Chien heureux en ville : comment faire ?

Chien heureux en ville : comment faire ?

De plus en plus de personnes acquièrent un chien alors qu'elles habitent en ville, que cela soit en appartement ou en maison. Ce phénomène assez récent n'est pas incompatible avec le bien-être du chien, à condition de bien s'y prendre.


Voici quelques clés pour avoir un chien heureux lorsque l'on vit en ville.

Partager :  

Habituer son chien à l'environnement de la ville

Avant toute chose, il est important d'avoir en tête que pour les chiens, vivre en ville n'est pas évident. Ils doivent en effet apprendre à supporter le bruit et l'agitation, mais aussi à côtoyer les voitures, les scooters, les transports en commun ou encore les passants, qui parfois les frôlent. Ce sont des choses qui ne sont pas très rassurantes pour eux.

 

Pour qu'ils puissent se sentir bien malgré cet environnement anxyogène et ne développent pas de troubles du comportement liés à la vie en ville, l'habituation doit se faire dès le plus jeune âge, dès l'arrivée du chiot à la maison. Dans l'idéal, elle devrait même être débutée par l'éleveur canin, même si en général ces derniers sont basés à la campagne ou dans des endroits un peu isolés, si bien que dans leur immense majorité les chiots sortant d'un élevage canin n'ont pas encore eu l'occasion de découvrir la ville. 

 

Si l'éleveur a commencé l'habituation du chiot à la ville, il aura pu le familiariser au goudron, aux voitures, à leurs bruits et à l'agitation si caractéristique des villes en l'y amenant au moins une fois, sans forcément le mettre par terre (il peut l'avoir simplement gardé dans ses bras). Cela doit ensuite être repris de manière plus régulière par le propriétaire lorsque le chiot arrive à la maison.

 

Pour autant, habituer le chiot à prendre le bus ou le tramway, à entendre des bruits de voitures, de klaxons, ou encore à supporter la proximité des passants et leur va-et-vient incessant doit se faire de manière progressive. Il ne faut jamais immerger directement le chiot dans un environnement trop riche, au risque qu'il prenne peur et soit traumatisé. 

 

Il ne faut pas hésiter non plus à détourner son attention, afin que le chiot ne se focalise pas sur que ce qui l'effraie ou pourrait l'effrayer, et à bien le féliciter et l'encourager lorsqu'il progresse. 

 

Par ailleurs, au delà de leur fréquence, c'est aussi la durée des premières sorties en ville du chiot qui doivent être échelonnées, de manière à l'habituer progressivement à ce nouvel environnement. Il faut opter au début pour des durées courtes, avant de les faire s'allonger progressivement. Ainsi, il est recommandé de promener un chiot 2 à 6 fois par jour, chaque sortie durant en moyenne 10 à 15 minutes. La durée sera ensuite adaptée en fonction des disponibilités du maître, mais aussi de l'âge du chien. Un chiot âgé entre 3 et 6 mois aura besoin de sortir entre 15 et 30 minutes plusieurs fois par jour, alors que les promenades d'un chien de plus de 6 mois devront durer minimum 30 minutes, une ou plusieurs fois par jour.

 

Il est indispensable que cette phase d'habituation aux spécificités de la ville ait lieu et soit effectuée dans les meilleures conditions, afin que le chien se familiarise progressivement à la ville, ses bruits et ses odeurs. C'est un préalable indispensable pour qu'il puisse y être épanoui, à l'aise, et soit en mesure d'accompagner son maître partout, pour leur plus grand plaisir à l'un comme à l'autre.

La vie en appartement et ses implications

Une idée encore trop répandue voudrait qu'un chien qui vit en appartement ne peut être heureux. Or, c'est faux. Si les maîtres peuvent lui offrir suffisamment d'activité et de temps, le chien qui vit en appartement, qui les suit dans leurs déplacements, qui sort régulièrement en promenade et qui rencontre fréquemment des congénères peut être tout à fait équilibré et épanoui. 

 

Pour autant, il est vrai que vivre avec un chien dans un appartement nécessite une certaine organisation pour que le quotidien soit agréable.

 

Tout d'abord, l'apprentissage de la propreté du chien est souvent un peu difficile pour un animal qui vit en appartement, car il ne peut pas avoir accès à l'extérieur dès qu'il a envie de se soulager. Ainsi, il faut anticiper et sortir le chien au maximum, en s'assurant qu'il se sente à l'aise à l'extérieur, car un chien ne fait pas ses besoins dans un environnement qui le stresse. Malheureusement, un chien mal habitué à la ville préférera donc se soulager chez lui, où il se sentira plus en sécurité. Il faut donc bien veiller à toujours féliciter le chien lorsqu'il se soulage à l'extérieur, afin qu'il comprenne ce que ses maîtres attendent de lui. 

 

Ensuite, l'aménagement de l'intérieur et du lieu de vie du chien est un point essentiel pour qu'il se sente bien et puisse s'occuper tout au long de la journée. Ainsi, en plus d'un lieu de couchage pour le chien, comme un panier ou un tapis, il est indispensable de lui fournir des jouets pour chien, comme des os à ronger ou des jeux intelligents, afin qu'il puisse s'occuper lors des absences de ses propriétaires.

 

En la matière, si le chien cohabite avec un chat ou avec un autre chien, cela ne peut que contribuer à son épanouissement et son équilibre, en lui donnant une manière supplémentaire de s'occuper. Il pourra en effet observer son ami, jouer ou encore dormir avec lui. 

 

Au demeurant, au delà du seul bien-être matériel, le bien-être psychologique du chien est également d'une grande importance. Il passe par des moments privilégiés et tendres passés avec son maître, comme lors de séances de jeu avec le chien ou de séances de câlins.

Mais ce sont également les promenades avec le chien qui jouent un rôle essentiel pour son bien-être. Fournir au chien un environnement de qualité au sein de l'appartement et faire en sorte qu'il s'y ennuie le moins possible ne dispense en aucun cas de le sortir régulièrement pour des promenades, qui doivent être nombreuses et de qualité. En effet, elles doivent lui permettre non seulement de dépenser de l'énergie, mais aussi de stimuler ses sens et de fournir un travail intellectuel. Autant dire qu'on ne peut pas se contenter de sortir le chien quelques minutes le temps qu'il fasse ses besoins, puis de rentrer ensuite : il faut le laisser renifler, le faire jouer ou encore lui permettre de rencontrer d'autres chiens

 

Si en semaine le temps peut manquer pour un maître qui travaille, il est toujours possible de faire de grandes sorties le weekend, pour que le chien puisse profiter et se défouler de tout son saoul.

 

On comprend aisément que, a fortiori pour un animal destiné à vivre en appartement, la question de la disponibilité et du temps qu'on est en mesure de consacrer à son compagnon est une question cruciale à se poser avant d'envisager d'adopter un chien. De fait, de nombreux problèmes de comportement du chien, comme la malpropreté, le comportement destructeur ou encore l'hyperactivité, sont directement liés à un manque d'activité et d'occupation de l'animal. 

La socialisation du chien avec ses congénères

Quand les propriétaires de chien vivent en ville, il leur est généralement plus difficile de permettre à leur animal de partager des séances de jeu et des moments de communication avec d'autres chiens, qui sont pourtant essentiels à son bien-être et à son équilibre. Sans compter que garder son chien socialisé est une véritable sécurité et un confort pour les maîtres, car cela évite d'avoir à s'inquiéter à chaque rencontre entre chiens

 

Le chien est un animal sociable, et même si la vie en famille humaine lui apporte amour et confort, rien ne remplace les bienfaits des contacts avec d'autres chiens. Ainsi, dès le plus jeune âge du chiot, il ne faut pas hésiter à le sortir régulièrement dans les parcs ou dans des zones sécurisées pour pouvoir le laisser rencontrer et jouer avec d'autres chiens. Cela permet aussi au jeune animal d'approfondir sa maîtrise des codes de la communication canine, dont il avait entamé l'apprentissage auprès de sa mère.

 

L'idéal est de pouvoir laisser le chien en liberté, afin que lors des rencontres avec d'autres chiens, il soit libre de ses mouvements, puisse s'éloigner s'il a peur ou prendre son temps pour venir à leur rencontre. Malheureusement, en ville, les chiens doivent être tenus en laisse dans la plupart des parcs publics. Or cela peut être gênant pour eux, car la laisse du chien, souvent courte, les prive de leurs mouvements. Ils ne peuvent pas prendre leur distance ou leur temps... En somme, ils ne sont pas libres de choisir comment se comporter lors de l'interaction avec un congénère. C'est pourquoi beaucoup de chiens en laisse aboient ou grognent lors d'une telle rencontre : ils font simplement la seule chose qu'ils ont en réserve dans leur panel comportemental de chien, à savoir essayer de faire peur à l'autre pour qu'il s'éloigne.

 

Pour éviter de tels comportements agressifs du chien, il faut régulièrement le laisser en liberté avec des congénères, dans des jardins, des forêts, des plages autorisées aux chiens ou d'autres lieux sécurisés afin qu'il puisse communiquer correctement avec eux. Par ailleurs, lors des promenades en laisse, la laisse du chien ne doit pas être trop courte, de manière à lui laisser une certaine marge de manoeuvre : il est conseillé d'opter pour une longueur d'au moins 2m50. De plus, lorsque le chien rencontre un autre chien, il faut veiller à ce que la laisse soit toujours détendue et qu'elle ne tire pas au niveau du collier du chien. S'il y a une tension, il risque de se sentir prisonnier, et sa seule réaction possible sera l'agressivité pour se protéger

Le savoir-vivre en ville

En ville, la loi impose de tenir un chien en laisse, et il faut la respecter. Au demeurant, apprendre à son chien à bien marcher en laisse permet ensuite de l'emmener partout avec soi. C'est gagnant-gagnant : le maître est soulagé de ne pas avoir à gérer un chien qui tire ou est stressé, tandis que ce dernier peut profiter de ces sorties pour renifler et engranger un maximum d'informations sur les événements de son quartier. Le maître ne s'en rend pas forcément compte, mais c'est pour lui un véritable bonheur. On comprend mieux dès lors pourquoi l'apprentissage de la marche en laisse est une étape incontournable de l'éducation d'un chien, à laquelle il convient de s'attaquer le plus tôt possible après l'arrivée d'un chiot à la maison.

 

Quant au respect des autres habitants de la ville, il ne se limite pas au fait d'avoir un chien équilibré qui n'agresse pas les passants. En effet, si certains citadins continuent d'avoir une image négative des chiens et militent pour réduire le plus possible la place de ces derniers dans l'espace public, c'est souvent à cause des déjections canines, qui sont dans certains endroits un véritable fléau. 

 

Ainsi, tout citadin qui ne ramasse pas les déjections de son chien, non content de faire preuve d'un manque certain de civisme et d'irrespect de ses concitoyens, mais aussi de s'exposer à une amende, joue contre son propre camp, car il donne ainsi du grain à moudre à ceux et celles qui cherchent par exemple à faire interdire davantage d'endroits aux chiens.

 

Un tel comportement est d'autant plus injusifié que dans le même temps, de plus en plus de villes mettent à disposition, dans les rues et dans les parcs, des distributeurs gratuits de sacs à déjection canine. Rien de plus simple donc que d'en prendre un et de ramasser les besoins du chien. 

 

Certaines villes vont même jusqu'à offrir des W.C. canins, spécialement prévus pour que les chiens puissent y faire leurs besoins. Un ramassage régulier est alors organisé par la municipalité pour préserver l'hygiène des lieux.

Le mot de la fin

Posséder un chien quand on vit en ville, que ce soit dans une maison ou un appartement, non seulement n'est pas impossible, mais en plus n'est pas incompatible avec son bonheur. Un chien bien socialisé et dont les besoins (promenades, jeux...) et codes propres à la communication canine sont respectés est un chien qui a toutes les chances d'être heureux, peu importe où il vit.

 

Par ailleurs, pour aller plus loin dans l'éducation du chien en ville, il est évident que si lui apprendre la marche en laisse est important, l'apprentissage des ordres de base (assis, couché, debout...) est également crucial pour que les sorties en ville soient agréables, et pouvoir l'emmener un peu partout avec soi. En effet, il est par exemple plus plaisant d'attendre qu'un feu passe au rouge avec un chien sagement assis qu'avec un chien qui tourne en rond ou pire, qui peut devenir un danger pour lui-même et pour les autres en se précipitant sur la route. Idem lorsqu'il s'agit de laisser le chien à l'extérieur d'un commerce.

 

Enfin, il convient de garder en tête que c'est en ayant un chien bien éduqué et équilibré, ainsi qu'en faisant preuve de civisme et de respect pour autrui, que les propriétaires de chien pourront un peu plus faire accepter leurs animaux et contribuer à ce qu'ils  soient autorisés à les accompagner partout.

Reproduction interdite sans autorisation.

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Discussions sur ce sujet