Préparer une cohabitation entre plusieurs chiens dans le même foyer

La cohabitation des canidés à l'état sauvage

Une meute de loups qui regardant dans la même direction

Pour comprendre ce qu'on observe lors d'une rencontre entre chiens, il est important d'étudier ce qui se passe dans la nature, là où le comportement des canidés sauvages n'est pas influencé par l'Homme.

Chez les canidés vivant en meute, comme les loups, la bonne entente au sein du groupe est assurée par la présence d'un dominant qui a "gagné" son titre, et par la soumission des dominés qui doivent adapter leur comportement en conséquence. Cette soumission est essentielle, car si le dominant était sans cesse remis en cause par ses congénères, il s'ensuivrait des batailles à répétition qui mettraient en péril l'avenir du groupe en ne laissant que peu de temps pour la chasse et la reproduction.

 

Chez les animaux sociaux, y compris chez nos chiens domestiques, toute modification de la hiérarchie est donc vue comme préjudiciable, qu'elle soit liée à l'affaiblissement du dominant du fait de l'âge, d'une maladie ou d'une blessure, ou à l'arrivée d'un inconnu dans le groupe, cette dernière modifiant les forces et les équilibres en présence. C'est pourquoi l'arrivée d'un congénère peut être mal vécue par le ou les autres chiens du foyer, qui ont déjà instauré leur propre hiérarchie entre eux et avec leur maître.

La socialisation du chien, étape clef pour une cohabitation future

Une famille de Bergers Suisses blancs

L'aptitude d'un chien à cohabiter avec des congénères (comme d'ailleurs avec d'autres animaux) dépend très fortement des occasions qu'il a eu d'en côtoyer plus jeune, lors de sa phase de socialisation.

De fait, l'imprégnation du chiot doit nécessairement être double : avec l'Homme et d'autres espèces amies, mais aussi et surtout avec d'autres chiens. De la même façon qu'un chiot qui ne fréquente pas d'humains pendant les 3 premiers mois de sa vie devient asocial envers l'Homme et réfractaire à toute forme d'éducation, un individu qui n'a pas côtoyé d'autres chiens durant sa phase de socialisation ne peut pas vivre "normalement" avec ses congénères une fois adulte : il obtient toujours le dernier rang de la meute et est incapable d'accomplir l'acte reproducteur.

 

L'imprégnation du chiot à des congénères de toutes tailles, de tous sexes et de tous âges est donc fondamentale pour une future cohabitation harmonieuse.

Présenter un chien à un autre

Deux chiens se présentent l'un à l'autre

Si on possède déjà un ou plusieurs chiens et qu'on souhaite en accueillir un nouveau, il est important de commencer par les présenter correctement les uns aux autres, et ce avant même que le petit nouveau pose effectivement ses pattes dans le foyer.

 

Pour éviter les conflits de territoire, privilégiez pour la rencontre entre les chiens un endroit neutre, qu'aucun d'entre eux ne connaît. L’idéal est un espace ouvert (par exemple un parc) où ils ne se sentent pas à l'étroit. Evitez de les tenir en laisse pour qu'ils puissent courir librement, car l'agressivité du chien est parfois causée par son impression de ne pas pouvoir s'enfuir.

 

Une fois les deux chiens en présence l'un de l'autre, ne tentez pas d'accélérer les choses et laissez-les prendre leur temps. Ne les grondez pas s'ils grognent ou s'ils se toisent : c'est une réaction tout à fait normale chez deux individus qui ne se connaissent pas.

 

En général, les présentations entre un chiot et un adulte sont beaucoup plus simples du fait de l'ascendant naturel de l'aîné sur le plus jeune. Dans le cas de deux adultes, il faut généralement se montrer plus patient et réitérer cette première étape.

Dernière modification : 02/22/2020.

Discussions sur ce sujet