L'agressivité du chien liée à son instinct de prédation

L'agressivité du chien liée à son instinct de prédation

 

Le chien a été domestiqué par l'Homme il y a plusieurs milliers d'années, et depuis, il n'a plus besoin de chasser ou de chercher sa nourriture pour survivre. Son instinct de prédation est pourtant toujours ancré en lui. En témoignent quelques scènes bien connues comme lorsque le chien court après les cyclistes ou les voitures : il les assimile inconsciemment à des proies et se lance instinctivement à leur poursuite, comme si sa vie en dépendait.

 

L'agressivité liée à l'instinct de prédation se manifeste de manière plus ou moins visible selon les individus et les situations. Les races de chiens de chasse par exemple, ainsi que ceux vivant en meute comme les races de chiens de traîneau, sont clairement les plus enclines à se lancer tête baissée à la poursuite d'une cible mouvante (un véhicule, un petit animal tel qu'un lapin ou un oiseau...). Cette obsession peut être si grande qu'elle peut les amener à fuguer pour courir auprès l'objet de leur attention, jusqu'à parfois se retrouver si loin de leur point de départ qu'il est alors impossible de retrouver le chemin de retour. Le sens de l'orientation du chien a beau être plus développé que celui de l'être humain, il ne fait pas non plus de miracle...

 

Pour résoudre ce problème, il est essentiel de proposer à son animal suffisamment de distractions et d'activités au quotidien pour qu'il ne soit pas tenté de se lancer à la poursuite de tout ce qui bouge. Des promenades suffisamment longues et variées, des séances de jeux avec des balles ou d'autres objets à rapporter, des sports canins comme le canicross, voire la pratique de la poursuite à vue sur leurre pour les plus grands coureurs, sont autant d'idées permettant d'inhiber l'agressivité liée à l'instinct de prédation du chien.

Dernière modification : 11/02/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.