Comment être un bon éducateur et éduquer son chien ?

Comment être un bon éducateur et éduquer son chien ?

Éduquer son chien est une étape importante pour que la cohabitation entre humain et animal se passe bien. 


Voici quelques conseils pour amener votre chien à coopérer avec vous et se plier à vos demandes de bon cœur.

Partager :  

Prendre son temps pour éduquer son chien

Lorsque l'on éduque son chien, la base de la pédagogie repose sur la répétition d'une action. Il est donc important de ne pas négliger ou sauter les étapes, et de prendre son temps. On ne peut pas exiger de son chien qu'il comprenne en un quart de tour ce que l'on attend de lui.

 

Il est important de rester calme, patient et bienveillant. En un mot : pédagogue.

Récompenser son chien est important

Si l'on demande au chien de s'adapter à nos contraintes et de répondre à nos sollicitations alors que sans nous il serait sans doute occupé ailleurs, la moindre des choses que l'on puisse faire est de le complimenter et de le récompenser.

 

Caresses, félicitations verbales, démonstrations d'affection, jeux et friandises pour chien sont les meilleurs moyens pour cela. Ce moment doit rester un plaisir pour le chien, et non une contrainte.

Un chien n'a pas le même langage qu'un être humain

Entrer dans le monde cognitif du chien, c'est chercher à savoir comment il perçoit son environnement, comment il fait face aux informations sensorielles (olfactives, auditives, visuelles, tactiles) qui lui parviennent, et ce qu'il comprend des situations dans lesquelles on le place.

 

L'exemple le plus simple est l'ordre verbal, qui est accessible au chien uniquement par l'association d'une ou plusieurs actions. En effet, le langage du chien n'est pas le même que celui de l'être humain ! Il n'est certes pas aisé d'éviter le piège de l'anthropomorphisme, mais avec un peu d'entraînement, de conseils et de lectures de spécialistes de psychologie canine, on peut y parvenir.

Tenir compte des signaux et messages que le chien envoie

Pour bien communiquer avec son chien, pour avoir une bonne relation avec lui, et surtout éviter les situations qui peuvent déraper, il est essentiel de savoir lire et comprendre ce qu'il dit. 

 

Les chiens communiquent énormément par le corps et les postures corporelles. La position de la queue, des oreilles, les mouvements de tête ou encore la position du corps sont autant d'indices essentiels à prendre en considération quand on vit avec un chien.

 

En particulier, lorsqu'un chien est mal à l'aise dans une situation donnée, il envoie ce qui s'appelle des signaux d'apaisement. Malheureusement, trop peu sont connus du grand public, alors qu'ils permettent pourtant d'éviter de nombreuses situations graves. Par exemple, un chien qui rabat les oreilles sur son crâne, qui détourne la tête, qui baille, qui se lèche le bout du nez, qui s'ébroue, qui rentre sa queue entre ses jambes ou encore qui se met en position basse envoie un message pour indiquer qu'il est dans une situation qui le met mal à l'aise. Il faut en tenir compte. 

 

Ainsi, quand un chien envoie des signaux d'apaisement ou qu'il se met à grogner parce que ces signaux n'ont pas été perçus, il faut lui montrer, en cessant de faire ce qui est en train de le mettre mal à l'aise, que son message a été compris. Voyant que son langage canin est respecté, le chien va petit à petit faire confiance. Cette confiance est centrale dans la relation entre le maître et son chien, et constitue un pré-requis à l'apprentissage de choses plus contraignantes, comme d'accepter d'être manipulé sans broncher. Lorsque le chien fait confiance et sait qu'il est respecté, il est plus à l'aise et plus enclin à supporter qu'on lui fasse ou lui demande davantage de choses.

Comparer les aptitudes de son chien ne sert à rien

Pendant l'éducation d'un chien, il peut y avoir des moments où l'on se décourage, car cela ne va pas aussi vite qu'on le souhaiterait. On peut en venir à regretter que notre chien ne soit pas aussi doué que celui qui partageait notre vie avant, ou que celui du voisin.

 

Mais penser ainsi est une perte de temps : votre chien reste un chien, même si vous avez d'autres ambitions pour lui. Il fait du mieux possible pour vous contenter, mais il ne peut pas vous proposer davantage que ce qu'il est.

 

Sans pour autant se contenter du minimum et abandonner avant d'avoir essayé, on ne peut pas non plus exiger de lui plus que ce qu'il peut offrir.

Remettre en question ses méthodes d'éducation est important

Si vous n'arrivez pas à obtenir de votre chien ce que vous attendez, peut-être est-ce que parce que vos indications ne sont pas compréhensibles pour lui.

 

Commencez par faire un état des lieux de votre méthode d'éducation avant de l'accuser de tous les maux, car ce n'est pas forcément lui qui est en faute.

 

Prenons l'exemple de Loulou, un chien en pleine phase d'apprentissage, à qui son maître essaie d'apprendre un nouvel ordre :  « Sur le dos ! ». Le chien est loin d'être bête, il a appris les ordres de bases (assis, couché, debout) ou encore « Donne la patte », mais celui-ci, il ne le comprend pas. Alors, au moment de la demande de son propriétaire, il tente un « Assis ». La réponse de son maître ne se fait pas attendre : « Non ! Sur le dos ! ». Le chien sent que l'humain se fâche, alors il adopte une posture d'apaisement et se couche. « Non ! Sur - le - dos ! », et voilà que le maître attrape le chien et le retourne sur le côté. 

 

Loulou s'est-il montré désobéissant ou encore dominateur ? Pas le moins du monde. Demander à un chien visiblement en pleine phase d'apprentissage, et qui donc n'a pas assimilé l'ordre, de se mettre sur le dos, c'est comme demander à un enfant de lire un livre avant qu'il ne connaisse l'alphabet. 

 

Pour autant, si le maître de Loulou lui avait demandé de se coucher, mais qu'il ne l'avait pas fait, alors que l'ordre de base est depuis longtemps assimilé, là il est tout à fait normal de parler de désobéissance. 

 

Ainsi, il faut savoir différencier désobéissance et apprentissage, et peut-être remettre en question sa méthode d'éducation : avant d'utiliser une méthode coercitive, c'est-à-dire une méthode qui utilise la contrainte pour forcer l'animal à agir, il faut d'abord passer par une phase d'apprentissage - avec toute la patience que cela implique.

Le mot de la fin

À présent que vous avez les bases, prenez la laisse du chien, sa récompense préférée, et invitez-le à sortir : c'est le bon moment pour pratiquer !

 

Et bien sûr, pour éduquer un chien au mieux, il est fortement conseillé de prendre contact avec un éducateur canin professionnel.

Reproduction interdite sans autorisation.

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Commentaires sur cet article

Bonjour je m'appelle Sonia et j'ai 10 ans, un jour quand j'avais 5 ans j'ai demandé à mes parents si je pouvais avoir un chien , ils m'ont répondu "Quand tu aurras 10 ans tu pourras avoir un chien". Maintenant que je les ai, je cherche des petits renseignements utiles sur l'éducation, l'alimentation... d'un chien et votre site me sert beaucoup.
Merci pour tout ces renseignements et continuer comme ça.

   
Par girl99
Rédiger un commentaire

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet