Comment éviter les morsures de chien ?

Comment éviter les morsures de chien ?

Contrairement à ce que beaucoup de personnes peuvent croire, tout morsure de chien a une raison. En effet, un chien ne mord jamais par plaisir : il s'agit pour lui de l'ultime moyen de se faire comprendre, lorsque le reste est impossible ou a échoué. De fait, les morsures résultent en très grande majorité d'une mauvaise .


Par conséquent, on peut éviter un nombre considérables d'accidents en connaissant les causes des morsures de chien, en apprenant à reconnaître les signaux d'apaisement que ce dernier envoie, et en ne relâchant jamais son attention, tout particulièrement lorsqu'il est entouré d'enfants.

Comprendre le chien et adopter les bons réflexes

Comprendre le chien et adopter les bons réflexes

Il est établi qu'un chien prévient toujours avant de mordre. Malheureusement, rares sont les personnes capables de comprendre ces signaux, c'est-à-dire de déchiffrer le langage corporel des chens : oreilles rabattues sur la tête, queue courbée entre les jambes, poils hérissés sur le dessus du dos, retroussement des babines et grognements du chien. Si on constate un ou plusieurs de ces avertissements, il ne faut en aucun cas insister. Pas question non plus de punir le chien, car cela ne ferait que l'inciter à attaquer sans prévenir la fois suivante.

 

Pour s'épargner une morsure, il y a bien des situations dans lesquelles il suffit de ne pas approcher l'animal ou de ne pas l'importuner. C'est le cas par exemple s'il est en train de poursuivre une proie, de défendre son territoire, de protéger ses bébés ou encore quand un mâle non castré est attiré par une femelle.

 

Pour prévenir les accidents et transmettre au grand public - y compris les personnes ne possédant pas de chien - les bonnes pratiques à adopter, les actions de prévention se multiplient. Vétérinaires, éducateurs canins et associations de passionnés de chiens organisent par exemple des sessions de sensibilisation pour les jeunes et leurs parents dans les écoles ou les centres de loisirs. On voit également de plus en plus de formations destinées aux personnes exerçant un métier à risque, tels que les facteurs.

Le choix du chien et son éducation

Le choix du chien et son éducation

Sachant qu'un chien est tout à fait susceptible de mordre son maître, il est important de bien se renseigner sur les antécédents et le vécu du chien que l'on adopte (voire dans une moindre mesure ceux de ses parents), quel que soit le choix entre un chiot ou un chien adulte. En particulier, comme chez l'Homme, un traumatisme subi alors qu'il était petit peut laisser des traces à vie.

 

L'aspect le plus déterminant est la socialisation du chiot dès son plus jeune âge, c'est-à-dire de la naissance jusqu'à son 4ème mois. En effet, elle est absolument déterminante pour limiter le risque d'avoir un chien agressif une fois adulte. Ainsi, le chiot doit avoir eu un contact continu avec sa mère pendant les 8 premières semaines de sa vie, tout en ayant un contact régulier et positif avec l'Homme et si possible d'autres animaux. Malheureusement, dans les animaleries, de nombreux chiots proviennent d'élevages clandestins où ils sont séparés trop tôt de leur mère : le risque de comportement agressif du chien à plus ou moins brève échéance est donc accru.

 

Par ailleurs, un chiot découvre la peur à l'âge de 8 semaines et apprend comment la gérer jusqu'à sa douzième semaine. Il est donc primordial à cet âge-là de le mettre en présence d'un grand nombre de situations et stimuli divers (visuels, auditifs, tactiles, etc.). C'est également à partir de ce moment-là qu'il faut commencer à habituer son chien à être manipulé : c'est la meilleure façon d'éviter qu'il devienne plus tard un chien craintif et qu'il morde un jour par simple réaction de peur.

 

L'éducation du chien joue également un rôle essentiel ; en particulier, s'il fait partie d'une race réputée pour avoir souvent un comportement de chien dominant, il faut savoir faire montre de fermeté pour rappeler à son chien qui est le maître, afin qu'il intègre parfaitement sa place dans la hiérarchie familiale et ne cherche pas à la remettre en question.

 

Par ailleurs, il ne faut jamais oublier qu'une race de chien est adaptée à un certain mode de vie : les conditions d'existence qui lui sont offertes doivent être cohérentes par rapport à cette contrainte. Par exemple, le Jack Russel est très populaire, y compris en ville, alors qu'il s'agit d'un chien de chasse qui a besoin de beaucoup d'exercice pour son équilibre et son bien-être. S'il est en manque de dépense physique, des problèmes comportementaux du chien risquent de surgir rapidement.

Savoir aborder un chien inconnu sans se faire mordre

Savoir aborder un chien inconnu sans se faire mordre

Lorsqu'on cherche à approcher un chien inconnu dans la rue, ne serait-ce que pour déterminer s'il s'agit d'un chien perdu ou fugueur, il est primordial de prendre quelques précautions pour éviter de se faire mordre.

 

Tout d'abord, il faut chercher à créer un contact avec lui et à le mettre en confiance. Pour ce faire, on commence par l'approcher doucement, en restant calme, sans faire de geste brusque et sans le regarder dans les yeux, car il pourrait l'interpréter comme un signe d'agression.

 

Le mieux reste de l'appeler, de le laisser venir et de lui laisser le temps de renifler son interlocuteur pour établir un contact. Une fois cette étape franchie, on peut l'approcher par le côté, le caresser.

 

Si on cherche à le manipuler car il est semble mal en point ou qu'on suspecte qu'il est perdu, il faut alors lui museler la gueule (sans trop serrer), par exemple avec un foulard ou une ceinture. C'est seulement une fois cette précaution prise qu'on peut lui donner à boire ou à manger et l'examiner à la recherche de blessures et/ou d'un éventuel signe d'identification du chien (tatouage ou collier).

 

La conduite à adopter sera ensuite différente selon que l'on se trouve dans le cas d'un chien abandonné ou errant, ou si ce dernier appartient à un propriétaire.

La législation pour limiter les morsures de chien

Pour tenter de contenir le nombre très élevé de morsures de chien dans le monde, les Etats ne cessent de légiférer sur le sujet. De l'obligation du port de la muselière à l'interdiction pure et simple de certaines races de chiens dites dangereuses, beaucoup de tentatives ont été faites à travers le monde... avec plus ou moins de succès.

 

Ces mesures ne valent d'ailleurs pas que pour les résidents de chaque pays, puisque même les touristes peuvent y être astreints dans le cas d'un voyage avec un chien à l'étranger.

L'obligation de la laisse et la muselière pour chien

L'obligation de la laisse et la muselière pour chien

Certains pays, tels que la France, l'Espagne ou l'Italie, ont rendu obligatoire le port de la laisse et/ou de la muselière pour chien dans les lieux publics. Mais si ces mesures visent à limiter le risque d'accidents dans des lieux fréquentés par un grand nombre de gens (a fortiori par des enfants ou des personnes fragiles), elles ne peuvent en aucun cas garantir un risque zéro. On constate même qu'un chien tenu en laisse est généralement plus enclin à mordre quelqu'un qui l'importune, car il n'a pas la possibilité de fuir.

 

De manière générale, un chien vit la laisse ou la muselière comme une entrave : il ne saurait être question de les lui faire subir toute la journée. Ces accessoires ont également tendance à faire oublier les causes des morsures de chiens : il s'agit en quelque sorte d'une solution symptomatique, qui ne permet pas de régler à la source l'éventuel comportement agressif d'un chien, ni d'empêcher d'ailleurs les accidents au domicile, lorsque la muselière est retirée.

Les interdictions de races de chiens dangereuses

Les interdictions de races de chiens dangereuses

Le débat concernant la dangerosité de certaines races de chiens défraie la chronique d'un grand nombre de pays depuis des années. Beaucoup sont ainsi parvenus à la conclusion qu'il fallait interdire certaines races jugées trop dangereuses. Une des races les plus ostracisées est l'American Pitbull Terrier, qui commença à être interdit dans plusieurs pays ou localités (Pays-Bas, Royaume-Uni, Italie, certaines villes des Etats-Unis et du Canada, etc.) à partir de la fin du 20ème siècle.

 

Toutefois, devant une absence d'amélioration de la situation - voire une augmentation du nombre de morsures - à la suite de cette décision, certains d'entre eux ont depuis fait machine arrière : par exemple, les villes de Vancouver et Halifax au Canada ont levé l'interdicton en 2005, l'Italie en 2007, et le Royaume-Uni en 2008.

 

Il faut dire que si certains chiens de grande taille sont effectivement dotés d'une mâchoire très puissante, il n'a jamais été établi de manière scientifique que telle ou telle race a une plus grande propension à l'attaque. Les chiens les plus impliqués dans les accidents au sein d'un territoire donné sont tout simplement ceux qui y sont les plus nombreux, et le fait de concentrer l'attention de la population sur certaines races dites "méchantes" tend à faire oublier le rôle essentiel du maître dans l'éducation du chien, ce qui ne peut qu'aggraver le phénomène. On constate d'ailleurs que les chiens qui ont la réputation d'être "gentils" (tels que le Labrador ou le Golden Retriever) mordent au moins autant que les autres, car on s'en méfie moins et on les sollicite davantage, sans imaginer un instant qu'ils puissent ne pas apprécier d'être caressés et manipulés dans tous les sens.

L'obligation d'un permis pour les propriétaires de chien

L'obligation d'un permis pour les propriétaires de chien

Sans aller jusqu'à interdire certaines races de chiens qui font peur, il est possible d'opter pour une solution moins radicale : l'obligation de disposer d'un permis de détention.

 

La délivrance de ce permis est le plus souvent conditionnée à une formation spécifique du futur maître, afin que ce dernier :

  • sache comment dresser correctement un chien ;
  • connaisse les causes de morsures de chien ;
  • soit capable de limiter efficacement le risque d'accident.

 

Cette formation peut être assortie d'une évaluation comportementale du chien qui, comme son nom l'indique, a pour objectif d'évualer sa propension à passer à l'attaque.

 

Ce type de dispositions trouve à s'appliquer par exemple en France : depuis 2009, les propriétaires de chiens de catégories 1 et 2 doivent posséder un permis de détention.

 

La Suisse était même allée encore plus loin, puisqu'entre 2008 et 2017, tous les propriétaires d'un chien - quelle que soit sa race - devaient disposer d'une telle autorisation, obtenue en assistant à une formation d'une poignée d'heures. Cette mesure a finalement été abandonnée, notamment parce qu'elle n'a pas permis une baisse significative du nombre de morsures - il faut dire aussi qu'une part importante des propriétaires ne respectaient pas cette obligation. Certains cantons ont toutefois fait le choix de garder ces cours obligatoires, quitte à les restreindre à certaines races.

L'euthanasie pour les chiens mordeurs

L'euthanasie pour les chiens mordeurs

Face au nombre considérables de morsures de chien au Québec (en moyenne 450 par jour en 2010), la ville de Montréal a pris en 2012 une décision radicale : quelle que soit sa race, tout chien accusé d'avoir mordu quelqu'un est automatiquement considéré comme dangereux, et un avis systématique d'euthanasie est ordonné.

 

Le propriétaire a alors 24 heures pour contester l'avis en question, s'il le souhaite : pour cela, il doit trouver un expert animalier qui accepte de discuter de la dangerosité de son compagnon avec l'expert désigné par la ville. Jusqu'en 2012, le délai de recours du maître était de 48 heures, ce qui était déjà bien peu au regard de l'enjeu - à savoir l'euthanasie du chien.

 

Cette législation a pour objectif d'inciter les propriétaires de chien à la vigilance et d'éviter les récidives. Mais elle est contestée par un certain nombre d'associations de protection animale, comme la SPCA de Montréal, puisque même un chien qui mord "légitimement" pour se défendre ou pour défendre son maître peut ainsi être condamné à mort. Certains ont même été euthanasiés sans qu'il n'ait été établi de façon certaine qu'ils avaient réellement mordu quelqu'un...

 

D'autres pays, comme la France, la Belgique et la Suisse, ont opté pour une approche un peu moins expéditive. Dans le cas d'une morsure de chien, celui-ci est considéré comme potentiellement dangereux : une évaluation comportementale du chien est donc effectuée par un vétérinaire agréé. À l'issue de cette évaluation, le professionnel peut demander l'euthanasie du chien s'il estime qu'il représente un danger grave et immédiat. Il peut aussi, dans les autres cas, contraindre le propriétaire du chien à suivre une formation portant sur l'éducation et le comportement d'un chien, ainsi que sur la prévention des accidents. Si le maître tente de se soustraire à ces obligations, le maire de la commune concernée peut ordonner la mise en fourrière du chien, voire son euthanasie.

Dernière modification : 06/15/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Commentaires sur cet article

bravo a toi severine et continue tout comme moi a te battre pour "sauver" cette race moi j'en ai trois et je les aiment a donf et j'ai 53 ans ce ne sont pas que des chiens de jeunes et d'irresponsables merci

   
Par ravier

Ca fait plaisir ,pour une fois on ne cite pas de race. En effet,depuis quelque temps,nous entendons parler de morsures quand il s'agit de molosses type: trop souvent rottweiller,staff...ect.
Par contre,quand il s'agit de chien autre ne faisant pas partie de catégorie,on n'entend rien à la radio,télé,journaux.Il faut pas nous faire croire que dans toutes les morsures de chien seuls les rott mordent et sont agressif. Armelle à raison, mais il faudrai aussi regarder dans quel condition sont détenu certain chiens. Notamment dans des caves ou ils sont dans le noir privés de nourriture et dressés à être agressifs et méchants. Ainsi que toutes ces animaleries qui disent fonctionner avec des éleveurs, il s'agit en faite des pays de l'est, ils ne pensent qu'a l'argent et se foutent de s'occuper d'être vivant.

0    0
Par Severine

Beaucoup de morsures sont dues à la méconnaissance des maitres, ou au non-respect de certaines règles de base : chien dérangé lorsqu'il dort, ou mange. Un plus grande information réduirait sûrement le nombre de ces morsures...

0    0
Par Armelle

Sommaire de l'article

  1. 1. Le bilan des morsures de chien dans le monde 
  2. 2. Les causes des morsures de chien 
  3. 3. Comment éviter les morsures de chien ?
  4. 3.1. Comprendre le chien et adopter les bons réflexes
  5. 3.2. Le choix du chien et son éducation
  6. 3.3. Savoir aborder un chien inconnu sans se faire mordre
  7. 3.4. La législation pour limiter les morsures de chien
  8. · L'obligation de la laisse et la muselière pour chien
  9. · Les interdictions de races de chiens dangereuses
  10. · L'obligation d'un permis pour les propriétaires de chien
  11. · L'euthanasie pour les chiens mordeurs
  12. 4. Que faire en cas de morsure de chien ? 

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet