L'importance de la hiérarchie pour le chien

L'importance de la hiérarchie pour le chien

Depuis les débuts de la domestication du chien par l'Homme, celui-ci se pose la question de sa place et de celle de son animal au sein de la famille.


Si, pendant très longtemps, le chien a été apparenté au loup, animal social par excellence, des études plus récentes et relayées par la mouvance antispéciste actuelle remettent en doute l'importance de la hiérarchie chez le chien, affirmant même qu'une relation de dominance entre l'Homme et son animal n'aurait aucun sens.


La notion de hiérarchie sociale est pourtant un concept fondamental pour le chien, qu'il est important de réhabiliter si l'on veut améliorer les relations entre les hommes et leurs compagnons canins.

Partager
 

Qu'est-ce que la hiérarchie animale ?

La hiérarchie constitue un ensemble de relations de dominance et de soumission au sein d'un groupe d'individus appartenant généralement (mais pas obligatoirement) à une même espèce.

 

Elle est présente chez la plupart des animaux sociaux, c'est-à-dire ceux dont la vie et la reproduction dépendent de la cohésion globale d'un groupe. Même si le chien a été domestiqué par l'Homme il y a plusieurs milliers d'années et ne vit désormais plus en bande, il est toujours considéré comme un animal social, au même titre que son lointain ancêtre le loup.

Au sein d'un groupe, le statut hiérarchique de chaque individu n'est généralement pas figé et peut dépendre de plusieurs facteurs, comme l'âge, le sexe, la taille, l'intelligence ou encore l'agressivité de l'animal. Le plus souvent, les individus avec un statut plus important accaparent l'espace, la nourriture et les opportunités d'accouplement.

 

L'observation d'animaux sociaux dans la nature tend à prouver que la hiérarchie permet de limiter les conflits entre les individus, car chacun sait où est sa place et ce qu'il a le droit de faire ou non. C'est ce qui permet à un groupe de vivre ensemble, loin de l'image que l'on se fait des combats entre dominants et dominés.

 

De fait, la hiérarchie, c'est l'équilibre : lorsqu'elle est bien établie, elle est un symbole de respect des sujets qui la composent, qu’ils soient ou non de la même espèce. Dans le cas de la relation Homme-chien, elle est l’illustration d’une cohérence relationnelle établie par un maître respectueux de l’ensemble des besoins de son animal. Une hiérarchie bien en place et admise par tous n'a d'ailleurs pas besoin de s'exprimer de manière visible et ne nécessite aucun recours à de l'agressivité ou à des sanctions.

Éduquer son chien : la méthode complète
Conseils de professionnels pour éduquer votre chien

Une méthode complète pour lui inculquer les bons comportements et établir une relation harmonieuse.

Adapté pour tous les âges

Cliquez ici

Même domestiqué, le chien est structuré par la notion de hiérarchie

Il y a bien longtemps que nos toutous ne vivent plus en meute, ni même à l'état sauvage, comme c'était le cas avant la domestication du chien il y a plusieurs dizaines de milliers d'années.

 

Ils restent malgré tout des animaux sociaux, dont le comportement est régi par le principe de la hiérarchie. De fait, lorsqu'on passe en revue les différents moyens de communication des chiens, on s'aperçoit que la principale question à leurs yeux reste "qui domine qui ?".

 

Cette question est tellement fondamentale qu'elle influence la plus grande partie des interactions d'un chien, non seulement avec ses congénères, mais aussi avec son maître et les humains de façon générale. À partir de l'âge de 6 mois, certains chiens commencent d'ailleurs à tester l'autorité de leur propriétaire. Or, ceux qui pensent rendre leur compagnon heureux en le laissant agir à sa guise se trompent lourdement.

 

En effet, lorsque l'on cède à ses moindres caprices, on place son chien en position de chef. Pourtant, à d'autres moments, on exige de lui qu'il obéisse et se comporte comme un subordonné. Ces deux positions étant incompatibles, on crée chez l'animal incompréhension et frustration qui sont autant de portes ouvertes à toutes sortes de problèmes comportementaux du chien.

Pour tenter d'assumer sa position ou de soulager son inconfort, il peut, dans certains cas, adopter des comportements de défense, devenir un chien fugueur ou un chien destructeur. Ces comportements, jugés "indésirables" par le maître, conduisent souvent ce dernier à s'en désintéresser, voire dans les cas les plus extrêmes à abandonner son chien.

 

Il est donc très important de prendre quelques bonnes habitudes dès le départ, pour d'emblée montrer à son chien qui est le maître et fixer des règles de vie au chien.

Le fonctionnement d'une meute de chiens

Il existe plusieurs signes et attitudes qui permettent de connaître la place d'un chien au sein d'une meute ou d'une famille, notamment savoir si le chien est dominant ou dominé.

 

Ces signes sont de 3 sortes :

 

  • La gestion de l'espace
    Un chien dominant cherche à contrôler les déplacements des autres en les suivant partout et en s'installant à des endroits stratégiques. Il peut aussi interdire l'accès à certaines pièces.

 

  • La gestion des contacts et des activités
    Un chien dominant gère ses propres contacts (jeu avec d'autres chiens, reproduction, etc.), mais aussi ceux des autres individus entre eux.

 

  • La gestion des repas
    Un chien dominant mange toujours en premier, sous le regard des autres membres de la meute. Il se montre généralement difficile avec la nourriture et mange lentement, voire en plusieurs fois.

 

Par conséquent, en fonction de ce que le maître l'autorise à faire et de ce qu'il lui interdit, c'est-à-dire des règles de vie données au chien, ce dernier comprend qu'il a au sein de la famille soit un rôle de dominant, soit à l'inverse un rôle de dominé.

Instaurer la hiérarchie avec son chien dans la famille

Il arrive malheureusement que certains propriétaires de chien confondent la notion de hiérarchie avec celle de rapport de force ou d'agressivité. Ils peuvent par exemple avoir tendance à crier constamment après leur compagnon, avoir recours de manière exagérée à des punitions du chien, voire pire encore le frapper pour l'obliger à obéir. 

 

Dans les faits, cette façon de "casser" le chien, préconisée par certains mauvais éducateurs canins aux méthodes d'éducation canine aussi dépassées qu'inappropriées, est non seulement cruelle, mais aussi néfaste, tant pour l'animal que pour la relation entre le chien et son maître. Elle peut engendrer divers problèmes comportementaux du chien, allant de l'agressivité offensive ou défensive à la prostration ou la dépression du chien. De fait, être un bon maître pour son chien, ce n'est pas dominer son chien par la force.

 

Pour imposer son autorité et montrer au chien quelle est sa place dans la famille, il suffit en réalité de lui faire comprendre que c'est au maître de définir le cadre de vie :

 

La meilleure façon d'y parvenir est d'utiliser la méthode d'éducation canine positive, en récompensant le chien chaque fois qu'il a le comportement souhaité, par exemple en lui donnant une friandise pour chiens. Nul besoin de violence ou d'agressivité pour se faire obéir par son chien !

Le mot de la fin

L'instauration d'une hiérarchie est fondamentale dans une famille qui compte un chien parmi ses membres. C'est ce qui permet à ce dernier de savoir où est sa place et d'évoluer sereinement au sein du foyer, sans stress ni anxiété.

 

Faire comprendre à son chien qu'il appartient au camp des dominés est bien évidemment plus facile lorsque l'animal est encore jeune. Malgré tout, même s'ils ont été bien éduqués, certains chiens ont naturellement une tendance à essayer de prendre le pouvoir dans la meute familiale. Si c'est le cas, il convient de faire montre à la fois de fermeté et de constance, en s'assurant notamment que les règles régissant la vie du chien soient respectées en toutes circonstances, et que toute la famille veille à leur application. En effet, si on le laisse progressivement devenir dominant, un chien n'accepterait pas forcément d'être remis à sa place, c'est-à-dire de redevenir dominé. Il pourrait même devenir agressif et dangereux s'il se sent contesté dans sa position de leader.

 

Si cela venait à être le cas, le recours aux services d'un comportementaliste canin peut être nécessaire pour remettre les choses en ordre, et faire en sorte que la place que le chien doit occuper dans la hiérarchie familiale redevienne celle qu'il occupe effectivement. Dans certains cas, des médicaments peuvent être nécessaires pour diminuer l'agressivité du chien.

Dernière modification : 08/06/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Comment avoir un chien obéissant ?
Comment avoir un chien obéissant ?

"Assis", "Debout", "Couché", "Viens ici", "Au pied", "Pas bouger" : apprendre les ordres de base à votre chien, pour qu'il vous obéisse en toute circonstance.

Franck Berthelot, éducateur avec + de 20 ans d'expérience

Cliquez ici

Discussions sur ce sujet