Suisse - Les molosses vont à l'école

18/02/2008

Les molosses apprennent très vite, mais ils n'aiment pas la monotonie», constate Gabrielle Tenud, éducatrice canine, qui leur propose des cours à eux réservés mêlant jeu et travail sérieux chez Tempo recrea. «Et personne ici ne regarde leurs maîtres d'un sale oeil...»

Depuis l'été dernier, la loi genevoise impose aux propriétaires de chiens «dangereux
ou potentiellement dangereux» (nombre de molosses font partie de la liste établie par le Conseil d'Etat) d'obtenir une autorisation de détention, d'assurer le suivi de l'éducation du chien durant toute sa vie (trois fois par mois jusqu'à l'âge de 2 ans) et de passer un test de maîtrise chaque année.

De plus, le 24 février, les Genevois voteront sur une initiative visant à interdire ces chiens.

- Trois stades charnières. «Le chien, quelle que soit sa race, passe par trois stades, explique Gabrielle Tenud. Dans la meute, le chiot grandit hors hiérarchie; à la puberté, l'animal entre dans la hiérarchie et doit s'y trouver une place; à l'âge adulte, il tente de grimper d'un échelon (ou de plusieurs).» Ce sont les trois moments de la vie d'un chien où l'éducation est importante; où le maître doit s'affirmer comme leader. Enfin, sourit l'éducatrice, il faut le
«recadrer» (l'animal surtout) de temps en temps, lui repréciser les limites à ne pas dépasser.

- En classe. L'éducation canine s'adresse autant aux maîtres qu'aux chiens! Tenir un chien en laisse, assis, couché, marche au pied, rappel, rester, sociabilisation, adaptation à divers environnements... «Chaque chien étant différent, note Gabrielle Tenud, il faut s'y adapter,apprendre à le lire.» Parfois, un maître soucieux fait tout faux en voulant faire juste; il faut alors corriger le tir.

Par exemple, quand il a appris que son compagnon à quatre pattes faisait partie des chiens «dangereux», le propriétaire d'un amstaff n'a plus promené son chien qu'à des heures et en des lieux où ils ne croisaient personne. Résultat: l'animal s'est renfermé, désociabilisé. Aujourd'hui, il doit réapprendre à vivre avec des humains, dans un environnement animé (ville) et s'ouvrir au monde.

- La main à la laisse. Et quand une journaliste débarque, on lui colle une laisse (avec une chienne au bout) dans une main et des morceaux de saucisse dans l'autre. C'est parti pour le cours! Sociabilisation d'abord: on place un chien au milieu de la cour (avec son maître). Les dix autres (mâles et femelles confondus) s'approchent, presque jusqu'à le toucher. Tout va bien, les molosses restent calmes! Chacun s'en retourne et la ronde reprend.

Petite séance d'assis-couché et de marche au pied ensuite. Plus difficile que la valse, la marche au pied, surtout quand elle est lente! La journaliste s'emmêlant ordres, pinceaux et laisse, se retrouve les quatre fers en l'air!

Enfin, court stage de zigzag: le chien dessine des huit entre les jambes de son maître. Tous n'acceptent pas volontiers cet exercice. C'est en effet une marque de soumission, tout comme l'ordre «couché» d'ailleurs.