La ludopédagogie : éduquer son chien par le jeu

La ludopédagogie : éduquer son chien par le jeu

Le chien débarrassé des fonctions liées à la survie (recherche de nourriture, de la femelle, défense du territoire et du groupe...) est disponible pour des activités de détente.

Il ne faut pas oublier que le chien, contrairement à son ancêtre sauvage, reste un jeune toute sa vie. On peut dire que c'est un loup infantile. Du coup, à défaut de s'exprimer dans une lutte pour la vie, son énergie peut prendre la voie des activités ludiques.

De fait, la ludopédagogie est un des meilleurs outils en apprentissage canin.

Partager
 

Le jeu chez le chien

Chez le chiot, le jeu sert à explorer le territoire immédiat, essayer sur l'environnement toutes ses coordinations héréditaires, connaître son pouvoir et ses limites sur les choses ou sur les autres (humains, congénères, autres animaux). Il sert aussi à maîtriser ses comportements, à les perfectionner et à engranger des informations. 


Chez l'adulte, on retrouve les mêmes principes : dominer l'environnement et le contrôler par la connaissance et la maîtrise de ce qu'il contient. C'est un moyen naturel d'expression qui survient à chaque fois que le chien se sent bien dans sa peau, en harmonie avec son milieu.

De fait, le jeu est essentiel : c'est le signe d'une bonne santé mentale et psychique, d'un bien-être émotionnel et social. C'est un moyen d'acquérir la maîtrise de soi et de ses comportements. Le jeu, chez le chien, permet de libérer l'énergie.

Ainsi, le chien trop excité sera, s'il s'est d'abord défoulé dans le jeu, plus à l'écoute du maître pour des exercices. Par le jeu, il apprend à se situer hiérarchiquement et à communiquer avec l'autre sans violence : il y a interaction sociale. Dans le jeu, il y a plus que nécessité biologique et finalisme utilitaire.

Jouets pour chien à petit prix
Jouets pour votre chien au meilleur prix

Des jouets nombreux et variés sont indispensables pour le divertir et le stimuler.
Faites-lui plaisir sans vous ruiner !

5% de réduction offerts

Cliquez ici

Le jeu dans l'éducation du chien

L'homme peut utiliser ce goût du jeu pour mettre en place l'apprentissage. Ainsi, le chien pense qu'il joue, tandis que le maître fait travailler son chien par le jeu.


par exemple, durant un jeu exploratif, le chien devra se mettre en quête d'une balle. A cette occasion, on pourra lui apprendre à franchir des obstacles ou des milieux hostiles.

Dans la Méthode Naturelle, on provoque des situations d'alternatives. Soit le chien accomplit la réponse souhaitée, et il est récompensé. Soit il donne une mauvaise réponse, et il ne sera pas récompensé. Les conduites motrices récompensées sont vite stéréotypées par autostimulation. Par exemple, s'il revient très vite au moment où on le rappelle avec la balle à la main, il obtiendra la récompense.

Ainsi, le jeu, c'est la perception répétitive de sensations agréables, et l'exercice musculaire apporte lui-même du plaisir, qu'il s'agisse de sauts d'obstacles avec le maître, de mordant sportif, etc.

Si on prend par exemple le cas du mordant sportif, c'est sans doute l'exercice le plus apprécié par le chien qui le pratique, dès lors qu'il est pratiqué sous forme de jeu. Le chien apprécie la stimulation de son instinct de combattant provoqué par la lutte, la survie et requérant sa puissance et sa résistance. Le chien s'amuse tellement qu'il ramène la manche d'attaque lorsque c'est terminé, afin de continuer à "jouer" comme s'il s'agissait de la balle de jeu.
Ainsi, par le jeu, on ne force pas le chien à participer, c'est lui-même qui en "redemande".

Le chien joueur a en général de grandes aptitudes à l'apprentissage. Et plus le sujet a un niveau d'activation élevé, plus il recherche les stimuli de haut degré en intensité. De fait, le jeu est un excellent test d'évaluation du véritable tempérament du chien.

Dans le jeu, on retrouve tous les comportements que possède l'espèce. Autrement dit, c'est un moyen d'activer les mécanismes instinctifs.
Ainsi, le chien guide d'aveugle qui à conduit son maître de manière routinière à travers la ville, va pouvoir se libérer, se défouler, simplement en courant derrière la balle que lui jette son maître, après l'avoir débarrassé du harnais. Le chien poursuit une proie, la tue en la secouant, la ramène en situation de coopération avec le chef de meute.

Le chien qui "fait la fête" à son maître ou aux personnes qui viennent en visite démontre son amitié, des rapports clairs avec l'espèce humaine, une bonne intégration dans le milieu. Certains lui prêtent "le sens du comique" ; en réalité, cela lui permet de dépasser ses appréhensions et quelquefois de tester les humains pour mieux les connaître.

A l'inverse, un comportement hors du contexte de la situation peut être également une activité de substitution pour échapper au conflit. Le chien qui est inquiet à l'approche d'une personne inconnue et qui hésite entre l'agression et la fuite peut très bien se mettre à jouer d'un seul coup, avec des séquences ludiques très riches : courses, sauts, cabrioles, prise en gueule d'objets, mâchonner, jeter en l'air, rapporter, se mettre sur le dos, se rouler dans l'herbe, faire une invite pattes en avants tendues et train arrière relevé...

Sachant toutefois que ce qu'on prend pour un rire (montrer les dents) est quelquefois une amorce de menace, contrariée par les mouvements du corps qui donnent des expressions de jeu.

« Avec un rire flatteur, le chien caressant te salue...» (Somerville)

Quand on observer le chien qui rit la gueule semi-ouverte dans un rictus, généralement ses yeux sont plissés et sa queue s'agite. Les comportements de jeu sont importants pour le développement des comportements d'évitement et de peur, ainsi que pour la reconnaissance d'un danger. En effet, prendre l'attitude de jeu, c'est aussi un mécanisme de défense sociale où l'adulte va imiter le chiot pour désarmer son adversaire ou l'individu qu'il craint.

«Les chiens, ce qu'il y a d'agréable en eux, c'est qu'on peut faire l'idiot avec eux et que non seulement, ils ne nous font aucun reproche, mais qu'ils font aussi les idiots avec nous ». (S. Butler) 

Dernière modification : 01/10/2016.
Reproduction interdite sans autorisation.

Auteur

Fondateur de l'Ecole du chiot et de la méthode naturelle.

Éthologue de terrain (loups sauvages).

Formateur pour les comportementalistes, éducateurs, éleveurs, etc.

Voir sa présentationVoir son site

Discussions sur ce sujet