignorer un chien

    voilà tout est dans le titre.. on parle souvent d'ignorer un chien, soit pour provoquer un détachement et /ou... Lire la suite