Enfin une solution pour lutter contre les déjections canines !

28/06/2011
Partager
 

Aux États-Unis, plusieurs complexes d’appartements ont trouvé la solution pour pister les chiens et les propriétaires négligents qui ne nettoient pas leurs saletés : des tests ADN sont mis en place pour savoir à qui appartiennent les crottes indélicates.

Le complexe immobilier Timberwood Commons, à Lebanon dans le New Hampshire, a ouvert cette année et a déjà de gros problèmes avec certains résidents qui ne nettoient pas les saletés que font leurs chiens. C’est pour venir à bout de ce problème que la manager Debbie Violette a décidé de se servir les kits de reconnaissance d’ADN disponibles dans le commerce pour identifier les coupables grâce à leur ADN, rapporte The Associated Press.

Cette solution, à première vue assez radicale, est en réalité le dernier recours pour enfin se débarrasser de ce fléau. "On a essayé les lettres d’avertissement", a expliqué vendredi Debbie Violette. "On a essayé toutes sortes de choses ! C’est toujours un problème. C’est juste que la plupart des propriétaires d’animaux sont des gens responsables, mais que quelques-uns ne le sont pas."

C’est ainsi que les personnes possédant un chien ont dû soumettre des échantillons des excréments de leurs animaux aux propriétaires en vue de les répertorier dans un fichier d’archives de profils ADN. "Je veux que les gens sachent que nous sommes sérieux là-dessus", a précisé Debbie Violette. "Plus de 30 chiens appellent le complexe de 252 appartements leur maison".

Un laboratoire vétérinaire à l’origine des kits ADN

La compagnie qui a vendu à Violette les kits ADN est basée à Knoxville dans le Tennessee aux États-Unis : PooPrints est une filiale du Laboratoire Vétérinaire BioPet. Le président du laboratoire, Jim Simpson, a expliqué que 20 propriétés dans le pays se servaient déjà des kits.
Pour les échantillons de test, la société fournit un kit de collecte d’excréments. Une petite quantité est prélevée puis placée dans une solution et renvoyée par courrier au laboratoire. Là, l’ADN est extrait de l’échantillon et comparé aux profils référencés dans la base de données. Cela permet de retrouver l’animal et le maître coupables si leur profil est enregistré.

Debbie Logan, qui s’occupe de l’une des propriétés, a rapporté : "C’est l’un des trucs les plus cools que j’aie jamais faits en tant que gestionnaire immobilier !". Elle a pu, grâce aux tests, identifier les propriétaires de chiens fautifs. Le sort réservé aux coupables retrouvés grâce à l’ADN n’est pas encore fixé pour Violette. Elle pense qu’une amende sera la solution la plus adéquate. Un papier concernant les tests ADN fait désormais partie des annexes du bail à signer lors de l’emménagement, a-t-elle précisé. Jusqu’à présent, les propriétaires de chiens se sont montrés enthousiastes face à cette démarche.

Actualité suivante :
Une vie de chien à Wimbledon

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet