Chien qui détruit tout : le comportement destructeur des chiens

Le comportement destructeur du chien est, avec le comportement agressif du chien, le problème de comportement du chien le plus fréquemment rencontré, et presque tous les maîtres ont un jour eu à faire à des dégâts commis dans l'habitation par leur compagnon.


À quoi ces destructions sont-elles dûes ? Quelles sont les solutions pour y mettre fin ?

Partager :  

Les destructions, un problème fréquent chez le chien

Il faut savoir que le comportement destructeur du chien est en partie instinctif. En effet, le chiot âgé de trois à cinq mois qui découvre son environnement, et est sujet aux poussées dentaires, lèche, mordille ou déchiquette tout ce qu'il trouve. C'est sa manière de découvrir l'environnement. Il déborde d'énergie et a besoin de se déenser. Pour autant, c'est un comportement normal et temporaire, qui finit toujours par s'arrêter une fois l'animal plus âgé, arrêt facilité au demeurant par une bonne éducation du chiot.

 

Si ce comportement s’amplifie et continue au-delà des huit mois de l'animal, il devient un trouble du comportement, indubitablement lié à un mal-être. En effet, contrairement à ce que la plupart des maîtres pensent, le chien qui fait des bêtises et a de mauvais comportements ne le fait pas exprès, et rarement pour se venger d'une quelconque réprimande : il y a forcément une raison bien plus grave derrière ces vêtements déchiquetés ou ces meubles mordillés et abîmés. Il ne s'agit pas de mauvaise éducation ou de désobéissance, mais plutôt d'une inadéquation entre les besoins du chien et le mode de vie qui lui est offert. En ne répondant pas aux besoins en distractions de son compagnon, par exemple, on s’expose à des destructions plus ou moins importantes selon l’âge -les dents adultes apparaissant vers 4 mois-, la taille et le tempérament du chien.
 

 En outre, l'air désolé que peut prendre un chien au retour de ses maîtres lorsqu'ils découvrent ses destructions est en fait simplement une posture de soumission, et non une preuve qu'il sait qu'il a mal fait.

 

Il faut alors distinguer deux contextes pour comprendre ce qu'il se passe : quand les maîtres sont présents et quand ils sont absents.

Le comportement destructeur du chien en présence des maîtres

Un chien qui a l'habitude qu'on lui porte beaucoup d'attention a tendance à s'agiter en présence de quelqu'un, surtout lorsqu'il veut quelque chose. En dégradant un objet ou un meuble près de cette personne, il attend de voir comment les choses vont évoluer. Est-ce qu'elle va jouer avec lui pour l'occuper ? Est-ce qu'elle va l'emmener en promenade ? Est-ce qu'elle va le punir ? Il cherche ainsi à provoquer une réaction, qu'elle soit positive ou négative.

 

La manière dont le maître répond aux sollicitations du chien conditionne ainsi ses prochains comportements. En effet, si la personne dont il cherche à attirer l'attention lui répond, positivement ou négativement, il comprendra que son attitude a été assez efficace pour se faire remarquer, et il recommencera. Il aura fait le lien que telle attitude égal une réponse.

 

Si par contre il n'a aucune réponse, que la personne ne réagit pas à son comportement, il cessera progressivement de s'attaquer à tout ce qui se trouve à sa portée, puisque ce n'est pas de cette manière qu'il obtiendra l'attention tant recherchée.

 

Seulement, pour que le chien assimile que son comportement ne lui donnera pas satisfaction, cela prend du temps. Il est donc vivement conseillé de ranger tous les objets précieux ou dangereux pour lui, et de l'amener fréquemment en promenade pour qu'il puisse se dépenser. Un chien fatigué par une bonne balade aura beaucoup moins d'énergie pour tout détruire dans la maison. Il ne faut pas oublier aussi que selon l'âge ou la race du chien, il a besoin de plus ou moins d'exercice, et que cela peut jouer sur son comportement.

 

Se servir d'un produit répulsif, tel que du poivre, de la citronnelle, du tabasco ou encore de l'amande amère, déposé ou pulvérisé sur les meubles, permet également de tenir le chien éloigné de ceux-ci.

Le comportement destructeur du chien en l'absence des maîtres

Cette situation est davantage complexe et moins facile à solutionner en peu de temps que la précédente.

La destruction par anxiété de séparation

La première cause de ce trouble de comportement est la peur d'être seul, ou anxiété de séparation, qui se manifeste de plusieurs façons :

 

  • Il y a toujours des interactions entre les maîtres et le chien quand ils sont à la maison : il se fait caresser, ils jouent ensemble, ils le promènent, ils le portent, ils lui parlent, etc. Ils sont agissants avec lui. Son quotidien est rempli par ses maîtres, mais une fois qu'il se retrouve seul, il passe d'un extrême à un autre. Cette détresse de manque le pousse alors à tout renverser dans la pièce pour tenter d'obtenir l'attention dont il a tant l'habitude.

 

  • Pareillement, si le chien est trop materné par ses propriétaires, et qu'il ne sait pas gérer cette séparation parce que personne ne lui a appris la solitude quand il était chiot, le chien va manifester sa détresse par de nombreux gémissements, aboiements, hurlements, grattages, mais aussi potentiellement en s'attaquant aux meubles et objets de la maison. Il se peut qu'en s'en prenant à tout ce qui porte la signature olfactive de ses maîtres (télécommande, téléphone, vêtements...), il cherche simplement leur présence.

La destruction par ennui 

Les destructions peuvent être le signe que le chien n’est pas suffisamment stimulé intellectuellement et physiquement, au quotidien. En effet, le chien a besoin de partager du temps avec son humain tous les jours afin d’éviter l’ennui. Sans cela, il peut avoir le besoin de s’occuper en rognant meubles et objets laissés à sa portée.

La destruction par peur

Un chien qui entend du bruit, à l'intérieur ou à l'extérieur, et ne peut l'affronter seul, panique et se met à commettre des destructions. En général, elles se font sur les portes ou les fenêtres, car le chien cherche à sortir du lieu qui le fait paniquer. 

La destruction par frustration

Un chien peut être coutumier du fait d'attendre son maître sans faire de dégâts, mais être habitué à sa présence à heure fixe. Ainsi, si jamais son maître est en retard, il peut trouver en rentrant des destructions causées par le chien, qui aura passé sa frustration sur le moindre objet qui lui sera passé sous la gueule. 

 

En outre, si c'est un chien qui a l'habitude de gérer et d'initier les échanges, il peut être frustré de ne plus pouvoir exercer de contrôle sur ses maîtres. En s'en prenant alors aux issues de la maison (porte d'entrée ou baie vitrée, par exemple) quand son maître s'absente, il cherche en fait à le rejoindre à tout prix pour réimposer sa présence, susciter l'attention.

Des solutions contre le comportement destructeur du chien

En premier lieu, pour limiter l'impact des destructions commises par le chien tant que le problème n'est pas totalement réglé, il convient d'anticiper au maximum les dégâts, en rangeant correctement les affaires et en mettant hors de portée les objets précieux et/ou dangereux.

 

Mais l'essentiel est évidemment de s'attaquer aux racines du mal...

Lutter contre l'anxiété de séparation du chien

Le seul moyen de lutter contre cette anxiété de séparation du chien et contre le comportement destructeur qui en découle est de lutter contre la solitude du chien, en lui apprenant à faire face à la solitude quand il est encore chiot. Plus tôt le maître du chiot va lui apprendre progressivement à rester seul, plus vite il va assimiler les départs de son propriétaire à quelque chose de naturel et mieux les supporter. Dès l'âge de deux mois, un chiot est capable d'apprendre une multitude de choses, mais pour que cela réussisse, il faut que l'éducation canine suive une trame, et il en va de même pour l'apprentissage de l'autonomie

 

De leur côté, il faut que les maîtres de chiot fassent également un travail sur eux-mêmes, en se posant des limites : ils ne peuvent pas amener leur animal partout, lui donner toute leur attention, pour qu'une fois adulte, celui-ci soit indifféremment laissé tout seul des heures entières. C'est passer d'un extrême à un autre, et le chien aura du mal à suivre.

 

Même si cette phase d'autonomie n'est pas effectuée durant sa période chiot, le maître sera tout de même en mesure d'atténuer, voire de supprimer, le trouble d'anxiété chez le chien. En effet, un chien apprend toute sa vie, même si cela demande simplement beaucoup plus de temps et de patience. 

 

Ainsi, avec un chien adulte, il faut agir de la même manière qu'avec un chiot, mais en faisant abstraction de toutes les bêtises qui pourraient subvenir. Punir un chien qui souffre d'anxiété de séparation ou d'ennui pour qu'il arrête ses destructions l'encourage au contraire à continuer : il a enfin l'attention qu'il recherche tant ! De plus, s'il s'agit d'un chien de refuge, il faut que le nouveau maître soit particulièrement patient, car l'animal a tout à réapprendre, compte tenu de son passé plus ou moins douloureux. Le propriétaire du chien doit dans ce cas adapter ses comportements et être conscient que les comportements indésirables du chien ne disparaîtront que progressivement. 

