Pitbull : un danger public au maroc

02/04/2006
Partager :  

Devenus un véritable effet de mode, les pitbulls, ces chiens dressés pour les combats sanglants, rodent en toute liberté dans les rues des villes marocaines. Au risque et péril des passants.

Samedi après-midi. Les rues du quartier Maârif de Casablanca sont pleines à craquer. En familles, entre amis, en couples, des gens toutes catégories d’âges confondues, se promènent dans l’un des quartiers les plus animés de la capitale économique. Ce jour-là, dans une petite ruelle, un jeune adolescent, âgé d’environ 18 ans, se fait remarquer dans la foule. Non pas à cause de son look inspiré des rappeurs américains comme Snoop Dog ou Eminem. Mais à cause de son animal de compagnie : un pitbull. Le chien était si terrifiant que des piétons ont préféré prendre les pieds à leurs cous, de peur d’être mordus. Mais voilà, l’animal racé prit pour cible un caniche. Sans prévenir, il se lança sur ce toutou inoffensif et lui mordit la patte. Son maître lui ordonna de lâcher prise, mais sans résultat.
Le pauvre chien, pris au piège, essaya à son tour de se libérer, en vain. Le pitbull finit par l’immobiliser. Le propriétaire du pitbull commença à le frapper en espérant qu’il lâche prise. Chose qui ne servit à rien puisqu’il continua de s’acharner sur sa victime comme s’il voulait lui arracher la patte. Pour le reste, personne n’osait intervenir. Les gens sont restés immobiles, terrifiés, assistants, impuissants, aux gémissements d’une créature faible en détresse. Résultat, le corps du chien est pris de convulsions tandis que son sang gicle. Le pitbull a fini par lâcher sa proie… au bout d’une dizaine de minutes. Bien que le pauvre chien ait pu échapper à la mort, il ne pourra, toutefois, plus faire usage de sa patte. Complètement paralysé.
Importé il y a quelques années au Maroc, le pitbull est rapidement devenu un véritable phénomène de mode, le parfait faire-valoir pour une jeunesse en quête d’affirmation. Beaucoup de propriétaires se sont alors mis à reproduire des chiens à fort caractère, pour satisfaire la demande toujours croissante des quartiers en ébullition pour cet accessoire de mode ravageur. «Au début, le pitbull venait d’Europe et particulièrement de France. Avec la nouvelle loi en vigueur dans l’Hexagone, qui exige plus de contrôle pour le mouvement des animaux, il est quasiment impossible d’importer un pitbull comme on le faisait auparavant. Maintenant, l’animal doit être stérilisé et fiché à la mairie. Au Maroc, le nombre de pitbulls a beaucoup augmenté en raison, bien entendu, de la demande qui ne cesse de croître. Aujourd’hui, le pays est passé de pays importateur à celui de producteur de pitbulls», affirme Aziz, un jeune dresseur......

Le 31-3-2006
Par : Rachid Abbar

Suite de l'article :
http://www.aujourdhui.ma/magazine-details405315.html

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet