Mon chien s'ennuie : causes, symptômes et solutions

Un Labrador qui semble s'ennuyer est allongé sur le lit

Même si on les adore, il est souvent difficile de consacrer autant de temps qu'on le souhaiterait à nos animaux de compagnie. Le travail, les activités, les sorties, les éventuels enfants, la fatigue et les autres occupations de la vie quotidienne sont de fait autant de moments où l'on est moins disponible, et donc où ils doivent se gérer eux-mêmes.


Or, si les chats sont plutôt doués en la matière, c'est moins le cas des chiens, qui ont davantage besoin d'échanges et d'attention. Ils peuvent donc plus facilement s'ennuyer ou se sentir seuls.


Quels sont les signes indiquant qu'un chien s'ennuie ? Quelles peuvent être les conséquences sur sa santé physique et/ou psychologique ? Comment peut-on lutter contre l'ennui d'un chien ?

Pourquoi mon chien s'ennuie-t-il ?

Un chien triste dans les bras de son maître

On a parfois tendance à l'oublier, mais les chiens aussi peuvent être sujets à l'ennui ou la solitude.

 

En effet, ce sont des êtres sociaux, qui ne sont pas faits pour rester seuls longtemps et qui sont moins doués que d'autres animaux (notamment les chats) pour trouver de quoi s'occuper.

 

De fait, un grand nombre de facteurs peuvent faire qu'un chien s'ennuie - le principal étant toutefois un manque récurrent de compagnie.

Un manque de compagnie

Un Pékinois regarde par la fenêtre du salon

Le chien est un animal social, qui vit normalement en meute et n'est pas habitué à rester seul longtemps. À ce titre, il a besoin de contacts et de compagnie pour être bien dans sa tête. Il peut s'agir de congénères, ou de représentants d'espèces différentes : des humains, des chats (s'il a été familiarisé avec eux au préalable), etc.

 

Malheureusement, il n'est pas rare qu'un chien se retrouve à devoir passer de longues heures entièrement seul et sans réel contact avec d'autres êtres. C'est particulièrement vrai pendant la journée, quand sa famille est au travail - ou en tout cas trop occupée pour lui consacrer beaucoup de temps.

 

Ainsi, les heures des repas du chien et les quelques promenades et sorties quotidiennes constituent bien souvent l'essentiel des occasions pour lui d'échanger avec d'autres êtres : c'est bien peu comparé au temps qu'il passerait avec sa meute s'il était à l'état sauvage, et n'est donc pas suffisant par rapport à ce dont il aurait besoin.

Un manque de distractions

Un chien Corgi s'ennuie sur un canapé

Le meilleur ami de l'Homme n'a pas seulement besoin de compagnie : il lui faut aussi des distractions notamment pour passer le temps, stimuler ses capacités physiques et intellectuelles, se défouler, se divertir... L'importance des jeux pour un chien n'est d'ailleurs plus à démontrer.

 

Or, il est assez courant que le logement dans lequel il vit n'offre pas suffisamment de distractions et stimulations pour l'occuper substantiellement chaque jour. C'est particulièrement vrai s'il vit en appartement, mais cela vaut aussi lorsqu'il a accès à un jardin : ce dernier peut certes constituer un formidable terrain de jeux pour lui les premiers temps, mais perd rapidement en intérêt dès lors qu'il le connaît dans ses moindres recoins...

Un manque de situations nouvelles

Deux chiens accrochés à une barrière en bois

Comme un être humain, un chien ne peut se contenter d'évoluer toujours dans les mêmes lieux, de rencontrer toujours les mêmes personnes ou animaux, et de vivre en permanence les mêmes choses : il a lui aussi besoin de nouveauté et de découverte.

 

Or, dans la pratique, les occasions de vivre des situations nouvelles ne sont pas forcément légion : il passe ses journées dans le même domicile, voit souvent les mêmes personnes (ses maîtres ainsi que leurs proches), et se promène généralement dans les mêmes endroits. Cette routine a du bon : un chien est un animal assez routinier, et a besoin d'une certaine constance dans son quotidien pour être apaisé. Mais si elle est trop figée et ne laisse aucune place à de la nouveauté, elle génère de l'ennui.

Un territoire restreint

Un chien Chinois à crête marque son territoire en urinant

Dans la nature, gérer son territoire occupe beaucoup le chien : il doit en faire le tour, sentir ses propres traces et en déposer de nouvelles, vérifier à qui appartiennent les différentes odeurs, et au besoin le défendre contre des ennemis ou concurrents potentiels.

 

Or, le territoire d'un chien domestique est beaucoup plus restreint que celui qu'un individu vivant à l'état sauvage : à titre d'exemple, celui d'un loup a une superficie généralement comprise entre 300 et 700 km². Les toutous les plus chanceux parviennent à bénéficier d'un terrain de belle taille, mais les autres doivent se contenter d'un jardin plutôt petit, voire de l'intérieur d'un appartement. Dans tous les cas, cette surface est beaucoup plus faible que celle qu'il occuperait dans la nature : cela ne lui prend pas bien longtemps d'en faire le tour, et ne l'occupe donc pas une grande partie de la journée.

Des repas très courts

Un chien mange des croquettes dans sa gamelle

Dans la nature, un chien consacre beaucoup de temps à s'alimenter. La recherche de nourriture, la chasse, la découpe de la carcasse, la mastication des aliments et le fait de cacher les restes pour ne pas attirer d'autres prédateurs l'occupent plusieurs heures par jour.

 

Or, chez un chien domestique, le tableau n'est pas du tout le même. En effet, il n'a quasiment aucun effort à faire pour manger - d'ailleurs, même la mastication est à peine nécessaire. Se nourrir est l'affaire de quelques minutes seulement et ne l'occupe donc pas bien longtemps, quand bien même sa ration quotidienne est répartie en deux ou trois repas.

Tous les chiens peuvent-ils s'ennuyer ?

Tout chien est susceptible de s'ennuyer s'il se retrouve confronté à un environnement ou un mode de vie inadapté à ses besoins. La solitude et le sentiment d'ennui ne sont donc pas réservés à certains sujets en particulier.

 

Cela étant, certains y sont davantage enclins que d'autres, en fonction notamment de leur race, leur âge et/ou le type de logement où ils habitent.

L'influence de la race

Un chiot Border Collie allongé dans le salon

Même s'il faut se méfier des généralités, force est de reconnaître que toutes les races ne sont pas à égalité face à l'ennui et la solitude.

 

En effet, des chiens très indépendants comme l'Akita Inu ou le Samoyède savent généralement trouver de quoi s'occuper. Cela ne signifie pas qu'ils n'ont pas besoin de compagnie ou de distractions : simplement, leur seuil de tolérance étant plus élevé, ils souffrent moins facilement que leurs congénères d'être laissés seuls.

 

A contrario, d'autres supportent beaucoup plus mal la solitude et deviennent rapidement malheureux s'ils se sentent délaissés. Cela concerne en particulier les représentants de races utilisées depuis longtemps comme simple animal de compagnie, à l'image du Shih Tzu ou du Bichon Maltais : ils sont habitués à ce qu'on s'occupe d'eux et qu'on les chouchoute, et non à être laissés seuls longtemps. C'est le cas aussi de races comme le Border Collie ou le Beauceron qui ont besoin de se sentir utiles et supportent mal de ne rien avoir à faire de leurs journées.

L'influence de l'âge

Un chiot Husky allongé sur le parquet

Les besoins d'activité, de distraction et de compagnie ne sont pas les mêmes à tout âge : par conséquent, la probabilité pour un chien de s'ennuyer n'est pas la même tout au long de sa vie.

 

Dans l'ensemble, un chiot et un chien dans l'adolescence déborde plus d'énergie et est davantage demandeur d'activités et de rencontres. Ils éprouve donc beaucoup plus facilement que les autres un manque d'interactions et de stimulations.

 

En revanche, une fois adulte, il se calme et adopte un comportement plus tranquille, même si certains restent de grands enfants toute leur vie. Il continue à être demandeur (en particulier s'il appartient à une race très active ou ayant besoin de se sentir utile), mais a alors normalement appris à gérer des périodes temporaires d'ennui et de solitude, ce qui le rend moins vulnérable.

L'influence du type de logement

Un Bouledogue Anglais allongé dans son jardin à côté de pâquerettes

Dans un appartement, les sources de distraction intéressantes pour un chien ne sont pas forcément très nombreuses : il a donc tôt fait de s'y ennuyer, en particulier s'il y passe beaucoup de temps seul.

 

Cela étant, les chiens ayant un jardin à leur disposition ne sont pas forcément mieux lotis. En effet, s'ils peuvent sembler à première vue plus chanceux que leurs congénères, ce n'est pas forcément le cas si en contrepartie ils sont plus souvent délaissés par leurs propriétaires, ces derniers considérant à tort qu'un accès à l'extérieur suffit à combler leurs besoins de distraction, de compagnie, voire même de promenades.

 

Ainsi, il n'est pas rare qu'un chien passant ses journées seul dans un jardin s'ennuie finalement davantage qu'un autre qui vit dans un appartement mais dont les maîtres veillent à bien s'occuper.

Comment savoir si un chien s'ennuie

Un chien a détruit une peluche en mille morceaux

Il n'est pas toujours facile de se rendre compte qu'un chien s'ennuie, car il n'exprime pas son mal-être comme un humain. Le diagnostic est d'autant plus compliqué à établir que tous ne se comportent pas de la même façon lorsqu'ils souffrent d'un manque d'attention et/ou de distraction.

 

Certains signes doivent malgré tout mettre la puce à l'oreille :

 

  • des destructions au domicile (mobilier, vêtements, chaussures, matériels divers, jardin...), qui sont une façon pour lui de faire passer le temps ;

  • des auto-mutilations (par exemple un léchage excessif ou un grattage incessant) ou une malpropreté soudaine (le plus souvent dans l'objectif de répandre son odeur au sein du domicile), qui sont pour lui un moyen à la fois de se rassurer et d'attirer l'attention ;

 

  • une énergie débordante, qui traduit probablement un manque d'activité et d'exercice ;

 

 

  • des demandes d'interactions plus nombreuses : l'animal suit les membres de sa famille et les sollicite pour des jeux, des promenades, des sorties... ;

  

  • des aboiements intempestifs dans des situations du quotidien : passants, facteur, passage d'une voiture... ;

 

  • des fugues, afin de trouver à l'extérieur les stimulations et/ou la compagnie qui font défaut chez lui.

 

Il est rare que ces différents signes soient tous présents en même temps : tout dépend de chaque animal et de sa situation. En outre, il faut se méfier des conclusions trop hâtives, car ils peuvent avoir une cause autre.

 

Dans tous les cas, ils nécessitent de s'inquiéter et de comprendre le pourquoi du comment, car ils traduisent immanquablement un mal-être. Si c'est effectivement un ennui chronique qui est à l'origine de ce dernier, celui-ci n'est pas sans conséquences néfastes tant pour l'animal que pour son entourage.

Les conséquences de l'ennui

Beaucoup de maîtres ne se posent pas vraiment la question de savoir s'ils offrent suffisamment de compagnie et de distraction à leur compagnon, et sous-estiment les effets néfastes qu'un ennui chronique peut causer. Or, ce dernier peut être lourd de conséquences tant pour l'intéressé que pour eux-mêmes.

Les conséquences pour le chien

Un Shar-Peï allongé sur le sol regarde par la fenêtre

Un ennui chronique n'est pas sans conséquences sur un chien. En effet, cette situation engendre un stress important chez lui, qui a des répercussions sur le plan psychologique mais aussi sur le plan physique.

 

Ainsi, on constate le plus souvent un déséquilibre émotionnel se traduisant par une diminution ou au contraire une exacerbation des réactions à certaines stimulations banales. Par exemple, il peut ne plus sembler intéressé par les promenades, ou à l'inverse bondir dès que quelqu'un s'approche de la porte d'entrée. Il est aussi davantage sujet à des changements d'humeur souvent imprévisibles.

 

Puis, si la situation perdure, il peut perdre son entrain, sembler triste une bonne partie du temps, avoir moins d'appétit, devenir apathique voire amorphe... À terme, le risque que le chien fasse une dépression est réel ; il peut même aller jusqu'à perdre le goût de la vie et se laisser mourir.

 

Pour ces raisons, l'ennui et la solitude imposée sont souvent considérés comme étant à la limite de la maltraitance, tant une telle situation fait souffrir l'animal.

Les conséquences pour l'entourage

Deux chiens se battent dans l'herbe

En dehors du fait que personne ne peut se réjouir de savoir son compagnon malheureux, le laisser s'ennuyer n'est pas non plus un bon calcul pour soi-même.

 

En effet, un chien qui s'ennuie adopte souvent des comportements très dérangeants (malpropreté, aboiements incessants, destructions...) qui ne sont pas très agréables à vivre, surtout s'ils se répètent souvent.

 

Du reste, ils peuvent avoir de graves conséquences, qui dépassent de loin la simple gêne. Par exemple, les aboiements intempestifs risquent d'entraîner des problèmes de voisinage, les troubles alimentaires ont des répercussions sur sa santé et engendrent donc des dépenses vétérinaires potentiellement importantes, et les fugues peuvent être sources d'accidents (bagarre avec d'autres animaux, morsure sur un tiers, collision avec un véhicule...), avec tout ce que cela implique en termes de responsabilité légale du propriétaire.

Mon chien s'ennuie : ce qu'il ne faut pas faire

Un chiot Carlin au regard triste

Il peut être difficile de savoir comment gérer le problème quand un chien s'ennuie, d'autant qu'il est susceptible de développer alors des comportements mettant à l'épreuve les nerfs même des personnes les plus patientes : destructions, fugues, malpropreté, aboiements...

 

Or, certaines réactions ont plus de chances d'aggraver la situation que d'aider à la résoudre. Voici donc quelques erreurs à ne pas commettre lorsqu'on a un chien qui s'ennuie :

 

  • ne pas se dire que c'est normal ou que cela va passer : c'est même plutôt l'inverse qui se produit souvent, l'ennui pouvant aboutir avec le temps à des problèmes de comportement plus graves ;

 

  • ne pas ignorer ses sollicitations : si pour des questions de hiérarchie il ne faut pas laisser un chien prendre des initiatives, il n'est pas non plus opportun de l'ignorer systématiquement, de faire comme si de rien n'était. En effet, le fait qu'il demande sans cesse de l'attention traduit potentiellement un vrai mal-être, et doit donc mettre la puce à l'oreille ;

 

  • ne pas le punir quand il fait des bêtises, car un chien préfère généralement une réaction négative que pas de réaction du tout - a fortiori s'il cherche à attirer l'attention. S'il obtient enfin l'attention qu'il réclame lorsqu'il se conduit mal, il y a des chances qu'il soit tenté de recommencer par la suite ;

 

  • ne pas tenter de le divertir avec de la nourriture : même dans le cas des friandises, les aliments ne sont pas des jouets et n'ont pas vocation à le devenir. Lui donner à manger quand il s'ennuie au lieu de jouer avec lui n'est donc pas une solution, et risque au contraire d'occasionner à terme des problèmes de santé (un surpoids, un déséquilibre alimentaire...) ;

 

  • ne pas agir sur les conséquences sans traiter les causes. En effet, il peut être tentant de rendre les problèmes de comportement moins dérangeants en ayant recours à diverses astuces : par exemple, l'utilisation de phéromones d'apaisement ou de CBD pour chien permet d'apaiser le stress, et donc de limiter les malpropretés et les automutilations. Néanmoins, cela ne règle pas le problème de fond et ne solutionne donc pas le mal-être de l'animal.

Comment éviter que mon chien s'ennuie ?

Pour éviter qu'un chien ne s'ennuie, il faut faire en sorte à la fois de lui apprendre à rester seul et de lui proposer des journées suffisamment remplies et enrichissantes - les moyens d'y parvenir ne manquent pas.

Lui apprendre à rester seul

Un chiot Bouledogue Français allongé sur le parquet

Une des premières choses à apprendre à un chien est de savoir rester seul quelques heures, pour qu'il sache s'occuper et ne se mette pas dans tous ses états en attendant qu'on soit de nouveau disponible pour lui.

 

Cela passe notamment par le fait de ne pas trop le materner, le laisser suivre ses maîtres partout, lui consacrer trop d'attention et répondre à chacune de ses sollicitations. Mieux vaut au contraire l'ignorer de temps en temps, lui apprendre rapidement à dormir seul dans son panier, et lui offrir des jouets ou des distractions avec lesquels il peut se divertir dans son coin. Cela ne signifie évidemment pas qu'il faut le délaisser et ne lui porter aucune attention : il s'agit simplement de savoir bien placer le curseur pour trouver un juste milieu.

 

Cet apprentissage n'est pas facile, en particulier s'il s'agit d'un animal n'ayant jamais été habitué à rester seul longtemps. Il est dur aussi pour le maître, qui peut avoir l'impression de délaisser son compagnon et de le faire souffrir en réfrénant ses ardeurs. Il est toutefois essentiel pour éviter que le chien ne développe de l'anxiété de séparation quand il se retrouve seul : mieux vaut donc commencer tôt, dès son arrivée dans le foyer.

Consacrer plus de temps aux promenades et sorties

Consacrer plus de temps aux promenades et sorties

Si un chien déborde d'énergie, ne semble pas tenir en place ou demande souvent à prendre l'air, c'est peut-être simplement que ses promenades et sorties quotidiennes ne sont pas assez longues et/ou nombreuses. Une bonne solution est donc de lui en proposer des plus fréquentes et/ou plus longues, afin qu'il puisse profiter pleinement des joies du dehors.

 

Dans le cas où on a un emploi du temps assez chargé et où il est compliqué de dégager davantage de temps, il est possible de demander à d'autres personnes de le sortir à sa place : cela peut être un voisin, un membre de la famille, un proche, un promeneur de chiens professionnel (dog walker), etc. Ce n'est pas forcément la solution idéale, dans la mesure où les sorties offrent l'occasion de renforcer la complicité avec son compagnon (sans parler du coût que cela peut représenter, s'il faut rémunérer le promeneur), mais c'est tout de même mieux que de laisser celui-ci s'ennuyer toute la journée.

Diversifier les sorties et activités

Une femme et son chien font une randonnée

Même s'il fait suffisamment de sorties et d'exercice chaque jour, un chien peut s'ennuyer si ces journées se ressemblent trop et s'il n'a pas l'occasion de découvrir de nouveaux lieux et activités. Il est donc recommandé de varier les sorties et de ne pas toujours l'emmener dans les mêmes endroits.

 

Certes, en semaine, il n'est pas toujours simple d'innover lorsqu'on est soi-même pris par le temps et les activités du quotidien - en particulier si on habite en ville et que les parcs autorisés aux chiens à proximité de chez soi ne sont pas légion. En revanche, les week-ends et autres jours de repos peuvent être une bonne occasion de sortir des sentiers battus et de s'éloigner un peu des parcours traditionnels.

 

Par exemple, la plupart des chiens adorent se baigner : emmener de temps à autre son compagnon à la plage ou sur le bord d'un lac ou d'un étang a toutes les chances de le ravir. Il est aussi possible par exemple d'emmener son chien avec soi en randonnée, s'il est suffisamment sportif pour cela. De façon générale, tant que son bien-être et la sécurité des tiers sont assurés, les occasions de lui faire découvrir de nouveaux endroits et de vivre de nouvelles expériences avec lui méritent généralement d'être saisies.

Mettre des jouets à sa disposition

Mettre des jouets à sa disposition

Il est important d'offrir des jouets à son chien afin de lui permettre de s'amuser lorsqu'il se retrouve seul, que personne n'a de temps à lui consacrer ou que lui-même a envie de rester dans son coin.

 

Il existe de nombreux types de jouets pour chiens (jouets à mâcher, cordes, jouets solides en caoutchouc...), qui se déclinent dans presque toutes les couleurs et toutes les formes. L'idéal est d'en tester de plusieurs sortes afin d'identifier lesquels il préfère, car les goûts varient d'un individu à l'autre. En revanche, il est déconseillé de le divertir en lui offrant de la nourriture, afin de lutter contre le risque de surpoids.

 

Pour éviter qu'il ne se lasse de ses jouets, le mieux est de varier, c'est-à-dire de n'en mettre à un instant donné que deux ou trois à sa disposition et de laisser les autres rangés, puis de faire tourner tous les quelques jours. Ainsi, il a l'impression d'en avoir en permanence des nouveaux.

Jouer avec lui

Un chien Beagle court après une balle de tennis

Au-delà de lui permettre de s'amuser seul, il est essentiel de jouer avec son chien de temps en temps - et même tous les jours, si c'est possible. Cela permet de lui offrir de la compagnie, de renforcer la relation de complicité avec lui et de varier ses activités.

 

Les idées d'activités pour jouer avec son compagnon ne manquent pas : lancer de balle ou d'autres objets à rapporter, jeux de recherche ou d'obéissance, sports canins tels que l'obérythmée, etc.

 

Pour les jours où l'on n'a pas beaucoup de temps à lui consacrer, une bonne solution est de faire appel à un service de visite de chien à domicile : une personne vient alors lui tenir compagnie pendant un moment, ce qui est l'occasion de le distraire et de jouer avec lui.

Lui faire rencontrer des congénères

Trois chiens jouent ensemble dans un champ

Même si sa domestication fait qu'il ne vit désormais plus en meute et passe l'essentiel de son temps auprès des humains, un chien adore généralement rencontrer des congénères : cela lui permet d'interagir avec ses semblables, de se faire des copains qui partagent le même langage et les mêmes codes que lui.

 

Il est donc plutôt bénéfique de permettre à son chien de passer du temps avec un ou plusieurs de ses semblables : cela varie son quotidien et lui procure une bonne dose de stimulations physiques et intellectuelles. Le mieux pour cela est de l'emmener dans un caniparc si on en a un près de chez soi, ou de prendre contact avec d'autres maîtres et d'organiser des rencontres. Il existe notamment différents groupes sur les réseaux sociaux pour trouver ainsi d'autres propriétaires près de chez soi.

 

Une alternative intéressante si on manque de temps est de faire appel à un dog-walker. En effet, nombre d'entre eux organisent des promenades collectives : il s'agit d'un bon moyen de permettre à son chien de se dépenser et de passer du temps avec des congénères, sous la surveillance d'un professionnel.

Lui offrir un compagnon de jeu

Deux Labradors blancs assis côte à côte en extérieur

Nombreux sont les maîtres tentés d'adopter un deuxième chien ou un autre animal domestique pour éviter que leur compagnon ne s'ennuie. Après tout, c' est un être social : si on n'a pas suffisamment de temps soi-même pour le divertir, il semble pertinent à première vue de faire en sorte qu'il ne soit pas seul.

 

Dans la pratique, mieux vaut toutefois éviter de trop s'emballer et de voir cette idée comme une solution miracle. En effet, au-delà du fait qu'un deuxième animal demande un investissement supplémentaire en temps et en argent, sa présence n'évite pas - ou ne résout pas - forcément les problèmes. Deux animaux ensemble ne s'occupent pas forcément mieux qu'un tout seul, a fortiori si le problème vient en réalité d'un manque de sorties ou de situations nouvelles. Le risque est alors de se retrouver avec deux compagnons qui s'ennuient au lieu d'un seul.

 

Par conséquent, mieux vaut bien analyser la situation et réfléchir avant de prendre une décision aussi engageante. Il peut s'agir effectivement d'une bonne option pour les races qui ont besoin de compagnie en permanence, comme le Griffon Bleu de Gascogne ou le Tsvetnaya Bolonka ; dans les autres cas en revanche, si on n'a déjà pas assez de temps pour un seul animal, il est peu probable de parvenir à en trouver suffisamment pour deux...

Rendre ses repas plus amusants

Un jeune chien mange dans sa gamelle

Une bonne solution pour éviter qu'il ne s'ennuie est de rendre les repas de son chien plus amusants et de trouver des solutions pour qu'il mange moins vite.

 

Cela peut se faire notamment en :

 

  • répartissant sa ration quotidienne en deux ou trois collations réparties dans la journée, plutôt que de tout lui donner en une fois ;

 

  • rendant sa nourriture moins accessible, par exemple en la plaçant dans une gamelle ou un distributeur sous forme de petit casse-tête à résoudre (puzzle, labyrinthe...) ;

 

  • mettant ses rations dans plusieurs endroits différents plutôt que dans une seule gamelle, afin qu'il s'amuse à chercher sa nourriture à l'aide de son flair.

 

Ainsi, au lieu d'engloutir sa gamelle en seulement quelques minutes, son alimentation devient une occupation à part entière, et il voit ses repas comme une récompense de ses efforts et de son intelligence.

Lui donner des objets à mâcher

Un chiot Cavalier King Charles ronge un os à mâcher

Un chien raffole généralement des objets à mâcher, et peut passer des heures à les ronger petit à petit à l'aide de sa puissante mâchoire.

 

Lui proposer de temps en temps de tels objets est donc une solution intéressante pour l'occuper, car il y a alors toutes les chances qu'il s'amuse avec pendant un bon moment. On peut notamment recourir à :

  • des os charnus ;
  • des os à mâcher (qui sont en fait des friandises, et non de vrais os) ;
  • du bois de cerf pour chien ;
  • des lamelles de viande ou de poisson séché(e).

 

Il faut toutefois veiller à ce que cela ne déséquilibre pas son régime alimentaire. En cas de doute, le mieux est de demander conseil à un vétérinaire pour savoir comment intégrer correctement de tels aliments dans sa ration habituelle.

Le mot de la fin

Même si chaque chien a sa propre sensibilité et ne réagit pas forcément de la même façon qu'un autre, un ennui chronique est néfaste pour sa santé psychologique, car il engendre du stress et potentiellement à terme une dépression. En outre, il est susceptible de causer divers troubles du comportement qui ont tôt fait d'être gênants pour tout le monde et d'altérer la bonne cohabitation dans la famille. Néanmoins, tous les chiens ne sont pas condamnés à s'ennuyer : il suffit souvent de quelques habitudes simples, d'un peu de méthode et d'une bonne organisation pour éviter ou solutionner bien des problèmes.

 

Quoi qu'il en soit, le fait qu'un certain nombre de chiens souffrent effectivement d'ennui doit amener à réfléchir sur la qualité du mode de vie qu'il leur est offert et le temps qui leur est accordé chaque jour. Cela doit amener à réfléchir aux questions qu'il faut se poser avant d'adopter un chien : en particulier, est-on prêt à lui consacrer chaque jour tout le temps et l'énergie qu'il faut pour le rendre heureux ? Si la réponse n'est pas un oui franc et définitif, mieux vaut probablement s'abstenir, quitte à opter à la place pour une espèce réclamant moins d'attention.

Dernière modification : 11/05/2021.

Commentaires sur cet article

Bonjour, je voudrais un malinois .Ce chien me correspond tout à fait car je désire un chien doux et affectueux en même temps qu'un chien de garde. Le problème est que ce chien resterait seul de 8h à 12h et de 14h a 17h environ. Je rentre à midi. Comment faire pour prendre un chiot dans ces conditions et l'habituer à ces absences sans le faire souffrir ? avez vous des conseils ? merci

   
Par valerie

Je compathie, il ne faut pas prendre cet article au pied de la lettre, j'ai moi même parlé avec des éleveurs qui ont l'habitude des chiens et non pas des pseudos comportementalistes, ils disent que les chiens n'ont pas la notion de temps. Ne vous inquiétéz pas, votre toutou s'habituera.

0    0
Par greg

je laisse mon chien tous les jours pour aller au travail et j'en suis navrée et CHERCHE une solution à mon problème et PAS une leçon de moorale. Lorsque nous l'avons pris,nous étions 3 dans le foyer et il n'était presque jamais seul.Mon compagnons est décédé et je me retrouve seule...Il a perdu son maître et passe ses journées seul.Je m'en inquiète et au lieu de trouver des propros moralisateurs,Je préfèrerai trouver des VRAIS solutions!!!!

0    0
Par LN

Discussions sur ce sujet