Le chien soumis

Page précédente :
Le chien indépendant
Le chien soumis : son tempérament, et comment vivre avec

Un chien dit soumis a tendance à obéir au chef de la meute et a un fort besoin de grégarité : il cherche donc à obtenir la satisfaction de son maître en exécutant les ordres, en réalisant des tours et en accomplissant des tâches. Pour ces raisons, il est facile à éduquer et convient bien à un maître peu expérimenté. 

 

Le terme de soumis étant un peu négatif, on parle aussi parfois de chien conciliant ou sociable.

 

Quoi qu'il en soit, il est le plus souvent obéissant : son intelligence lui permet de comprendre les ordres, et son caractère docile le pousse à les exécuter pour faire plaisir à son maître, dont il devient très vite complice. Il peut d'ailleurs se montrer un peu "pot de colle" et avoir du mal à rester seul si l'apprentissage du détachement n'est pas réalisé suffisamment tôt.

 

Il n'est pas rebelle par nature, et si rébellion il y a, elle est le plus souvent de courte durée et de faible intensité. Dans une meute ou même au sein d'une famille, il défie très rarement l'autorité des individus placés au-dessus de lui : en cela, il convient bien à un maître inexpérimenté ou manquant d'autorité. De fait, avec un soumis, il n'est pas très difficile de faire comprendre qui est le maître dans la famille.

 

Un tel chien s'entend généralement bien avec ses congénères et ne présente pas un risque élevé de bagarre, car il tente plutôt de les éviter au maximum en manifestant des signes d'apaisement lors de rencontres avec des congénères : il baisse la tête et la queue, se fait plus petit, s'allonge sur le dos, etc.

 

Il n'est pas particulièrement craintif de nature, mais peut le devenir s'il est trop sollicité par un maître impatient ou ayant trop tendance à punir pour se faire obéir. Il peut également perdre confiance en lui et devenir anxieux s'il est trop souvent en présence de chiens exubérants, voire hyperactifs. Pour cette raison, s'il est plutôt introverti, il est préférable d'opter pour des séances de jeu et de dressage individuelles plutôt que collectives. Dans le même ordre d'idée, en cas de cohabitation entre plusieurs chiens à la maison, mieux vaut lui choisir un compagnon calme plutôt qu'un congénère très joueur.

 

L’agility est le sport qui sied le mieux à un chien soumis : sa docilité, son obéissance et son envie de plaire à son maître le conduisent à réaliser des prouesses. En revanche, le dressage au mordant est peu indiqué, car c’est contraire à sa nature et il y a des risques de débordement.

 

De nombreux Bergers Allemands, la plupart des chiens d’arrêt ainsi que beaucoup de croisés sont des chiens soumis.

Page précédente :
Le chien indépendant
Dernière modification : 10/15/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 Envoyer cette page à un ami

Vidéos sur ce sujet