Chien jaloux : la jalousie chez le chien

Chien jaloux : la jalousie chez le chien

On le sait, l'être humain a tendance à attribuer aux animaux des comportements et des réactions humaines : c'est ce que l'on nomme anthropomorphisme.


Le chien et sa (supposée ?) jalousie n'y font pas exception. Pour autant, s'agit-il vraiment d'humanisation de l'animal, ou existe-t-il une part de vérité ? Et que faire face à un chien jaloux et à ces mauvais comportements canins ?

Partager :  

La jalousie chez le chien

Une étude américaine datant de 2014 montre que le meilleur ami de l'Homme pourrait ressentir de la jalousie, surtout si sa relation avec son maître ou l'humain dont il est proche est menacée. 

 

En effet, des psychologues de l'université de Californie à San Diego ont observé le comportement de plusieurs chiens face à leur maître jouant avec trois objets différents : un chien en peluche capable de remuer la queue et d'aboyer, une lanterne en forme de citrouille et un livre musical. Il s'avère que plus de 78% des chiens ont poussé leur maître quand il jouait avec la peluche, contre 40% face à la citrouille (quand le maître lui parlait) et 22% face au livre.

 

La jalousie peut se définir comme une envie irrépressible de rompre un quelconque lien entre la personne qui est aimée et un rival. Ainsi, si le chien pousse son maître pour attirer toute son attention et le détourner des jouets tests, ce qu'il ressent pourrait être considéré comme de la jalousie, ou tout du moins un sentiment similaire.

 

Mais alors, pourquoi le chien est-il jaloux ?

 

La jalousie du chien pourrait être un mécanisme instinctif commun chez tous les animaux sociaux, un mécanisme de défense, voire un sentiment développé à cause de la domestication du chien par l'Homme, car celui-ci dépend de son maître pour survivre.

 

« On peut spéculer que si plusieurs espèces sociales sont susceptibles de ressentir de la jalousie, les chiens peuvent être la seule espèce - en dessous des humains - chez laquelle cette émotion peut être évoquée face à un membre d'une autre espèce. Peut-être que c'est dû à leur lien émotionnel avec les humains, ainsi qu'à leur volonté et capacité à capter le regard et l'attention des hommes. », explique Christine Harris, de l'université de Californie à San Diego.

 

Pour autant, certains préfèrent utiliser le terme de « jalousie » entre guillemets lorsqu'il s'agit de chiens, expliquant que ce sentiment n'existe pas chez le meilleur ami de l'Homme, mais qu'il s'agit plutôt d'une mauvaise gestion des contacts avec lui, d'une mauvaise gestion de sa frustration ou d'une mauvaise éducation du chien. En clair, considérer qu'un chien est jaloux ne serait autre qu'un bel exemple d'anthropomorphisme.

Le chien est jaloux des autres relations de son maître

Le chien est un animal opportuniste. Ceci implique que dès qu'il sent qu'il perd quelque chose d'agréable, il va tout faire pour retrouver immédiatement son confort. 

 

Par exemple, si une personne vit seule avec un chien depuis quelques années, celui-ci est au centre de sa vie et de ses temps libres : promenade du chien, séances d'éducation canine, jeux avec le chien... Puis, un jour, cette personne rencontre quelqu'un. Pour le chien, c'est le début du drame : du jour au lendemain, il n'est plus le centre de l'attention de son propriétaire, passant du premier plan au second en peu de temps. Il y a moins de moments câlins le soir après le travail, plus de nuits passées sur le lit, des promenades et séances de jeux peut-être moins nombreuses ou longues...

 

Il en va par exemple de même avec l'arrivée d'un bébé dans le foyer ou l'arrivée d'un chiot à la maison. En effet, un nouveau-né prend beaucoup de temps, d'attention et d'énergie à ses parents ; le chien risque donc de se retrouver livré à lui-même, n'étant plus du tout le centre d'attention de ses maîtres. Si c'est un nouvel animal qui arrive dans le foyer, celui-ci devient indubitablement le centre de l'attention de toute la famille, recevant un nombre incalculable de caresses et autres papouilles, a fortiori si c'est un chiot ou un chaton. 

 

Ainsi, tout ce qui va faire en sorte que le quotidien du chien change, lui enlevant quelques moments agréables, devient une menace pour son confort. Le nouveau compagnon ou la nouvelle compagne de son maître ou de sa maîtresse, le bébé, le chiot ou le chaton nouvellement arrivé est le déclencheur de cet état de fait, et le chien en est bien conscient. 

 

Le chien est alors enclin à changer de comportement, pour essayer à tout prix de capter et de détourner l'attention de son maître. Il est susceptible par exemple de se mettre à émettre plus de vocalises, comme des aboiements, des plaintes, voire des grognements. S'il n'obtient pas rapidement ce qu'il veut, il peut aussi devenir agressif envers l'autre animal ou la personne qui le gêne, essayant à tout prix de l'éloigner de son propriétaire. 

Gérer le sentiment de jalousie chez le chien

Un chien jaloux est un chien qui se sent abandonné. Dès lors, punir le chien n'est pas la meilleure des solutions. Le maître doit au contraire remettre en question sa relation avec son animal tout en acceptant la situation telle qu'elle est. Le chien est jaloux, c'est un fait, il faut alors s'y adapter. Pour autant, s'adapter n'est pas se soumettre : c'est accepter que l'autre est différent et le respecter, lui et ses émotions.

 

Ainsi, il existe de nombreuses solutions pour gérer un chien jaloux : 

Combler les besoins du chien

Tout d'abord, le propriétaire du chien ne doit pas oublier que son animal a des besoins et des envies qu'il est seul à pouvoir combler. L'animal n'a que faire que son maître soit fatigué ou débordé : il lui est nécessaire de se dépenser physiquement, mentalement, mais aussi d'exercer son odorat lors des promenades. Son maître ne doit donc pas se contenter de le laisser toute la journée dans le jardin : il faut aussi prévoir de longues promenades avec le chien, et pourquoi pas le détacher s'ils sont dans un endroit sans risque, comme un grand jardin ou la campagne. 


Le maître peut également faire prendre part son animal à des balades avec d'autres chiens. Cela lui permettra non seulement de se dépenser un peu plus, mais également de renforcer ses facultés de communication entre chiens (langage canin).

Le jeu avec le chien 

Les instants de jeux avec le chien sont essentiels, car ils renforcent la relation entre le maître et son animal. Ces moments privilégiés et pleins de complicité peuvent d'ailleurs s'effectuer avec le nouveau conjoint ou la nouvelle conjointe du propriétaire de l'animal, pour faire en sorte que le chien associe la présence de cette personne à une chose agréable.

La gestion des contacts entre le chien et son maître

C'est au maître de prendre l'initiative des contacts. En effet, si le chien pose sa tête sur la jambe de son propriétaire, s'installe sur le canapé près de lui sans y avoir été invité ou apporte de lui-même un de ses jouets pour chien, et que le maître répond favorablement à tout ceci, l'animal comprend qu'il est celui qui décide. Ainsi, il est conseillé dans ce genre de circonstances d'ignorer l'animal et d'attendre qu'il passe à autre chose pour qu'à son tour, le maître lui propose une séance de jeux ou de papouilles.


Si le chien est trop insistant, le maître peut soit l'envoyer au panier pour qu'il se calme, soit partir dans une pièce à laquelle le chien n'a pas accès. Le chien comprend ainsi que le comportement qu'il a le conduit à se retrouver isolé ou seul. 

Empêcher que les mauvais comportements du chien s'installent

Le maître ne doit pas laisser les mauvais comportements du chien s'installer. Si le chien se met à grogner, à montrer les dents ou à se mettre entre son maître et les autres quand il y a des interactions entre eux, il ne faut pas le laisser faire. En effet, si son propriétaire se met à rire, excuse le comportement déplacé du chien ou même éloigne de lui la personne éventuellement ciblée par l'animal, celui-ci comprend que son comportement engendre une réponse favorable. Il suffit au contraire de partir ou d'ignorer le chien pour lui faire comprendre qu'il a tort.


En revanche, le maître doit renforcer les bons comportements du chien. Quand celui-ci se montre calme et tolère la présence du nouvel individu, qu'il accepte par exemple d'être caressé par lui, le maître doit le récompenser par une friandise pour chien ou par des caresses.

 

Le chien comprend ainsi que s'il montre des signes positifs, il obtient ce qu'il veut, alors qu'au contraire, s'il montre des signes négatifs, il n'obtient que l'indifférence de son propriétaire. 

Le mot de la fin

Il arrive que les propriétaires ne parviennent pas à gérer le sentiment de jalousie et le mauvais comportement du chien face à une modification de son environnement. Par exemple, lors de l'arrivée d'un nouveau-né dans la famille, le chien peut se mettre à grogner, s'interposer, pleurnicher, voire donner l'impression qu'il peut mordre. Ne supportant plus cette situation ni les problèmes de comportement du chien, et pour protéger leur enfant d'un accident susceptible d'arriver, certains maîtres font le choix, pour protéger ceux qu'ils aiment, de se séparer de celui qu'ils aiment aussi, en espérant ainsi offrir une deuxième chance au chien.

 

Ainsi, plus fréquemment qu'on ne le pense, les mauvais comportements canins, plus ou moins marqués selon les chiens, les situations rationnelles ou l'environnement, peuvent conduire à maltraiter ou abandonner son chien, voire dans les cas les plus extrêmes à euthanasier son chien.

 

En conclusion, face à la jalousie du chien, avant que la situation ne s'envenime et que la relation maître/chien n'en souffre, il est conseillé aux propriétaires de faire appel à un professionnel des chiens, comme un éducateur canin ou un comportementaliste canin

Reproduction interdite sans autorisation.

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Discussions sur ce sujet