Les dessous de l’agressivité chez le chien

Et si les attaques étaient souvent des défenses ? Difficile à croire lorsqu'on est la victime d'un coup de dents, pourtant, tournons et retournons un peu le sujet. Sous l'agressivité, on trouve en général du stress. Il faut savoir reconnaître le stress chez le chien, et nous pouvons aisément le comprendre car nous partageons cette sensibilité ! L'éducation doit d'ailleurs aussi viser à renforcer la résistance au stress.

Partager :  

Dressage volontaire ou pas

Lorsqu'un chien a mordu, s'agissait-il d'un chien qu'on a volontairement conditionné à mordre, ou d'un simple chien de compagnie ? C'est très différent, mais le premier cas peut nous aider à comprendre quelles situations peuvent amener un chien de compagnie à mordre. Le conditionnement pour transformer un chien en arme consiste tout simplement à faire peur et mal au chien, tout en le frustrant, que ce soit d'exercice, de nourriture ou de ses besoins sociaux et relationnels. Inciter un chien à mordre consiste à remplir sa vie de peurs.
Même pour un chien qui n'a pas été volontairement traumatisé, cherchons sa peur, ses peurs, car elles peuvent cacher un potentiel d'agression insoupçonné.

La peur*, l'extrême du stress

La peur commence tout simplement à partir du moment où on peut dire qu'on " n'aime pas " une situation. Le mot " peur " est mal vu, pour nous ou notre chien… Peur ne veut pas dire couard qui fuit ! " Avoir peur ", à un moment donné, ne veut pas non plus dire " être peureux ". Combien de morsures pourrait-on éviter si les chiens avaient moins peur ! Attendez, quel est ce proverbe ? Ha oui…

Chien échaudé craint l'eau froide !

Toute agression a ses raisons... Ce sont des peurs très variées, depuis la peur de souffrir (on sous-estime souvent la possibilité qu'un chien grogne parce qu'il a mal) à la peur de l'inconnu, en passant par la peur que se renouvelle une mauvaise expérience passée. Certains chiens, plus ou moins sensibles, ont pris sur le dos plus ou moins d'eau, plus ou moins chaude… 

La mémoire du chien : par relation de cause à effet

Pour un chien, une situation est désagréable ou agréable, avec une graduation, et il peut anticiper une situation prévue. Sinon, pourquoi tel chien sauterait de joie en voyant sa laisse, et tel autre raserait les murs en voyant sa brosse ? Si la brosse et la laisse sont rangées dans le même placard, votre chien est en plein suspense, se tenant près à deux réactions diamétralement opposées ! Cette attente augmente encore l'intensité de sa réaction.

La goutte d'eau qui fait déborder le vase

A partir de quand un chien va-t-il estimer que le risque d'arriver à la situation qu'il redoute est insupportable pour lui, au point de tout tenter pour faire cesser ce stress ? Il n'a que deux alternatives, fuir ou faire fuir, choix qui dépend de plusieurs facteurs. Est-il coincé ou peut-il s'esquiver ? Quelles sont ses expériences passées ? Par exemple, un chien qui a été poursuivi malgré qu'il ait battu en retraite, pourra plus facilement choisir d'agresser par la suite.



Un chien qui a peur peut en venir à mordre pour devancer une agression supposée. La peur porte à la fois l'empreinte de l'inconnu et du passé. L'insécurité qui mène un chien à l'agression est l'ensemble des gouttes d'eau qui feront déborder un vase dont nous ignorions qu'il était presque plein, ou qui se remplit d'un coup.

Y a-t-il moyen de rendre ce vase plus transparent ?

Le chien supporte assez mal l'incertitude, et savoir si un chien est dans l'incertitude, c'est-à-dire savoir lire son inquiétude et donc son stress, est le meilleur moyen de rendre plus transparent le vase plein de gouttes d'eau. En plus de cet article, n'hésitez pas à vous reporter au dossier l'agressivité chez le chien. Vous y trouverez de nombreux articles sur le sujet.

Le stress**

Depuis qu'il est chiot, nous pouvons et nous devons aider chaque chien à développer ses facultés d'adaptation au stress. Attention, cette habituation doit se faire sans excès, sous peine de mener à d'autres stress… Dans les relations entre les êtres vivants, il n'y a pas vraiment de recettes mais de la communication et une adaptation permanentes. Nos connaissances sur la communication sont en constante évolution, d'où l'utilité de faire appel à des professionnels bien au fait des derniers apports de l'éthologie (science qui participe aussi aux techniques d'amélioration des relations humaines).

 

(*) La peur, réaction que nous trouvons souvent et injustement humiliante, est une réaction faite pour nous aider. La peur n'est pas que celle d'un danger pour sa vie, c'est aussi la peur de la douleur, la peur de manquer, la peur de l'inconnu. Tout événement passé douloureux provoque la peur qu'il se renouvelle. Nous avons besoin d'un souvenir de la peur, pour qu'elle soit utile. Mais cette assistante de vie devient parfois pesante, ou nous prévient de dangers qui n'existent plus. C'est alors qu'il faut désensibiliser, c'est-à-dire rendre neutre ce qui éveillait une émotion trop forte. La peur utile est celle qui nous laisse la présence d'esprit de vérifier si l'eau est froide ou bouillante avant de la craindre.

(**) Le stress, que ce soit chez l'homme ou le chien, est une ressource d'énergie pour s'adapter à une situation inconfortable. Il n'est ni bon ni mauvais en soi, sauf lorsque les capacités de réaction sont tellement dépassées qu'il y a débordement et panique. Comment réagissons-nous à une surcharge de stress ? C'est à ce moment là que nos mots dépassent notre pensée, que nous en venons à des actes que nous regretterons plus tard, ou alors que l'inhibition d'action devient totale, avec un profond découragement. Chez le chien c'est pareil. Tant qu'il peut d'adapter, il le fait. Cette adaptation dépend largement de son apprentissage en tant que chiot. A partir d'un certain âge, pourtant encore jeune, la formation est terminée, le chien n'améliorera que très peu, voir plus du tout, ses facultés d'adaptation.

Dernière modification : 13/09/2016.
Reproduction interdite sans autorisation.

Commentaires sur cet article

Mon chien agé de 4 ans de race patou aussi devient agressif envers les étrangers : il mord ! plus personne ne peut venir sonner à notre portail en entrer chez nous ! suite à une morsure, nous sommes allés consulter le vétérinaire . Ce dernier estime que notre chien est sociopathe et dangereux et que plus il vieillira ..... plus ce sera !!!
il nous conseille l'euthanasie !!!! je suis désespérée ..... car je l'aime mon chien !!!! Mercii de m'aider .

   
Par martine

Cette description, reflete le meme probleme que moi, j,ai un chiot de 3 mois, depuis 1 semaine, et c,est L'enfer!!!!!!! Il ne cesse de me mordre, les bras, les doits, les bas de pantalaons, j,ai les bras tout pleins de bleus, et j,ai essayé plusieurs choses en commencant, par dire NON tres catégorique, mais ca l,enrage encore plus!
je le mets alors dans sa cage, pour qu,il reflechisse, mais la, il detruit tout ce qui y a dans sa cage, je ne sais plus quoi faire,,, aidez moi svp!!!!!! merci

0    0
Par Christine

bonjour!
Ma question ne porte pas tant sur la véritable morsure mais j'ai un chiot femelle de 11 semaines et elle cherche souvent à mordre, mordiller nos mains très souvent. Aussi bien lorsqu'on la caresse que lorsque je la manipule pour lui essuyer les pattes lors du retour de la promenade ou lors de la promenade également où elle cherche à me mordiller en me sautant dessus. et lorsqu'elle joue elle me semble être agressive en montrant les crocs et parfois en grognant et quand elle joue et que je lui retire un objet elle ne relâche pas mâchoires lorsque ma main se coince malencontreusement entre ses dents. Que dois-je faire , je ne sais pas si je dois la réprimander ou si cela passera avec le temps. Quand je lui dis non et que j'élève la voix , cela semble augmenter son agressivité et cela me fait peur. Je précise que c'est un chiot de grande race. La mère est croisée avec un labrador et un colley et le père avec un bouvier bernois. Merci de votre aide.

0    0
Par Villegas

Auteur

Françoise Bivel

Association Danse avec les chiens.

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet