Que faire si mon chien poursuit les vélos ou les voitures ?

Que faire si mon chien poursuit les vélos ou les voitures ?

Ah, les chiens et les vélos, quelle histoire d’amour. Profitant d'un portail mal fermé, le chien part à la poursuite d'une bicyclette qui vient de passer devant lui. Le voilà parti pour une folle course, laissant admirer ses longues enjambées, avec pour seul objectif d’arrêter ce satané vélo.


À défaut d’avoir vécu la scène, vous avez sûrement du entendre parler de ce vilain défaut qu'ont certains chiens. Que ce soit des vélos, des voitures ou des trottinettes, le chien a souvent tendance à être attiré par les objets inconnus et en mouvement, et à leur courir après. Ce qui, à première vue, peut prêter à sourire, constitue en fait un véritable problème pour les maîtres concernés.

Page 1 :
Pourquoi le chien court-il derrière les vélos et les voitures ?

Le chien possède un instinct de poursuite très développé, à tel point qu'un vélo constitue pour lui un excellent prétexte pour assouvir ses pulsions. Malheureusement, cette situation qui prête à sourire comporte de nombreux risques. Le chien peut, par exemple, être percuté par une voiture ou provoquer de terribles accidents.

 

Si votre chien court après un vélo, une voiture ou un quelconque véhicule, il est probable que son comportement s'explique à l'aide de l'une des six raisons suivantes :

L'agressivité territoriale

La notion de territoire est essentielle pour un chien. Le protéger est instinctif. Pour lui, le vélo ou la voiture inhabituelle est un « envahisseur » qu’il est urgent d’éloigner. Le chien va, dans un premier temps, signaler le danger à son maître à l’aide d’aboiements succincts et rapides. S’il sent le foyer toujours en danger, il poursuivra son action en pourchassant l’intrus jusqu’à ce qu’il soit suffisamment éloigné de son territoire. Ce comportement est particulièrement visible lorsque le chien vit dans un domicile non clôturé, puisqu’il aura du mal à définir le territoire familial.

L'agressivité liée à la peur

Le chien, tout comme l’Homme, a peur lorsqu’il perçoit un danger, une menace. C’est un sentiment instinctif primordial pour assurer la survie en milieu hostile, ce qui n’est pas le cas d’une maison familiale. Si votre chien a peur des voitures ou des vélos, cela peut être dû à une mauvaise sociabilisation, lorsqu’il était chiot, ou à un traumatisme lié à un précédent événement qu’il a vécu. Cela peut être parfois difficile de connaître l’origine précise de ce problème, notamment dans le cas d’un chien adopté dans un refuge.


Si, à la vue d’un vélo ou d’une voiture, votre chien adopte une position défensive, reste immobile voire essaie de fuir, il est probable que cela résulte d’une peur dudit moyen de transport.

L'agressivité prédatrice

Tout comme l’agressivité territoriale, la prédation est naturelle et instinctive chez le chien. Historiquement, ce comportement leur permettait de se nourrir, ce qui n’a plus lieu d’être aujourd’hui, du fait de la domestication du chien. Cependant, certains chiens sont encore dotés d’un fort instinct de prédation. Ceux-ci voient les vélos, les voitures ou les joggeurs comme des proies à chasser, tuer et manger.

 

Lorsqu’une voiture ou un joggeur va passer à proximité du domicile familial, le chien va commencer à se transformer en véritable chasseur. Sa furtivité va s’accroître, ses mouvements deviendront imprévisibles, il commencera à traquer sa proie pour mieux la poursuivre.

Le désir de jouer

Le chien a un désir ardent d’être stimulé, au travers de jeux ou d’exercices divers et variés. Si cela n’est pas correctement réalisé, il peut aller trouver ses occupations tout seul, en particulier lorsqu’il est jeune. Pour lui, un vélo, une voiture ou un joggeur peut être un moyen de jouer, en réponse à l’ennui dans lequel il est plongé. Il adoptera donc une attitude de jeu vis-à-vis de ce nouvel élément extérieur à son quotidien.

 

Enfin, ce désir de jouer peut aussi résulter d'une habitude mise en place par le maître. Par exemple, si, pour faire faire du sport à son chien, le maître a l'habitude d'utiliser un vélo et de le faire courir derrière pour qu'il le suive, il est probable que le chien intègre ce comportement. Dès lors, accoutumé à cette pratique, il réitérera avec d'autres vélos passant devant lui.

Le stress et l'anxiété

Un chien sous tension aura tendance à vouloir évacuer ces énergies négatives présentes en lui. Un vélo est une cible parfaite pour se dépenser et se détendre. Des chiens soumis à un haut niveau de stress, notamment à cause de punitions incessantes, auront tendance à adopter ce type de comportement à l’égard d’éléments extérieurs.


Involontairement, le maître encourage le chien contre les mobylettes qui « cassent les oreilles ». Les enfants peuvent aussi conduire leur chien à poursuivre les vélos ou voitures grâce à leurs cris et leurs encouragements.

L'influence d'un congénère dominant

Une des causes possibles à son comportement est la présence d'un autre chien. En effet, il suffit que le chien soit avec un congénère plus âgé ou dominant pour que, par esprit de meute, il imite le comportement de la poursuite. 

 

Il suffit donc que le dominant chasse le vélo ou la voiture pour que le dominé suive et adopte le même comportement. Par répétition, le chien dominé n'aura plus besoin du congénère pour poursuivre le véhicule, l'action étant désormais ancrée en lui.

Page 1 :
Pourquoi le chien court-il derrière les vélos et les voitures ?
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Sommaire de l'article

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet