Chien jaloux : la jalousie chez le chien

Chien jaloux : la jalousie chez le chien

On le sait, dès lors qu'il s'intéresse au tempérament du chien, l'être humain a tendance à lui attribuer des comportements et des réactions humaines : c'est ce que l'on nomme anthropomorphisme. Le chien et sa (supposée ?) jalousie n'y font pas exception.


Un chien peut-il être jaloux ? Qu'est-ce que la jalousie pour un chien ? Qu'est-ce qui peut rendre un chien jaloux ? Comment peut-on gérer la jalousie de son chien ?

Partager
 

Qu'est-ce que la jalousie chez le chien ?

Qu'est-ce que la jalousie chez le chien ?

La jalousie peut se définir comme une envie irrépressible de rompre un quelconque lien entre la personne qui est aimée et un rival potentiel. On a longtemps cru que seuls les humains étaient capables d'un tel sentiment, car on pensait que ce dernier impliquait une capacité d'introspection dont les animaux sont (a priori) dépourvus.

 

Pourtant, il semble bien que le chien puisse lui aussi ressentir de la jalousie, surtout si sa relation avec son maître ou l'humain dont il est proche est menacée. C'est en tout cas ce qu'a conclu une étude américaine intitulée « Jealousy in Dogs », publiée en juillet 2014 dans la revue scientifique PLOS One.

 

Pour parvenir à cette conclusion, des psychologues de l'université de Californie à San Diego (Etats-Unis) ont observé le comportement de plusieurs chiens face à leur maître jouant avec trois objets différents : un chien en peluche capable de remuer la queue et d'aboyer, une lanterne en forme de citrouille et un livre musical. Il s'avère que plus de 78% des chiens ont poussé leur maître quand il jouait avec la peluche, contre 40% face à la citrouille (quand le maître lui parlait) et 22% face au livre. Ainsi, puisque le chien pousse son maître pour attirer toute son attention, c'est qu'il ressent probablement de la jalousie, ou tout du moins un sentiment similaire.

 

Certains spécialistes préfèrent tout de même se montrer prudents et utiliser ce terme entre guillemets, expliquant qu'il s'agirait plutôt d'une mauvaise éducation du chien, d'une mauvaise gestion des contacts avec lui ou encore d'une mauvaise gestion de sa frustration.

 

En clair, selon eux, considérer qu'un chien est jaloux ne serait autre qu'un bel exemple d'anthropomorphisme. Ils émettent aussi l'hypothèse que la réaction des chiens face aux jouets mobiles constatée lors de l'étude américaine pourrait être une réaction de peur vis-à-vis des jouets, et non pas une réaction d'envie ou de jalousie.

 

Dans tous les cas, que ce sentiment soit réellement de la jalousie au sens où nous l'entendons ou qu'il soit un peu différent, il est proche dans son expression de celui ressenti par l'Homme, et se manifeste à l'encontre de tout élément nouveau qui est considéré par le chien (à tort ou à raison) comme une menace : l'arrivée d'un bébé dans le foyer, la présence d'un nouvel animal ou d'un nouveau conjoint, etc.

 

Si plusieurs espèces sociales sont susceptibles de ressentir de la jalousie, le chien est peut-être la seule (avec l'Homme) à se montrer jaloux face à un membre d'une autre espèce. Ceci est peut-être dû au lien émotionnel fort entre les toutous et les humains, ainsi qu'à leur volonté et leur capacité à capter notre regard et notre attention.

Pourquoi mon chien est-il jaloux ?

Pourquoi mon chien est-il jaloux ?

La jalousie du chien pourrait être un mécanisme de défense instinctif commun à tous les animaux sociaux. Il pourrait même s'agir d'un sentiment accentué par la domestication du chien il y a plusieurs milliers d'années, car celui-ci dépend désormais de son maître pour survivre.

 

De fait, en raison de la place du maître et du chien dans la hiérarchie familiale, le premier est inévitablement une source d'attention et d'attachement pour le second, qui devient très sensible à ce que leur relation ne soit pas compromise par une arrivée inopportune dans la famille.

 

Par ailleurs, le chien est un animal opportuniste, c'est-à-dire qu'il fait tout pour conserver son confort dès qu'il sent qu'il perd quelque chose d'agréable. Ainsi, tout ce qui bouleverse son quotidien (le nouveau compagnon ou la nouvelle compagne de son maître ou de sa maîtresse, le bébé, le chiot ou le chaton nouvellement arrivé, etc.) devient à ses yeux une menace potentielle.

 

Par exemple, si une personne vit seule avec un chien depuis quelques années, celui-ci est au centre de sa vie et de ses temps libres : promenades du chien, séances d'éducation et de jeux avec son chien, etc. Mais le jour où elle rencontre quelqu'un, c'est le début du drame pour l'animal : du jour au lendemain, il n'est plus le centre de l'attention et passe au second plan. Il y a moins de moments câlins le soir après le travail, plus de nuits passées sur le lit, les promenades et séances de jeux deviennent moins nombreuses et/ou moins longues...

 

Il en va par exemple de même avec l'arrivée d'un bébé dans le foyer ou l'arrivée d'un chiot à la maison. En effet, un nouveau-né prend beaucoup de temps, d'attention et d'énergie à ses parents, qui ont alors moins de temps à consacrer au chien. Si c'est un nouvel animal qui fait son arrivée, il devient indubitablement le centre de l'attention de toute la famille, recevant un nombre incalculable de caresses et autres papouilles, a fortiori si c'est un chiot ou un chaton.

Quels sont les signes de jalousie chez le chien ?

Quels sont les signes de jalousie chez le chien ?

Lorsqu'un chien est jaloux, il cherche à tout prix à capter l'attention de son maître au détriment de la personne ou de l'animal tiers concerné.

 

Pour cette raison, on constate très souvent un changement de comportement chez le chien jaloux, qui devient soudainement "pot de colle" et se met à suivre son maître partout. Il est aussi susceptible de donner des coups de museau ou d'émettre plus de vocalises, comme des aboiements, des plaintes, voire des grognements.

 

Au départ, ces changements peuvent être discrets et passer relativement inaperçus. Mais très vite, si le chien n'obtient pas satisfaction, ses tentatives d'attirer l'attention se multiplient, au point de devenir pénibles pour le maître, voire insupportables.  À terme, la jalousie peut même se manifester par un comportement agressif du chien envers l'autre animal ou la personne qui le gêne, dans une tentative désespérée de l'éloigner de son propriétaire tant aimé. Un chien qui par le passé n'avait jamais posé de problème particulier peut ainsi finir par devenir petit à petit totalement incontrôlable.

Gérer le sentiment de jalousie du chien

Gérer un chien jaloux n'est pas une mince affaire. Pourtant, il ne peut être question de laisser la situation telle quelle dans l'espoir qu'il finisse par s'habituer, car c'est rarement ce qui se produit.

 

La première chose à faire pour y remédier est d'accepter la situation : le chien est jaloux, c'est un fait, et il convient de s'y adapter en mettant en place des nouveaux rituels.

Ne pas punir un chien jaloux

Ne pas punir un chien jaloux

Un chien jaloux est un chien qui se sent abandonné, et ce sentiment est inscrit dans son psychisme. Dès lors, le punir n'a pas le moindre sens. Toute tentative de réprimander son chien ou de lui interdire de manifester sa jalousie est d'ailleurs inutile, car il ne s'agit pas d'un problème d'éducation, ni même de socialisation.

 

La jalousie est en réalité un trouble du comportement du chien qui résulte du changement d'attitude du maître à son égard, tout accaparé qu'il est par le nouvel animal du foyer ou le nouveau membre de la famille. Ce problème ne peut donc se régler qu'une fois que le maître a accepté l'idée qu'il est lui-même en grande partie responsable de la situation et a remis en question sa relation avec son compagnon.

 

Pour autant, reconnaître sa responsabilité ne signifie pas qu'il faille se soumettre, ni même culpabiliser : c'est simplement accepter que l'autre est différent et le respecter, lui et ses émotions.

Combler les besoins du chien jaloux

Combler les besoins du chien jaloux

Le propriétaire ne doit pas oublier que son animal a des besoins et des envies qu'il est seul à pouvoir combler. Le chien n'a que faire que son maître soit fatigué ou débordé : il lui est nécessaire de se dépenser physiquement, mentalement, mais aussi d'exercer son odorat lors des promenades.

 

Son maître ne doit donc pas se contenter de le laisser toute la journée dans le jardin : il faut aussi prévoir de longues promenades, et pourquoi pas le détacher si l'endroit est sans risque, comme un grand jardin clôturé ou la campagne. 


Il peut également offrir à son compagnon l'opportunité de prendre part à des balades avec d'autres chiens. Cela lui permettra non seulement de se dépenser un peu plus, mais également de renforcer ses facultés de communication entre chiens (langage canin).

Jouer davantage avec son chien

Jouer davantage avec son chien

Préserver des moments pour jouer avec son chien est essentiels, car ils renforcent la relation entre le maître et son animal.

 

Dans le cas où la jalousie du chien s'exprime à l'encontre d'un nouveau venu dans le foyer (par exemple un nouveau conjoint), ces moments privilégiés et pleins de complicité peuvent s'effectuer en présence de la personne en question, pour faire en sorte que le chien l'associe à une situation agréable.

Gérer les contacts avec un chien jaloux

Gérer les contacts avec un chien jaloux

Que le chien soit jaloux ou non, c'est au maître de prendre l'initiative des contacts.

 

En effet, s'il pose sa tête sur la jambe de son propriétaire, s'installe sur le canapé près de lui sans y avoir été invité ou apporte de lui-même un de ses jouets pour chien, et que le maître répond favorablement à ce genre de sollicitations, il en conclut qu'il est celui qui décide. Cette attitude remet en cause la place du chien dans la famille et peut conduire, à terme, à ce qu'il adopte le comportement d'un chien dominant, avec toutes les conséquences indésirables que cela implique pour les membres du foyer.

 

Dans ce genre de circonstances, le maître doit donc se contenter d'ignorer son chien et d'attendre qu'il passe à autre chose, fusse l'affaire de quelques minutes à peine. Alors seulement, il peut le solliciter pour lui proposer une séance de jeux ou de papouilles.


Si le chien se montre trop insistant, le maître peut aussi le laisser se calmer d'abord, soit en l'envoyant dans son panier, soit en s'isolant dans une pièce à laquelle l'animal n'a pas accès. Ce dernier comprend ainsi que son comportement le conduit à se retrouver isolé ou seul, et il sera alors moins tenté de recommencer.

Empêcher les mauvais comportements du chien jaloux

Empêcher les mauvais comportements du chien jaloux

Le maître ne doit pas laisser les mauvais comportements du chien s'installer. Si ce dernier se met à grogner, à montrer les dents ou à se mettre entre son maître et les autres quand il y a des interactions entre eux, il ne faut pas le laisser faire.

 

En effet, si son propriétaire se met à rire, excuse le comportement déplacé de son compagnon ou, pire encore, éloigne de lui la personne ciblée par l'animal, celui-ci comprend que son attitude engendre une réponse favorable. Il suffit au contraire de partir ou de l'ignorer pour lui faire comprendre qu'il a tort.


En revanche, le maître doit chercher à renforcer les bons comportements du chien : quand celui-ci se montre calme et tolère la présence du nouvel individu, qu'il accepte par exemple d'être caressé par lui, il ne faut pas hésiter à le récompenser par une friandise pour chien ou par des caresses. L'animal comprend alors que s'il se conduit bien, il obtient ce qu'il recherche, alors qu'au contraire, s'il est envahissant ou agressif, il n'obtient que de l'indifférence. De fait, c'est la méthode d'éducation positive qui donne les meilleurs résultats pour faire évoluer le comportement de l'animal vers ce qui est souhaitable.

Le mot de la fin

Il arrive que les propriétaires soient déroutés et démunis face au sentiment de jalousie de leur chien, et ne parviennent pas à gérer la situation. Par exemple, lors de l'arrivée d'un nouveau-né dans la famille, il peut s'interposer, grogner, voire donner l'impression qu'il est susceptible de mordre. Ne supportant plus cette situation et pour protéger l'enfant d'une éventuelle morsure de chien, certains maîtres font le choix, pour protéger ceux qu'ils aiment, de se séparer de celui qu'ils aiment aussi en espérant quel quelqu'un lui offrira une deuxième chance.

 

Pourtant, la jalousie du chien n'est pas une fatalité, et il est possible d'en atténuer les symptômes en le préparant à la nouvelle situation et en continuant à lui manifester de l'attention, tout en prenant soin d'ignorer ses comportements indésirables. Si besoin, un éducateur canin ou un comportementaliste canin peut aider le maître à gérer la situation et ainsi éviter d'avoir à abandonner, voire dans les cas les plus extrêmes à faire euthanasier son chien.

Dernière modification : 12/10/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet