Clicker training pour chien : principe et exercices

Clicker training pour chien : principe et exercices

Au départ utilisé avec les dauphins, le clicker training a par la suite fait ses preuves avec les chiens, au point d'être devenu l'une des méthodes d'apprentissage les plus populaires.


Le maître recherche le comportement désiré et clique lorsqu'il est accompli. Le son du clic dit exactement à l'animal ce qu'il a correctement exécuté pour recevoir la récompense qui en résulte. Cette réaction positive motive le chien à essayer d'autres actes. Il va bientôt chercher de lui-même à obtenir, par ses faits, le son désiré et la récompense qui s'ensuit.

Qu'est-ce que le clicker training ?

Qu'est-ce que le clicker training ?

Le clicker training est une technique qu'utilisait Karen Pryor, auteure spécialisée dans la psychologie comportementaliste et les mammifères marins, dans les années 60. Elle entraînait ainsi des dauphins et autres espèces marines, avec lesquels il est difficile d'avoir une action physique coercitive en cas de comportement inadapté. Elle l'a ensuite mise en place pour les chiens, avec succès : le clicker training pour chien était né.

 

Le clicker training est fondé sur les résultats objectifs de la science du comportement appliqué, et les psychologues pour animaux ainsi que les éthologues la recommandent. Cette méthode d'entraînement donne la possibilité d'acquérir de nouvelles expériences positives dans la communication entre l'humain et le chien.

 

Le « clic » n'est pas un ordre, c'est pour le chien le signal qu'il a exécuté une tâche correctement, et la promesse que la récompense suivra (jeu, friandise, félicitations, caresses, etc.). Il s'agit donc de renforcement positif. Le chien devient rapidement un compagnon actif et attentif, apprenant, dans une période étonnamment courte, à avoir le comportement correct dans le délai voulu.

 

Cette technique d'éducation sans violence utilise un clicker, boîte en plastique contenant une lame en métal qui émet un « clic » lorsqu'on appuie dessus. Ce son va devenir un renforcement secondaire, c'est-à-dire un élément apprécié du chien, qui lui montre que son action est correcte et qu'il va donc recevoir un renforcement primaire (une récompense).

 

Pour apprendre à cliquer au bon moment, on peut demander à son chien de lâcher une balle et s'entraîner à cliquer précisément à l'instant où la balle touche le sol. Pour avoir un repère auditif, on peut faire rebondir la balle sur une plaque de métal.

Comment fonctionne le clicker training

Le système de récompense

Le système de récompense

La récompense n'est pas forcément alimentaire. Il peut également s'agir d'un jouet. Tout dépend de l'animal : c'est lui qui va indiquer ce qui le motive, selon une échelle de valeur. Prenons par exemple un chien appréciant, par ordre croissant d'intérêt, des choses telles que les câlins, une balle et une friandise.

 

Cette échelle d'importance aux yeux du chien va permettre de capter son attention et de le motiver sans l'exciter, en fonction des éléments perturbateurs extérieurs. En travaillant avec une friandise au calme à la maison, le chien va s'exciter et ne sera pas concentré. En travaillant avec une balle alors qu'il y a de l'animation et des gens, le chien ne sera pas assez motivé pour rester : la proposition n'étant pas assez intéressante, il préférera aller s'occuper de ce qui se passe autour de lui.

 

Par contre, en travaillant à la balle à l'intérieur ou à la friandise lors d'une exposition canine, cela fonctionnera : la récompense est adaptée au niveau de stimulation.

Charger le clicker

La première étape est de faire comprendre au chien la signification du « clic ». On appelle également cette phase « charger le clicker ». On indique au chien qu'il aura une récompense lorsque le clic est émis.

 

Pour cela, on commence par distribuer gratuitement les récompenses, en les donnant simultanément au « clic ». Puis, progressivement, on fait précéder la récompense par le « clic ». Dès lors que le chien vient chercher sa récompense en entendant le son du clicker, on dit que ce dernier est chargé.

Amorcer le clicker

Désormais, le chien a compris ce que signifiait le « clic ». Il doit maintenant assimiler le fait qu'il peut lui-même le déclencher. On parle alors d'amorçage du clicker. Autrement dit, on va faire comprendre au chien : « Si tu me proposes à nouveau le comportement que je viens de cliquer, je cliquerai et tu seras récompensé. Je ne m'intéresse pas aux autres comportements. ».

 

Dès lors que le chien propose à nouveau un comportement précédemment cliqué, on dit que le clicker est amorcé.

 

Les techniques de travail au clicker

Le leurre

Le leurre

La première étape pour utiliser la technique du leurre est d'apprendre au chien à suivre une cible. La première cible est la main à plat. Pour apprendre au chien à suivre la main, il faut mettre une friandise entre ses doigts et présenter la main à plat au chien. On clique dès que l'animal a touché la main avec son museau. Il faut répéter cette action une dizaine de fois. On donne alors la friandise, avec la main qui ne sert pas de cible : on ne suit pas la croquette, mais la main. Le chien va ainsi se dire : « Si je touche la main, j'ai la friandise. Mais inutile de croquer les doigts de mon maître, la croquette n'est pas là ».

 

Une fois que le chien a compris qu'il doit toucher la main ouverte avec son museau, on a une cible. Cet exercice peut être fait avec une baguette, un parapluie ou tout autre objet. C'est très pratique avec un petit chien.

 

Maintenant que le chien sait suivre la cible, on va pouvoir leurrer un comportement, en utilisant le principe de « où va la tête, va le corps ». Par exemple, mettre la cible au-dessus de la tête du chien, un peu en arrière, va le faire asseoir.

 

On va répéter/cliquer ce comportement une dizaine de fois, puis laisser le chien faire. Il devrait de lui-même répéter le comportement afin d'obtenir un « clic » et la récompense qui va avec. S'il y parvient, on dit qu'il a réussi à déclencher le clicker.

 

Le leurre est souvent utilisé lors du démarrage d'un nouvel apprentissage, pour amener le chien à adopter le comportement souhaité. Pour être efficace, il faut cependant enlever le leurre assez rapidement.

Le shaping ou façonnage

Le shaping ou façonnage

La méthode du shaping consiste à décomposer un nouvel apprentissage en comportements élémentaires permettant de se rapprocher progressivement du comportement adapté.

 

On détermine ainsi une action à faire réaliser à son chien sans dire un mot, mais simplement en cliquant les actions élémentaires allant dans le bon sens.

 

Par exemple, pour s'asseoir dans son panier, il faut :

  • Aller à son panier ;
  • Entrer dans son panier ;
  • S'asseoir dans son panier ;
  • Rester dans son panier.

 

Il y a plusieurs difficultés dans cet apprentissage :

  • La décomposition de l'exercice ;
  • La générosité de l'éducateur pour aider le chien à rapidement trouver ce qu'on attend de lui ;
  • La précision du « clic ».

 

Cette méthode peut être comparable au fameux jeu du « chaud-froid » auquel on joue parfois avec les enfants.

 

L'avantage principal de cette technique est qu'elle pousse le maître à vraiment se remettre en question : doit-il laisser son chien faire une proposition qui, éventuellement, ne sera pas un acte de désobéissance ? Elle oblige également le chien à se concentrer et à sélectionner et mémoriser les comportements cliqués.

 

Une dernière méthode consiste à cliquer un comportement que le chien fait de façon spontanée. Par exemple, lorsqu'il se gratte le museau, on clique et on récompense. S'il recommence, on fait de même.

Déroulement d'une séance de clicker training

Déroulement d'une séance de clicker training

Une séance de travail au clicker est une période courte : quelques minutes seulement. Par contre, elle peut se reproduire à plusieurs moments de la journée, et les objectifs de chaque séance peuvent être différents :

  • Révisions de comportements acquis : on travaillera plutôt au shaping ;
  • Apprentissage d'un nouveau comportement : leurre et shaping ;
  • Séances improvisées : elles démarrent sur le « clic » d'un comportement spontané.

 

Pour chaque séance, il est bon que le maître ait clairement en tête l'objectif qu'il s'est fixé. Il ne sert à rien d'être trop ambitieux au départ.

 

Il est préférable de ne pas garder les récompenses sur soi lorsque le chien à compris le mécanisme du clicker, mais de les disposer hors de portée tout en étant visibles par le chien. S'il les veut, il devra passer par son maître, mais sans lui sauter dessus ou le mordiller : cela ne fonctionnera pas. Le seul moyen est de déclencher le clicker.

 

Il faut se montrer généreux, surtout au départ. Ce n'est que progressivement, une fois le comportement acquis, que l'on pourra récompenser le chien une fois sur deux ou trois, puis de manière aléatoire.

 

Ce n'est pas grave si l'on clique un comportement par erreur. Il faut continuer à récompenser le chien et être plus vigilant par la suite. Plus on est précis, plus le chien saura ce qu'on attend de lui.

 

Pour travailler au clicker, il faut être calme, détendu et disponible. En cas de crise, il vaut mieux s'abstenir et attendre d'être plus calme. Si le chien doit être puni (aboiements intempestifs, mordillements...), il faut couper tout contact physique et visuel : ne pas le toucher, ne pas le regarder, lui tourner le dos et quitter la pièce.

 

Et quid de l'ordre qu'on veut apprendre ? On ne le donne qu'à la fin. En clicker training, on ne parle quasiment par de l'ordre. Il n'est associé au comportement qu'une fois ce dernier acquis. Dès lors que le chien a acquis le comportement et compris que tel mot lui était associé, la phase d'apprentissage est terminée.

Le mot de la fin

Si l'on possède un bon don d'observation et que l'on a la notion du temps, le clicker training est facile à apprendre. Tous les chiens peuvent être entraînés avec le clicker, quels que soient leur race ou leur niveau d'éducation. En outre, le clicker training s'adresse aux chiens de tous âges : les chiots l'aiment particulièrement, tandis que les chiens plus âgés apprennent de nouvelles choses. Il permet également d'entraîner des chevaux, des chats ou d'autres animaux.

 

Il est beaucoup plus rapide, plus simple et plus agréable d'apprendre sans stress. Un chien éduqué avec la méthode du clicker a une démarche plus libre, plus détendue, et travaille donc avec davantage d'assurance. On applique volontiers cette méthode d'éducation pour les chiens guides, les chiens cherchant les mines, en agility ou encore dans les sports canins.

 

Le clicker n'est cependant pas une méthode magique et la réponse à toutes les problématiques d'éducation. Ce n'est qu'un outil de plus dans la boîte de l'éducateur ou du maître, mais un outil de valeur.

Dernière modification : 04/03/2017.