Lutter contre l'ennui du chien 

Pour éviter que le chien dégrade et détruise des pièces entières de la maison par ennui, les maîtres peuvent dans un premier temps lui mettre à disposition davantage de jouets pour chien adaptés à sa taille, à son âge, mais aussi à ses envies (s'il aime déchiqueter, autant lui donner des jouets faits pour), et ainsi l'occuper durant ses heures de solitude. Les objets à mâcher, comme les os à mâcher en peau de buffle ou les jouets solides KONG en caoutchouc, lui permettront en outre, par une action de frottement sur les dents, de contribuer à sa bonne santé dentaire, et ainsi prévenir le tartre du chien.

 

Des cartons fermés contenant des friandises pour chien sont également un exemple de jouets peu onéreux et appréciés. Pour autant, pour lutter contre l'obésité du chien, il est déconseillé d'essayer de ne divertir le chien qu'en lui offrant de la nourriture. 

 

Les vielles pantoufles ou chaussures sont également déconseillées pour l'occuper, car le chien ne fera pas la différence entre les vielles et les neuves : en donnant ainsi à son animal de mauvaises habitudes, le maître devra s'attendre à de mauvaises surprises. Les os cuits sont également à proscrire, car en se cassant, ils risquent d'obstruer ou de blesser l'oesophage ou l'intestin du chien. 

 

Mais le plus important est que le chien puisse se dépenser. Il faut donc lui offrir tous les jours une longue promenade et une bonne séance de jeu ou d'éducation canine (rapport d'objet, course derrière de petites balles ou des jouets en peluches...). Cela lui permettra de se détendre, de se fatiguer et de passer des moments privilégiés avec son maître.

 

Dans le cas où ce dernier n'a pas assez de disponibilités, il peut faire appel à un service de visite à domicile ou de garde de chien à domicile. En tout état de cause, le chien est un animal foncièrement sociable et joueur : pour être bien dans sa tête aux côtés des humains, il a besoin quoi qu'il arrive de contacts sociaux non seulement avec des congénères, mais aussi avec des humains.

Lutter contre la peur du chien

Si le chien détruit par peur, il faut mettre à sa disposition une niche en toile ou une cage de transport pour chien qui restera ouverte, avec à l'intérieur un vêtement imprégné de son maître. Il pourra ainsi s'y réfugier et s'y sentir en sécurité. Si le chien a l'autorisation d'accéder à la chambre de son maître, il est également judicieux de le laisser dormir sur le lit en cas d'absence : il s'agit d'un endroit où l'odeur réconfortante et sécurisante de son maître est bien imprégnée. Pour autant, il faut au quotidien habituer le chien aux bruits extérieurs comme intérieurs, en lui montrant par une attitude sereine qu'il n'a rien à craindre.

Lutter contre la frustration du chien

Enfin, il faut généralement que le maître évite d'avoir des horaires trop précis, que cela soit pour les repas, les sorties ou les retours à la maison. Un chien a besoin de stabilité pour son bien-être, mais il peut très bien s'habituer à ne pas voir son maître rentrer à la même heure, prendre le même chemin pour la promenade quotidienne ou encore manger à heure fixe.

Le mot de la fin

La domestication du chien par l'Homme et l'évolution de sa place à ses côtés ont rendu leurs relations bien plus intimes qu'autrefois. Par conséquent, les chiens sont devenus dépendants des êtres humains et ont des difficultés à se gérer lorsqu'ils sont seuls.

 

Il est inutile de se mettre en colère contre un chien qui a un comportement destructif. Celui-ci est en effet incapable de faire le lien entre sa bêtise et cette colère soudaine, à juste titre quand la punition tombe des heures après le carnage. Il est important que le maître se gère et reste zen pour que l'apprentissage de la solitude sans stress soit mené progressivement, et que le chien qui vivait mal l'absence d'action s'apaise peu à peu.

 

De plus, s'ils laissent des vêtements imprégnés de leur odeur, les maîtres aident également leur chien qui souffre par exemple d'anxiété de séparation et de solitude à faire abstraction de leur absence.

Reproduction interdite sans autorisation.

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet