La communication entre le chien et l'Homme

La communication entre le chien et l'Homme

Du fait de la domestication du chien par l'Homme, le chien doit apprendre à identifier les particularités de l'organisation sociétale et des codes de communication propres à l'espèce humaine : c’est la socialisation interspécifique. L'Homme, lui aussi, doit connaître et comprendre comment communiquent les chiens entre eux pour adapter son comportement vis-à-vis de ce qu'il perçoit.


Il est donc nécessaire de comprendre et maîtriser la communication interspécifique entre l'Homme et le chien, car cette communication joue un rôle essentiel dans la relation entre eux.

Page 1 :
La communication verbale avec un chien

Le chien comprend-il le langage verbal ?

Du fait de sa position au sein de la société des hommes, le chien domestique est baigné dans le langage humain. Pour autant, seul l'être humain possède les aires cérébrales nécessaires permettant de parler et comprendre le langage qu'il a mis en place.

 

La plupart des propriétaires de chiens n'arrivent pas à se mettre à la portée de leur animal. Ils croient qu'il est capable de comprendre leurs phrases, et n'hésitent pas à utiliser de nombreux mots pour dire une seule et même chose. Or, même les chiens les plus intelligents ne sont pas aptes à comprendre le langage humain, même s'ils sont capables d'enregistrer jusqu'à 300 mots.

 

En réponse à cette non-compréhension, le maître se sent légitimement autorisé à sévir. Cependant, ce "manque de respect" du point de vue du propriétaire est en réalité un "manque de compréhension" de la part du chien. La punition du chien est, pour lui, vécue comme une injustice. Elle aura pour conséquence de détériorer la confiance qu'il a en son maître.

 

Chez l'Homme, de nombreuses phrases ou tournures peuvent vouloir dire la même chose. Par exemple, si une personne dit « Assieds-toi » ou  « Prends un siège » à une autre personne, cette dernière comprend automatiquement l'invitation à s'asseoir. En revanche, chez le chien, c'est autrement plus compliqué. Il ne comprend un mot que s'il est associé à une action ou à un objet.

 

Pour apprendre à un chien à s'asseoir, il faut sélectionner un mot auquel on associe l'action désirée. Dans ce cas, le mot idoine est « Assis ». Avec de l'entraînement, le chien sera apte à s'asseoir lorsque le maître prononcera le mot « Assis ». Néanmoins, s'il dit à son chien « Viens t'asseoir », ce dernier ne réagira pas, car la sonorité du mot ou du groupe de mots n'est plus la même. Il n'a aucun moyen de comprendre ce que son maître cherche alors à lui dire.

L'importance de la prosodie

Indépendamment du contenu d'une phrase, l'Homme transmet à son chien d'autres signaux tels que l'intonation de la voix, la force de la voix, le débit de paroles, etc. Ceci est nommé la prosodie. Lorsque le maître parle à son chien, ce dernier est plus sensible à la prosodie qu'au contenu même de la phrase. Elle lui permet d'interpréter l'état psychologique du maître, et le message qu'il cherche à transmettre.

 

Lorsque le maître parle, il module les sons et les cadences, en fonction de son langage et de son accent.

 

Compte tenu du message verbal articulé, la prosodie trahit très souvent le maître, car le chien semble bien la décoder. Lorsque le maître donne un ordre à son chien, il doit adapter la prosodie à l’ordre. Par exemple, pour apprendre les ordres de base à son chien, l’intonation, les tons et le rythme doivent rester constants, non seulement pendant la période d'apprentissage, mais également tout au long du reste de sa vie.

 

En revanche, dans certains cas, et notamment lorsqu'il est question de punir son chien, la prosodie doit être adaptée à la sa sensibilité. En effet, en fonction de son état psychologique au moment de donner l'ordre, le ton ne sera pas identique. Si un chien est stressé, employer un ton sec et fort pour le réprimander n'est peut être pas l'attitute la plus adéquate. Pourtant, dans d'autres situations, ce ton serait adapté.

Comment parler à son chien ?

La combinaison des mots de la phrase, de la prosodie et de la gestuelle associée donne au chien une signification de l'ordre émis par le maître. Ces trois modes de communication sont essentiels et indissociables pour toute communication avec un chien. Une combinaison réussie des trois attribue le sens au message. Le message est dit congruent.

 

Afin de communiquer avec son chien de manière optimale avec des mots, voici quelques astuces à garder en mémoire :

 

  • utiliser des mots simples, à savoir des mots bisyllabiques ou monosyllabiques. Par exemple, il est préférable de dire « Au pied » ou « Pied » que « Viens au pied ».

  • le langage verbal doit automatiquement être associé à une gestuelle adéquate, car le chien perçoit alors bien mieux la communication corporelle. Par exemple, pour l'ordre « pas bouger », pour que le chien déjà assis reste sans bouger, et ce même si le maître s'éloigne ou sort de la vue de l'animal, son propriétaire peut lui donner l'ordre oralement tout en dirigeant le plat de la main vers me chien. Le chien associera ainsi l'ordre et la gestuelle correspondante.

  • le mot en soi n'a aucune signification pour le chien. Pour que le chien perçoive un sens, il faut l'associer à une action. Le mot « Assis » sera associé à l'action de s'asseoir, et le chien doit l'apprendre. Cet apprentissage ne peut passer que par des méthodes de conditionnement et d'éducation telles que le conditionnement positif. Une récompense (friandise pour chien, caresses...) est offerte au chien lorsqu'il se rapproche de façon plus ou moins parfaite de ce qui lui est demandé.

  • même énervé, l'ordre ne doit pas être décliné sous différentes formes verbales. Cela crée une situation sans signe fixe pour déclencher l'action, ce qui revient à installer une situation de non-apprentissage.

 

Si le message n'est pas compris par le chien, probablement parce qu'il est trop élaboré d'un point de vue grammatical ou non congruent, le chien peut réagir en montrant son indifférence ou en amplifiant son comportement de menace. Si le message est ambigu, le chien ne retient que la prosodie et la gestuelle.

 

Lorsque la communication entre le maître et son chien est bien en place, le dialogue n'est plus nécessaire. L'utilisation d'intonations et de gestes simples suffit amplement à faire passer un message.

Page 1 :
La communication verbale avec un chien
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Sommaire de l'article

Auteur

Etho-Psycho comportementaliste
Spécialiste de la relation de l'Homme à l’animal et des conduites anthropomorphiques

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet