Éducation du chien : les conséquences du manque de hiérarchie

Éducation du chien : les conséquences du manque de hiérarchie

La notion de hiérarchie sociale est pour le chien un concept fondamental qu'il est important de réhabiliter si l'on veut améliorer les relations entre les hommes et leurs compagnons canins.

Partager :  

Le chien : un animal social vivant en groupes organisés

Lorsqu'on passe en revue les différents moyens de communication des chiens, il apparaît clairement que leur principal sujet de conversation tourne autour de la question : "qui domine qui ?". Cette question est tellement fondamentale qu'elle va influencer la plus grande partie des interactions, non seulement entre un chien et ses congénères, mais aussi entre un chien et son maître.
La question de la dominance est bien connue de la plupart des propriétaires de chiens qui savent que, s'ils veulent se faire obéir de leur animal, ils doivent exercer sur lui une certaine autorité.

Malheureusement, cette notion est souvent mal comprise et confondue avec celle de rapport de force, d'agressivité.

 

Deux comportement en résultent chez les maîtres
- Soit les maîtres crient constamment après leur chien ou, pire encore, le frappent pour l'obliger à obéir.

- Soit, ne voulant pas avoir ce type de rapport avec leur compagnon à quatre pattes, les maîtres décident tout simplement d'abdiquer, et tant pis si celui-ci n'en fait qu'à sa tête.


La première méthode, parfois préconisée par certains mauvais dresseurs (puisqu'il faut "casser" le chien) est non seulement cruelle mais souvent néfaste. Elle peut engendrer divers troubles comportementaux allant de l'agressivité, offensive ou défensive, à la prostration.

L'absence de cadre mène au déséquilibre du chien

Mais si les maîtres qui ont choisi la deuxième solution pensent rendre leur chien heureux en le laissant agir à sa guise, ils se trompent lourdement. En effet, lorsque l'on cède à ses moindres caprices, on place son chien dans une position bien inconfortable : celle de chef ; cependant, à d'autres moments, on exige qu'il obéisse comme un subordonné. Or, ces deux positions, chef et subordonné, sont incompatibles, ce qui va créer pour l'animal incompréhension et frustration. C'est la porte ouverte à toutes sortes de problèmes comportementaux.

Pour tenter d'assumer sa position ou de soulager son inconfort, le chien peut, dans certains cas, adopter des comportements de défense, de fuite ou de compensation, qui sont jugés "indésirables" par le maître. Ce dernier risque rapidement de se désintéresser d'un tel animal et de l'abandonner.

La notion de hiérarchie sociale est pour le chien un concept fondamental qu'il est important de réhabiliter si l'on veut améliorer les relations entre les hommes et leurs compagnons canins. Méconnaître les lois qui régissent cette hiérarchie revient à nier la nature même de son animal et laisser libre cours à toutes sortes d'interprétations faussées par l'esprit des propriétaires, même bienveillants.

Reproduction interdite sans autorisation.

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Auteur

E. Téroni & J. Cattet

Le Chien, un Loup civilisé

Discussions sur ce sujet