Faire un câlin à son chien ou prendre son chien dans ses bras

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : Les signaux d’apaisement
  2. 1. Les signaux d’apaisement les plus subtils
  3. 2. Les signaux menaçants du chien
  4. 3. Connaître les signaux d’apaisement pour comprendre son chien
  5. Page 2 : Obliger son chien à échanger avec un étranger ou un individu qu’il n’aime pas
  6. Page 3 : Faire peur à son chien
  7. 1. Les choses qui font peur à un chien
  8. 2. Les bruits de la vie de tous les jours qui font peur au chien
  9. 3. Les plaisanteries qui font peur à un chien
  10. 4. Rassurer un chien qui a peur
  11. Page 4 : Promener son chien au pas de course
  12. Page 5 : Ne pas fixer de règles à son chien
  13. 1. Préférer l’éducation positive
  14. 2. Comment fixer des règles à son chien
  15. 3. Pour respecter les règles, le chien doit être lui-même respecté
  16. Page 6 : Être tendu quand on est avec son chien
  17. Page 7 : Devenir ennuyeux pour son chien
  18. Page 8 : Parler à son chien
  19. 1. Parler à son chien : de l’anthropomorphisme ?
  20. 2. Employer un nombre de mots limités, sur le bon ton
  21. 3. Ne pas crier sur son chien
  22. 4. Utiliser aussi le langage corporel pour communiquer avec son chien
  23. Page 9 : Tapoter ou caresser son chien à certains endroits
  24. 1. Les caresses que le chien n’aime pas
  25. 2. Les caresses que le chien apprécie
  26. 3. Savoir si un chien aime être caressé
  27. Page 10 : Faire un câlin à son chien ou prendre son chien dans ses bras
  28. Page 11 : Faire des bisous à son chien
  29. 1. Les scientifiques le disent : un chien n'aime pas les bisous
  30. 2. Habituer son chien aux bisous
  31. Page 12 : Faire porter des vêtements à son chien
  32. Page 13 : Punir son chien pour ses bêtises ou ses comportements inappropriés
  33. Page 14 : Ignorer son chien et le laisser s’ennuyer
  34. 1. La solitude n’est pas forcément le pire
  35. 2. Les signes qu’un chien se sent abandonné
  36. Page 15 : Exposer son chien à des odeurs fortes
  37. 1. Le chien et les odeurs de produits chimiques
  38. 2. Les produits naturels dont le chien n'aime pas l'odeur
  39. 3. Protéger son chien contre les odeurs désagréables ou toxiques
  40. Page 16 : Fixer son chien droit dans les yeux
Faire un câlin à son chien ou prendre son chien dans ses bras

Pour l’Humain, l’étreinte est une démonstration d’affection très naturelle envers les personnes que l’on aime. La plupart des maîtres aiment tellement leur chien, le plus souvent considéré comme un membre à part entière de la famille, qu’ils ont tendance à lui prodiguer force câlins, pensant en toute bonne foi lui donner autant de plaisir que celui qu’éprouverait un humain à qui ils feraient la même chose. Mais est-ce effectivement le cas ? Le chien est-il aussi friand de câlins que son maître ? Rien n’est moins sûr !

L’étreinte, un acte social purement primate

Un carlin qui se fait enlacer par sa maîtresse

Pour étreindre, il faut déjà avoir des bras et des mains, ce qui exclut la plupart des espèces animales, physiquement incapables de se livrer à cette activité. Chez les primates, dont l’Humain fait partie, l’étreinte sert à montrer son affection, à réconforter ou à chercher du réconfort. En revanche, chez les autres espèces, dont le chien, elle est ressentie très différemment.

 

En effet, prendre un chien dans ses bras peut être ressenti par ce dernier comme une menace, car le langage corporel du chien diffère de celui de l’Homme. Le rapport au toucher chez le chien est très différent et ne renvoie pas aux mêmes émotions, même si la chienne a des contacts tactiles avec ses petits ou si deux chiens qui s’entendent bien peuvent effectivement rechercher un tel contact.

Une contrainte pour le chien

Un chien sur les genoux de son maître

Entre autres choses, le chien domestique a gardé de ses lointains ancêtres sauvages l’instinct atavique de fuite à la moindre alerte, au moindre signe de danger. Or, l’étreinte pourtant pleine d’amour de son maître le prive précisément de la liberté de mouvement permettant de prendre la fuite si besoin. Elle le bloque, l’immobilise, ce qui a pour effet de le stresser, de faire monter son anxiété, à tout le moins de le mettre mal à l’aise.

 

Là où l’humain voit une preuve d’amour, le chien ressent au mieux de l’incompréhension et une certaine confusion devant cet acte qui pour lui n’a aucun sens. Pire, il peut interpréter l’étreinte comme une tentative de domination, une pure contrainte physique qu’il risque d’assimiler à une menace.

 

Certes, la plupart de nos compagnons à quatre pattes tolèrent cet acte et s’y soumettent parce que l’immense confiance qu’ils ont en leur maître leur dit que celui-ci n’a aucune mauvaise intention, et parce qu’ils y ont été habitués très tôt, quand ils étaient chiots. Il n’en reste pas moins que pour un chien, l’étreinte, le câlin si cher à l’Homme, est un acte contre-nature qui au mieux le dérange.

 

Ce sentiment est souvent renforcé chez un individu qui n’a pas été habitué à être câliné dès son plus jeune âge, voire qui a subi de la maltraitance ou un traumatisme causé par des humains. L’étreinte a alors encore plus de chances d’être prise pour un geste agressif et d’entraîner rapidement une réponse du même type.

Dernière modification : 02/01/2020.

Discussions sur ce sujet