Rencontre entre chiens : curiosité ou agressivité, comment réagir ?

Rencontre entre chiens : curiosité ou agressivité, comment réagir ?

La contrariété peut nous gagner lorsque l'on aperçoit au loin un chien, en liberté ou non, et que l'on est soi-même en train de se promener avec son chien.


En effet, une rencontre entre deux chiens ne laissera jamais les deux animaux indifférents. S'ils peuvent faire connaissance tranquillement, il arrive aussi que cela se termine en affrontement. Dans tous les cas, il est bien souvent difficile de se faire obéir par son chien en pareilles circonstances.


Comment réagir lorsque son chien rencontre un autre chien ? Quelles sont les origines d’un éventuel comportement agressif, et comment résoudre ce problème ?

Page 1 :
Les causes possibles de l'agressivité lors d'une rencontre de chiens

Quelles raisons peuvent expliquer l'agressivité d'un chien vis-à-vis d'un congénère ?

Il commence à mordiller, donne un coup de dent incidemment, grogne un peu, puis davantage. Son poil se hérisse dès qu'il voit un autre chien... Et soudainement, c'est le drame ! Il a attaqué, agressé sauvagement même, le pauvre caniche des voisins, et vous ne savez plus que faire. Votre gentil chiot se serait-il métamorphosé en bête sauvage sans que vous vous en aperceviez ?

 

Ce comportement agressif du chien peut être dû en premier lieu à une cause pathologique : maladie, intoxication traumatisme crânien... Un chien peut aussi se montrer soudainement agressif suite à l'ingestion de certains médicaments, tels que des barbituriques ou des neuroleptiques. Dans tous ces cas de figure, soigner le chien devrait naturellement faire cesser le comportement agressif.

 

En revanche, si la piste du problème de santé est écartée, on est face à un réel problème de comportement du chien, qui nécessitera une action corrective.

 

Pour mettre en place une telle action corrective, il est essentiel de cibler, dans un premier temps, l’origine du problème. Si votre chien est agressif envers un de ses congénères, cela peut être dû à l’une ou plusieurs des raisons suivantes :

  • Le changement comportemental, lié à la transition entre une période de la vie du chien et une autre ;
  • La volonté de mettre en place une hiérarchie dominant/dominé, surtout si votre chien est dominant ;
  • Un manque de socialisation du chiot qui, en grandissant, a développé une carence dans ses relations avec ses congénères ;
  • La conséquence d’un trauma lié à un précédent ;
  • Un trait de caractère présent dès la naissance.

 

En tout état de cause, l'agressivité d'un chien se manifeste contre des congénères de même sexe. Si on se réfère aux observations réalisées sur des canidés sauvages ainsi qu'aux études d'éthologues comme Konrad Lorenz, il est anormal qu'un individu s'attaque au sexe opposé de même qu'aux chiots.

Les périodes de transition dans la vie d'un chien

La naissance d’un comportement agressif chez le chien peut se faire à divers moments de la vie de l'animal. Par exemple, au moment de la puberté, le chien commence à comprendre la notion de territoire. L’apparition d’un autre animal dans ce qu’il estime être son territoire est vécue comme un affront d’où, en réponse, un comportement agressif.


Une telle attitude peut aussi être constaté lorsque le chien est âgé de sept à huit ans. Voyant ses forces décroître, il aura un comportement plus agressif envers ses congénères pour ainsi se situer par rapport à eux. C’est un moyen pour lui d’affirmer sa place, de garder confiance en lui-même et en ses capacités, malgré le déclin naturel. 


Enfin, une femelle aura tendance à être plus agressive lorsqu’elle vient de donner naissance. L’instinct maternel la poussera à être sur le qui-vive afin de protéger ses chiots d’une éventuelle attaque.

La hiérarchisation dominant/dominé

Dans la nature, l'attaque sérieuse contre des congénères demeure exceptionnelle. Heureusement d’ailleurs, puisque dans le cas contraire cela sonnerait le glas de l'espèce. Ces comportements n'existent, en réalité, que pour mettre en place la hiérarchie dans la meute, assurer la reproduction et défendre son territoire. Lorsqu’une femelle en chaleur est à proximité, les mâles auront tendance à être belliqueux.


Pour prévenir ce genre de comportements, le chien doit développer son sens de l’inhibition, antagonisme de l’excitation. Cela lui permettra de faire preuve de plus de flegme. Chez le chiot, l'apprentissage de l'inhibition se met en place dès la quatrième semaine s'il vit avec sa mère et ses frères et sœurs. Celui qui est mordu couine et adopte une position de soumission, alors que celui qui mord est réprimandé par sa mère, ce qui lui permet de comprendre les limites à ne pas dépasser. Dès lors, on comprend aisément qu'un départ prématuré de l'élevage ne permettra pas,au chien de suffisamment apprendre à intéragir avec ses congénères.


Lors d’une rencontre avec un autre chien inconnu, le chien ayant développé son inhibition aura un meilleur contrôle de la situation. Il saura reconnaître si le chien en face de lui veut jouer ou l’agresser, et pourra adapter son comportement en fonction. La hiérarchisation, nécessaire pour maintenir un équilibre sain entre chiens, se produira alors de manière saine et contrôlée grâce à l'inhibition développée par les deux chiens. S’il n’a pas aiguisé son inhibition, son comportement pourra vite devenir agressif en présence d’un chien inconnu. La hiérarchisation sera violente et non maîtrisée.


Par manque de socialisation, un chien risque de systématiquement vouloir se positionner face à un congénère en adoptant une posture pugnace. En effet, il n'aura pas acquis les codes propres à la communication canine, comme la parade, les messages visuels (la position de la queue ou des oreilles) et les messages auditifs (grognement...). D'emblée,  il va attaquer de manière quasi suicidaire. Si l'autre se soumet, il ne cessera pas pour autant sa morsure, pouvant aller jusqu'à tuer.

La peur de l'autre

Certains chiots grandissent en permanence au contact de l’Homme et ne développent pas de contacts avec leurs congénères. Ils n’ont donc aucun repère vis-à-vis d’autres chiens. En recherche de ses marques, le chiot devenu adulte peut adopter une posture agressive envers tout autre chien venant à sa rencontre.

 

Au contraire, un chien qui manque de contact avec ses congénères peut avoir tendance à développer de la crainte vis-à-vis d’eux. L’inconnu peut susciter de la curiosité, mais aussi de l’angoisse - voire de la peur - chez certains. Lorsqu’un chien est dans ce cas de figure, il cherchera à fuir, à s’échapper loin de ce stimulus afin de reprendre une activité normale.


Or, parfois, la fuite n’est pas envisageable. C’est notamment le cas lors d'une promenade en laisse courte. S'il rencontre un congénère et qu'il ne peut s’échapper, sa seule réponse est d'être agressif à outrance. Ce comportement a une finalité très simple : faire comprendre à son maître qu’il a peur. Il sera automatiquement sur la défensive lorsqu’il rencontrera un congénère et n’entretiendra aucun rapport sain avec eux.

Un traumatisme passé

L’occurrence d’un événement traumatisant par le passé peut être une autre explication de l'attitude craintive d’un chien. S’il a été victime, plus jeune, d’un de ses congénères, il existe une probabilité non négligeable qu’un comportement belliqueux en résulte. Constamment sur la défensive, crispé, le chien, considérant que la meilleure des défenses est l'attaque, développera des réflexes agressifs qui ne sont pas habituels à l’origine.

Un trait de caractère

Certains chiens sont, par nature, peureux ou craintifs. Cela peut déboucher, comme dans le cas d’un manque de socialisation, à des comportements agressifs. En particulier, si le chien se sent prisonnier de la situation, il aura tendance à montrer les crocs en guise d’ultime recours.

Page 1 :
Les causes possibles de l'agressivité lors d'une rencontre de chiens
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Commentaires sur cet article

J'ai toujours été très choquer de voir des gens empêcher leur chien de rencontrer, communiquer, jouer avec d'autres. On sent souvent qu'ils ne le font que par politesse - envers moi - mais çça semble leur être très pénible. Que diraient ces personnes si on leur interdisait toute intéraction humaine ?
Je trouve cette attitude égoïste au plus haut point, et j'en déduis qu'ils s'agit de personnes très fermées. Je ne comprends pas de telles réactions.

   
Par CocciNim

Quoi qu'il en soit? ce n'est pas facile à vivre ! J'aurais bien aimé un article un peu plus complet.

0    0
Par CocciNim
Rédiger un commentaire

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet