Imprégnation chez le chien

Imprégnation chez le chien, texte de Joseph Ortega
Partager :  

ARTICLE de Joseph ORTEGA, inventeur de l'école des chiots et de la Méthode Naturelle. Ethologue de terrain (loups sauvages). Formateur pour les comportementalistes, éducateurs, éleveurs, etc.
Tél: 05 65 30 32 88 - Mail: [email protected]

Imprégnation chez le chien

Ce phénomène est appelé Imprégnation (Imprinting en anglais, Prägung en allemand), il a été mis en évidence d'abord par douglas Alexander Spalding en 1873 sur les oiseaux, puis par l'éthologue Konrad Lorenz. Nous savons que c'est un phénomène instinctif en interaction avec le milieu, et qu'il est limité dans le temps (variable selon les espèces). C'est K. Lorenz qui va le mettre en évidence, en 1935 avec des oies cendrées. Ce n'est pas très difficile, il suffit de se mettre devant une couveuse, l'oisillon sort de l'œuf, dès qu'il voit quelque chose il le suit en le prenant pour sa mère.


Il fonctionne par apprentissage associatif (renforcé par la dépendance alimentaire et la proximité), apprentissage dépendant d'autres structures nerveuses, se forme une image cognitive totale du parent, perçu sous différents angles de sensations: odeur, forme corporelle, contacts, émissions sonores. L'imprégnation débute vers 3 semaines lorsque les organes sensoriels peuvent tous fonctionner, elle va se terminer vers 3 mois. On notera que chez les espèces nidicoles comme le chien ou l'humain elle dure plus longtemps puisque le jeune est entièrement dépendant de sa mère (chaleur, nourriture, protection) que chez les espèces nidifuges comme les ovins où les jeunes peuvent déjà marcher à la naissance.


Si on prend l'exemple de la brebis, après la naissance la période sensible dure moins de 2 heures: 5 minutes avec la mère suffisent pour que l'agneau soit ensuite accepté; par contre s'il n'y a pas de contacts immédiat, pas de comportement maternel. Maintenant si le contact a eu lieu durant plus de 3 heures après la naissance, et qu'on lui retire, même si on remet le petit le jour suivant, elle le reconnaîtra et s'en occupera avec soins. Pour le chien il faut deux types d'empreintes, d'abord "intra spécifique" (à son espèce), ensuite inter spécifique (à l'homme).


Pendant cette période il va apprendre à communiquer avec chacune d'entre elles, et mémoriser les caractéristiques de son espèce pour la reproduction plus tard. En absence de réaction devant une femelle en chaleur pour le mâle lorsqu'il sera adulte, on pourra évoquer un manque de contact avec la mère à l'étape chiot (dépression de détachement précoce). S'il néglige la chienne et tente de monter sur un humain, il peut s'agir d'un manque de contact avec la mère et d'une imprégnation uniquement pour l'homme, par exemple le chiot orphelin. Il faut savoir que cette orientation peut être réalisée vers une autre espèce mais également vers un objet (expérience d'isolement où il ne voyait qu'un objet bouger).

Résumé

1) Chiot sans contact humain pendant 3 mois: incapable de se socialiser, devient sauvage et craintif
2) Chiot sans contact avec son espèce pendant 4 à 5 mois: refus de tout contact, pas d'inhibition de la morsure
3) Chiot en relation avec une autre espèce: imprégnation à celle-ci, imitation des comportements
4) Chiot en contact, même si maltraité, fixe son attachement...


Pour en savoir plus, voir le livre de Joseph ORTEGA "Elevage et Comportement", préface du Professeur Denis, à commander dans son site: www.ecole-du-chiot.fr/

Pour en savoir plus, voir le livre de Joseph ORTEGA "Elevage et Comportement", préface du Professeur Denis, à commander sur son site: http://ecole-du-chiot.fr/



Texte mis en ligne le 10 juillet 2014 - Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur

Reproduction interdite sans autorisation.

Discussions sur ce sujet