Comment empêcher son chien d'agresser les autres chiens

Si votre chien est très agressif envers ses congénères, il est important de tenter quelque chose pour y remédier. Pour protéger les autres d'une part, mais aussi pour se faciliter la vie et l'aider à vivre mieux les rencontres.

Ce qu'il ne faut pas faire pour empêcher son chien d'être agressif

Une erreur trop souvent commise est d'équiper le chien d'un collier électrique, se munir d'un lance-pierres et de billes d'acier - voire même d'une matraque -, dans le but de corriger son attitude. Ce genre de méthodes vont à l'encontre du but recherché, ce qui ne les empêche pas d'être encore couramment employées de nos jours, aussi bien chez les professionnels que chez les amateurs.


Cette attitude nie toutes les études en psychologie et en éthologie réalisées depuis l'Antiquité. Cela démontre, par ailleurs, que l'auteur de ces actes possède une approche peu pédagogique. Il est absolument nécessaire de garder en mémoire que la douleur renforce l'agressivité, et ne fait donc qu'aggraver la situation.


D'autre part, il est important que ce problème ne soit pas réglé par un tiers, mais par le maître lui-même, accompagné au besoin par un éducateur pour chien ou un comportementaliste canin. Si le chien est agressif envers ses congénères par instinct de protection, l'absence du maître annihile toute velléité de sa part. Lorsqu'il sera récupéré par son maître, le problème resurgira.

 

Pour éviter qu'un chien devienne agressif envers ses congénères, certaines attitudes sont à éviter :

  • Chez l'éleveur, l'isoler de ses congénères ;
  • Chez le maître, lui permettre de tout faire à la maison ;
  • Ne pas fixer de hiérarchie (le chien a besoin de hiérarchie pour être heureux) ;
  • Ne pas lui fournir de stimulations en liberté ;
  • Eviter les contacts avec les autres chiens ;
  • L’inciter au combat (de manière consciente ou pas) ;
  • Lui laisser gagner des combats sans le corriger.

Comment apaiser son chien et éviter l'agressivité

Si votre chien se montre agressif lors de rencontres avec d'autres chiens, de nombreuses solutions existent. Une fois l'origine de son comportement identifiée, vous saurez quelle attitude adopter envers votre chien.

 

Il est fortement recommandé d'aller consulter un professionnel, éducateur canin ou comportementaliste pour chien, afin qu'il vous aide à résoudre ce problème.

 

Se remettre en question

L'agressivité n'est absolument pas naturelle chez le chien. Elle est toujours provoquée par une perturbation du chien, de son éducation ou encore de ses conditions de vie. Néanmoins, dans la grande majorité des cas, le maître induit inconsciemment l'attitude que l'animal doit adopter. Il convient donc de dédramatiser le comportement de son chien et d'apprendre avec lui comment inhiber vos peurs et, par la même occasion, tranquilliser votre compagnon.


Certains cas nécessitent parfois de faire sortir le maître du champ de la rencontre. Cela permet au chien d'être moins anxieux et plus ouvert à la rencontre. Dans ce cas, c'est un étranger qui le promène. Le maître sera réintroduit dans les balades au fur et à mesure des progrès du chien. Dans huit cas sur dix, cela suffit pour calmer les velléités du belliqueux. Il est tout de même à noter que cela concerne seulement les cas les plus extrêmes ; dans la grande majorité des cas, la présence du maître est fortement recommandée.

 

Établir au plus tôt la hiérarchie maître-chien

L'obéissance permet de fixer une hiérarchie au sein de la famille : le maître représente le véritable chef de meute. S'il ne présente pas de signaux d'agression à l'encontre d'autres chiens, son chien ne doit pas en avoir.


Si le chien attaque sans l'accord de son chef, deux raisons peuvent l'expliquer :

  • la hiérarchie n'est pas encore en place ;
  • le maître encourage, inconsciemment, cette attitude.


Le cadre doit être fixé dès le plus jeune âge par des interdits (notamment les chambres des maîtres et les fauteuils, places hiérarchiques par excellence) et l'obéissance aux ordres (marche en laisse, ordres directionnels, rappel...). Attention, tous les membres de la famille sont solidaires : le chien doit être le dernier de la meute !

Stimuler son chien 

Stimuler un chien est nécessaire à son équilibre. En cas de manque d'activité, l'énergie déployée habituellement pour courir, explorer, chasser, se défendre contre les prédateurs, s'accumule chez le chien domestique et ressortira de manière parasite sous forme d'agressivité.


Beaucoup de maîtres négligent ce fait, alors que stimuler son chien est assez aisé. Le sortir le plus souvent possible, en tous lieux et sans laisse, est un excellent moyen d'y parvenir. Il est très important que cela soit réalisé sans laisse, car lorsqu'il est tenu par ce lien, il est en distance critique (autodéfense), et la présence toute proche de son maître renforce son agressivité.

 

Socialiser son chien

Le problème de l'agressivité d'un chien envers ses congénères doit idéalement se régler quand il n'est qu'un chiot. Les mauvais comportements peuvent être plus aisément corrigés, notamment en lui offrant des expériences favorables avec d'autres chiens plus âgés et très équilibrés. Ceux-ci dédaigneront les simulacres d'attaque ou les pénaliseront sans excès, comme le font les adultes dans une meute sauvage.


Si malheureusement le comportement agressif du chien survient sur le tard, on peut apprendre ou réapprendre à des chiens la sociabilité en participant à des séances collectives. Sous certaines conditions et avec une surveillance de professionnels avertis (éducateurs canins ou comportementalistes pour chiens), les résultats sont globalement positifs.


En tout état de cause, la socialisation du chien étant importante tant pour son développement que pour son bien-être, il est nécessaire qu'il puisse, dès son plus jeune âge, rencontrer des congénères dans un cadre amical et sécurisé.

 

Toiletter son chien

Pour le chien craintif, toiletter et brosser son chien au moment des tendances agressives permet de l'apaiser. Le "massage" se fait en dehors de la présence de l'autre chien et en profondeur, selon la technique préconisée par Wilheim Reich en psychologie. Cela permet de relâcher les tensions musculaires et assouplir les postures rigides dues à la "carcasse musculaire" que l'individu élabore par angoisse et frustration.

La punition, efficace pour les chiens récalcitrants

Si votre chien est tout de même agressif envers les autres, le punir sévèrement peut s'avérer efficace. En situation simulée, le maître doit se mettre en colère en disant "Non !", le sortir du lieu du conflit et l'attacher très court dans un coin où il sera ignoré. Au bout de cinq à dix minutes, il revient le chercher tout en restant très froid, sans caresse ni parole, et repart avec lui vers le chien agressé. S'il recommence ses velléités, le maître recommence.


Certaines personnes possèdent plusieurs chiens sous un même foyer, dont un qui se montre agressif envers les autres. Dans ce cas, l'isolement social peut durer plusieurs jours. Le chien ne sera pas attaché, mais totalement ignoré. Pas de caresse, pas de paroles, pas de regard.


Enfin, dans certains cas de chiens très agressifs, un dernier recours existe : l'effet de surprise. Le chien est aux côtés de son maître en laisse détendue. Cependant, il est aussi maintenu par un moniteur à l'aide d'une longe solide. Deux ou trois comparses se placent autour du chien, à plusieurs mètres, avec des instruments bruyants - bidons remplis de gravillons, etc. - ou de jets d'eau puissants. Face au maître et son chien se trouve un congénère, très détendu et équilibré.


Lors de la rencontre, si le chien amorce une attaque, le maître doit tout d'abord signifier le mécontentement par un "Non !" énergétique. Le moniteur accompagnera cet ordre en tirant sur la longe. Enfin, les comparses positionnés autour pourront déstabiliser le chien en créant une atmosphère désagréable pour lui. Cette mise en scène permet d'ancrer chez le chien que son action est négative et à ne reproduire sous aucun prétexte.


Il est à noter que ce type de recours est à réaliser accompagné d'un professionnel, qui vous guidera pas à pas lors de l'exercice.

La voie médicale

Si l'ensemble des méthodes précédentes n'ont pas donné de résultat, le vétérinaire peut décider d'avoir recours à la castration du chien ou à un traitement hormonal avec des dérivés de synthèse de progestérone (hormone sexuelle femelle). En effet, le comportement agressif d'un chien est corrélé à un fort taux de testostérone dans le sang. De ce fait, la castration, qu'elle soit chirurgicale ou chimique, permet de diminuer la présence de cette molécule dans le sang et, par conséquent, de rendre votre chien moins agressif.


L'homéopathie pour chiens peut aider, surtout dans les cas d'agressivité chez les individus anxieux. Elle se retrouve principalement sous forme de sirop fabriqué par les mêmes laboratoires que l'homéopathie humaine.

Dernière modification : 09/04/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Commentaires sur cet article

J'ai toujours été très choquer de voir des gens empêcher leur chien de rencontrer, communiquer, jouer avec d'autres. On sent souvent qu'ils ne le font que par politesse - envers moi - mais çça semble leur être très pénible. Que diraient ces personnes si on leur interdisait toute intéraction humaine ?
Je trouve cette attitude égoïste au plus haut point, et j'en déduis qu'ils s'agit de personnes très fermées. Je ne comprends pas de telles réactions.

   
Par CocciNim

Quoi qu'il en soit? ce n'est pas facile à vivre ! J'aurais bien aimé un article un peu plus complet.

0    0
Par CocciNim

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet