Conclusion sur les études comportementales du chien

Conclusion sur les études comportementales du chien

Du fait de l’expérience précoce, les tests d’analyse du caractère canin ne représentent pas un bon moyen d’analyser le caractère génétique du tempérament d'un chien. Ils sont par contre un excellent adjuvant au choix d’un chiot en fonction du tempérament souhaité.

 

Le chien lui-même réagit à notre manière de vivre, beaucoup plus feutrée et libérale que dans les années 70. Non seulement l’inversion de dominance est aujourd’hui monnaie courante, mais le chien est aussi bien plus rebelle aujourd’hui qu’à l’époque.

 

Comprendre le langage de son chien est important, et moins les gens savent dialoguer avec un chien, plus ceux qui le savent ont du mal à obtenir satisfaction. Raison de plus pour choisir une race de chien qui convient et un tempérament canin que l’on saura manier, si l’on ne veut pas se retrouver un jour à devoir faire appel à un comportementaliste canin, voire à abandonner son chien pour lui donner une deuxième chance ou, pire encore, faire euthanasier son chien.

 

Il est illusoire de vouloir codifier le caractère d’un chien par des chiffres. Par contre, on peut très précocement établir les axes généraux de son tempérament, et donc répondre à l’attente de l’acheteur. Pour cela, trois tests de caractère canin sont fiables, en particulier si on les combine :

 

Conclusion sur les études comportementales du chien

En outre, l’analyse du caractère d’un chien permet aussi de guider le dressage ou l’éducation du chien. Elle pourrait également inspirer utilement le législateur dans l'établissement de la législation relative aux chiens potentiellement dangereux.

 

Par ailleurs, étudier le tempérament du chien est la base de toute thérapie éducative pour certains comportementalistes canins, car cela permet de fournir à chaque propriétaire des règles d’éducation canine qui peuvent différer sensiblement selon l’individu. Par exemple, faire dormir un chien dans sa chambre est :

  • dangereux si le chien est un rebelle ;
  • peu recommandé si c’est un chien indépendant, sauf si le maître est ferme et compétent ;
  • inutile avec un chien obéissant ;
  • recommandé avec un chien tendre ;
  • nécessaire si le chien est peureux.

 

Enfin, il faudrait aussi, dans l'idéal, prendre en compte le tempérament du propriétaire. En effet, plusieurs thèses de doctorat vétérinaire ont montré des convergences parmi les propriétaires d’une même race de chien. Il s’agit cependant ici d’une affaire de psychologues, et non plus de vétérinaires.

Le mot de la fin

La classification des tempéraments du chien permet donc plusieurs choses.

 

En premier lieu, elle est utile pour mieux conseiller le futur propriétaire sur le choix d’un chiot, selon qu’il le souhaite discret ou expansif, gardien ou paisible, remuant ou calme. Les insatisfactions nées d'attente divergentes entre le maître et le chien en seront réduites d'autant.

 

En second lieu, connaître le caractère d’un chien permet de savoir rapidement si un animal sera apte ou non à la compétition, et évite ainsi de perdre du temps et de l’argent.

 

Enfin, connaître la façon dont fonctionne un chien sert à analyser les comportements gênants du chien, et à proposer une rééducation adaptée.

Dernière modification : 11/02/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.

Auteur

Guy Queinnec

Spécialiste de l'analyse du caractère des chiens

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet