L'anxiété de séparation chez le chien

L'anxiété de séparation chez le chien

L'anxiété de séparation, aussi appelé trouble du détachement ou névrose d'abandon, est un trouble du comportement du chien très fréquent qui s'exprime par de nombreux signes de détresse, le plus souvent lorsque l'animal est séparé de ses maîtres ou des personnes auxquelles il est très attaché. 


Les conséquences de ce trouble sont nombreuses, que cela soit pour le chien lui-même (psychologiquement, mais aussi physiquement), pour le lien entre le maître et son animal, pour l'état de la maison (destructions, salissures...), mais aussi pour la bonne entente entre voisins.


Il est donc important d'en connaître les origines pour en détecter les premiers signes, et ainsi soigner rapidement ce trouble du comportement chez le chien.

Page 1 :
Définition et origine de l'anxiété de séparation chez le chien

Manifestations de l'anxiété de séparation chez le chien

Les chiens atteints par l'anxiété de séparation détruisent tout ce qui leur passe sous les pattes ou dans leurs mâchoires dès que leurs maîtres sont absents, allant des coussins du canapé aux chaussures qui traînent, et fouillent dans les poubelles. Ils aboient également énormément, et font leurs besoins dans toute la maison, alors qu'ils sont normalement propres et savent se retenir.

 

Quand les maîtres sont présents, ce sont des chiens que l'on dits collants : ils sont toujours à traîner dans les jambes, à suivre leur maître partout dans la maison, à pleurer devant des portes closes, et qui sollicitent sans arrêt des petites attentions.


En promenade, les chiens atteints de ce trouble du comportement ne s'éloignent pas trop de leurs maîtres, et ont toujours besoin d'un contact visuel avec eux.


En règle générale, ce sont aussi des chiens anxieux qui s'adonnent fréquemment à des activités de substitution pour palier ce trouble. Le plus souvent, c'est à travers le léchage excessif de leurs coussinets ou de leurs pattes, qui entraîne des saignements ou des pertes de poils par plaques susceptibles de s'infecter, que les chiens traitent cette névrose d'abandon.

 

L'anxiété de séparation est une véritable souffrance psychologique chez le chien, découlant souvent sur des souffrances physiques. À quoi cela est-il dû ?

Origine de l'anxiété de séparation du chien

L'anxiété de séparation du chien trouverait son origine dans les premiers mois de sa vie, dans ce que l'on appelle l'attachement du chiot. Dès sa naissance, en tant qu'être social, le chiot crée des liens, en priorité avec sa mère : elle devient immédiatement quelqu'un d'important. Pourtant, après huit semaines à veiller sur ses petits, la mère s'en éloigne petit à petit, les repoussant lorsqu'ils deviennent trop insistants, ne répondant plus systématiquement à la moindre sollicitation de leur part. Elle initie ainsi leur indépendance grâce au détachement, période qui dure normalement jusqu'aux quatre premiers mois de l'animal.

 

Seulement, en France, la vente de chiots - ou leur adoption - est autorisée à partir de leur huitième semaine de vie, donc durant cette période charnière, alors que le détachement d'avec leur mère n'est pas totalement effectué.

 

De plus, à l’arrivée du chiot dans sa nouvelle maison, avec de nouveaux propriétaires, celui-ci a tendance à s'attacher très vite à un ou à plusieurs individus, alors que de son côté, le maître va être enclin à l'infantiliser de nouveau en le couvrant de trop d’attentions et de caresses, mais aussi en installant par exemple le panier dans sa chambre à coucher. Il devient ainsi le point de repère principal du petit animal. Le chiot passe alors naturellement d'un attachement canin à un attachement humain, sans avoir pu être véritablement autonome, puisque le maître n'effectue pas le « rejet » nécessaire à la prise d'indépendance du jeune chien. C'est ce que les spécialistes nomment l'hyperattachement.

 

Hyperattachés à leur maître, certains chiots ou chiens supportent alors très mal la séparation, même provisoire, et deviennent hypernerveux, manifestant souvent leur détresse par des destructions, de la malpropreté, des aboiements répétitifs, etc.

 

Par ailleurs, certains comportements du maître favorisent cette anxiété, comme par exemple les rituels de départ et ceux de retour.

 

En effet, lorsque le maître s'en va, il peut vouloir rassurer son chien, lui parler, lui expliquer qu'il ne va pas partir longtemps, etc. Tout ce rituel rend le chien anxieux, car il comprend vite que tous ces signes précèdent le départ de son maître. L'inquiétude du chien augmente donc au fur et à mesure qu'il voit son maître lacer ses chaussures, prendre son manteau, agiter ses clés, etc. Finalement, ce rituel de départ n'a comme résultat que de faire stresser encore plus le chien, au lieu du contraire recherché.

 

De même, le rituel de retour est aussi un problème. Dès la porte de la maison franchie, le chien fait la fête à son maître et vice-versa. Comme le maître culpabilise d'avoir laissé son chien, il répond à ses sollicitations, et le chien associe donc le retour de son maître à un apaisement.

Page 1 :
Définition et origine de l'anxiété de séparation chez le chien
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Commentaires sur cet article

Votre article a beaucoup de vrai mais helas on a toujours tendance a donner de l'amour a en revendre a notre chien. Je vous explique mon cas: nous avions trois chiens. L'un a ete repris par une association car il etait de trop. Le deuxieme, son frere, est mort une semaine apres son depart. D'apres le veterinaire,il s'agit d'un virus. La troisieme est faible car elle refuse de manger. Cette situation est tres triste car nous sommes tres attaches a cette chienne. Merci d'avance.

   
Par karine
Rédiger un commentaire

Sommaire de l'article

Discussions sur ce sujet