La punition : quand et comment punir son chien ?

La punition : quand et comment punir son chien ?

La punition est un acte visant à corriger son chien lorsqu'il adopte un comportement que vous jugez inacceptable. Ainsi, quand il fait des bêtises, vous le réprimandez pour qu’il comprenne que c’est mal et qu’il ne les refasse plus.


La punition doit toujours être donnée dans le respect de l'animal : il n’est pas question de lui infliger une grande souffrance en le frappant ou en lui criant dessus sans raison. En tant que maître, vous devez savoir qu’il faut suivre une certaine logique lorsque vous punissez votre chien.

Page 1 :
Pourquoi punir son chien ?

Comprendre les comportements des chiens

En punissant votre chien, et en cherchant à inhiber des comportements gênants du chien, vous génèrez des tensions, des frustrations et des incompréhensions chez votre animal. Souvent perdu dans cet environnement stressant, le chien cherchera à se libérer de ces tensions en adoptant divers comportements gênants, que vous serez une nouvelle fois tenté de gérer, provoquant d'autres tensions et incompréhensions : le cercle vicieux se met doucement en place. La relation entre vous et votre chien aura ainsi tendance à se dégrader, la confiance réciproque étant de plus en plus mise à mal. 

 

C'est donc en comprenant les motivations de votre chien, le pourquoi de ces comportements, que les difficultés seront pour vous plus faciles à gérer, et que les punitions seront également bien plus ciblées... et efficaces.

Pourquoi faut-il punir son chien ?

Vous allez sûrement répondre que c’est pour le corriger, et c’est bien vrai. Mais la punition chez le chien va au-delà de cette notion de correction. Il faut tout d’abord être conscient que le chien a certains comportements naturels qu’il peut être difficile pour un propriétaire d’accepter. C’est le cas par exemple quand le chien fait des trous dans le jardin, quand il est joyeux et qu’il saute partout, ou encore lorsqu’il se met à déchiqueter un tuyau, un coussin ou un tapis. Ce que vous souhaitez qu’il apprenne n’est pas inné chez lui : il vous faudra le lui enseigner.

 

La punition est un des moyens efficaces pour y parvenir, et fait partie intégrante de tout programme d'éducation canine. Cependant, plus la motivation du chien à réaliser l'action entraînant la sanction est grande (par exemple, courir après un chat, chaparder de la nourriture...), moins la punition aura d'effets. Elle doit tout de même être exceptionnelle, sous peine de voir la relation maître-chien déteriorée et l'anxiété de l'animal s'accroître.

 

Une première raison de punir son chien peut être de chercher à éradiquer définitivement un comportement gênant. Par exemple, vous pouvez le punir pour qu’il arrête définitivement de creuser dans le jardin.

 

Un second cas de figure est de punir son chien pour qu’il ne fasse pas une chose en compagnie de tel ou tel individu, tout en le lui permettant quand il est avec ses amis ou d’autres personnes.

 

Enfin, un dernier cas de figure est de faire comprendre au chien qu'un comportement donné est autorisé uniquement dans telle ou telle circonstance. Dans ce cas, le comportement peut être admis, mais sous condition. Par exemple, vous pouvez passer par une punition pour qu’il ne saute pas quand il n’est pas encore l’heure de jouer. Dans cet exemple, il peut sauter, mais uniquement quand il joue. Cela dit, dans ce genre de situation, le renforcement peut être plus approprié que la punition.

 

En tout état de cause, il faut donc définir clairement ses objectifs avant d'utiliser la bonne technique pour punir son chien en fonction du contexte.

Une punition juste, adaptée et mesurée

Une punition est un geste éducatif, pas un défouloir. Alors, malgré l'énervement, le maître ne doit pas s'acharner sur le chien. Il faut punir :

  • sans état d'âme : pas de regrets après, ni de demande de pardon ;
  • de façon adaptée à la sensibilité du chien : pour certains, un simple « Non ! » un peu fort aura autant de portée qu'un coup ;
  • justement : de façon proportionelle à la faute ;
  • sans rancune : on punit, puis c'est terminé, on passe à autre chose.

 

Dans tous les cas, il ne faut pas punir le chien trop fort : il pourrait se sentir agressé et avoir une réponse d'auto-défense, prenant par exemple la forme d'une morsure. Par contre, si le chien se réfugie auprès du maître après la punition, ce dernier se doit de l'ignorer pour que la punition garde toute son efficacité.

 

Si la punition est bien calibrée, le mauvais comportement du chien va disparaître petit à petit, voire immédiatement. Si la punition ne supprime pas le mauvais comportement, alors elle peut être jugée mal proportionnée.

Page 1 :
Pourquoi punir son chien ?
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Sommaire de l'article

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet