Apprendre à son chien à rapporter

Un chien rapporte une vieille balle de tennis

Vous avez envie de jouer avec votre chien en lui lançant la « baballe » ? Cela peut être très amusant à la fois pour vous et votre toutou - à condition bien sûr qu'il la rapporte !


En effet, apprendre à son chien à aller chercher un objet puis à le rapporter peut être très ludique, et même bénéfique dans la mesure où cela permet de renforcer la relation avec lui. Une fois qu'il a compris ce qu'il doit faire, il devient alors possible de passer des heures entières à lui jeter une balle et à le regarder la rapporter.


Cela étant, même s'il n'est pas bien compliqué, l'apprentissage du rapport d'objet requiert un minimum d'entraînement et d'éducation.

Qu'est ce que le rapport d'objet ?

Un chiot blanc rapporte un bâton dans le jardin

Le rapport d'objet est un comportement naturel chez le chien, lié à l'instinct de chasse.

 

En effet, il ramène spontanément des objets jusqu'à son maître en les portant dans sa gueule, sans jamais qu'on lui ait appris à le faire. Chez certaines races comme les Retrievers (dont le nom signifie « rapporteurs » en anglais), c'est même une seconde nature : des années entières passées à leur apprendre génération après génération à aller chercher le gibier abattu ont fini par ancrer durablement ce comportement en eux. Mais en vérité, la plupart des races comprennent très vite ce qu'elles doivent faire et comment.

 

L'objectif du rapport n'est donc pas tant de faire comprendre à un chien qu'il doit rapporter, mais plutôt qu'il le fasse sans écraser l'objet en question, jusqu'à la personne qui le lui demande. Cela passe par un certain travail d'apprentissage, qui cible ou non un objet en particulier : le journal, une balle qu'on lui lance, un objet qui tombe de la poche ou qu'on lui désigne, un os qu'il découvre enterré, etc.

 

Le rapport d'objet est également un critère de sélection, par exemple pour choisir un chiot dans une portée : est-ce qu'il possède des instincts naturels ? Est-ce qu'il n'a pas peur de cet objet qui tombe ? Est-ce qu'il est volontaire pour entrer en coopération avec une personne, ou préfère-t-il le garder pour lui ?

Pourquoi apprendre à son chien à rapporter ?

Un jeune Dalmatien tient un jouet dans sa gueule

Il existe avant tout un aspect ludique dans le fait d'apprendre le rapport d'objet à un chien. En effet, quoi de plus amusant que de lui lancer une balle, un jouet ou un bâton, d'attendre qu'il aille le chercher et qu'il le dépose à nos pieds pour recommencer ? C'est d'ailleurs une activité que nos compagnons apprécient généralement beaucoup, eux aussi.

 

Il faut toutefois leur apprendre à tenir correctement l'objet dans leur gueule, à la fois pour qu'ils ne soient pas gênés dans leurs déplacements pendant qu'ils le portent, et pour qu'ils ne l'abîment pas avec leurs dents. Dans le cas d'un bâton, ce n'est pas très grave s'ils mordent un peu trop fort ; dans le cas d'un jouet tout neuf ou d'un objet de valeur en revanche, c'est nettement moins agréable...

 

Le rapport est également une étape indispensable dans l'éducation d'un chien de chasse, en particulier ceux qui sont chargés d'aller chercher les animaux abattus - que l'on appelle justement les chiens rapporteurs de gibier. Là encore, l'idée est qu'ils récupèrent les proies sans les abîmer, quel que soit le type de terrain : broussailles, rivière... Certes, la plupart de ces races ont cette disposition inscrite dans leur patrimoine génétique, mais il leur faut tout de même un peu d'entraînement au début, pour réveiller leur instinct.

 

Enfin, le rapport d'objet peut être utile pour certains usages : par exemple, un chien d'assistance pour personne handicapée doit pouvoir aller chercher un téléphone, un portefeuille, un trousseau de clés ou tout autre objet utile du quotidien, si on le lui demande.

Comment apprendre le rapport à son chien ?

Un Bichon Havanais court derrière une balle en plastique dans l'herbe

L'apprentissage du rapport d'objets comprend en réalité cinq étapes, dont une qui est en réalité optionnelle :

  • apprendre à attraper avec sa gueule ;
  • apprendre à aller chercher ce qu'on demande ;
  • apprendre à rapporter sans abîmer ;
  • apprendre à rendre ;
  • apprendre à porter (optionnelle).

 

Les deux premières sont les plus simples : d'ailleurs, le chien les voit souvent comme un jeu, et les intègre assez vite. Les deux suivantes peuvent en revanche être davantage contraignantes et nécessiter un peu plus de temps pour être maîtrisées.

 

Enfin, pour les meilleurs, la cinquième étape consiste à apprendre à garder l'objet en gueule jusqu'à ce qu'on donne l'ordre de le lâcher - quitte à devoir marcher avec pendant ce temps.

Etape 1 : apprendre à attraper

Un enfant joue avec son chiot à l'aide d'une corde

Il n'est pas très difficile d'apprendre à un chien à aller chercher un objet : l'exercice peut donc commencer assez tôt, dès l'âge de 3 mois - ou bien sûr plus tard, si on le souhaite.

 

Pour cela, il faut commencer par choisir un objet à la fois suffisamment petit et léger pour être pris en gueule, et qu'il apprécie particulièrement. Cela peut être par exemple son jouet favori, une balle, un jouet en forme de corde, etc.

 

Dans un premier temps, on commence par lui montrer l'objet et à jouer avec lui en l'agitant ou en le faisant rouler sous ses yeux, pour l'inciter à essayer de l'attraper. Chaque fois qu'il s'en saisit avec sa gueule, il faut le féliciter chaleureusement, pour qu'il comprenne que c'est la bonne attitude à avoir.

Etape 2 : apprendre à aller chercher

Un chiot va chercher son jouet en courant dans le jardin

Une fois cette étape réussie, il faut lui apprendre non plus seulement à récupérer un objet devant lui, mais à aller le chercher.

 

Pour cela, on utilise le même objet que précédemment, sauf qu'on le lance en prononçant l'ordre « cherche » ou « va chercher ».

 

Les premières fois, la distance à laquelle on lance doit être d'un mètre ou deux, pour ne pas trop lui compliquer la tâche. Puis, au fur et à mesure qu'il réussit, il faut le féliciter et augmenter peu à peu la distance, jusqu'à ce qu'il soit possible de lui envoyer l'objet à l'autre bout du parc ou du jardin sans que cela pose problème.

 

Cette étape est elle aussi assez facile, et peut donc être réalisée très tôt, dès l'âge de 3 mois.

Etape 3 : apprendre à rapporter

Une femme tape sur ses genoux pour rappeler son chien

Une fois que le chien parvient à la fois à attraper et à aller chercher un objet même à une certaine distance, l'exercice se corse un peu.

 

Il faut en effet lui apprendre à rapporter l'objet, en le tenant dans sa gueule. Pour cela, il est possible d'utiliser la même technique que pour l'apprentissage du rappel : une fois qu'il le tient dans sa gueule, se pencher sur ses genoux, taper sur ses cuisses ou dans ses mains, tout en prononçant son nom et l'ordre « rapporte » d'un ton enjoué.

 

Si cela ne suffit pas, une astuce est d'utiliser une longe (c'est-à-dire une longue laisse) et de tirer doucement dessus pour lui faire comprendre qu'il doit revenir quand on l'appelle. Mieux vaut toutefois éviter cette méthode si c'est possible, car il ne doit pas voir l'exercice comme une contrainte : l'idéal est qu'il revienne de lui-même parce qu'on l'appelle, et non parce qu'on lui force la patte en tirant sur sa laisse.

 

Cette étape peut être un peu difficile si le chien n'a pas encore appris le rappel, car il risque alors de rester à l'endroit où est situé l'objet demandé et de jouer avec. Pour cette raison, mieux vaut le cas échéant lui enseigner d'abord le rappel, qui est de toute façon un indispensable dans l'éducation d'un chien.

Etape 4 : apprendre à rendre

Un chien de type berger rend la balle à son maître

Enfin, la dernière étape pour le rapport (même si en réalité on peut en prévoir une supplémentaire pour les meilleurs) consiste à lui apprendre à rendre l'objet, en le plaçant directement dans la main de son maître. Il ne doit donc ni la garder en gueule, ni la laisser tomber à terre.

 

Pour lui demander de rendre l'objet, il faut tendre la main paume ouverte devant lui, en prononçant le mot « donne ». L'idéal est de placer la main juste sous sa gueule, pour qu'il n'ait plus qu'à y déposer son fardeau.

 

S'il refuse de lâcher, une astuce consiste à lui montrer une friandise ou un morceau de nourriture alléchante (bout de viande, morceau de viande...) pour réaliser avec lui une sorte de « troc ». Il faut placer la récompense dans sa main ouverte, pour qu'il y dépose l'objet et s'empare de la nourriture. Petit à petit, il sera ainsi possible d'espacer les récompenses, jusqu'à ce qu'elles ne soient plus du tout nécessaires.

 

S'il accepte de lâcher l'objet mais le fait tomber au sol, il ne faut pas se déplacer pour le récupérer. Au contraire, mieux vaut reculer de quelques pas pour l'inciter à le déposer le plus près possible, jusqu'à ce qu'il finisse par le déposer directement dans la main. S'il n'y parvient pas, ce n'est pas très grave : il faut tout de même le féliciter pour être allé chercher ce qu'on lui avait demandé.

Etape 5 : apprendre à porter (optionnelle)

Un Berger Belge s'entraîne à porter des objets

Apprendre à un chien à porter un objet dans sa gueule - voire à marcher avec - jusqu'à ce qu'on l'autorise à le lâcher est un exercice plus difficile que le simple rapport. Il est toutefois intéressant si on a besoin qu'il aille régulièrement chercher des objets situés loin de lui (par exemple pour la chasse), car il apprend ainsi à se déplacer avec sans les abîmer.

 

Pour commencer, il faut lui apprendre l'ordre « porte ». Pour cela, on commence par placer l'objet dans sa gueule (juste derrière les crocs) que l'on maintient doucement fermée avec ses mains en prononçant l'ordre, puis on relâche la pression, et on lui reprend l'objet en disant « donne » et en le félicitant. Au départ, le maintien ne dure que quelques secondes, puis la durée augmente à mesure des progrès réalisés.

 

Une fois qu'il connaît bien le sens de l'ordre « porte », il faut le combiner avec le fait de rapporter. Pour cela, on le fait asseoir avec l'objet en gueule, on s'éloigne de quelques pas et on prononce l'ordre « rapporte », qu'il connaît normalement déjà. Là encore, la difficulté doit être progressive, en augmentant peu à peu la distance qu'il doit parcourir pour rendre l'objet.

 

Enfin, il ne reste plus qu'à lui faire réaliser la même chose avec cette fois un objet qu'il doit d'abord aller chercher, grâce à l'ordre « cherche » (qu'il connaît normalement aussi). L'objet en question est d'abord dans les environs, puis de plus en plus loin de lui.

 

Ainsi, grâce à la combinaison de « cherche », « rapporte » et « donne », il sait comment se déplacer avec un objet dans sa gueule sur une assez longue distance, et à le relâcher seulement quand on le lui demande.

Quelques conseils pour bien enseigner le rapport d'objet

Un jeune chien Jack Russel transporte un gros bout de bois dans sa gueule

Même si le rapport d'objet n'est pas très compliqué pour un chien, certains peuvent tout de même avoir plus de difficultés que d'autres.

 

Voici donc quelques conseils utiles pour faciliter l'apprentissage :

 

  • commencer dans un endroit peu stimulant (le salon par exemple) pour qu'il ne se déconcentre pas pendant l'exercice ;

 

  • les chiots de 3 à 6 mois perdent leurs dents de lait, qui sont remplacées par les dents définitives. Pendant cette période, il peut être compliqué pour eux de tenir fermement un objet dans leur gueule, d'autant que la pousse est un peu douloureuse. Si l'on souhaite commencer à cet âge, mieux vaut opter pour un objet mou plutôt qu'un bâton ou une balle de tennis ;

 

  • éviter de changer d'objet d'une séance à l'autre, si c'est possible. Ce n'est qu'une fois qu'une fois qu'il maîtrise l'exercice complet que l'on peut commencer à diversifier ;

 

  • ne jamais s'énerver ni aller le chercher s'il ne rapporte pas : l'apprentissage doit avant tout être ludique.

 

Avec ces quelques astuces, le rapport d'objet ne devrait présenter aucune difficulté particulière.

Mon chien refuse de rendre l'objet : que faire ?

Un Jack Russel refuse de rendre la balle à son maître

Il arrive souvent que certains chiens au caractère bien trempé aillent bien chercher l'objet qu'on leur demande, mais refusent de le rendre, en s'amusant à le poser sur le sol puis à le récupérer à toute vitesse lorsqu'on s'apprête à s'en saisir.

 

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, ce comportement n'est pas le fait d'une incompréhension de l'exercice à réaliser, mais plutôt d'une volonté de leur part d'affirmer leur dominance, de montrer qu'ils sont les chefs. Cela se produit donc surtout avec les races de chiens dominants.

 

Dans cette situation, il ne faut surtout pas tenter de récupérer l'objet par la force ou de courir après son compagnon, car c'est le meilleur moyen de rentrer dans son jeu et de confirmer son « leadership ». Mieux vaut aussitôt mettre fin à la séance de jeu et l'ignorer quelque temps, pour lui montrer qui commande.

 

En parallèle de cela, il ne sera peut-être pas de trop de corriger certaines mauvaises habitudes - s'il y en a - pour clarifier la hiérarchie dans la famille : ne pas le laisser s'asseoir ou s'allonger en hauteur, le faire manger après le reste de la famille, éviter de le laisser franchir les portes en premier, etc.

Les différentes variantes du rapport d'objet

Les différentes variantes du rapport d'objet

Une fois que le chien a appris le rapport, il est possible de mettre cet exercice en application avec toutes sortes d'objets et de situations du quotidien. Il suffit alors d'une petite mise au point pratique avec l'objet en question, pour qu'il comprenne qu'il doit le récupérer et s'entraîne à bien le tenir sans être gêné dans ses mouvements.

 

On peut citer notamment :

 

  • un objet désigné : il faut commencer par le poser devant lui pour le lui montrer, puis une fois qu'il maîtrise, recommencer en plaçant l'objet en différents endroits du domicile. S'il est intelligent, il est même possible de lui apprendre le nom de l'objet en question, pour qu'il puisse en rapporter plusieurs différents en fonction de l'ordre qu'on lui donne (par exemple « cherche téléphone », « cherche portefeuille », etc.) ;

 

  • le journal : la mise au point se fait avec un vieux journal roulé maintenu par des élastiques ;

 

  • les chaussons : l'idéal est de commencer par les attacher pour lui apprendre à les saisir ensemble ;

 

  • un panier avec une anse : un panier vide est facile à porter, un panier plein c'est autre chose. Il faut donc y aller progressivement en ajoutant de plus en plus de poids au fur et à mesure de ses progrès, tout en adaptant bien sûr la taille et le poids du chargement à son gabarit ;

 

  • un objet perdu en marchant : c'est une astuce pratique pour éviter de perdre des objets précieux (clés, portefeuille, téléphone...) pendant une promenade. Pour cela, il faut le faire marcher au pied, laisser tomber devant lui un objet, et lui demander de le récupérer. Une fois que c'est réussi, il faut faire la même chose en faisant tomber l'objet cette fois derrière soi. De cette façon, il finira par toujours garder un œil sur ce qui tombe des poches pendant la marche ;

 

  • un congénère ou un cheval : il faut d'abord le conditionner à rapporter une laisse attachée à un objet inerte, puis lui demander d'aller la chercher lorsqu'elle est attachée à un autre chien ou un cheval - qui bien sûr doit accepter de se laisser ainsi conduire... ;

 

  • un objet sous l'eau, si bien sûr il sait bien nager : au début l'objet à rapporter flotte en surface, ensuite on le maintient sous l'eau avec sa main de plus en plus profond, jusqu'à ce que le chien plonge la tête (oreilles comprises) pour le récupérer. La seconde phase peut être la plongée de tout le corps.

Petite vidéo récapitulative

Le mot de la fin

Le rapport d'objet est un exercice amusant, qui peut même avoir une utilité pratique dans certains cas. Il n'est pas très difficile à enseigner, à condition de bien découper en plusieurs petites étapes.

 

Une fois qu'il est maîtrisé, le chien peut passer des heures à jouer à aller chercher puis à rapporter ce qu'on lui demande ; d'ailleurs, comme il existe un grand nombre de variantes, il est possible de renouveler sans cesse l'exercice, sans jamais s'en lasser.

 

Sources :

Société Centrale Canine

Wikihow

Par Aurélia A. - Dernière modification : 04/27/2022.