10 bonnes raisons d'adopter un chien quand on a un enfant

Une petite fille fait un câlin à son chien

Adopter un chien est un rêve pour beaucoup d’enfants. Et force est de constater que l’idée est loin d’être inepte, car les enfants et les chiens s’entendent généralement très bien.


De plus, ce nouveau compagnon peut apporter beaucoup aux plus petits - ainsi qu’aux autres membres de la famille, d’ailleurs. 


Voici donc 10 bonnes raisons d’adopter un chien quand on a déjà un ou plusieurs enfants.

Un chien responsabilise l’enfant

Une jeune fille donne des croquettes à son Teckel

La responsabilisation de l'enfant est souvent l’argument qui convainc des parents hésitants à adopter un chien. Un petit apprend en effet beaucoup en s’occupant d’un animal de compagnie. Brosser le pelage du chien, ramasser ses excréments, préparer sa nourriture, l'accompagner en promenade, lui consacrer du temps chaque jour… : toutes les tâches qui peuvent être lui confiées sont pour lui l’occasion d’apprendre à assumer des responsabilités, et ainsi de gagner en maturité.

 

L’enfant apprend également à respecter autrui, car la présence de l’animal fait naître ou renforce en lui le sentiment d’altruisme. En effet, un enfant qui a un chien n’est plus le centre du monde ; il comprend que son animal auquel il tient tant a, tout comme lui, des sentiments et des besoins. Cela accroît indubitablement son intelligence émotionnelle.

Un chien permet à l'enfant de faire de l’exercice

Un petit garçon joue avec son chien à l'aide d'un ballon de rugby

Un chien a besoin de bouger. C’est particulièrement vrai bien sûr s'ilappartient à une race de chiens très sportive : il doit alors faire beaucoup d'exercice pour être bien dans son corps et sa tête. Toutefois, cela vaut aussi pour un animal plus casanier, qui doit quand même faire un minimum d'effort physique chaque jour. De fait, tous les chiens ont besoin d'au moins une promenade quotidienne.

 

La présence d’un chien à la maison offre donc à l’enfant des possibilités d’aller marcher, courir et jouer avec lui, et ce tous les jours au presque. Ceci est bénéfique pour son bien-être physique et son équilibre.

Un chien réduit le temps passé par l’enfant devant des écrans

Une petite fille tient une tablette dans ses mains aux côtés de son chien

C’est le mal du siècle, et le nouveau défi auquel tous les parents sont désormais confrontés : tous les spécialistes s’accordent pour dire que les enfants passent beaucoup trop de temps devant les écrans. Pourtant, beaucoup de parents peinent à trouver des alternatives efficaces pour détourner leur progéniture des télévisions, tablettes et smartphones, a fortiori si le logement ne dispose pas d'un jardin.

 

Or, toutes les heures que l'enfant passe avec le chien – et il n’est généralement pas avare en la matière – est du temps en moins passé devant des écrans. Du reste, ce n’est assurément pas du temps perdu, au vu de tous les bénéfices que la présence de l'animal lui procure.

Un chien est bon pour la santé de l’enfant

Un bébé et un petit chien sont allongés ensemble dans le lit

Il a été prouvé par plusieurs études scientifiques que la présence d’un chien à la maison améliore significativement la santé des enfants.

 

En premier lieu, on sait que l’exposition des tout petits à certains allergènes - par exemple justement ceux produits par les animaux de compagnie - permet de réduire le risque qu'ils développent par la suite des allergies. C’est en tout cas ce qu’a démontré une étude réalisée sur 746 enfants par des chercheurs canadiens, qui ont publié leurs résultats dans un article intitulé « Exposure to household furry pets influences the gut microbiota at 3-4 months following various birth scenarios » et paru en 2017 dans la revue Microbiome. Ils ont en effet constaté que les enfants qui avaient été exposés durant les trois premiers mois de leur vie à certaines bactéries intestinales transmises par les chiens ont globalement développé moins d'allergies que les autres.

 

Dans un autre registre, une étude finlandaise intitulée « Respiratory tract illnesses during the first year of life : effect of dog and cat contacts » publiée en 2012 dans la revue Pediatrics a révélé que la présence d’un chien à la maison renforce le système immunitaire des enfants. Il en résulte un risque environ 30% plus faible qu'ils développent des problèmes respiratoires divers (comme de la toux, une rhinite ou de l’asthme), ainsi que des infections de l’oreille (comme une otite).

 

Ces aspects positifs d'un chien sur la santé d'un enfant ne doivent toutefois pas faire oublier les règles d’hygiène qu’impose la présence d’un animal à la maison. En particulier, il est important que les plus jeunes prennent l’habitude de toujours se laver les mains après avoir touché leur compagnon, et que certains endroits de la maison (à l'instar par exemple des chambres à coucher) soient interdits à ce dernier.

Un chien est bénéfique au bien-être psychologique de l’enfant

Une petite fille caresse son chiot Akita Inu

Lorsqu’un enfant grandit, il apprend énormément et en peu de temps. Cela peut provoquer du stress, certaines frustrations, ou même une forme d’agressivité.

 

Or, la présence d’un animal à ses côtés peut l’aider à grandir sereinement. Après tout, ce n’est pas pour rien que le chien a la réputation d’être le meilleur ami de l’Homme : en jouant avec l’enfant, en lui faisant des câlins et en lui apportant du réconfort lorsqu’il en a besoin, il l'aide à se sentir mieux et même à gagner en maturité.

 

Avec un chien à ses côtés, l‘enfant apprend aussi la patience et le contrôle de ses émotions. En effet, s’il se montre agressif ou qu’il crie, son compagnon a tendance à montrer des signes de malaise ou de peur, à prendre la fuite ou à exprimer son mécontentement d’une manière ou d’une autre. L’enfant comprend alors rapidement qu’il doit changer d’attitude s’il veut continuer à jouer et à avoir une bonne relation avec son animal de compagnie.

Un chien facilite la sociabilité de l’enfant

Deux enfants caressent un chiot

Un enfant peut avoir des difficultés à aller vers les autres, par exemple parce qu’il ne sait pas encore s’exprimer ou parce qu’il est un peu timide. Or, le chien représente un interlocuteur qui le met en confiance, car il est patient, calme, affectueux, ne le juge et ne se moque jamais. Il lui offre donc la possibilité d’apprendre la vie en groupe et les relations sociales dans des conditions très rassurantes.

 

Il peut également donner l’occasion à d’autres enfants d’entrer en contact avec lui, par exemple pour demander l'autorisation de jouer avec l’animal ou le questionner à son sujet (pour connaître son nom, son âge, sa race...). Cela permet alors au petit de s’ouvrir au monde et aux autres personnes, et d’apprendre au passage à partager, y compris l’attention que d’autres êtres lui accordent - en présence d’autres enfants, le chien est en effet susceptible de se détourner ponctuellement de son maître habituel.

 

C’est notamment cette capacité qu’offre le meilleur ami de l'Homme d'éviter un potentiel enfermement sur soi-même qui explique qu’on trouve par exemple de plus en plus de chiens de soutien psychologique pour les enfants autistes.

Un chien permet à l’enfant de faire face aux expériences de la vie

Une vétérinaire fait un bandage à un chien blessé sous les yeux d'un enfant

Un enfant est nécessairement confronté un jour ou l’autre aux épreuves de la vie, comme la maladie ou la disparition d'un proche ou d'un animal. Et même si les parents sont généralement tentés de lui cacher un temps la vérité afin de le protéger, la mort du chien (qui est souvent l'une des premières auxquelles il est confronté) est l'occasion de lui expliquer avec douceur et en utilisant des mots simples que la vie n'est pas un long fleuve tranquille. Il faut alors l'accompagner pour que l'enfant puisse faire le deuil de son chien correctement, afin qu'il surmonte son chagrin dans de bonnes conditions.

 

À l'inverse, sur une note plus joyeuse, il peut arriver qu’il ait la chance d’assister à la mise bas d’une chienne et découvre ainsi la première étape du cycle de la vie, avec à la clef une portée d'adorables petits chiots, dont la présence ne peut que renforcer son sens des responsabilités.

Un chien permet de libérer la parole de l’enfant

Une fille handicapée fait un câlin à un Labrador

L’enfant considère souvent son chien comme un ami ou un confident, à qui il raconte tout. De fait, l’animal est non seulement capable de comprendre les sentiments de celui qui lui parle, mais en plus il est patient et ne juge pas. Toutes ces qualités font qu’il libère la parole des plus jeunes, et les aide ainsi à surmonter bien des difficultés. En outre, pour peu qu’ils aient l’oreille baladeuse, les parents peuvent de cette façon avoir parfois écho de problèmes dont l’enfant n’ose pas leur parler directement.

 

La justice a d’ailleurs parfois recours à un chien à qui elle fait jouer un rôle de médiateur dans des situations où l’enfant, victime ou témoin, ne parvient pas à communiquer sur ce qu’il a vécu ou vu. Il lui apporte alors du réconfort, le met en confiance, lui permet de sortir de son silence et de répondre plus facilement aux questions. Ces chiens de soutien émotionnel aux victimes sont spécifiquement formés dans l’objectif d’accompagner des enfants fragilisés, et leur présence facilite le déroulement d’une enquête ou d’un procès.

Un chien protège l’enfant du danger

Un chien protège un tout jeune enfant

Il n’y a pas si longtemps encore, une des raisons principales pour adopter un chien était de se sentir protégé contre les dangers et les intrus. Bien évidemment, il n’est pas question de faire du gentil toutou fraîchement accueilli dans la famille un gardien chargé spécifiquement de protéger son enfant (une sorte de « garde du corps »), mais le fait est que l’instinct le pousse naturellement à protéger sa famille d’un éventuel danger.

 

Il existe ainsi d’innombrables exemples et témoignages (sur les réseaux sociaux, dans des vidéos, etc.) de chiens qui ont sauvé leur maître : par exemple, certains ont sauvé un enfant de la noyade, d'autres se sont précipités pour l'écarter d’un danger, etc.

 

Certes, un animal de compagnie peut s'avérer dangereux pour un enfant, en particulier si celui-ci ne se comporte pas convenablement à son égard, que ce soit ou non de manière volontaire. Mais dans la majorité des cas, il représente plutôt une protection pour lui.

Un chien rend un enfant heureux

Une famille heureuse avec deux enfants et un chien

Cela s’impose généralement comme une évidence : un chien à la maison, c’est la fête pour les enfants, qui trouvent en lui un ami fidèle et un partenaire de jeu souvent aussi enthousiaste qu'infatigable. Grandir avec un compagnon à leurs côtés, c’est la garantie pour eux de beaucoup de bonheur, de moments complices et de la construction d’une relation privilégiée sur du long terme. D’ailleurs, beaucoup de parents décident principalement d'adopter un chien pour faire plaisir aux enfants : c'est souvent la première raison invoquée.

 

De plus, l'animal est là dans les moments difficiles, et sa simple présence peut redonner au petit de la joie de vivre et lui faire retrouver le bonheur. C’est d’autant plus vrai qu'un chien a une très bonne perception du langage corporel des humains et de leur psychologie, ce qui lui permet de comprendre beaucoup de choses - notamment la tristesse. Par conséquent, quand un enfant est triste, il y a de fortes chances que son animal s’en rende compte et ait à cœur de le réconforter.

 

Au demeurant, il n’y a pas que les enfants que les chiens rendent plus heureux. En effet, une étude menée en 2018 par le National Opinion Research Center (NORC) de l’Université de Chicago dans le cadre de l’enquête General social survey a démontré que les propriétaires de chiens sont globalement plus heureux que la moyenne. Pour cette étude, les chercheurs ont interrogé des propriétaires d'animaux et des personnes qui n’en avaient pas. Les résultats montrent que ceux qui ont un chien sont plus heureux que ceux qui ont un chat et que ceux qui n'ont pas d'animaux.

 

Les raisons de ce bonheur sont multiples, mais l’étude souligne que les propriétaires de chiens jouent davantage avec leur animal que ceux qui possèdent un chat, et que leur toutou leur donne plus facilement le réconfort dont ils peuvent avoir besoin. Même s’il est évident que de nombreux facteurs entrent en jeu, les chercheurs du NORC en arrivent à la conclusion que la relation de dépendance entre le chien et son propriétaire est très bénéfique pour ce dernier.

Les bonnes raisons qui n'en sont pas

Les avantages d'un chien pour un enfant sont nombreux et variés. Pour autant, il ne faut pas prendre l'animal pour ce qu'il n'est pas : un cadeau (qu'on offre potentiellement à la suite d'un caprice), une baby-sitter (pour avoir la paix) ou un substitut des amis...

Faire un cadeau à son enfant

Faire un cadeau à son enfant

Offrir un chien à un enfant pour Noël ou son anniversaire est une erreur que commettent beaucoup de parents. Or, un animal n'est pas un objet, et ne saurait donc par exemple être un jouet - encore moins un cadeau.

 

En effet, un chien est un être vivant qui a des sentiments et des besoins : l'adopter représente un engagement de tout faire pour satisfaire ces derniers, et ce jusqu'à son dernier souffle. En particulier, il ne saurait être question de le délaisser, voire de l'abandonner ou le céder dès qu'on s'en lasse ou qu'on n'a plus le temps de s'occuper.

 

Il est donc important que l’enfant fasse cette distinction, et comprenne la responsabilité que représente le fait d'adopter ainsi que le fait que lui aussi est tenu par cet engagement.

Utiliser le chien comme baby-sitter

Utiliser le chien comme baby-sitter

Certains parents tendent à considérer le chien comme une source de divertissement pour leur enfant, ce qui leur permet de vaquer tranquillement à leurs affaires pendant ce temps-là.

 

Les choses ne sont pourtant pas si simples. En effet, un enfant ne doit jamais rester seul avec un chien, a fortiori s'il est en bas âge. En effet, le comportement d’un tout-petit n’est pas toujours prévisible, et il connaît rarement bien les signaux d’apaisement qu'un chien envoie pour demander qu'on le laisse tranquille. Or, si l'enfant persiste à agacer l'animal, il s'expose à une réaction agressive de sa part, telle qu'une morsure. Il existe aussi le risque qu'il surprenne son compagnon en étant un peu trop brusque et que celui-ci, par réflexe instinctif, morde pour se défendre.

 

Au demeurant, un chien demande beaucoup d’attention et d'investissement au quotidien : adopter un animal alors qu’on manque déjà de temps pour s'occuper de ses enfants ne ferait qu’aggraver la situation.

Remplacer les amis de l'enfant

Remplacer les amis de l'enfant

La présence d’un chien dans la famille ne doit surtout pas conduire l’enfant à se replier sur l’animal et sur son environnement familial.

 

Certes, il peut considérer son compagnon comme un ami, un confident, voire un frère ou une sœur, mais il faut impérativement veiller à ce qu'il ait également d'autres interactions sociales avec des humains. Ainsi, il ne faut pas réduire les occasions qu'il a de sortir et de rencontrer d’autres enfants, au motif qu’il peut passer du temps avec son chien à la place.

Le mot de la fin

Les bienfaits des chiens pour les enfants ne manquent pas : qu'il s'agisse de la santé, du bien-être psychologique ou de la responsabilisation, ils leur apportent beaucoup de choses et les aident à grandir en toute sérénité. Il faut toutefois veiller à choisir le bon compagnon, et que tout le monde soit bien conscient des contraintes qu'il représente au quotidien et de l'engagement que son adoption implique.

 

Quoi qu'il en soit, choisir une race de chien adaptée aux enfants ne dispense aucunement d'apprendre à l'animal la hiérarchie dans la famille et de l’éduquer correctement. En effet, une bonne cohabitation avec les humains n’est pas forcément quelque chose d’inné chez lui, a fortiori si le foyer comporte de jeunes enfants susceptibles de le malmener. Afin que tout se passe au mieux pour tout le monde et que le nouveau venu s’avère effectivement être un compagnon de choix pour les petits, son éducation et sa sociabilisation sont donc absolument cruciales.

 

Cela dit, dès lors que son âge le permet, il y a aussi tout un travail de sensibilisation et d'éducation à prévoir, afin que la cohabitation entre chien et enfant(s) se passe du mieux possible. Ce travail est un peu long et fastidieux, mais il est essentiel, car il contribue notamment à réduire le risque que son enfant se fasse mordre par le chien.

Dernière modification : 04/24/2021.

Commentaires sur cet article

Là encore je suis +++ en accord une "forme de psychologie "très précieuse !!!!!!!!!!!! et en plus cela leur apprend plein de choses à respecter , déjà la vie avec autrui ETC....et pour les petits nerveux à s'apaiser sinon le l'animal le ressent et ne voudra pas jouer avec lui .J'aime !!!Pour moi l'animal est ce qu'il y a de plus sérieux comme confident!!!:)))

   
Par dominique03

Discussions sur ce sujet