Suisse - Les morsures de chiens sont en augmentation

17/07/2010
Partager :  

Les chiens ont mordu plus souvent en Suisse en 2009. Au total, 2843 personnes ont été attaquées, soit 276 cas de plus que l'année précédente, selon la statistique publiée jeudi par l'Office vétérinaire fédéral (OVF). Les enfants restent les plus exposés.
Pour l'OVF, l'augmentation des cas recensés est peut-être due au fait que les gens annoncent plus systématiquement les morsures. Les résultats 2009 sont légèrement supérieurs à ceux de 2008.
Au total, 5090 annonces ont été enregistrées, dont 2843 accidents par morsure chez l'homme et 1739 sur un autre animal. Les autres cas annoncés concernent surtout des dénonciations de comportements trop agressifs.
Enfants en première ligne
Les enfants sont en première ligne, précise l'OVF. Près de la moitié des morsures chez les enfants de moins de dix ans sont localisées à la tête et à la gorge. Un accident sur quatre chez l'enfant est dû à un petit chien. "Cela montre que la vigilance est de mise même pour les détenteurs de petits chiens", estime l'autorité fédérale.
Les accidents par morsures et les comportements agressifs chez le chien sont annoncés depuis 2006 par les médecins, les vétérinaires et les éducateurs canins. Cette mesure doit permettre d'identifier les cas à problème le plus tôt possible et de prendre les mesures adéquates.

La Suva parle de 9500 morsures
Les chiffres de l'OVF viennent contredire ceux de la Suva, publiés en mai. Selon l'assurance de droit public, près de 9500 personnes doivent chaque année consulter un médecin après avoir été mordues par un chien.

Environ 5400 accidents provoqués par des chiens sont déclarés aux assureurs chaque année, selon une étude de la Suva portant sur les années 2003 à 2007.

Dans environ 3000 cas (60%), il s'agit de morsures. En extrapolant à l'ensemble de la population, la Suva estime à 9500 les accidents dus à des morsures, soit plus du triple des chiffres de l'Office vétérinaire fédéral en 2007.

La Suva en déduit que seule une petite partie des morsures sont annoncées aux autorités. Elle estime qu'il "serait souhaitable qu'une statistique harmonisée au niveau fédéral soit mise en place". A ce jour, "il n'existe pas de mesure appropriées permettant de faire respecter l'obligation de déclaration".

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet