Le chien et le facteur : un amour impossible ?

Le chien et le facteur : un amour impossible ?

Le chien et le facteur, quelle longue histoire... de désamour ! Le chien semble souvent décidé à mener la vie dure au livreur de courrier, partant en guerre contre le moindre employé osant s'approcher trop près de la maison.


En France, ce sont chaque année près de 2000 facteurs qui sont mordus. À tel point que La Poste prend des dispositions pour réduire les risques, constatant que les morsures de chiens constituent la deuxième cause d'arrêt de travail de ses employés.


Comment expliquer un tel comportement du chien ? Et surtout, comment y remédier ?

Partager :  

Le chien protège son territoire

Afin de comprendre pourquoi le chien a une dent contre le facteur, il est nécessaire de se mettre  à sa place et de réfléchir comme lui. Lorsque le facteur arrive, son raisonnement est le suivant : « Une personne inconnue s'approche du territoire de mon maître. J'aboie, afin de l'alerter du danger. Finalement, lorsque j'aboie, la personne s'empresse de partir. Génial ! Si cela doit se reproduire, je recommencerai !  »

 

De fait, pour assurer sa survie, le chien a trois priorités :

  • gérer ses ressources ;
  • gérer son territoire et celui de sa meute ;
  • gérer sa reproduction.

 

Lorsque le facteur approche du domicile, il représente, aux yeux du chien, une menace pour le territoire familial. Ce comportement va être exacerbé si le jardin est clôturé, puisque le territoire est déterminé de manière visible. Cette zone sera donc à défendre à tout prix.

 

Le chien n'acquiert pas ce réflexe du jour au lendemain. Le processus démarre dès son plus jeune âge, lorsque le chiot rencontre pour la première fois le facteur. Remarquant un inconnu, il s'approche par curiosité, afin de l'identifier comme étant un ami ou un ennemi. Néanmoins, le chiot n'a pas le temps d'entrer en contact avec cet individu que ce dernier rebrousse chemin. Pour le chiot, il s'agit d'une fuite. Cette personne tentait de s'introduire dans le territoire, mais sa présence l'en a dissuadé. Cette situation va se reproduire indéfiniment, et va ancrer ce comportement défensif chez le chien. 

 

Si d'autres chiens sont présents dans le voisinage et réagissent de la même manière à la présence du facteur, le chien va être sensible à cet "effet de meute". Il reproduit mécaniquement ce que ses congénères font lors de l'arrivée de cet intrus. Au bout d'un certain temps, un véritable cérémonial s'installe. Les chiens voisins aboient, la voiture et son bruit caractéristique approchent, l'odeur du facteur arrive au nez du chien qui l'identifie clairement, le facteur s'approche du territoire... puis fuit lorsque le chien aboie.

 

Le fait que la scène se répète indéfiniment participe à l'agacement du chien, qui constate que, tous les jours, cet intrus s'approche du territoire et touche un objet qui en fait partie. Son comportement tend à devenir de plus en plus agressif, jusqu'à la morsure du chien afin que l'indésirable n'approche définitivement plus du territoire.

 

Enfin, l'uniforme du facteur le distingue clairement d'une autre personne et renforce, chez le chien, l'attitude agressive à son égard. Le chien a horreur de l'inconnu, de ce qui sort de la norme, car il l'assimile à un danger potentiel, et son instinct de survie se mobilise alors. Cependant, il ne s'agit pas de la principale cause expliquant l'agressivité du chien vis-à-vis du facteur. Il est à noter que, chez les chiens de militaires, l'inverse peut se produire, le civil représentant l'inconnu.

Corriger ce comportement

Pour comprendre l'orientation que doit prendre la rééducation d'un tel trouble psychologique du chien, il suffit de se projeter quelques dizaines d'années en arrière. À l'époque, le facteur n'était pas aussi pressé, et avait le temps de discuter avec la famille. De plus, une présence était en permanence à la maison, ce qui rassurait le chien. Le facteur était très souvent convié à l'intérieur du domicile familial pour boire un verre et discuter. Le chien de la maison recevait alors des caresses et l'identifiait comme quelqu'un de positif, un ami.

 

Le but de la rééducation est d'associer la présence du facteur à un moment agréable. Dans un premier temps, accueillez le facteur avec votre chien tenu en laisse. En cas de mauvais comportement, il va falloir l'ignorer et porter toute votre attention sur le facteur. En revanche, tout bon comportement de votre chien sera à récompenser par des caresses ou une friandise pour chien.

 

Par la suite, si vous disposez d'un peu de temps, il est judicieux de permettre au facteur de jouer avec votre chien en votre présence. Cela permettra de rassurer votre compagnon sur les intentions positives de celui qu'il considérait jusqu'alors comme un intrus. Surtout, le chien doit pouvoir l'identifier correctement à sa manière. L'odorat du chien, et plus précisément l'action des phéromones, sont importants à ce moment-là. Grâce à son nez, le chien se souviendra de cette personne et de son impact positif. 

 

Un autre paramètre sur lequel jouer est ce sur quoi votre chien doit porter son attention. S'il est focalisé sur le facteur, qui est un ennemi à ses yeux, il fera preuve d'agressivité. Au contraire, s'il est absorbé par autre chose, il se désintéressera du postier, qui pourra tranquillement réaliser son travail. Ici, l'attention du chien peut être portée sur l'action de rapporter le courrier.

 

Pour que votre chien puisse réaliser cette action, il va falloir l'entraîner, avec la complicité du facteur. Au lieu de vous livrer votre courrier seul, il devra vous le livrer enroulé dans des journaux et retenu par des élastiques. Dans un premier temps, le maître va chercher le courrier lorsque le facteur est là, pour que le chien comprenne que sa présence n'est pas signe de danger. Par la suite, vous demanderez au chien d'aller chercher les journaux et de les ramener à la maison, où il recevra une récompense. 

 

Une fois la routine installée, le chien comprend alors qu'il doit veiller à l'arrivée du facteur et attendre que celui-ci lui remette les journaux roulés pour qu'il les ramène à son maître contre une récompense. Les journaux permettent d'éviter que votre courrier ne soit abîmé par les dents ou la salive.

Reproduction interdite sans autorisation.

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Discussions sur ce sujet