Communiquer avec son chien : les signaux d'apaisement

Communiquer avec son chien : les signaux d'apaisement

Les chiens ont leur langage et s'expriment avec leur corps. On a tous déjà vu un chien se lécher les babines, remuer la queue ou bien se coucher sur le dos. Ces attitudes du chien ont une signification ; elles constituent son langage.


Ainsi, à travers son comportement, votre chien vous communique sa joie, son excitation, son affection... Mais malheureusement, il peut y avoir aussi des malentendus.


Pour pouvoir communiquer avec son chien, il faut donc apprendre à déchiffrer les signaux qu'il envoie, en particulier ceux d'apaisement.


Voici donc un petit cours sur le langage du chien décodé par les éthologues.

Page 1 :
Le langage du corps du chien

Les signaux d'apaisement canin : qu'est-ce que c'est ?

Les éthologistes appellent « signaux d’apaisement » les postures, regards, mimiques et mouvements que les chiens produisent pour s’auto-calmer, apaiser une situation tendue, exprimer leurs intentions pacifiques ou encore faire comprendre à l’autre individu en présence qu’ils sont dans un état émotionnel inconfortable.

 

Evelyne Teroni-Decorvet, éthologue et comportementaliste canin, en identifie une douzaine. Turid Rugaas, célèbre éducatrice canine norvégienne, en dénombre pour sa part une trentaine, peut-être plus. Le chien s’en sert pour apaiser l’autre, par exemple pour signaler à un autre chien qu’il n’est pas une menace, mais il peut aussi y recourir pour s’apaiser lui-même s’il est dans le doute, s’il est stressé ou s’il a peur.

 

Les chiens émettent aussi ces signaux envers les humains, alors que nous sommes d’une espèce différente de la leur. Malheureusement, ils ne connaissent que ce langage et considèrent (à tort) que nous le comprenons.

 

Lorsqu’ils s’agit de chiens en évolution libre, les signaux sont relativement bien identifiés et respectés par tous, à condition de se trouver en présence de chiens équilibrés et correctement socialisés à leur espèce.

Formation vidéo : comprendre la psychologie de votre chien
Formation vidéo : comprendre la psychologie de votre chien

Comprendre comment raisonne et fonctionne votre chien, c'est éviter un maximum d'erreurs et s'épargner du temps, de l'énergie et des efforts inutiles.

Par Vincent Marchal, éducateur & comportementaliste professionnel

Voir

Le chien apprend à communiquer lorsqu'il est encore un chiot

L'apprentissage des signaux d'apaisement fait partie intégrante du développement comportemental du chiot. Il acquiert ainsi ces signaux et le reste du langage canin au contact de ses pairs dans les sept à huit premières semaines de sa vie. Certains de ces signes viennent tout droit de la relation entre le chiot et sa mère.

 

Lever une patte avant, par exemple, c’est ce que fait le chiot qui tète pour masser les mamelles maternelles et en tirer du lait. Ce geste reste donc chargé d’une émotion positive, sécurisante ; et pour le chien adulte c’est une manière de signifier : « Je suis un petit chiot, sans danger ».

 

Ce langage canin est universel : un chien japonais comprendra très bien un chien africain, américain ou européen. Toutefois, quel que soit leur pays d’appartenance, les chiens qui n'ont pas été sociabilisés correctement à l’espèce chien ou qui ont été séparés trop tôt de leur fratrie n’auront pas appris le langage canin, et auront donc du mal à se faire comprendre et à comprendre les autres individus. De même, chaque animal étant unique, il peut y avoir des nuances dans l'utilisation qu'ils font d'un même signal.

Pourquoi le chien utilise-t-il des signaux d'apaisement ?

Les chiens cherchent à éviter les conflits. Comme nous l’avons vu précédemment, ils ont leur façon de communiquer et d’exprimer leurs émotions. Ils vivent dans un monde de perceptions visuelles, olfactives et auditives. 

 

C'est ce que Jakob von Uexküll et Thomas A. Sebeok expliquent à travers les concepts d'Umwelt (le monde autour comporte toutes les informations sensorielles qu’une espèce capte autour de lui) et de Merkwelt  (le monde sensoriel spécifiquement perçu par un individu). Les chiens captent ainsi des détails parfois insignifiants pour l’homme, comme une paupière qui se dilate, un regard qui change d’expression, ou encore un son émis à très bas volume.

 

Dans une meute de chiens, la survie passe par une communication optimale, une volonté claire d’éviter les conflits afin d’obtenir une relative harmonie entre tous. Vivre en paix assure la cohésion d’un groupe, alors qu’au contraire les conflits sont dangereux, car ils risquent d’occasionner de sévères blessures. Pire encore, les bagarres menacent la vie de toute une communauté canine et l’amènent à l’extinction.

Page 1 :
Le langage du corps du chien
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Commentaires sur cet article

"Je sais que c'est pas bien, mais je pouvais plus supporter. Kawa est un croisé Beauceron, très grand, impressionnant mais très agréable à vivre ... sauf quand il croise un autre chien. Je vais pourtant à l'éducation canine 3 fois par semaine où il voit plein d'autres chiens qu'il n'agresse pas le moins du monde. Mais en ballade en laisse, l'enfer! Alors la dernière fois que c'est arrivé je lui ai donné 2 coups de revue sur le derrière assortis d'un "non" méga ferme. Je n'utilise que le renforcement positif habituellement mais là c'est trop et j'aimerais éviter la muselière. Si y a pas le choix je m'y résoudrai. Y parait que c'est un dominant mais pas avec moi ! Dommage qu'il ne comprenne pas que c'est pour son bien !

   
Par collin

Je laisse toujours les chiens se dépatouiller entre eux. Je ne comprends que peu de chose de la communication entre eux, alors je respecte, simplement en les surveillant.
On m'a toujours appris à laisser faire sans s'en mêler lorsque deux animaux font connaissance, surtout si on est chez l'un d'eux ou si un chien vient chez moi : c'est la meilleure chose à faire pour éviter d'éventuelles bagarres.
Je tiens à ma liberté, je tiens à ceux dont je suis responsable en aient le plus possible également.

0    0
Par CocciNim
Rédiger un commentaire

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet