Le chien face au décès de son propriétaire

Le chien face au décès de son propriétaire

Les réactions d’un chien lors de la mort de son maître peuvent être aussi différentes que celles des humains en deuil.


En effet, les chiens ressentent des émotions et montrent des signes de tristesse, mais la façon dont la tristesse s’exprime chez le chien ainsi que son impact dépendent de l'animal et de la dynamique de la relation entre son maître et lui.

Partager :  

Le changement engendré par la perte du maître

Tout changement est de nature à bouleverser le chien, mais la douleur qu'entraîne la perte de son maître peut provoquer une réaction qui va au-delà de la norme. C’est d’autant plus vrai que certains chiens sont particulièrement proches de leur maître, par exemple du fait des conditions de vie commune ou du temps passé ensemble.

 

Par conséquent, si vous vous retrouvez confronté à un chien ayant perdu son maître, il convient dans tous les cas de surveiller attentivement tout changement de comportement ou signe trahissant sa tristesse. Ce n'est qu'en remarquant qu’il y a un problème que vous pourrez prendre les mesures nécessaires pour aider l’animal à dépasser ce deuil.

Les signes du deuil chez le chien

Chez un chien dont le maître est décédé, les signes du deuil peuvent aller de subtiles différences d'humeur jusqu'à la dépression pure et simple.

 

Après avoir perdu leur maître, les chiens peuvent ainsi manger moins, boire moins, et même exprimer leur tristesse par des hurlements et des pleurs. Certains chiens auront un comportement très léthargique, arrêtant carrément de jouer, affichant des signes de fatigue inhabituelle et/ou dormant sensiblement plus que de coutume.

 

Le langage corporel peut également refléter les sentiments de l'animal, par exemple s’il se déplace plus lentement et/ou fait preuve de moins d'enthousiasme qu'auparavant. Certains chiens peuvent aussi se mettre à regarder en permanence ou à camper dans les endroits où leur maître passait beaucoup de temps.

La durée du deuil du chien

Au fur et à mesure que le temps passe, et sous réserve bien sûr de recevoir de l’attention et de l’affection de la part de son nouveau maître après son changement de cadre de vie, le chien devrait progressivement revenir vers un état normal.

 

Néanmoins, s'il continue à rester triste sans amélioration après quelques mois, vérifiez si la cause n’est pas tout simplement physique. En effet, certaines maladies canines comme la parvovirose, la dirofilariose cardiaque ou encore l’anémie peuvent causer des symptômes similaires à un deuil.

 

Il sera évidemment nécessaire de les traiter pour que l'animal puisse se rétablir. Dans le doute, un examen vétérinaire pourra vous dire si le problème que vous remarquez est une blessure, une maladie, ou bel et bien le fait du deuil du chien.

Comment aider un chien après la perte de son propriétaire ?

Dans la plupart des cas, le chien se remettra de lui-même si on lui laisse le temps nécessaire pour surmonter sa perte. S’il peut être judicieux et positif d’offrir à l'animal davantage d'activités et d’attention, il ne faut pas pour autant bouleverser radicalement la façon dont il est traité.

Passer plus de temps avec le chien

Un chien en deuil peut avoir besoin de plus d'amour et d'attention. Passer un peu plus de temps avec lui le matin et/ou le soir pendant qu'il pleure la mort de son maître ne peut a priori qu’être positif pour lui.

Créer de la relation

Parlez au chien et caressez-le. Le toucher augmente le lien entre le chien et l'homme. Les câlins supplémentaires, les caresses et le brossage peuvent améliorer son humeur et le distraire de la perte de son maître.

Jouer à son jeu préféré

Le temps de jeu avec le chien, non content d’être nécessaire à son équilibre physique et psychologique, peut le distraire de la perte de son propriétaire. L'exercice supplémentaire peut également stimuler son humeur et diminuer le risque de problèmes de santé liés au deuil. Essayez d'identifier ses jouets pour chien préférés, et assurez-vous qu’ils restent toujours à sa disposition. Dans la même logique, tâchez de déterminer les jeux qu’il apprécie le plus, et passez du temps à jouer avec lui.

L’encourager à manger

Après la perte de leur maître, il est très courant que les chiens cessent de s’alimenter, ou du moins ne s’alimentent pas suffisamment,. Cela peut entraîner des problèmes de santé.

 

Si possible, continuez à le nourrir avec la même nourriture que l'ancien propriétaire. Si un changement de l’alimentation du chien s’avère nécessaire, tâchez de respecter une période de transition alimentaire.

L’emmener en promenade.

Les chiens peuvent devenir léthargiques après la perte de leur propriétaire. Une telle inactivité peut évidemment entraîner des problèmes de santé.

 

Si le chien en est capable, faites-lui faire une promenade au moins une ou deux fois par jour. Vous pouvez rendre ces promenades plus stimulantes (et donc bénéfiques pour son bien-être) en marchant dans des endroits avec beaucoup de sons et d'odeurs intéressantes pour lui. Par exemple, vous pouvez l’emmener au parc, dans les bois ou dans un endroit avec de l'eau.

Maintenir (ou mettre en place) une routine

Pendant les premiers jours après la mort du propriétaire, il est important de maintenir la routine du chien autant que possible. En particulier, les chiens plus âgés ont tendance à ne pas bien s'adapter aux nouvelles habitudes, horaires ou activités, et la mort de leur maître peut avoir déjà perturbé leur vie. Essayez de nourrir et de promener le chien aux mêmes heures que l'ancien propriétaire.

 

S'il y a eu des bouleversements majeurs dans le cadre de vie du chien depuis le décès du propriétaire (par exemple, si le chien a dû changer de foyer, voire s’il a été déposé dans un refuge), la mise en place d'une routine sera d’autant plus importante pour lui. Pour être bien dans sa tête, un chien a besoin d’avoir un cadre et un rythme de vie structurés.

Le mot de la fin

Le maître-mot pour permettre à un chien de faire le deuil de son maître et retrouver goût à la vie est la stabilité. Il doit recevoir de l’attention et de l’affection dans la durée, et non pas seulement durant les mois de deuil.

 

L’implication en terme de temps et de moyens pour aider l’animal à faire son deuil doit amener à s’interroger sur notre capacité à s’investir à long terme.

 

En effet, si subitement le chien ne reçoit plus toute l’attention accordée durant les premiers mois, son état risque d’empirer, et il peut même se laisser mourir, comme le prouvent de nombreux témoignages.

 

Ainsi, dans le cas où vous ne pourriez pas vous impliquer à long terme, la solution consistant à placer le chien dans un refuge devrait être envisagée pour lui offrir une nouvelle vie.

Reproduction interdite sans autorisation.

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer