Plus de jeux d'animaux

Faire vivre un chien en appartement

Dans le cadre de l'adoption d'un chien, il est important pour le futur maître ou la future maîtresse de savoir s'il peut lui apporter ce dont il a besoin pour être heureux. Et il ne s'agit pas que de quelques câlins de temps à autres... Entre les balades avec le chien, les jeux, l'éducation du chien et de façon générale le temps qu'il faut lui accorder, il convient de mûrement réfléchir avant de prendre la décision d'adopter un chien.


Cela est encore plus vrai s'il est amené à vivre dans l'espace forcément restreint d'un appartement. Voici donc ce qu'il faut prendre en considération pour faire en sorte qu'un chien se sente bien en appartement.

Page 1 :
Un chien peut-il être heureux en appartement ?

Les chiens les plus aptes à vivre en appartement

Indéniablement, il existe des races de chien très adaptées à la vie en appartement, et d'autres qui le sont moins.

 

Mais contre toute attente, les plus petits chiens ne sont pas ceux qui s'adaptent le mieux à la vie en appartement.

 

Tout d'abord, parce que qui dit plus petit ne dit pas plus sage. La capacité d'adaptation d'un chien à la vie en appartement dépend de sa nature plus que de sa taille. Le Jack Russel, par exemple, est certes un petit chien, mais c'est un chien chasseur. Il a donc besoin de se défouler fréquemment, de sortir, et surtout de s'exprimer. De ce fait, il est très difficile pour lui de vivre en ville ou dans un endroit clos, car il a constamment besoin d'activité. A l'inverse, le Dogue Allemand, malgré sa grande taille, est un chien de compagnie par excellence, et ne demande qu'une chose : rester proche de ses maîtres et recevoir autant de câlins que possible. Il supporte mal la solitude et adore passer du temps avec les enfants. Seul un peu d'exercice pour entretenir sa masse musculaire et sa carrure suffit.

 

L'âge du chien peut aussi entrer en ligne de compte quant à sa capacité à s'accomoder d'une vie en appartement. En effet, les années passant, les chiens ont moins besoin de se dépenser. Ils peuvent par exemple développer de l'arthrose ou d'autres problèmes osseux, voire être victimes de cécité du chien, et ne peuvent alors plus se déplacer aussi facilement qu'avant. Ils sont donc plus aptes à vivre en appartement (voire préfèrent un tel cadre de vie) que lorsqu'ils étaient plus jeunes et avaient besoin davantage d'exercice.

 

Au-delà de son besoin d'exercice, la capacité du chien à supporter la solitude est également déterminante. Le Bichon Maltais, le Carlin, le Boxer, le Whippet ou encore le Welsh Corgi sont par exemple des races de chiens qui savent très bien gérer la solitude. Ils s'occupent et n'aboient pas aussi fréquemment qu'un Jack Russel lorsqu'ils se retrouvent seuls. Généralement, lorsque leur maître n'est pas là, ils dorment.

 

Il est tout de même essentiel de garder en tête que ce n'est pas parce qu'un chien est autonome ou solitaire qu'il doit être promené moins souvent, ou qu'il peut se passer de stimulations.

 

En effet, non seulement tout chien a besoin de faire ses besoins, mais, étant un animal de meute, il a besoin d'être au contact de sa famille ou de ses congénères pour développer ou maintenir sa sociabilisation. Ne pas lui offrir de stimulations extérieures, c'est s'exposer à des problèmes de comportement du chien à plus ou moins brève échéance.

 

Aussi, une fois prise la décision d'accueillir un animal chez soi, il est impératif de choisir un chien dont le caractère correspond à celui du maître et à son mode de vie, car c'est la personne qui lui procurera le plus les stimulations nécessaires. Une fois arrivé dans son nouvel appartement, et après quelques jours de découvertes olfactives, le chiot n'attend qu'une chose : que son maître rentre à la maison pour s'occuper de lui.

 

Une personne plutôt casanière ou calme et vivant en appartement fera donc mieux d'éviter par exemple de choisir un Jack Russel... Cette race est en revanche nettement plus appropriée pour un individu sportif.

 

Pour une famille avec des enfants, mieux vaut opter pour un chien attentif qui grandira en même temps que les bambins, comme le Cavalier King Charles, qui ne pense qu'à faire plaisir à ses maîtres. Le Berger des Shetland est aussi un compagnon qui prend soin de sa famille comme il le ferait de ses propres enfants.

 

Le Lhassa Apso, le Chihuahua, le Shih Tzu ou encore le Coton de Tuléar sont également des chiens calmes et câlins qui supportent très bien la vie en appartement.

 

Au final, pour la plupart des races, ni le fait de vivre dans un appartement, ni la taille dudit appartement, ne sont un problème en soi. Cela n'a que peu d'importance tant que le chien fait assez de promenades, qu'il est correctement nourri, qu'il entre en contact avec ses congénères et que ses maîtres lui montrent qu'ils l'aiment.

Le rôle essentiel du maître

Au-delà de la race du chien, l'attitude de l'Homme à son encontre est déterminante.

 

Par exemple, s'il est laissé seul le plus clair du temps, ce n'est pas parce qu'il a accès à un grand jardin qu'il sera plus heureux qu'en appartement. Pour la plupart des chiens, mieux vaut une existence dans un endroit confiné auprès d'une personne disponible et à l'écoute que de rester seul toute la journée, mais avec accès à un jardin. De façon générale, même pour un chien qui supporte bien la solitude et la vie en appartement, il n'est pas recommandé de laisser un chien sans compagnie pendant plus de 8 à 10 heures.

 

Le passé de l'animal peut aussi avoir une influence déterminante, et pas seulement dans le cas où il a été adopté une fois adulte. Un chien qui a toujours été habitué à vivre à la campagne, où notamment les bruits sont plus aisément identifiables, peut connaître des difficultés d'adaptation à la vie en appartement.

 

Pour autant, certains chiens ont des hectares de terrain à leur disposition, mais très peu d'opportunités d'interactions entre chiens ou avec leur maître. Leur existence n'est pas forcément des plus heureuses. En cas d'arrivée dans un appartement, la présence d'une famille à l'écoute, disponible et qui les place au centre de l'attention devrait grandement faciliter leur adaptation. Ils peuvent au final être largement gagnants.

 

Le maître d'un chien vivant en appartement a par ailleurs encore plus le devoir de le stimuler physiquement et mentalement. Il lui faut prévoir des jouets pour chien variés, et régulièrement les ranger puis les ressortir, de façon à créer un effet de nouveauté chez l'animal. Le maître peut aussi imaginer des jeux de recherche dans l'appartement. Quant aux sorties, elles sont indispensables, et pas uniquement au coin de la rue. Pour qu'un chien puisse faire travailler ses sens, ce qui est nécessaire à son équilibre psychologique, les comportementalistes canins recommandent de le promener en forêt, ou au moins au parc. Faire de la cani-rando, c'est-à-dire de la randonnée avec son chien, est aussi une option de choix, car en plus de permettre au chien d'assouvir son besoin d'exercice, elle permet de renforcer le lien qui unit l'animal et son maître.

 

Il arrive évidemment que le propriétaire travaille trop ou soit trop souvent absent pour avoir le temps de stimuler son chien et jouer avec lui. La solution peut alors consister à faire appel à un dog-sitter qui vient chercher le chien, le promène et joue avec lui pendant l'absence de son maître, afin qu'il puisse se dépenser. En outre, non seulement cela lui offre l'opportunité de se sociabiliser et de pratiquer les codes de communication canine au contact de ses congénères, mais en plus cela lui permet d'être en interaction avec une personne autre que son humain de référence, son maître. Cela représente certes un coût, mais est nécessaire à l'équilibre et au bonheur de l'animal. Au demeurant, ce coût n'est pas forcément plus élevé que celui que peut engendrer la solitude du chien et les problèmes de comportement du chien qu'elle peut causer : coût des destructions dans la maison, coût des séances chez le comportementaliste canin pour tenter de faire face au problème, etc. Sans parler des ennuis avec le voisinage que peuvent causer les aboiements intempestifs d'un chien séparé trop souvent et trop longtemps de son maître...

Page 1 :
Un chien peut-il être heureux en appartement ?
Dernière modification : 21/05/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Sommaire de l'article

Discussions sur ce sujet